Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Que lisez-vous actuellement ?
Forums Metalorgie > Cultures / Loisirs > Littérature, Bds, Manga, Comics, ...
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86
mich
Je ne suis pas un spécialiste des celtes, mais si l'ouvrage met autant l'accent sur la méthodo, c'est avant tout parce que l'étude d'une civilisation d'un point de vue historique passe par une aide de l'archéologie et de ce fait, la méthodo permet de voir sur quel axe ce sont placés les auteurs parmi les autres. En histoire, l'information sur les sources et la méthode employée permettent de mieux saisir le sujet traité et donnent à l'auteur du crédit dans la véracité de son propos, il apporte les preuves nécessaires à son argumentation en somme.

Après, pour des gens extérieur au domaine d'étude, cela peut paraître rébarbatif, mais l'explication de la méthode et tout aussi important que le point du vue sur le sujet.
NO Fun For A FX
CITATION(Pentacle @ 21.02.2011 - 19:55) *
Je viens de finir les Nouvelles de Salinger. J'ai pas tout aimé, mais certaines (surtout Un jour rêvé pour le poisson-banane) m'ont quand même bien scotché. J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Salinger, sa façon de décrire les personnages, les thèmes de l'enfance toujours très présents, les déceptions, les changements d'une vie... Pour Esmé avec amour et abjection est très très forte également. Et puis Juste avant la guerre avec les esquimaux m'a paru tellement étrange que je l'ai lu deux fois.

Tiens je me suis acheté et lu The Catcher in the Rye récemment. Je suis pas un plus grand fana du style mais il est vrai que son traitement de l'adolescent (et de l'enfance) et du changement est intéressant. Du coup j'en ai filé un extrait aux gamins en cours en en profitant pour glisser des anecdotes autour (Oswald, Chapman...) Je pense néanmoins que tout ça leur a pas mal échappé (aaah génération qui ne connait pas la frustration...)

Et là je faisais une ptite pause avant de terminer tranquillement Macbeth. C'est pas le Shakespeare qui m'aura le plus marqué, même si je reste toujours des plus admiratifs devant sa polyvalence, son maniement de la langue (amoureux des figures de style devant l'éternel), ses portraits psychologiques, ses déroulements tragiques... entre autres choses.

Lovecraft est hype en ce moment j'ai l'impression. Je le vois mentionné un peu partout. Bientôt les adaptations grand écran...
KORBEN
Lovecraft est cultissime enfin pour moi
par contre il y a déjà eu des adaptations et loin d'être réussies
à part peut-être "réanimator" qui s'inspire d'une de ces nouvelles.

sinon, je viens de finir 2 Maxime Chattam (le sang du temps et la théorie gaïa) en dessous de la trilogie du mal, ainsi que: laboratoire de catastrophe générale (journal métaphysique et polémique 2000-2001) de Maurice G Dantec, que je ne vous conseille pas.
c'est chiant à lire, polémique provocatrice facile, trop facile.

par contre j'ai pour l'instant abandonné la lecture de: crime et folie, deux siècles d'enquêtes médicales et judiciaires de Marc Renneville.
c'est très intéressant mais le soir, ça a tendance à me projeter vitesse grand V dans les bras de Morphée, je le reprendrais pendant les vacances je pense.

le prochain en vue et aussi un gros pavé: le vatican, l'europe et le reich, de la première guerre mondiale à la guerre froide, de Annie Lacroix-Riz.
par contre je ne suis pas sur d'avoir les connaissance pour ingurgiter un tel pavé de référence, on verra bien car la quatrième de couverture est prometteuse.

heureusement que j'alterne avec des BD: sillage, sky-doll, ...(et celles de ma fille ^^) ainsi que des manga: deadman wonderland, gunnm last order, enfer et paradis. biggrin.gif
Chorizo
La Machine infernale de Cocteau.

Hop, un pied chez Cocteau. Fantastique pièce que cet relecture de l'Oedipe. Une leçon de drama en 4 actes. Cette pièce doit être parmi les plus prenantes que j'ai lues.
Il faut que j'approfondisse l'oeuvre de cet artiste.
mich
Bon choix pour la Machine Infernale où Cocteau ne s'arrête pas seulement à la relecture d'Oedipe, mais joue avec le Théâtre en général. Pour continuer, je te conseilles Les enfants terribles, qui m'avait bcp intrigué et malmené quand je l'ai lu ado, ça doit d'ailleurs faire partie de ses oeuvres qui se révèlent doucement à chaque âge de lecture. Puis, il y a les poèmes qui sont très intéresssants également, Cocteau joue avec les mots, la rime et laisse le lecteur le soin d'y trouver un sens, ou pas. Enfin, si tu veux plonger dans "la folie" du personnage, lis Opium, qui est une autobiographie qu'il a écrite pas pendant une cure de désintoxication. Entre confidences et dessins, Cocteau continue son oeuvre.
Fragone
Pierre Giolitto - Histoire de la Milice. Ouvrage exhaustif sur la genèse et la chute d'une simple association d'anciens combattants de la guerre 14-18 qui deviendra progressivement le bras armé du régime de Vichy. Outre son fonctionnement, le recrutement, l'auteur y dresse des portraits complets de ses chefs, de figures notables tels que Touvier ou Darnand et des relations entretenues avec le gouvernement. A lire absolument surtout en cette période brûnatre.
KORBEN
merci Fragone, je ne le connaissais pas celui-là, il est sorti récemment ?
je pense que ca va m'intéresser ^^
Chorizo
CITATION(mich @ 08.03.2011 - 22:37) *
Bon choix pour la Machine Infernale où Cocteau ne s'arrête pas seulement à la relecture d'Oedipe, mais joue avec le Théâtre en général. Pour continuer, je te conseilles Les enfants terribles, qui m'avait bcp intrigué et malmené quand je l'ai lu ado, ça doit d'ailleurs faire partie de ses oeuvres qui se révèlent doucement à chaque âge de lecture. Puis, il y a les poèmes qui sont très intéresssants également, Cocteau joue avec les mots, la rime et laisse le lecteur le soin d'y trouver un sens, ou pas. Enfin, si tu veux plonger dans "la folie" du personnage, lis Opium, qui est une autobiographie qu'il a écrite pas pendant une cure de désintoxication. Entre confidences et dessins, Cocteau continue son oeuvre.

Hey, merci pour ces conseils (:
Fragone
CITATION(KORBEN @ 09.03.2011 - 12:54) *
merci Fragone, je ne le connaissais pas celui-là, il est sorti récemment ?
je pense que ca va m'intéresser ^^


Histoire de la Milice date de 2002. Tu le trouveras aux éditions Perrin collection Tempus en format poche.

http://www.decitre.fr/livres/Histoire-de-l...x/9782262018634
KORBEN
merci pour les références wink.gif
Fragone
Nationalisme, Antisémitisme et Fascisme en France. Michel Winock.



Génèse de la pensée nationaliste en France. Où l'auteur démontre que la frontière entre gauche et droite n'était pas aussi étanche au début du siècle dernier et que l'antisémitisme y sévissait allègrement. Pour appuyer ses propos, il dresse le portrait d'acteurs de la vie intellectuelle et politique ayant eu des accointances avec le nationalisme (Bernanos, Péguy), jusqu'au fascisme (Céline, Drieu la Rochelle). A lire notamment le violent réquisitoire à l'encontre de Céline et la définition de l'homme fasciste dans le chapitre consacré à Drieu.
Turtle
@ Yoda: A rebours est acheté et trône dans ma bibliothèque depuis dix ans. Hélas, la folie des listes qui s'entrecroisent,
et des envies qui dictent ses lois... Tu connais ça. Donc je ne l'ai pas encore lu. Je sais pourtant déjà que c'est un chef d'œuvre.
Je le lirai à la suite du Oblomov de Gontcharov, pour mettre en parallèle ces fameux livres où "il ne se passe rien".

D'ici là, j'attends de lire tes avis. wink.gif

@ Chorizo: Très belle plume Cocteau, très très belle plume. On gagnerait à faire lire Les enfants terribles dans les écoles.
Sa bataille de boule de neige, sa fin machiavélique - l'image de l'araignée !-, ses relations noueuses. C'est grand.
La Machine Infernale est aussi sacrément marquante. A mettre en parallèle avec Les Mouches de Sartre, La Guerre de Trois n'aura pas lieu et Electre de Giroudoux, et Antigone d'Anouilh.
Thomas l'imposteur a son petit charme également. Idem pour L'Aigle à deux têtes.

Et j'espère que tu as jeté un coup d'œil sur son ciné aussi wink.gif

@ Fragone: Tu t'es plongé dans une des périodes les plus fascinantes de notre histoire mon salaud.
Fascinante parce que jusqu'à présent caricaturée et dénaturée par simplicité. La raison ? Il faut mentir sur l'entre deux guerre pour se rassurer, pour croire qu'on aurait été différent, ou que cela, aujourd'hui, ne se reproduirait pas.
Et pourtant, pourtant, quand on lit les livres de Drieu la Rochelle - Gilles principalement, qui est accessoirement un des plus grands livres du XXe siècle -,
on est effrayé de voir comme les lignes de flottaison étaient balbutiantes, comme la haine de la IIIe République loqueteuse, corrompue et inefficace,
pourvu conduire à tous les excès, à tous les parcours, même les plus lugubres. C'est effroyable.
Ils ont connu un monde à la dérive, et n'ont pas su demeurer en équilibre. Voilà tout.

Hâte qu'on en parle!
Et Winock, c'est toujours très bien.
arienor


très précis et bien écrit, j'ai quand même un peu de mal avec la thèse de l'auteur. Je sais pas mais ces officiers SS qui ont des états d'âmes j'y crois moyennement, je veux dire être officier SS ce n'est pas neutre on n'y rentre pas comme ça pour suivre des ordres, ça implique d'épouser toutes les thèses racialistes du 3eme reich. Et puis ce vieux cliché du SS fin et bien éduqué ça a vécu, c'est bien plus souvent des barbares, n'oublions pas le fameux "quand j'entends le mot culture , je sors mon pistolet"......
kanashibari
Tres interessant ton livre Fragone!! D'ailleurs quelqu'un a lut "Mélancolie française" d'Eric Zemmour? J'aime beaucoup Eric Zemmour en tant que personnage, même si je désapprouve ses idéologies, j'adore son franc parler, son coté "provocateur" et son coté "je raconte tout ce que je pense quitte à "passer" pour un islamophobe anti-feministe raciste nationaliste anti-gauchiste de 1er" laugh.gif . Et puis voilà, c'est un peu LA star de "On n'est pas couché" haha. Non mais sérieusement moi il me fascine, j'aimerai bien savoir s'il vaut la peine ce bouquin.
Slim
QUOTE(kanashibari @ 18.03.2011 - 19:09) *
Tres interessant ton livre Fragone!! D'ailleurs quelqu'un a lut "Mélancolie française" d'Eric Zemmour? J'aime beaucoup Eric Zemmour en tant que personnage, même si je désapprouve ses idéologies, j'adore son front parlé, son coté "provocateur" et son coté "je raconte tout ce que je pense quitte à "passer" pour un islamophobe anti-feministe raciste nationaliste anti-gauchiste de 1er" laugh.gif . Et puis voilà, c'est un peu LA star de "On n'est pas couché" haha. Non mais sérieusement moi il me fascine, j'aimerai bien savoir s'il vaut la peine ce bouquin.

A part pour l'islamophobie,Alain soral devrait te plaire, Zemmour lui doit beaucoup.
Chorizo
CITATION(kanashibari @ 18.03.2011 - 19:09) *
j'adore son front parlé



kanashibari
Euh je ne sais pas comment ça s'écrit ph34r.gif

EDIT: Ah non trouvé, ça du étre un lapsus parce que je regardais un interview de Marine...
Sickness
QUOTE(kanashibari @ 19.03.2011 - 19:00) *
EDIT: Ah non trouvé, ça du étre un lapsus parce que je regardais un interview de Marine...

Marine Le Pen c'est bien la présidente du Franc National ?
mich
ouep
Fragone
@Turtle. Une période et un domaine fascinants à tous les niveaux effectivement. D'apprendre que la question sémite était loin d'être une affaire réglée dans la sphère politique n'avait rien de surprenant (affaire Dreyfus). En revanche, apprendre qu'elle ne l'était pas non plus à gauche l'est davantage, dans la bouche d'un Jaurès ou d'un Proudhon, certaines expressions prennent une tournure assez étrange. Bref, il y avait de quoi se mélanger les pinceaux. Loin en tout cas d'être un épiphénomène puisque ces idées trouveront un premier aboutissement entre 40 et 44 en France. C'est aussi çà la France, pays des droits de l'Homme mais aussi de la collaboration d'Etat avec l'état nazi, de la guerre d'Algérie et j'en passe.

Pour illustrer les "lignes de flottaison balbutiantes" (Turtle copyright), lire "La dérive fasciste" de Philippe Burrin, sur le parcours des trois personnages Doriot, Déat et Bergery.



Sur la collaboration, deux incontournables, "Les collaborateurs" (P. Ory) et bien sûr "la France de Vichy" de R. Paxton, le premier à avoir mis à mal la mémoire sélective des politiques français sur cette période sombre.
Turtle
Vraiment hate qu'on se voit pour en discuter.
Je cite souvent "le cas Doriot" pour encourager la vigilance de ceux qui croient qu'être à l'extrême-gauche immunise contre
ces dérives.
On pourrait également parler de Georges Sorel, qui par ses réflexions sur la violence, pourtant destiné au "radicalisme syndical"
et à son rêve de "grève général" a abondamment alimenté la pensée fasciste.
Et puis, Maurras se réclamait d'Auguste Comte. Proudhon est clairement ambigu. Bref, c'est terrible de voir ces liens.

J'ai d'ailleurs écrit un petit papier sur notre période actuelle et sur la menace que je perçois dans le "glissement" de la société actuelle
vers des réflexes qui me rappelle l'entre-deux guerres et qui ont conduit à ce que l'on sait.
Si ça intéresse...

[...]

"Lisez Gilles de Drieu la Rochelle mes très chers amis,
tout est déjà là. L'abîme est à nos pieds, au seuil de nos portes.

On est en train de se laisser glisser insidieusement dans les mêmes habits bruns que pendant l'entre deux-guerres. L'air se colore de teintes sombres.
Le mal se banalise à nouveau. Et rien ne semble pouvoir inverser la pente.

La critique du "capitalisme" rejoint celle du règne des "nantis",
les scandales politico-financiers s'enchainent et viennent nourrir une amertume contre la "laide République" dont les mamelles commencent à être flétries et qu'on rend coupable de tous les maux.
La guerre de tous contre tous reprend ses droits, la crise économique accroit les fossés et exacerbent les rivalités, la désignation d'un coupable devient nécessaire (le rom, le musulman, le jeune, le trader); en somme: le sang doit couler pour abreuver les soifs puisque l'eau vient à manquer.

Et les poncifs alors viennent fleurir sur ce tas de purin: "tous pourris", "l'UMPS", "la droite et la gauche, c'est la même chose", "votons extrême droite pour faire réagir la République". En répétant cela, les valeurs disparaissent, le sens des repères disparait. L'axe bien/mal a vécu.

Tout converge pour démontrer qu'on est à la veille d'un nouveau 6 février 1934.

Et les politiques ne s'en rendent pas compte,
trop englués dans une défense sclérosée qui ne s'appuie que sur un seul et même argument éculée: "Le FN est hors du jeu républicain". Ils ne se rendent pas compte que c'est là justement sa force.
C'est un parti fasciste et raciste. Cela devrait suffire à le disqualifier, pensent-ils.

Et alors ? Cela a déjà empêché l'histoire de voir des peuples votés pour des partis racistes et fascistes ?
A-t-on si peu de mémoire ?

La percée du FN n'est pas la percée de gens qui se sont réveillés racistes un matin. Le point d'encrage n'est plus là.
La percée du FN est la polarisation de la haine de la République actuelle et de son personnel politique.

Nous sommes à l'aube d'une crise d'envergure, car la lassitude gagne toutes les sensibilités politiques.
Le moral des "ménages" n'a jamais été aussi bas. Les sondages sont aux abois. Le médiateur cherche à remédier au "burn-out" généralisé, tandis que la société du spectacle bat son plein pour qu'on ne regarde plus sa propre décrépitude et qu'on s'oublie dans les paradis artificiels et spectaculaires.
Le "ça ne peut plus durer" pullule, la putréfaction gagne les artères, le "ras le bol" devient la nouvelle religion civile.

Bilan ? Les forces citoyennes sont en train de se liguer contre la République.
Demain, la situation ne sera plus qu'une pièce jetée en l'air dont on ne sait si elle retombera sur pile ou face.
Le pile serait la repolitisation du citoyen,
la surveillance accrue des satellites parasitaires qui empoisonnent le jeu politique (lobby, corruption, conflits d'intérêts, accointance),
le réveil d'une éthique et d'une responsabilisation allant de l'électeur à l'élu.

Le face sera la récupération tôt ou tard par un parti d'extrême-droite, qui jouera sur l'argument imparable du "à droite ou à gauche, c'est la même donc laissez nous notre chance":
"N'en avez-vous pas assez ? - Siiii !!!
Ne voyez-vous pas que depuis 1958, droite et gauche se sont succédées pour les mêmes résultats et les mêmes horreurs ? - Siii !!!
Ne voyez vous pas que ce sont ces gens qui nous ont mené à la crise ? - Siii !!!
Ne voyez-vous pas comme ils sont loin du peuple, corrompus et tous identiques ? - Siii !!!
Alors votez pour nous. - Oui !!!
".
Fragone
Le parcours de certains a de quoi faire frémir, en effet. G. Sorel que tu cites reste peut-être un des plus ambigus admirateur et inspirateur de Mussolini, lui-même à l'origine libertaire et qui finira dictateur fasciste. Ca ne fait pas de lui automatiquement un proto-fasciste, soyons clairs, de même pour Niezsche et Hitler, mais çà illustre assez bien le flou qui peut régner aux frontières des tendances. Bernanos, dans son obsession à se situer au-dessus des partis, n'hésite pas non plus à se révéler d'obédience monarchiste - la France juive de Drumont est un de ses livres préférés - et de dénoncer l'invasion de l'Ethiope par Mussolini. Plus près de nous, Mitterrand, partisan de la collaboration qui reçoit la francisque pétainiste en 43 (en revanche lui s'est toujours défendu de tout antisémitisme, ce qui a été confirmé).

La critique du capitalisme cristallise les mécontentements. Bien vu de parler de çà. Pour justifier d'un comportement antisémite, l'anticapitalisme faisait justement partie des arguments invoqués à l'encontre des juifs, soupçonnés de piller les forces et d'appauvrir la France (Drumont).
"La percée du FN n'est pas la percée de gens qui se sont réveillés raciste au matin". Effectivement, de la même manière, le FN rassemble les griefs à l'encontre d'une classe politique n'ayant eu de cesse d'instrumentaliser un parti foncièrement dangereux, en l'invitant à prendre part à un débat démocratique qu'il abhorre, en jouant aux vases communicants avecs ses électeurs, contribuant à transformer la Politique en une mascarade de laquelle sont précisément exclus les votants. Le risque est grand que celà ne soit plus bientôt un jeu et que le jouet leur pète entre les doigts.

Le FN est aussi le révélateur, l'héritier d'une xénophobie ancrée également dans la tradition française, dont les sémites ont les premiers fait les frais. Outre les juifs, l'attention s'est reporté aujourd'hui sur les roms, les musulmans, bref les étrangers. Action française, Cagoule, Camelots du roi, poujadisme, gud, occident, le siècle a été marqué par une présence quasi permanente d'un terreau très à droite sur notre territoire, constituant le socle sur lequel prospère le FN depuis 40 ans.
Sickness
Les pionniers de l'or vert, Dominique Nora

QUOTE
On doit à la Silicon Valley (Californie) la révolution des semi-conducteurs (années 70), celle de la micro-informatique et des biotechnologies (années 80), celle de l'Internet (années 90). Elle est aujourd'hui le laboratoire mondial de l'économie verte, où une poignée d'aventuriers est en train d'inventer notre avenir. Ils s'appellent Elon Musk, Shai Agassi, Saul Griffith, Bill Gross, Matt Golden... Ces noms ne vous disent rien, mais ce sont les futurs Bill Gates du green business.

Véritables pionniers de la nouvelle frontière américaine, ils sont jeunes, millionnaires, brillants, et leurs projets - souvent utopiques à première vue - vont redessiner la carte économique et énergétique de la planète.

Ils inventent la voiture électrique de deuxième génération, les panneaux solaires dont nos toits se couvriront bientôt, le carburant à base d'algues qui remplacera notre sans-plomb. Ils repensent la façon dont on produit, dont on travaille, dont on se déplace, se loge, se distrait, se nourrit ; nos relations aux autres, à la faune, à la flore.

Attention, ces "American écolos" ne sont pas de doux rêveurs animés par le seul souci du bien-être des générations futures, mais de redoutables hommes d'affaires dont l'activité pèse déjà des centaines de millions de dollars. Ils nous invitent à passer de la société de surconsommation à l'éthique de la frugalité : bienvenue dans le monde de demain !


très intéressant, même si je pense que le livre ne dresse que le "bon" côté (écolo) de ces entreprises. à voir, je n'en suis qu'au premier chapitre.
arienor


fascinant de voir comment une grande partie de la population allemande s'aveuglait et dédouanait Hitler de tous les maux, alors que par ailleurs on en voulait aux chefs nazis locaux.
c'est vraiment un travail très précis et très bien illustré.

@Turtle: ce que tu as écris est très interressant, tu as un lien ou tu aurais d'autres articles ?
Fragone
Pierre Laborie, Les français des années troubles. Recueil de textes écrits et assemblés par P. Laborie, prof à Toulouse II et maintenant à l'EHESS. Il aborde la période de Vichy sous un angle plus délicat à matérialiser puisqu'il s'agit de comprendre le comportement des français durant ces années, tout en dépassant les conclusions simples qui voulaient que le pays soit maréchaliste au début de la guerre et pro-résistant à la fin. Ses analyses offrent des pistes très intéressantes, comme cette théorie du "penser-double" d'une population souhaitant se préserver mais en même temps ne pouvant indéfiniment fermer les yeux sur le sort réservé aux juifs ou l'excellent paragraphe consacré à l'épuration, vécue par certains comme une tentative d'exorcisme ou d'exutoire, une manière de se racheter de ne peut-être pas avoir fait ce qu'il fallait quand il le fallait.

binouze
J'ai fini Shanghai girls de Lisa See et du coup je cherchait un bouquin a lire. Et en faisant un tri dans mes papiers, je suis tombée sur mes bulletins de lycée ... Je pense du coup reprendre ma lecture de :
arienor
CITATION(Fragone @ 06.04.2011 - 14:45) *
Pierre Laborie, Les français des années troubles. Recueil de textes écrits et assemblés par P. Laborie, prof à Toulouse II et maintenant à l'EHESS. Il aborde la période de Vichy sous un angle plus délicat à matérialiser puisqu'il s'agit de comprendre le comportement des français durant ces années, tout en dépassant les conclusions simples qui voulaient que le pays soit maréchaliste au début de la guerre et pro-résistant à la fin. Ses analyses offrent des pistes très intéressantes, comme cette théorie du "penser-double" d'une population souhaitant se préserver mais en même temps ne pouvant indéfiniment fermer les yeux sur le sort réservé aux juifs ou l'excellent paragraphe consacré à l'épuration, vécue par certains comme une tentative d'exorcisme ou d'exutoire, une manière de se racheter de ne peut-être pas avoir fait ce qu'il fallait quand il le fallait.



ça l'air très intéressant, tant sur cette période on a de choses contradictoires et incomplètes. 50 ans après bien au chaud dans nos pantoufles il est facile de donner des leçons( je ne dis pas que c'est ce que dit ce livre) mais quand la bouffe est rationnée, que le moindre acte patriotique peut t'amener au peloton comment réagirions nous ?

Bref condamnons la totale adhesion mais n'oublions pas qu'en 40 la grand majorité des gens étaient de simples citoyens ayant faim.
Fragone
Tu poses les bonnes questions Arienor mais le but de l'historien est justement d'offrir un raisonnement autre que celui que l'on peut avoir au bistrot du coin après trois ou quatre pastis. L'objectif n'est pas de trouver des circonstances atténuantes ou de tirer directement dans le tas mais de tenter d'expliquer les actions et les comportements, de comprendre le passé pour anticiper l'avenir. Après il reste un homme avec ses défauts, ses qualités, et ses convictions qui apparaîtront tôt ou tard dans les écrits.
furia55
Raoni "Memoire d'un chef indien" de Jean-pierre Dutilleux.

raikage
Fragone, tu es prof. D'Histoire ou bien pas du tout et c'est juste une passion ?
Fragone
CITATION(raikage @ 18.04.2011 - 12:08) *
Fragone, tu es prof. D'Histoire ou bien pas du tout et c'est juste une passion ?


Pas prof, non, simplement historien de formation, plutôt médiéviste mais passionné aussi par l'histoire contemporaine, notamment les deux conflits mondiaux et la guerre d'Espagne.
raikage
CITATION(Fragone @ 18.04.2011 - 12:18) *
Pas prof, non, simplement historien de formation, plutôt médiéviste mais passionné aussi par l'histoire contemporaine, notamment les deux conflits mondiaux et la guerre d'Espagne.

Donc t'as fais une Fac d'Histoire. Jusque la thèse ?
Si oui, ça m'intéresse beaucoup donc si tu peux balancer ton sujet etc.
Fragone
@Raikage : non j'ai arrêté avant, en fait je suis arrivé jusqu'à la maîtrise. Arrivé là, je suis pas reparti sur un autre cycle parce qu'il fallait bien manger un jour. Le sujet faisait partie des études proposées par le CNRS aux étudiants d'histoire. Le mien s'intitulait "Inventaire archéologique et habitat médiéval dans le canton de Montgiscard (31)". L'objectif était de faire un inventaire du bâti et des sites non bâtis, de l'habitat fortifié à la simple ferme, en passant par l'église, et d'en étudier la morphogénèse, découvrir son évolution dans le temps, ses transformations en utilisant tous les éléments en ma possession (bibliographie, archives, archéologie). Un boulot long (deux ans), mais hyper prenant. Tu es aussi dans la partie ?
raikage
CITATION(Fragone @ 18.04.2011 - 14:18) *
@Raikage : non j'ai arrêté avant, en fait je suis arrivé jusqu'à la maîtrise. Arrivé là, je suis pas reparti sur un autre cycle parce qu'il fallait bien manger un jour. Le sujet faisait partie des études proposées par le CNRS aux étudiants d'histoire. Le mien s'intitulait "Inventaire archéologique et habitat médiéval dans le canton de Montgiscard (31)". L'objectif était de faire un inventaire du bâti et des sites non bâtis, de l'habitat fortifié à la simple ferme, en passant par l'église, et d'en étudier la morphogénèse, découvrir son évolution dans le temps, ses transformations en utilisant tous les éléments en ma possession (bibliographie, archives, archéologie). Un boulot long (deux ans), mais hyper prenant. Tu es aussi dans la partie ?

Ouais mais je débute.
L1 D'Histoire. Je crois que de toute ma vie, je ne me suis jamais senti autant en phase avec un programme scolaire.
Et les profs aussi.
ça a l'air hyper intéressant ton truc, ça me rappelle que mon prof d'Histoire Médiévale est spécialiste des châteaux bourguignons, peut être que tu le connais, même si c'est pas le même coin : Hervé Mouillebouche.
Fragone
@Raikage : même constat que toi aussi. Non seulement en phase avec un programme scolaire mais aussi avec un système. Autant les années collèges et lycée m'ont gavé, autant à la fac je me suis retrouvé dans mon élément, avec des horaires à la carte et des sujets qui me parlaient davantage. Du coup, pratiquement aucun problème pour aller au bout de mon cursus. Celà aurait tenu qu'à moi j'aurais poursuivi jusqu'à la thèse.
Je ne connais pas Hervé Mouillebouche non, mes profs ont été Pierre Bonnassié, Voisenet, Pradalié pour ce qui est de la période médiévale. Tu as une idée de ta spécialisation future ?
raikage
CITATION(Fragone @ 18.04.2011 - 14:38) *
@Raikage : même constat que toi aussi. Non seulement en phase avec un programme scolaire mais aussi avec un système. Autant les années collèges et lycée m'ont gavé, autant à la fac je me suis retrouvé dans mon élément, avec des horaires à la carte et des sujets qui me parlaient davantage. Du coup, pratiquement aucun problème pour aller au bout de mon cursus. Celà aurait tenu qu'à moi j'aurais poursuivi jusqu'à la thèse.
Je ne connais pas Hervé Mouillebouche non, mes profs ont été Pierre Bonnassié, Voisenet, Pradalié pour ce qui est de la période médiévale. Tu as une idée de ta spécialisation future ?

Ben en fait le truc, c'est que tous les sujets que j'ai eus cette année étaient passionnants. Mais si il y a bien un truc qui m'a mis une claque, tant du fait que c'était une vraie découverte que des profs très charismatiques et passionnés, c'est l'Histoire Moderne.
Mais j'ai encore 2 ans pour me décider. Mais c 'est Moderne en premier pour l'instant, Médiévale en seconde.
Et si tu t'intéresse à la période contemporaine, mes profs de contempo de ce semestre sont respectivement spécialiste de la période Stalinienne (principalement des délations) et de l'histoire culturelle.
arienor
@fragone c'est pas trop dur pour bosser pendant 2 ans sans astreintes ? je veux dire il y a des étapes a respecter ou c'est tu prends ton sujet tu bosses dans ton coin pendant 2 ans et voila ?
Je suis passé par la case histoire de l'art et archéo pendant 2 ans, et après quelques années d'arrêt (pareil fallait bien bouffer) je compte m'inscrire en histoire justement.
Jsuis assez d'accord en ce qui concerne les profs qui sont généralement des gens fascinant( je garde un souvenir impérissable de M. Abrahami prof d'akkadien et et d'archéologie de la mésopotamie)
En ce qui concerne les périodes j'aime beaucoup l'antiquité tardive et le haut moyen age.

pour pas flooder



Forcement traiter 1000 ans en moins de 200 pages ça va vite, mais c'est riche et un bon moyen de se remettre pas mal de choses en tete.
Fragone
CITATION(arienor @ 22.04.2011 - 20:12) *
@fragone c'est pas trop dur pour bosser pendant 2 ans sans astreintes ? je veux dire il y a des étapes a respecter ou c'est tu prends ton sujet tu bosses dans ton coin pendant 2 ans et voila ?
Je suis passé par la case histoire de l'art et archéo pendant 2 ans, et après quelques années d'arrêt (pareil fallait bien bouffer) je compte m'inscrire en histoire justement.
Jsuis assez d'accord en ce qui concerne les profs qui sont généralement des gens fascinant( je garde un souvenir impérissable de M. Abrahami prof d'akkadien et et d'archéologie de la mésopotamie)
En ce qui concerne les périodes j'aime beaucoup l'antiquité tardive et le haut moyen age.

pour pas flooder



Forcement traiter 1000 ans en moins de 200 pages ça va vite, mais c'est riche et un bon moyen de se remettre pas mal de choses en tete.


Dur çà ne l'est pas si tu t'imposes une discipline quotidienne. Tu peux t'égarer assez facilement, laisser filer les choses sans pouvoir te rattraper par la suite. Après tout dépend comment tu travailles et quelles sont tes conditions de travail. Quand j'ai passé ma maitrise, les directeurs de recherche et les programmes privilégiaient énormément les mémoires qui devenaient dès lors la meilleure des préparations à la thèse. En général ils te foutaient la paix, moyennant quelques réunions de travail pour leur montrer l'étendue du boulot accompli ou si tu avais des questions à leur poser. Cela dit j'ai dû le voir trois ou quatre fois en deux ans c'est tout. J'ajoute que normalement à l'époque, le délai pour une maitrise était d'un an, mais pendant ce laps de temps tu avais tout juste le temps de boucler l'étude bibliographique. Si tu voulais faire ton taff à fond il fallait au moins deux années, donc redoubler, ce que j'ai fait volontairement. Donc oui tu pouvais bosser dans un coin pendant deux ans. Je sais pas si c'est toujours le cas aujourd'hui.
raikage
CITATION(Fragone @ 23.04.2011 - 00:13) *
Dur çà ne l'est pas si tu t'imposes une discipline quotidienne. Tu peux t'égarer assez facilement, laisser filer les choses sans pouvoir te rattraper par la suite. Après tout dépend comment tu travailles et quelles sont tes conditions de travail. Quand j'ai passé ma maitrise, les directeurs de recherche et les programmes privilégiaient énormément les mémoires qui devenaient dès lors la meilleure des préparations à la thèse. En général ils te foutaient la paix, moyennant quelques réunions de travail pour leur montrer l'étendue du boulot accompli ou si tu avais des questions à leur poser. Cela dit j'ai dû le voir trois ou quatre fois en deux ans c'est tout. J'ajoute que normalement à l'époque, le délai pour une maitrise était d'un an, mais pendant ce laps de temps tu avais tout juste le temps de boucler l'étude bibliographique. Si tu voulais faire ton taff à fond il fallait au moins deux années, donc redoubler, ce que j'ai fait volontairement. Donc oui tu pouvais bosser dans un coin pendant deux ans. Je sais pas si c'est toujours le cas aujourd'hui.

Licence 3 ans, Maitrise en deux ans mais il semble que c'est un dossier par année de maitrise, donc quand tu as bac+5, tu as fais 2 mémoires. Quelqu'un pour confirmer ?
mich
dans la théorie oui. Après, en recherche, tout dépend finalement de ton sujet, tu peux très bien le faire sur deux ans. En pro, par contre, c'est autre chose.
Chorizo
Ce que j'ai lu de lui, des bouts de phrase ici ou là, m'ont attiré l'oeil. Quelqu'un pour me guider sur l'oeuvre d'Aimé Césaire?
Fragone
Ernest Hemingway. L'adieu aux armes.



Nouvelle tentative sur Hemingway après des essais pas super concluants. L'histoire d'un lieutenant US engagé dans l'armée italienne lors du conflit 14/18 et qui s'éprend d'une infirmière. Après sa blessure, il déserte et s'enfuit avec elle. Comme souvent chez Hemingway, c'est pas mal autobiographique mais bizarrement çà rend pas les personnages plus réels ni plus attachants que çà. Du coup, avec son style assez dépouillé, le livre se lit bien mais finalement on en retire pas grand chose. Je me demande si Hemingway n'est pas un auteur plutôt surestimé.
mich
J'ai plus ou moins je même sentiment, j'ai eu plusieurs tentatives qui ont échouées, le seul livre qui pour l'instant m'a convaincu fut Le veil homme et la mer. Après estimé ou non c'est autre chose, pour ma part, je pense simplement que la vision et le style d'Hemingway ne me parlent pas.
Plunk
L'Adieu aux armes, j'ai dû le lire l'année dernière pour la fac. Mouais...

J'aime beaucoup ce "détournement" :
Gaou-Guinou
jusqu'à avant-hier ma morning deuce s'accompagnait de :

(L'Amérique, fiction et réalité)
publication du département d'état US (=ministère des affaires étrangères) qui prend des exemples de séries/films/émissions de télé cultes/emblématiques (Baywatch, Pulp Fiction, Desperate Housewives) pour les mettre en parallèle et contraste avec de "vrais" gens attachés à la profession/milieu/culture/thème de l'œuvre de fiction pour montrer la réalité des choses au delà des clichés tronqués que véhicule et exporte l'industrie audiovisuelle us.
Au delà de l'aspect très propagande ca reste plutôt interessant et enrichissant, surtout la psychologue mise en parallèle avec Dr.Phil, un psychologue qui tient une émission ou il règle de manière assez brutale (et probablement anti-éthique) des problèmes familiaux et compagnie

bref j'avais topé ca au forum des images pendant le festoche des séries....ou j'ai aussi topé le dernier Premiere. Et j'arrive pas à croire qu'ils fassent payer 2.9€ (c'était gratos quand je l'ai pris) pour ce torchon sans interet
Gauvain
La carte du temps de Félix J. Palma



Roman en trois parties, toutes sur le thème du voyage dans le temps avec un acteur commun à ces trois histoires qui s'entremêlent : H.G. Wells
Trois histoires donc si l'ont peut dire et également trois manières d'aborder le sujet du voyage dans le temps; c'est bien écrit et fluide malgré quelques longueurs à certains moments.

Bon divertissement pour ma part

Le cimetière de Prague d'Umberto Eco



Longtemps que j'avais pas accroché à un bouquin comme je l'ai fait pour celui ci (me reste 80 pages a lire)
L'histoire se déroule à la fin du XIXème et est présentée sous la forme de trois narrateurs qui sont deux personnalités du même homme ainsi que le narrateur proprement dit, remettant un peu d'ordre parmis tout ca
Des événements importants sont romancés au travers de la vision qu'a pu en avoir le "héros" du livre, personnage profondément antisémite et détestable. C'est assez jouissif en tout cas, je conseille très fortement.



Gaou-Guinou

Robert M. Pirsig - Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes

attaqué ce matin, c'est frais
Fragone
@Gauvain : Umberto Eco, j'ai lâché à l'époque de L'île du jour d'avant. Après les excellents Nom de la Rose et pendule de foucault, j'avais pas trouvé l'accroche nécessaire pour le terminer, j'avais même trouvé l'histoire pas des plus captivantes en regard des deux précédents romans qui m'avaient tenus en haleine. Du coup j'avais même pas ouvert Baudolino. Ton intervention m'a donné envie de m'y replonger.
Fragone
Pearl Buck. Pavillon de femmes.



Roman assez bien foutu relatant une histoire d'amour entre une dame de la bourgeoisie chinoise et un prêtre plus ou moins catholique. C'est très bien écrit, très classique, dans le genre des auteurs féminins du XIXe comme Jane Austen ou Charlotte Bronte. On s'attache à l'histoire et aux personnages (sublime Mme Wu). L'auteur narre surtout une période charnière d'une Chine en proie a de profonds bouleversements sociaux, pas encore sortie du Moyen Age alors que la modernité arrive à grands pas par l'intermédiaire des enfants du personnage central du livre qui joue les tampons.
Fragone
Pascale Froment. René Bousquet



Biographie. Peut-être l'un des acteurs les plus controversés de la période de Vichy. Originaire d'une grosse famille radicale du sud-ouest, des études de droit à Toulouse, bombardé préfet de la Marne avant la guerre, puis secrétaire général de la police de Vichy. Chez lui pas véritablement de sentiments antisémites profonds dans le genre d'un Laval ou d'un Pétain, pas vraiment un con non plus, mais un sérieux bagou et pas mal de connaissances qui lui permettront de passer la période sans trop d'encombres et d'être lavé de pas mal d'accusations lors d'un procès en 1949 que tout le monde s'accorde pour dire qu'il a été un peu rapide, passant sous silence son rôle lors de la rafle du Vel'dhiv et celle de Marseille. Fait profil bas sur le plan politique par la suite, devenant directeur de la banque d'Indochine et de la dépêche du midi avant d'être rattrapé par Serge Klarsfeld pour des motifs qui lui vaudront une inculpation pour crime contre l'humanité, mais pour lesquels il n'aura pas à s'expliquer, étant buté en 1994.

Somme assez intéressante, tentant de faire toute la lumière autour de ce personnage sans toutefois toujours y parvenir, la faute à pas mal de digressions qui plombent le texte (P. Froment n'est pas historienne) et qui n'apportent pas toujours des éclaircissements nécessaires sur le personnage. Le bouquin permet de mettre l'accent sur le parcours d'un gars qu'idéologiquement, rien ne prédisposait à épouser la cause de l'Etat français et qui a toujours clamé son rejet de cette politique autoritaire et discriminatoire, comme la totalité des fonctionnaires de Vichy d'ailleurs.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.
CommunitySEO 1.2.3 © 2019  IPB SEO Module