Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Que lisez-vous actuellement ?
Forums Metalorgie > Cultures / Loisirs > Littérature, Bds, Manga, Comics, ...
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86
Slim
Quand la diabolisation commence, c'est là qu'on sait qu'on tient un auteur réellement intéressant.
Turtle
@ Assatur: Concernant l'article de Beau de Loménie, je n'en tire pas le même ébahissement que toi.
La dénonciation de la "manœuvre" du ralliement de certains hypocrites fortunés à la gauche n'est pas farfelue, mais ne dépasse guère la
valeur d'anecdote car elle ne brise aucun grand tabou,
en revanche la "thèse" principale de son article est inexacte, et je m'en étonne de la part d'un spécialiste de la Monarchie comme lui.

Son "Bref, il n'est pas vrai du tout, comme certains le croient naïvement, comme d'autres beaucoup plus machiavéliquement se sont appliqués à le faire croire, que la Droite soit ou ait été en France le parti de l'argent" est aussi péremptoire que faux.

La Réaction Thermidorienne et les défilés violents des muscadins en 1794, c'est les énergies de la "jeunesse dorée"en action.
Guizot, sous la Monarchie de Juillet, c'est la grande affirmation d'une politique de droite inféodée au milieu de l'argent,
la loi du 31 mai 1850, visant à exclure "la vile multitude" (sic) du vote citoyen, dixit Thiers, et le reste de la politique du Parti de l'Ordre,
c'est une manifestation de résistance de la part de la classe des possédants,
la première partie du Second Empire, et l'essor des Pereire ou du Duc de Morny, c'est une illustration de l'interpénétration entre la politique de droite
et les milieux financiers.

Dans chacun de ces cas, le phénomène de "vase-communicant" est limpide. L'Argent au bras de l'Ordre. C'est un fait. Et le couple est fidèle.
Et comment ne pas constater que rien à changer en dénombrant les cas Dassault, Lagardère etc

A part donc affirmer que cette vérité est une contre-vérité, il n'apporte ni preuves ni analyses probantes. Il ne se convainc que lui-même. [A moins qu'en réalité sa démonstration est ailleurs de plus grande envergure.]

En revanche, vraiment très très chouette le passage à France Culture de Michéa.

@ Phil: Tu avais lu No Logo ? Et là tu peux résumer en substance sa thèse ?

@ Slim: Ne tombes pas dans cette facilité buddy, je te sais bien plus fin que ça. Surtout que l'article du Monde n'est pas dénué de fondements et/ou d'intérêts. Il y a réellement à réfléchir sur le moment Michéa et ses conséquences potentielles.
Slim
@turtle: C'est mon côté "punk" donner un coup de pied dans la fourmilière tout ça.... wink.gif
Assatur
Turtle : il me semble surtout que Loménie de Brienne parle dans son article de la IIIème République (et ses suites), puisqu’il ne revient aucunement sur des fractures aussi évidentes que celles que tu rappelle.

QUOTE
Eux [les grands profiteurs] tiraient de tout cela un double avantage. En se ralliant à la république, c'est-à-dire, selon les formules du moment, à la Gauche, ils sauvaient au moins provisoirement leurs positions économiques privilégiées. Et en même temps ils implantaient dans l'opinion la conviction inexacte, mais pour eux commode, que les privilégiés de l'argent étaient à Droite, du côté des adversaires de la république.


On pourrait voir le même balancement aujourd'hui entre la gauche progressiste, toujours prête à faire la morale pour encourager les avancées du marché, et la droite "conservatrice" qui feint de lancer des débats "conservateurs" (vœux pieux) sachant que l'électorat retiendra au final que seule la gauche est responsable de la dilution morale de son temps.

Enfin, me citer Dassault et cie, ce n'est pas très probant. Tu veux qu'on parle de DSK, de Soros, de Warren Buffet ?

http://www.youtube.com/watch?v=Dq8CyzMJNWY

QUOTE
-Il y a des patrons de gauche, je tiens à vous l'apprendre !
- Il y a aussi des poissons volants, mais ils ne constituent pas la majorité du genre.


EDIT : maintenant que j'y pense, il y a une vidéo qui résume tout Michéa en 2 min :

http://www.dailymotion.com/video/xepq6z_ro...e-du-medef_news
Phil!
CITATION(Turtle @ 11.10.2011 - 02:14) *
@ Phil: Tu avais lu No Logo ? Et là tu peux résumer en substance sa thèse ?
J'avais lu No Logo oui.

Rapidement:
Pour ce livre elle part de l'image des électrochocs et d'autres méthodes de privation et de désensibilisation utilisés par certains psychiatres nord américains dans le but de soigner les patients en diminuant leurs défenses, créer une page blanche et pouvoir recréer de toute une pièce une personnalité saine. Dans les faits l'état des patients est aggravé.
Elle explique ensuite comment ces méthodes ont pu être appliquées à des Etats. Comment des économistes, hommes politiques, et entreprises privés ont profité de pays sous le choc de catastrophes politiques et/ou économiques (catastrophes prévisibles, accentuées, ou même créées) pour faire appliquer une politique ultralibérale sous couvert d'améliorer la situation du pays.
Elle évoque de nombreux pays: Amérique du Sud, Afrique du Sud, pays d'Asie, Pologne, Russie, pour finir sur la situation de l'Irak.
Le tout est argumenté par de nombreuses références et citations.

Elle évoque de fait d'autres sujets: 11/09, tortures, prison d'Abu Ghraib, le système boursier et le FMI, les grandes entreprises américaines type Halliburton et la collusion d'hommes d'état et de chefs d'entreprises (Cheney, Rumsfeld pour ne citer qu'eux).

Son enquête militante est encore une fois très bien documentée, menée et écrite.
Assatur
Je m'étonne toujours qu'un esprit aussi fin que Michéa, qui n'hésite pas à nommer précisément certaines arcanes du pouvoir discrètes (des "coteries" comme le CFR, la Trilatérale ou notre Siècle national) n'insiste pas davantage sur le véritable verrou du système, alors que ce dernier valide intégralement ses analyses, je parle bien sûr de "l'intégration européenne". Je soupçonne l'auteur, qui parle encore de solutions "mondiales", "internationales", de refuser d'admettre que la résurrection du "local" et de la démocratie passe par un retour à un échelon décisionnel plus petit et non pas par le mensonge du "principe de subsidiarité". Des restes d'internationalisme qu'il ne parvient pas à évacuer ?

Ce midi, une dépêche furieusement honteuse est parue, et l'on peut gager qu'elle n'émouvra pas le sociologue du Monde prêt à déceler chez le "populisme" rousseauiste de Michéa l'influence de PÉTAIN. Il faudrait que je réponde sur les quelques points qu'il soulève (en-dehors du crime de mal-pensance qui est indigne d'examen) vu qu'il n'hésite pas à travestir intégralement une des notes de bas de page (le cas de la HALDE.) Revenons à notre petit précis de domination fédéraliste :

http://www.romandie.com/news/n/BOURSEParis...21020111210.asp

QUOTE
Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris repartait à la hausse mercredi à la mi-journée, la chancelière allemande Angela Merkel ayant assuré que le renforcement du fonds de secours financier de la zone euro serait bien ratifié d'ici la fin octobre malgré le vote négatif de la Slovaquie.

A 11H53 (09H53 GMT), l'indice CAC 40 s'adjugeait 1,37%, prenant 43,19 points à 3196,88 points, dans un volume d'échanges de 976,21 millions d'euros.

"Le FESF (Fonds européen de stabilité financière, ndlr) sera ratifié au moment de la réunion d'octobre", a assuré Mme Merkel, au lendemain du refus des députés slovaques de renforcer ce mécanisme et alors qu'un sommet européen est prévu le 23 octobre.

D'ici là, un second vote pourrait être organisé en Slovaquie avec le soutien de l'opposition de gauche, en échange d'importantes concessions de la part de la coalition quadripartite au pouvoir à Bratislava.

"Nous restons convaincus que les Slovaques voteront ces évolutions, y compris sous la contrainte", et cette conviction est partagée par les investisseurs, ce qui soutient la tendance, ont commenté les stratégistes du Crédit Mutuel-CIC.


Depuis le vote de 2005 nous sommes toujours priés de croire que "la république est le moins pire des Système". Dommage qu'elle soit caduque, on la regretterait presque.
Slim
Je pense que Michéa parle davantage de valeurs "universalisables" sans pour autant nier l'importance du local, au contraire. Pour lui, prendre en considération le local permet d’accéder à un universel qui a du sens. C'est en prenant en considération nos attaches locales (traditions, cultures etc...) que l'on pourra comprendre et considérer les attaches locales d'un individu à l'autre bout de la planète et ainsi mieux se comprendre humainement. Créer une sorte de solidarité par analogie. Et cela sans chercher à uniformiser le monde en effaçant toutes nos différences et particularités historiques et culturelles à la polisseuse mondialiste. A ce propos il cite souvent la phrase de Miguel Torga: "L'universel c'est le local moins les murs." Je pense que s'il y a du "mondialisme" à voir chez Michéa c'est plutôt à ce niveau là. D'ailleurs l'article du MAUSS (mouvement dont Michéa est très proche) que je t'ai mis en lien il y a quelques temps sur l'"éthique mondiale" va dans ce sens.
Après je ne suis pas si sûr qu'il refuse d'admettre que le retour à un échelon décisionnel plus petit est nécessaire. Le fait qu'il ne mentionne pas "l'intégration" européenne" (et encore je n'en suis pas sûr) ne suffit pas à faire de lui un européiste convaincu.

edit: j'ai la flemme de tout recopier ici mais les pages 93,94 et 95, 96 et suivantes du Complexe d'Orphée sont particulièrement éclairantes à ce sujet.

Le Complexe d'Orphée, page 95:

QUOTE
En l'absence d'une véritable conscience internationaliste, le combat pour une société décente resterait désesperement tributaire des limites propres à son continent d'origine - à l'image des "droits de l'homme" et de la bonne "conscience humanitaire" qui l'accompagne habituellement - et il ne pourrait pas être compris et repris à leur compte par les différents peuples de la planète (ou alors seulement par les fractions déjà "occidentalisées"-donc les plus aliénées-de leurs classes moyennes). Il va sans dire qu'une entreprise aussi vaste ne saurait être l'affaire d'une seule nation. Elle ne peut, au contraire, trouver ses véritables conditions pratiques que dans le développement d'actions communes des travailleurs du monde entier contre ce qui est devenu l'ennemi commun de tous les peuples: cette gigantesque machine à broyer l'humanité que constitue le capitalisme sans frontières - machine dont les élites déracinées, incultes et perpetuellement mobiles ( du FMI à la Banque mondiale) s'emploient depuis maintenant des décennies, à dissoudre la prodigieuse diversité des civilisations existantes dans l'abstraction glacée du marché global, de son droit "international" uniformisateur et de sa "culture de masse" hypnotique et aliénante.


Le Complexe d'Orphée, page 96:

QUOTE
Il reste que cette idée d'un point de départ moral du combat révolutionnaire suffit à distinguer définitivement l'idée socialiste d'un monde commun (dont les valeurs universelles s'enracineraient dialectiquement dans la diversité concrète des civilisations) de l'uniformisation libérale du monde (qui suppose, au contraire, l'éradication systématique de toutes les identités collectives qui font obstacle au règne bicéphale du marché et du droit.)


Bien plus que des restes d'internationalisme donc.
Assatur
Je nous souhaite bien du courage.
Slim
C'est sût que ça manque un peu de pragmatisme tout ça, mais bon. C'est ce qui fait tout le charme du "monde des idées".
Assatur
L'horizon d'une chambre de bonne, d'un pupitre et d'une bibliothèque mitée, c'est vrai que ça a son charme pas du tout délétère !

Ou pour être moins cauchemardesque, et plus réaliste, le balcon ensoleillé d'une tour d'ivoire.

En attendant le Grand Soir...
Slim
Du moment qu'on nous laisse internet...
Assatur
Et pendant que des gogols se demandent si parler de refonder la société sur les valeurs de la "décence commune", du "don", de la "gratuité", du "désintéressement", de la "dignité" et de la "loyauté" constitue un programme vichyste, pendant qu'on rêvasse sur l'union des travailleurs du monde entier (la bonne blague) de gentils démocrates tout aussi internationalistes s'activent : http://www.romandie.com/news/n/_L_UE_pourr...21020112010.asp

Soit un engagement pour la France d'à peu près 9 000 milliards d'euros, une bagatelle !

Remercions notre CHRISTOPHE MAE NATIONAL pour son engagement sans faille : http://www.dailymotion.com/video/xl60yb_ja...news#from=embed
Chichi
Ca fait un bail qu'il était sur ma table de chevet sans que je daigne m'y attaquer vraiment, La Strategie Ender.Bah finalement je l'ai fini en 2 nuits de lectures! Vraiment un des meilleurs roman de SF que j'ai pu lire. Les rebondissements scenaristiques sont tout, sauf attendu. J'ai pas envie de développer plus que ça, puisque je pense que tout le monde ici l'a déjà lu. Mais par contre j'ai une question, est ce que la suite mérite d'être lue ? Ou faut il mieux rester sur ce chef d'oeuvre ?

Sinon je m'attaque a Le Bruit Et La Fureur de William Faulkner et pour l'instant je trouve ça assez génial!
Chorizo
CITATION(Chorizo @ 13.08.2011 - 00:15) *
Pour Contre-Jour de Pynchon, j'ai entendu dire que c'était son oeuvre la plus accessible. Je t'avoue que je n'ai encore rien lu de lui (à part cet essai infructueux) et ne suis pas du tout familier avec son univers. Vince en parle pas mal dans ce même topic si tu recherches. Il devrait revenir t'en parler, si on l'appelle 3 fois à la suite.

Qu'est-ce qu'il me fait souffrir ce Contre-jour bordel !
Earth)))

Sickness
très bonne saga, je viens de finir le volume 3 il y a quelques semaines de cela.
Yorthotep
De l'inégalité parmi les sociétés - Jared Diamond

Grand romanophage que je suis, j'ai enfin trouvé un essai qui ne m'endort pas rolleyes.gif
Par l'auteur d'Effondrement, c'est un bon complément à ce dernier, et bien qu'il se répète un peu, il n'en reste pas moins l'un des rares ouvrages traitant le sujet.
Sickness
Histoire de la Chine - Des origines à nos jours de J. Fairbank


j'en ai lu un sixième pour l'instant et c'est très intéressant. parfois difficile d'accès, certaines connaissances du pays m'aident un peu pour certains passages/références.
Gauvain
ha il m'interesse celui la, je l'ai deja eu en main puis repose, j ai trop de trucs a lire pour le moment

sinon derniers livres lus :

Les jardins statuaires, de Jacques Abeille

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard

La joueuse d'échecs, de Bertina Henrichs

Lecture du moment :

Une histoire populaire de l'humanité, de Chris Harman
Metal for Ever
En ce moment je lis un livre plutôt scientifique :

"Les énergies : comprendre les enjeux" de Paul Mathis, Editions Quae. J'ai rencontré le bonhomme à une mini conférence sur la photosynthèse au CEA de Saclay.

Résumé (pris sur la couverture du livre) :

La question de l'énergie occupe une place grandissante dans les médias et les débats politiques. Elle touche des domaines très variés : les changements climatiques, «la fin du pétrole», les transports, la taxe carbone, les éoliennes, le nucléaire, les énergies renouvelables, etc.
Ces questions se posent partout dans le monde, dans un contexte de fortes inégalités entre pays dans l'accès à l'énergie et d'incertitudes très graves, notamment sur la quantité des réserves de combustibles et de métaux rares, ou sur les limites d'utilisation de la biomasse induites par l'avenir précaire des sols. La plupart de ces questions sont l'objet de vives controverses et il y a fort à parier que l'importance de l'énergie dans les débats sociétaux sera durable : l'objectif de diviser par quatre, d'ici à 2050, nos émissions de gaz à effet de serre va mobiliser les acteurs politiques et économiques pendant plusieurs décades. Inéluctablement, notre vie quotidienne sera transformée.

Ce livre offre une présentation croisée des besoins et des ressources en énergie, sans oublier d'évoquer l'efficacité énergétique ni l'importance du soutien à des recherches fondamentales. Il aborde les problèmes d'une manière concrète, en fonction des situations et des besoins locaux. La solution unique n'existe pas. Les énergies sont complémentaires, au sein de ce qu'il est convenu d'appeler un bouquet énergétique : la scène est mondiale, mais chaque région a son propre bouquet.

L'auteur s'adresse à un large public cultivé et apporte des informations sur les différentes énergies, leur place dans les sociétés modernes et les problèmes qu'elles posent pour l'avenir. Il pique la curiosité du lecteur et l'incite à résister aux discours simplificateurs et à la pression des médias. Le citoyen apprendra ainsi à identifier les lobbies qui oeuvrent dans l'ombre et à ne pas céder à des peurs irrationnelles. L'enjeu est de taille : notre avenir énergétique en dépend !

Paul Mathis, ingénieur agronome et docteur ès sciences physiques, a consacré son activité professionnelle à des recherches sur la photosynthèse, mécanisme de conversion de l'énergie solaire en énergie chimique. Il a dirigé le Laboratoire de bioénergétique (laboratoire mixte CEA-CNRS) au centre de recherches de Saclay et a été président de plusieurs sociétés savantes (Société française de photobiologie, Société internationale de photosynthèse, Société française de bioénergétique).
Persona
récemment j'ai lu des livres, ce qui est en fait assez rare.

Devenir celle que je suis de Delphine Philibert



Le récit autobiographique d'un quinca, prof, marié, père de deux ados, qui découvre que la clef de sa dépression est son sexe, ou plutôt son genre. Il veut devenir, ou plutôt, il est une femme, qui n'a plus que le choix entre s'affirmer ou mourir. La deuxième solution étant souvent présentée, y compris par son épouse ou sa mère, comme la plus digne - détail intéressant non pas que pour le pathos, mais surtout pour souligner l'importance que l'entourage attache à notre identité et le pouvoir qu'il a dessus. Enfin il me semble.

S'ensuit une suite de péripéties témoignant de la complexité du transgendérisme, autant sur le point de vue psychologique que sur l'aspect social.

Un témoignage frais et saignant, plein de questionnements personnels, de déchirures familiales (même ses enfants refusent, aux dernières nouvelles, de la revoir), d'une longue thérapie de "déconstruction" et de reconstruction de sois aussi bien intime que social et physique (l'aspect le mins intéressant en fait), tout ça plein d'expériences, de rencontres, de voyages, d'émotions, de réflexions, de trucs intéressant que je pourrais pas vous énumérer sans vous réécrire tout le bouquin.
Mais dans ce récit d'un ou deux ans, on a surtout tout un tas de questions qui se posent d'elles-même et viennent chambouler nos conceptions habituelles de l'identité. Notamment la question de l'identité sexuelle (càd d'un point de vue purement physique, mâle ou femelle, pénis ou vagin) et de genre (les normes sociales battis sur ces deux notions, autrement dit les concepts d'hommes & femme (et de trans) et de toutes les exigences sociales qui les accompagnent, toutes ces questions étant vues de manières très différentes et souvent contradictoires par les trans eux-mêmes), les limites confuses entre ces notions, ainsi que la légitimité de l'Etat et de la Société à intervenir sur ces questions intimes et à définir l'identité de tout un chacun. Qui donne parfois lieu à quelques cas aberrants (comme le fait d'obliger les femmes trans à se faire pénétrer le vagin par un ""spécialiste"" pour confirmer leur nouvelle identité, expérience souvent relatée comme un viol, mais un viol légal et souvent obligatoire)...


Alors pour ceux qui ont vu le reportage d'Olivier Delacroix sur le sujet, on y voit Delphine Philibert, vers le début. Qui parle de ses envies suicidaires et de ses relations douloureuses avec sa famille.





j'ai aussi lu un livre très intéressant sur la, ou plutôt les schizophrénies,

La Schizophrénie de Jean-Louis Molestès

avec des explications très riches et également très faciles à comprendre sur tous les mécanismes cérébraux et psychologiques en jeux ainsi que les dysfonctionnements qui mènent au développement d'une pathologie schizophrénique. Et une deuxième partie sur le comportement à adopter avec une personne atteinte de schizophrénie mais j'ai pas trop lu parce que ça m'intéressait moins.

la leçon intéressante dans tout ça étant que la frontière entre une personne "saine d'esprit" et une personne malade étant au final assez mince, car seul la proportion des phénomènes vécues diffère.


j'avais aussi commencé à lire Journal d'une Schizophrène, témoignage subjectif d'une femme atteinte depuis l'âge de 5 ans. Comme d'habitude j'ai eu du mal à vraiment m'accrocher à la lecture parce que c'est pas trop mon truc à la base, mais c'est TRES angoissant mais aussi très poétique et intéressant sur le plan psychologique. On dirait un David Lynch.




et un de ces quatre je compte reprendre la lecture du Nouveau Testament, les Evangiles, les premiers chapitres des Actes des Apôtres et l'Apocalypse de Jean m'avaient beaucoup marqué pour leur poésie et leur profondeur (enfin l'apocalypse sent quand même plus le LSD que la philosophie mais ça vaut le détour), faudra juste que je trouve la motivation.
Jean-Bob

Plongée dans une bourgade de merde en Géorgie où il fait toujours une chaleur à crever en Novembre, autour d'un festival du serpent à sonnette qui donne lieu à une série d'événements aussi cool que l'adultère, la castration, le suicide, le meurtre. Et surtout plein de putain de serpents.

Je viens de lire la première partie d'une traite, ça fait un bien fou après Jane Eyre (que j'ai beaucoup aimé aussi néanmoins).
Assatur
Je me demandais à l'approche des fêtes si je n'investirais pas dans le Kindle d'amazon, une "liseuse de livres" à 99 euros qui parait-il marche très bien : ergonomique, avec une bonne autonomie, un écran sans reflet... Ce serait d'autant plus pertinent que ma bibliothèque commence à manquer de place et que j'ai un stock non-négligeable de pdf sur mon DD que je ne lis pas intégralement (trop pénible aux yeux.)

Quelqu'un a déjà eu l'occasion de tester ?
Euka
Y'a des équivalents en FNAC non ? J'ai vu quelques trucs dans le même genre et je confirme que la lecture se fait facilement, surtout au niveau de la fatigue des yeux. Par contre, j'ai pas trop pu tester sur la longueur, juste quelques minutes en magasin.
Pentacle
J'ai testé trop peu de temps le Kindle en cours l'année dernière pour en dire quelque chose de valable, mais dans cet article tu trouveras des liens vers les avis de sites pro sur les différentes liseuses. Le tableau récapitulatif à la fin est pas mal, notamment pour les formats acceptés par les machines. A toi de voir ce que tu préfères entre le Kindle et le Kobo; ça me semble être les deux liseuses les plus intéressantes pour le moment.
Assatur
Merci à vous ! Au vu du tableau comparatif j'hésite encore entre le Kindle et le Cybook.
Chorizo
Voici le test/forum des Numériques sur le Cybook. Le forum t'en apprendra plus que test i presume.
Sugarbread
Ajourd'hui je vais commencer à Lire le cycle de l'homme de maxime Chattam, une série de trois bouquin :
- Les arcanes du chaos
- Prédateurs
- La théorie Gaia

Metal for Ever
Ah ah moi je n'ai lu que le deuxième de ton cycle, alsvartr, bien glauque et toujours à chaque fois ce sentiment d'avoir affaire à quelque chose de surnaturel dans les meurtres.

Sinon je me suis commandé pour Noël le bouquin de Antal Fekete "Le retour au standard or", bouquin très récent en rapport évidemment avec la crise économique et monétaire.
Antal Fekete pense à contre-courant de la plupart des économistes en vogue actuellement, notamment ceux passant à la télé, qu'il considère d'ailleurs comme des "charlatans" et qu'au final les sciences économiques ne sont pas aussi compliqués que ce que l'on veut nous faire croire, bidouillés volontairement par ces acteurs du "pipeau".
Né en 1932, Antal Fekete est un professeur de mathématiques et de statistiques, il obtint son diplôme en Hongrie dans les années 50 et se mit à s'intéresser grandement aux sciences économiques et à la monnaie de manière autodidacte (pour le reste de sa bio, wikipedia est ton ami, sinon son site personnel).

Voici le résumé de son livre (couverture) :

Les raisons pour lesquelles le standard-or va remplacer l'argent-papier, et pourquoi l'économie mondiale est condamnée à exploser.

«Les économistes actuels sont des charlatans, des bonimenteurs qui, tout en se délectant de leur propre gloire, sont totalement incapables de prévoir un effondrement financier, même quand ils le regardent fixement dans les yeux, comme l'a montré leur misérable performance de 2007. Pire encore, ils sont même totalement incapables d'admettre leurs propres erreurs. Ils sont une malédiction jetée sur le corps politique et des verrues sur le corps académique.
Ils conduisent le monde vers un désastre monétaire et économique sans précédent à la minute où je vous parle».

Le professeur Antal Fekete est un théoricien de l'or depuis quarante ans et forme les spécialistes du métal jaune des banques centrales. Dans ce livre, il explique les raisons pour lesquelles le système financier mondial se dirige vers l'explosion, comme un train lancé à toute vitesse et auquel on a enlevé les freins, alors que la presse tente de vous faire croire par tous les moyens que tout va bien.
Pour le Pr Fekete, le système reposant sur la monnaie-papier (euro, dollar) est arrivé à son terme, exactement comme les billets de banque de John Law ont disparu en fumée sous Louis XV. Et il explique aussi pourquoi Nicolas Sarkozy avait vendu l'or de la France de toute urgence alors que le cours était au plus bas.
Avec ce livre, vous allez également découvrir que l'économie est quelque chose de très simple, mais que les pseudo-économistes l'ont volontairement rendue compliquée, afin de cacher les mécanismes de la monumentale escroquerie du dollar.

Un livre exceptionnel qui vous donne aussi les clés pour sauver votre épargne.


Préface (j'ignore si c'est toute la préface) :

Passage choisi

«Si les universités sont les lions apprivoisés des banques, alors le journalisme financier est leur caniche»

Préface de Antal Fekete

«La seule question est de savoir si le bateau fait de papier-monnaie et ses voyageurs peuvent survivre au naufrage lorsque leur navire se fracassera contre le rocher»
La véritable cause de la grande crise financière est la destruction accidentelle de l'étalon-or il y a un siècle par l'introduction des billets de banque, juste avant la Première Guerre mondiale, et la décision vengeresse d'interdire le marché international des effets de commerce réels.
Ce sont ces mesures qui ont donné naissance au régime de la monnaie corrosive et non transformable, aux taux de change flottants, aux taux d'intérêt en mouvement constant, et à la dette en croissance perpétuelle - un accord monétaire jamais vu auparavant à un niveau aussi global.
Je suis un vieil homme, j'étais impatient de profiter des plaisirs tranquilles de la retraite. Cependant, la crise mondiale actuelle ma forcé à la quitter.
Je pense qu'il est de mon devoir de faire tout ce que je peux pour éviter un désastre, à savoir le rétablissement de la norme dite «100% or» et de la laisser aller, comme un agent bouc-émissaire chargé dune mission condamnée d'avance à l'échec, comme ce fut le cas avec le retour au standard or en 1925 de l'Angleterre.
Ce retour avait échoué parce qu'il n'y a pas eu de chambre de compensation et le système manqua totalement d'élasticité que seule l'auto-liquidation de crédit, incarnée par la libre circulation des billets à ordre réels, pouvait donner au système monétaire.
Ce retour a été voué à l'échec dès le départ.
Prendre le standard dit «100% or» reviendrait à répéter l'erreur des Britanniques de 1925.
Un autre échec de l'étalon-or renverrait alors le monde une centaine d'années en arrière.
Entre-temps, il y aurait des guerres commerciales qui très probablement conduiraient à une autre guerre mondiale.
Et notre civilisation même serait mise en danger.
Assatur


Encore un peu tôt pour faire le bilan, mais l'écran mat tient ses promesses (lecture agréable) et une fois converties en fichiers EPUB, les PDF sont parfaitement adaptés à l'écran 6 pouces.

Pour donner une idée de la taille du gadget par rapport à un livre de poche :

TheDav
Bonsoir,

pour ma part, je lis "SPARTACUS", un ouvrage de JP Brisson qui explique pourquoi et comment un esclave parmi d'autres a réussi à faire trembler Rome pendant deux ans en "démontant" l'une après l'autre les légions qui lui étaient envoyées jusqu'à sa mort anonyme...

Pour le passionné d'histoire que je suis, c'est un régal, pas trop de détails inutiles, pas de vocabulaire trop pompeux, on a plaisir à apprendre ou à réapprendre certains détails qui ne peuvent nous empêcher de faire penser à notre époque...

Que ce livre soit estampillé "CNRS Editions" ne doit en aucun cas repousser le lecteur, il est très facile à lire malgré sa rigueur scientifique.

Enjoy si ça vous dit wink.gif
Pentacle
Sympa ton Cybook, Assatur. Ca me fait penser que la Divine Comédie m'attend toujours sur une étagère.

En ce moment :

Une bonne lecture pour les chiottes ou les transports. On y apprend rien de nouveaux par rapport à un milieu connu, mais le récit sur le ton de l'humour reste toujours dans le vrai, le vécu et la sincérité. Ca vaut clairement par les 30 boules, comme souvent chez Camion Blanc, mais si on peut l'emprunter...
Assatur
Pour ceux qui douteraient de la pertinence de l'investissement dans une liseuse, je vous renvoie au catalogue impressionnant des œuvres littéraires mises à disposition du public :

http://www.inlibroveritas.net/
http://www.ebooksgratuits.com/ebooks.php
http://www.archive.org/details/texts

Sans faire de zèle, et quitte à télécharger une partie des livres qui trônent déjà dans ma bibliothèque, j'ai réussi à constituer rapidement plus de 200 livres, d'Ovide à Mirbeau en passant par Conan Doyle, Barbey d'Aurevilly, Lovecraft, Goethe, Mallarmé... en gros tout ce qui est tombé dans le domaine public (soit l'essentiel de la littérature, vu la pauvreté affligeante des dernières décades) est disponible. Les archives de l'université d'Ottawa regorge de textes plus rares, notamment des libelles de Léon Bloy non réédités (ou des essais comme les Considérations sur la France de Joseph de Maistre) mais le texte est bizarrement fourni en coquilles, hélas.

Cette frénésie de téléchargement est très enthousiasmante !
Radioshack
La trilogie des Foumis de Werber, le 1er est un chef d'oeuvre, sans concession, le deuxième un peu plus de mal à s'accrocher mais super prenant, le dernier par contre j'l'ai commencé mais lâché tout de suite... j'y reviendrai plus tard, entre tant j'ai lu "Nirvana & le grunge : 15 Ans de Rock Underground américain" de Florent Mazzoleni et là je vais m'attaquer à "Nirvana collection : (Un coffret hommage contenant un livre illustré et des fac-similés de documents rarissimes : flyers, photos, tickets, affiches...)"
goathead
CITATION(Assatur @ 30.12.2011 - 11:34) *
Pour ceux qui douteraient de la pertinence de l'investissement dans une liseuse, je vous renvoie au catalogue impressionnant des œuvres littéraires mises à disposition du public :

http://www.inlibroveritas.net/
http://www.ebooksgratuits.com/ebooks.php
http://www.archive.org/details/texts

Sans faire de zèle, et quitte à télécharger une partie des livres qui trônent déjà dans ma bibliothèque, j'ai réussi à constituer rapidement plus de 200 livres, d'Ovide à Mirbeau en passant par Conan Doyle, Barbey d'Aurevilly, Lovecraft, Goethe, Mallarmé... en gros tout ce qui est tombé dans le domaine public (soit l'essentiel de la littérature, vu la pauvreté affligeante des dernières décades) est disponible. Les archives de l'université d'Ottawa regorge de textes plus rares, notamment des libelles de Léon Bloy non réédités (ou des essais comme les Considérations sur la France de Joseph de Maistre) mais le texte est bizarrement fourni en coquilles, hélas.

Cette frénésie de téléchargement est très enthousiasmante !


Cool tout ces liens, merci!
Jvais voir si jpeux transférer tout ça vers mon i pad
John Pulver
CITATION(Alsvartr @ 05.08.2011 - 18:16) *
Je cherche simplement à approfondir la mythologie païenne et donc connaitre si ils en existent de bons bouquins traitants du sujet ... Je conçois aussi que c'est vaste parce qu'entre le paganisme slave, nordique .... les directions possibles sont nombreuses. Enfin voilà si vous connaissez de bons livres qui traitent des paiëns de leur dieux de leurs croyances du paganisme n'hésitez pas à me faire vos propositions.


Yep,

Déjà et avant tout lis l'Edda. C'est avant tout un livre sur les tradition de la poésie Scaldique mais c'est la base de la mythologie nordique, et la traduction est assez cool avec des notes assez interessantes, Attention je parle de l'édition de chez Gallimard, je ne sais pas ce que valent les autres. Tu pourra trouver des choses dans le Germania de Tacite. Après y a des truc pas forcément traduits.
Puis si non il y a Mythes et dieux de la Scandinavie ancienne de Dumezil qui est assez accessible et intéressant... et les Mythes nordiques de Ian... Mais c'est du pareil au même, recrachage de l'Edda, pas trop d'analyse et de recherche (mis à part chez Dumezil)...

Après pour les slaves je te conseil "Le paganisme des anciens slaves" de Rybakov à lire avec les Œuvres Poétiques de Pouchkine... Il y a aussi les Mythes Russes de Warner (je crois) mais je ne l'ai jamais lu alors je ne sais pas trop ce que ça vaut.
Après je suis personnellement plus restreint sur la Scandinavie et les germains...
yoda_superstar
J'ai passé commande récemment, je vous en dirai plus une fois les bouquins entamés :



Dream Spectres : Extreme Ukiyo-e de Jack Hunter





Le vieil homme qui vendait du thé : excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIème siècle de François Lachaud

Du même auteur il y a La jeune fille et la mort : misogynie ascétique et représentations macabres du corps féminin dans le bouddhisme japonais que je compte me procurer d'ici peu.
103e


Sur le coup je suis assez déçu. Vraiment l'impression qu'on nous ressort un discours altermondialiste bien pensant (les inégalités, la guerre, et la lutte contre l'immigration c'est pas bien). Je m'attendait a plus d'idées que la non-violence et la quête de plus de "liberté" en guise de solution. Bon on ne peut pas nier non plus que le texte présente des réalités et comporte de bon passages "créer c'est résister, résister c'est créer", m'enfin bon...
Assatur
L'addition d'un battage médiatique démentiel, d'un marketing agressif (avec occupation de toutes les têtes de gondole de Fnac, Relay, Amazon etc) et d'un format tract donne assez rarement l'indice d'une quelconque "subversion".

Que quelques milliers de crétins aient récupéré comme bannière le titre de cette serviette de table pour caciques médiatiques est révélateur de la domesticité des frustrés modernes. Sans doute, semblable à leur vieux maître, serait-ils très heureux en 2012 si le FMI se découvrait un peu partageur, l'Union Européenne légèrement plus à l'écoute des peuples, les Etats-Unis rassasiés de sang, et Israël moins fanatiquement aveugle. On toucherait alors là le rythme de croisière sans égal, et la rocking-chair de ces impotents pré-pubères leur autorisait enfin l'entière plénitude d'une conscience repue. Mais l’infatigable injustice humaine continue de les harceler, et quand ils aperçoivent depuis leur terrasse tranquille un sanguinaire ministre lever le poing pour retarder d'une minute ou deux la disparition totale des frontières, leurs vieilles gorges, lorsqu'elles ne sont pas soulagées de quelques bonbons au miel, expectorent une douloureuse glaire d'indignation. Selon l'effort traditionnel, ils malaxent alors la précieuse sécrétion. Après une séance acharnée de mise en forme, ils tiennent par écrit le témoignage visqueux de leur état d'âme séditieux. C'est une formidable entreprise.

Survient alors le doyen.

Se retournant vers leur idole, les disciples essuient leurs mains gluantes, ajustent leurs sonotones et prêtent une oreille distraite aux babillages de l'ancien Résistant. L'heure est solennelle : la digestion touche à sa fin. Fini de s'amuser : bientôt, il faudra se lever et répondre à un besoin pressant. Taquin, celui-ci leur tend à cet effet son dernier libelle, d'un niveau d'incandescence rare, mais soyeux au toucher. Il sort tout juste de presse. Cet habile entrepreneur n'a eu qu'à se baisser pour ramasser les lieux communs, assemblés en flaques gélatineuses ci et là. Ce forgeur de glaires tient là son opus magnum, lequel est, il est vrai, assez concis.

A l'heure de reverser aux heureux sociétaires leur part du gâteau, ce vieux soleil ridé leur confie une de ces sentences terribles :

"Aubry serait ma candidate préférée".

Grande clameur d'enthousiasme.
yoda_superstar
Pour l'avoir lu (je me rappelle que c'était très court, peut-être était-ce une version raccourcie), c'est quand même très orienté en direction des plus jeunes, collégiens et lycéens. C'est plus destiné à "réveiller les consciences" chez des adolescents qui n'ont pas nécessairement de conscience politique. C'est sûr que pour y lire autre chose que des poncifs et des évidences, c'est pas ce qu'il existe de mieux, mais le but n'est pas là essentiellement (en tout cas j'espère).
103e
CITATION
c'est quand même très orienté en direction des plus jeunes, collégiens et lycéens

Bah, j'ai beau être lycéen, j'ai trouvé ça quand même forcé.
yoda_superstar
J'étais tenté de le rajouter dans mon post, mais ç'aurait fait lourd (en passant naïvement que personne n'allait réagir), donc je vais préciser quand même : me sortez pas s'il vous plaît "oui mais moi je suis/oui mais moi quand j'étais", va voir la gueule d'un collège ou d'un lycée lambda, la connaissance de l'Histoire et la conscience politique qui y est liée (qui pourrait y être liée tout du moins) ne volent pas très haut, et ce genre d'initiative (puisque j'ai cru comprendre que le "manifeste" avait pas mal circulé dans ce milieu) peut être saluée, aussi peu intéressante qu'elle puisse paraître aux yeux de quelqu'un s'étant intéressé au préalable, ou ayant eu la chance de pouvoir s'y intéresser (ce qui soulève là un autre débat, mais nous n'y sommes pas).
Assatur
C'est la version soft ça. La réalité, s'agissant d'un livre qui a été au top 5 des ventes toute l'année c'est : formater les crétins incapables d'esprit critique et leur fourrer le vote PS en sus.
yoda_superstar
Je ne connais pas bien les intentions personnelles de Stéphane Hessel au moment d'écrire ce bouquin, mais je pense qu'il y a une différence entre le projet d'une part et la manière dont il a été récupéré de l'autre, le premier étant louable (même si peu intéressant dans le fond), l'autre étant une fâcheuse conséquence.
Assatur
C'est le problème des vieux gâteux, leur vice de prodigalité arrange toujours les rapaces malins.

Résumé : Hessel sort un livre où il est très indigné de voir que la finance c'est pas très sympa, Israël méchant blabla. Tout le monde trouve ça très chic et bien balancé comme indignation, la brochure est peu chère et d'un style médiocre, ils achètent ça et écoutent papy Hessel raconter ce qu'il convient de faire. Là le mec te dit "DSK c'est le président idéal" puis après la gourance du Sofitel, se rabat sur Aubry. La boucle est bouclée !
yoda_superstar
Malgré les apparences, les vieux messieurs manquent généralement cruellement de recul. Et de jugeote. Je crois qu'on est d'accord là-dessus.
Persona


j'ai presque finis, Journal d'une schizophrène de Marguerite Sechehaye

Paru en 1950, il s'agit dans un premier temps, comme le titre le laisse entendre, du témoignage d'une femme (Renée) relatant ses souvenirs de sa schizophrénie, des premiers signes de la maladie (à 5 ans) jusqu'à sa guérison à l'âge adulte, en passant par de multiples phases d'angoisses, d'hallucinattions, d'idées délirantes, tombant dans une longue régression mentale qui la mènera jusqu'à l'état foetal (où le retour à des méchanismes psychiques primaires et la volonté de revenir dans le ventre maternel, qui se traduira par des tentatives de suicide) ...
Comme le fait remarquer son auteur - qui n'est non pas la malade mais la psychanaliste qui l'a sortit de là en expérimentant une méthode nouvelle de guérison, les troubles schizophréniques n'ont rien à voir avec l'intelligence de la malade, d'où une étonnante et remarquable lucidité de celle-ci lorsqu'il s'agit d'expliquer les hallucinations et les idées délirantes dont elle a été victime. Ce qui rend le récit à la fois très intéressant, et en même temps vertigineux, terrible, tant rien ne semble avoir de sens pour le lecteur tout en étant très communicatif quant à la souffrance de la malade - un peu comme un film de David Lynch...

Dans un deuxième temps, l'auteur Suisse analyse la progression de la maladie sous un angle psychanalitique, retraçant pas à pas ce qu'elle nomme les étapes de la désagrégations du Moi ; puits détaille celles de la reconstruction du Moi par la méthode alors nouvelle de la "Réalisation Symbolique". Ca permet de mieux comprendre - à condition de bien s'accrocher, en ce qui me concerne j'ai eu un peu de mal - les méchanismes de la maladie. J'avoue que j'avais un peu peur en voyant la couverture et le titre qui évoquent plus un film d'horreur qu'un bouquin scientifique, mais on a là un livre extrêmement intéressant et sommes toute assez accessible.



Je viens de découvrir qu'il y avait un film basé dessus, je vous en ferais peut-être un petit topo d'ici que je le vois
Sugarbread


J'ai terminé L'âme du mal de Maxime Chattam hier soir. Roman policier bourré de détails (je n'ose imaginer le travail de forcené qu'a dut faire l'auteur pour en regrouper autant), et vraiment plaisant je l'ai lu vraiment rapidement, difficile de sortir la tête du livre en fait.

En gros : Un jeune inspecteur de la police criminel de portland ayant suivi une formation de profiler au FBI enquêtant sur une série de trois meurtres arrive à rapidement appréhender le coupable et l'abât en sauvant ce qui aurait dut être sa 4 ème victime ... 1 an jour pour jour après la mort du Serial killer la série de meurtre reprend avec exactement le même mode opératoire.
Pentacle
Lit la suite, c'est du tout bon. La façon dont il s'est documenté sur les serial killer est stupéfiante.
Sugarbread
J'ai la version de la trilogie du mal avec les 3 livres en un je vais commencer in tenebris sous peu ^^.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.
CommunitySEO 1.2.3 © 2019  IPB SEO Module