Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Que lisez-vous actuellement ?
Forums Metalorgie > Cultures / Loisirs > Littérature, Bds, Manga, Comics, ...
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86
Turtle
Mhm, c'est cool tout ça !

Bein on va dire mon concernant que j'appartiens à une certaine mouvance néo-situ,
même si y a un vice dans les termes d'emblée parce que l'IS s'est dissoute à cause des pro-situ, proto-situ, néo-situ,
donc Debord se retournerait dans sa tombe s'il me voyait écrire ça !

Mais d'une y a eu un regain d'intérêt ces dernières années qui nous a conduit à reprendre les thèses situationnistes,
de deux, je connais des gens qui ont été dans l'IS, ce qui m'amène à ressentir une forme de transmission,
même si tu t'en doutes, le rapport de ces gens à l'IS est conflictuel, nébuleux et fait de beaucoup de silences et de volonté de tourner la page.

Le mieux serait de dire que je me place philosophiquement dans un post-situationnisme, qui vise à reconnaître
les trouvailles de ce mouvement, qui assume une reprise du vocable et de certains codes,
sans chercher à en revêtir l'uniforme ou à en exhumer/porter le dogme.

Par ex les situationnistes détestent Godard, hors moi je l'adore, d'où le fait que je suis d'emblée un dissident quand on parle ciné.

Au niveau des lectures, si tu n'as pas lu Hegel, Marx (et les hétérodoxes marxistes type Lukacs, Korsch), je pense que La Société du spectacle est imbitable.

Je te conseillerai donc plutôt pour commencer l'essentiel La Misère en milieu étudiant responsable du "coup de Strasbourg" et donc par effet de domino du début de Mai 68.
Puis Vaneigem, la tête pensante avec Debord. D'abord, son Traité de savoir vivre à l'usage des jeunes générations, puis son très beau Nous qui désirons sans fin. C'est plus accessible.

Après effectivement, les Potlach, la Société de consommation de Baudrillart, l'Essai sur le don de Mauss,
etc etc.

En fil rouge, le petit livre de Laurent Chollet - "Les situationnistes, l'Utopie incarnée" - est très chouette,
et retrace bien l'histoire du mouvement. Ca peut t'être utile.
Ah et aussi procure toi L'internationale Situationniste de Raspaud et Voyer aux Editions Champ Libre qui comporte un "Index des noms insultés" priceless et à mourir de rire.
Persona
je suis en train de survoler un bouquin que j'ai emprunté au CDI du lycée (et dont j'avais peut-être déjà parlé ici), "Global Tekno vol. 1 - voyage initiatique au coeur de la musique electronique", édtion Camion Blanc.

un gros bouquin qui retrace l'histoire de la musique electronique, de Detroit à Ibiza, de Steve Reich aux Daft Punk en passant par Alec Empire ou Kraftwerk, et plein plein plein d'autres trucs rave, acid-house, dub, breakbeat, indus, hardtek, drum'n'bass, new wave, etc...

pour le moment je préfère pas me plonger dedans directement, c'est tellement bourré de bonnes choses que ça donne mal au crâne, mais je conseille très fortement aux amateurs de musique electros parce que c'est une mine d'or.
Pentacle
Fais nous (moi) un topo Goa s'ils en parlent. smile.gif
Persona
héhé bonne idée ouais! mais à priori ils parlent ni des Indes ni de hippies, donc je doute qu'ils parlent de Goa... :/ j'avoue que ça m'aurait bien fait rêver aussi



d'ailleurs j'avais un trouvé un docu peut-être intéressant (Last Hippie Standing) avec pas mal d'interviews de Goa Gil (ce mec a presque autant la classe que Genesis P-Orridge, je l'aime), mais le truc que j'avais dl avait pas de son... y a quelques extraits sur youtube, j'ai pas regardé s'il était en entier mais peut-être que ça peut t'intéresser si tu l'as pas déjà vu =) http://www.youtube.com/watch?v=SJdmtlRxzKY
binouze


Dans beaucoup de livres que j'ai lu précédemment , il y a une référence à Confucius, donc je me suis dis "pourquoi pas?".Puis ce livre a été internationalement applaudi ...

Turtle
J'ai lu les Entretiens de Confucius et son Canon des poèmes (y a un petit bout de temps).
Intéressant même si c'est tout de même une vision très structurée et ordonnée de la vie et des rapports sociaux.

Tu en penses quoi toi ? Qu'en dis ce livre ?
binouze
J'avais commencé a le lire dans le train, a côté d'une petite fille qui arrêtait pas de hurler donc faudrait que je recommence de zéro.
Pentacle
CITATION(Turtle @ 19.07.2010 - 11:09) *
@ Pentacle: Un classique de la littérature américaine dont la première page résonne encore dans les têtes de toutes les personnes l'ayant lu.
Un livre à tiroir, à interprétations multiples ; qui incarne le malaise adolescent et l'errance humaine,
avec ce quelque chose d'instantané autant dans le style que dans la pensée.


Je l'ai fini il ya a déjà quelques semaines, mais je reviens dessus.
Le style surprend, choque même au début. Il m'a fallut plusieurs pages pour m'adapter à la façon dont s'exprime le narrateur, relire même parfois certains passages car je butais sur des expressions, des tournures de phrase pas évidentes. Mais est-ce que c'est pas voulu finalement? Pour qu'on comprenne mieux les hésitations d'Holden, qu'on voit qu'il est complètement perdu et qu'il ne sait pas ou aller?

Sinon j'ai bien aimé la façon dont les évènements qui arrivent au personnage sont autant de réflexions sur des thèmes je pense notamment à la rencontre avec les religieuses, la nuit passé chez le professeur... Et puis ce dégoût qui anime Holden, que se soit envers la société, l'être, les sentiments, la manières dont s'expriment les gens etc... ça m'a marqué.

Très bon livre donc, je suis bien content d'avoir comblé un (minuscule) trou dans ma culture littéraire.
Turtle
Content que ça t'ait plu.

L'Attrappe-coeur est largement au dessus du reste de chez Salinger, je trouve, même si Un jour rêvé pour le poisson-banane possède une puissance saisissante également.
Mais j'ai le sentiment que dans l'attrappe, il a vraiment le stylo relié aux tripes,
le malaise dans le fond de son verre en face de lui et qu'il écrit en dehors de toute considération pour le lecteur.

Y a ce quelque chose de définitif et pourtant flottant que j'adore dans ce bouquin.

@ Binouze: Erf, en effet pas forcément les meilleurs conditions...
raikage
CITATION(binouze @ 17.11.2010 - 10:15) *
une petite fille qui arrêtait pas de hurler

Voilà pourquoi je n'aime pas les enfants.
binouze
personne n'aime les enfants quand ils hurlent, même pas leurs propres parents hein happy.gif
raikage
Surtout quand ta mère garde des enfants depuis 10 longues années...
Même Kirk Hammett les hais : Headshot.
yoda_superstar
Petite session Edogawa Ranpo récemment, et d'autres trucs :



La Proie Et L'Ombre, dont la VF a été rebaptisée Inju : La Bête Dans L'Ombre suite au film de Barbet Schroeder avec Benoît Magimel (hein?) qui en est tiré. Je m'étonne de voir Benoît Magimel oui, parce-que l'histoire se déroule au Japon, dans les années '20 de surcroît (enfin, c'est toujours transposable). Sinon au niveau de l'histoire, c'est Edogawa lui-même qui se met en scène en tant qu'écrivain de romans policiers qui un jour fait la rencontre d'une charmante jeune femme, Shizuko, laquelle est une de ses fidèles lectrices, mais laquelle reçoit également des menaces d'un ancien amant qui a d'étranges points communs avec la némésis d'Edogawa, l'écrivain de romans d'horreur Shundei Oe. Et c'est là que l'écrivain, bien décidé à se rapprocher de Shizuko et à en savoir un peu plus sur son adversaire mystérieux, endosse le rôle de détective. La trame est très très bien foutue, on est mené dans une direction puis dans une autre, on ne sait jamais qui pourrait être le (ou les?) coupable(s) ni qui sont les véritables victimes.

Le bouquin contient aussi la courte nouvelle Le Test Psychologique qui met en scène un personnage récurrent des écrits d'Edogawa, le détective Kogorô Akechi. Ici un jeune étudiant sur la paille décide d'élaborer le crime parfait pour récupérer l'argent qu'une de ses vieilles voisines cache dans sa maison. Le récit est essentiellement construit autour du combat psychologique entre l'étudiant qui réussit brillamment son coup et Kogorô Akechi.





La Bête Aveugle, qui a aussi fait l'objet d'une adaptation cinématographique japonaise de 1969. Difficile de parler de l'ouvrage sans dévoiler des gros morceaux d'intrigue. L'histoire se concentre sur un masseur aveugle qui est à la recherche de la perfection dans le corps des femmes et qui, emporté dans sa passion sensuelle, va entraîner certaines de ses clientes dans des jeux pervers poussés jusqu'à l'extrême. Le récit est assez cru et cruel, et il n'y a aucun moyen de prévoir la conclusion tant au milieu on a l'impression d'avoir compris la trame et qu'il ne peut rien arriver de très surprenant par la suite. Mais non, évidemment, et c'est ça qui fait la force de ce livre, véritable ode au toucher et au corps humain.





Le Lézard Noir, mettant à nouveau en scène Kogorô Akechi. L'histoire reste ici dans un style polar très conventionnel, il y a un criminel, un détective qui lui court après et qui met au point des stratagèmes auxquels personne n'a pensé pour l'avoir. C'est une bataille relativement intéressante entre les deux protagonistes, mais au final rien de particulièrement palpitant, et une enquête beaucoup moins sombre et tordue que celle de La Proie Et L'Ombre (à part sur la fin peut-être). On peut noter que c'est ce roman qui a donné son nom à la maison d'édition qui distribue les manga de Maruo et Kondô en France.





Et un peu de Georges Bataille avec Ma Mère, roman posthume sorti dans les années '60. J'annonce direct, ce bouquin m'a pas mal emmerdé. Ici l'histoire repose sur les doutes et les angoisses d'un adolescent qui, après la mort de son père haï, découvre la débauche et la perversion par l'entremise de sa mère. Un récit aux allures autobiographiques (et qui l'est sans doute plus ou moins) qui ne propose pas les images crues et violentes de Histoire De L'Oeil par exemple (que j'avais vraiment bien aimé, lui), mais quelque chose de beaucoup plus insidieux et qui laisse une très grande place aux questionnements de ce jeune homme complètement perdu entre les sentiments et l'admiration qu'il voue à sa mère, et l'ordre moral qui lui est dicté par son éducation catholique et sa profonde piété. Au final c'est un livre qui retranscrit certes très bien les angoisses d'un ado qui se cherche sentimentalement et sexuellement, sans passer par des raccourcis idiots, mais qui s'est avéré trop personnel à mon goût et il faut vraiment avoir accroché au personnage pour vouloir le suivre sur la totalité de l'ouvrage, sachant qu'en bon ado en proie au doute, il répète souvent les mêmes choses sans vraiment savoir comment réagir, qui ou quoi écouter.





Et enfin dernièrement Topaze de Ryû Murakami (encore lui !!), recueil de 4 courtes nouvelles qui a servi de trame au film Tokyo Decadence. Les nouvelles se focalisent sur les errances d'une prostituée de luxe, ses relations avec le monde, à travers ses clients mais aussi à travers les rencontres fortuites qu'elle peut faire dans un contexte a priori banal et quotidien. La description fatiguée d'un monde où les pires choses ont pris une tournure qui les rend d'une normalité affligeante.
Jean-Bob
CITATION(Turtle @ 17.11.2010 - 11:56) *
Content que ça t'ait plu.

L'Attrappe-coeur est largement au dessus du reste de chez Salinger, je trouve, même si Un jour rêvé pour le poisson-banane possède une puissance saisissante également.
Mais j'ai le sentiment que dans l'attrappe, il a vraiment le stylo relié aux tripes,
le malaise dans le fond de son verre en face de lui et qu'il écrit en dehors de toute considération pour le lecteur.

Y a ce quelque chose de définitif et pourtant flottant que j'adore dans ce bouquin.

Il y a quand même des super nouvelles dans ses Nouvelles, justement. For Esmé, With Love and Squalor, A Perfect day for Bananafish comme tu l'as dit, d'autres encore. Le mini Franny & Zooey aussi, dont A Perfect day for Bananafish est une sorte de "prequel" est, il est vrai plus anecdotique, même si il y a toujours cette fantastique description et psychologie des personnages dont il a le secret.

Bon sinon en ce moment, pour la fac, pas trop la joie :

A Mill on the Floss de George Eliot
Qui devient un peu plus intéressant au bout de 300 pages, les personnages sont niais et l'envie de les tabasser me parcoure à chaque page; mais au delà de ça c'est quand même très bien écrit, et donne une assez franche description de la société Anglaise rurale du 19ème. Pas encore terminé, par contre.


Et tout juste commencé hier :
A Tale of two cities de Dickens.
Là j'ai du mal à rentrer dedans aussi, on va voir la suite...
Dans une édition à 4€ toute verte qui ne donne pas du tout envie de prendre le livre en main.
Turtle
@ Jean-Bob: Bien sûr, tu retrouves quelques fulgurances, quelques moments de sensibilité nue qui font directement mouche et ça reste du haut niveau, mais j'ai le sentiment que sa manière de "capter" des pensées, de dresser le portrait
psychologique des gens est tellement sa marque, qu'il nécessite un roman plutôt qu'une nouvelle pour parfaitement exploiter cet art.
C'est un peu comme si Bergman s'était arrêté à des court-métrages.

@ Yoda:

Tiens curieux que tu n'ais pas aimé Ma mèresurtout si tu as aimé Histoire de l'œil. Je le considère comme un des meilleurs livres français du XXe.
La puissance d'écriture de Bataille y frôle le génie, dans cet espèce de dialogue de sourd mené avec Dieu.

Contrairement à ce que tu dis, je n'y vois rien de classique ou de "simplement adolescent", mais au contraire
d'une complexité folle ; un labyrinthe où les moments de délire côtoient les moments d'extase, où la culpabilité
est toujours tapis dans l'ombre du plaisir.

En fait, à la manière d'un Dostoievski, Bataille organise des points de contact entre des sentiments qu'aucun autre n'aurait osé rapproché. Et les dialogues, le feu dans les mots. On sent que la 2e partie (tout le moment où ils sont dans la chambre avec la soubrette est moins folle car pas retouché vu que la mort la fauché, mais les 80 premières pages,
sont quasi inégalables).

"- Je veux que tu saches comme je suis réellement. Tu dois admettre que je suis répugnante. Je veux que tu m'aimes pour ça. Pour la honte que je t'inspire".

C'est démentiel.
yoda_superstar
Ah mais oui je reconnais que c'est bien écrit, sans aucun doute et que c'est quelque chose de tellement centré sur les sentiments d'une personne que ça rend ce livre unique en son genre, mais justement c'est ce qui se dégage des dialogues, entre Pierre et sa mère, entre Pierre et lui-même, qui ne m'a pas parlé et j'ai pris une trop grande distance, un regard trop extérieur pour apprécier, alors que cela mérite un minimum d'identification sinon d'empathie, ou à l'inverse un dégoût total et un rejet immédiat, et pas le regard neutre que j'y ai porté. C'est une oeuvre qui nécessite qu'on rentre dedans d'une manière ou d'une autre, ce que je n'ai pas fait.

Par contre je suis en train de commencer Le Bleu Du Ciel et là j'accroche bien plus pour le moment.
Turtle
CITATION(yoda_superstar @ 29.11.2010 - 12:46) *
C'est une oeuvre qui nécessite qu'on rentre dedans d'une manière ou d'une autre, ce que je n'ai pas fait.


Très juste.

En ce qui me concerne, c'est lui qui m'est rentré dedans. Je porte une marque de lui désormais.
Ne serait-ce que par cette phrase qui choie en plein milieu d'une page "Ce que je veux ? [...] C'est, dussé-je en mourir, de céder à tous mes désirs" ?

Sinon Le Bleu du ciel est remarquable aussi. La charge émotionnelle - les larmes sont partout - est saisissante.
Metal for Ever
ça fait quelques temps que je suis pas allé ici en fait je recherche un bouquin d'histoire sympa sur la période "viking" (de ses débuts à sa deliquescence en passant par leur conversion au christianisme etc...), enfin bref un livre complet la dessus sans que ça tombe dans l'indigeste. En fait peut être "peuples scandinaves" seraient plus appropriés.
Scissorhands
CITATION(Metal for Ever @ 29.11.2010 - 20:56) *
ça fait quelques temps que je suis pas allé ici en fait je recherche un bouquin d'histoire sympa sur la période "viking" (de ses débuts à sa deliquescence en passant par leur conversion au christianisme etc...), enfin bref un livre complet la dessus sans que ça tombe dans l'indigeste. En fait peut être "peuples scandinaves" seraient plus appropriés.


j'en connais un seul mais qui est très bien, à la fois pédagogique (clair, tout est expliqué) mais divertissant aussi et qui englobe quand même toutes les civilisations vikings à l'origine des scandinaves. J'ai appris plein de choses en le lisant...

Il s'appelle tout bêtement Les Vikings et c'est par Régis Boyer http://www.amazon.fr/Vikings-Histoire-civi...r/dp/2262022437

Après si tu as un petit coup de cœur je te conseille de lire des retranscriptions de poésie scaldique et des sagas.

bonne lecture !
Metal for Ever
Merci pour le tuyau il m'a l'air intéressant en tout cas smile.gif .
SP64


Humain, Trop Humain (Tome I) de Nietzsche. Depuis le temps que je voulais me plonger dans du Nietzsche, je suis joie. Et envouté dès les premières pages. Il faut certes s'accrocher pour certains passages, mais ça vaut le coup. Tordu, et tellement brillant.
Pentacle

Conte musical de Nosfell illustré par Ludovic Debeurme.

Le Lac Aux Vélies raconte l'histoire de Günel qui cherche à séduire Milenaz, sauf que ça ne se passe pas très bien... Nosfell y décrit les mythes de Klokochazia, peuplés par des personnages étranges et de lieux aussi magiques que terrifiants. De rencontres en errances, c'est tout l'univers du musicien qui se déroule ici. Ludovic Debeurme illustre cette histoire de personnages difformes, laids, parfois effrayants, rappelant de vieux dessins dans des manuels d'anatomie médiévale. C'est violent, rempli de références sexuelles, dérangeant même et ça colle extrêmement bien au texte.
En plus de ça la musique de Nosfell rend la lecture encore plus intense. C'est d'ailleurs assez étonnant de voir que certains thèmes ou motifs sur ce disque rappellent Pomaïe Klokochazia Balek.
yoda_superstar
Le disque est en réalité un réarrangement orchestral de morceaux essentiellement tirés de Pomaïe Klokochazia Balek mais aussi du deuxième album.. =)

Seuls le morceau de conclusion et les morceaux de moins d'une minute sont des compositions originales.
Pentacle
C'est pour ça, je lui trouvais pas mal de ressemblances. happy.gif
mich
La pierre et le sabre, Eiji Yoshikawa

Premier tome de la vie romancée de Miyamoto Musashi, le célèbre samouraï auteur du fameux Go Rin No Sho(sur le sabre) au XVIIe. Yoshikawa, en respectant les grandes lignes de la vie du samouraï, plonge le lecteur dans un Japon historique légèrement remanié tout en mettant en lumière les tensions de cette époque si particulière dans l'histoire du pays. Roman initiatique, d'aventure, tantôt philosophique, humoristique, le livre a différents degrés de d'interprétations qui rendent la lecture riche et passionnante.
Gauvain
CITATION(Pentacle @ 26.12.2010 - 15:13) *

Conte musical de Nosfell illustré par Ludovic Debeurme.

Le Lac Aux Vélies raconte l'histoire de Günel qui cherche à séduire Milenaz, sauf que ça ne se passe pas très bien... Nosfell y décrit les mythes de Klokochazia, peuplés par des personnages étranges et de lieux aussi magiques que terrifiants. De rencontres en errances, c'est tout l'univers du musicien qui se déroule ici. Ludovic Debeurme illustre cette histoire de personnages difformes, laids, parfois effrayants, rappelant de vieux dessins dans des manuels d'anatomie médiévale. C'est violent, rempli de références sexuelles, dérangeant même et ça colle extrêmement bien au texte.
En plus de ça la musique de Nosfell rend la lecture encore plus intense. C'est d'ailleurs assez étonnant de voir que certains thèmes ou motifs sur ce disque rappellent Pomaïe Klokochazia Balek.


Je l'ai depuis pas mal de temps j'ai pas encore fait l'effort pour rentrer dans le truc

c'est assez particulier et faudrait que je me bouge ca a l'air plus qu'interessant, juste pas encore pris le temps
Chorizo
Je me fais la même réflexion avec le Nous n'avons fait que fuir de Noir Désir, depuis quelques années.
mich
Je n'ai pas lu le livre, mais musicalement, Nous n'avons fait que fuir, est vraiment intéressant sur plusieurs points. D'une, le format atypique procure à Noir Désir un espace nouveau qui colle bien finalement dans leur approche de la musique. Ensuite, l'ambiance sombre, mélancolique qui se dégage du morceau combiné au texte de Cantat, c'est comme un long râle d'agonie, assez saisissant. Bref, saute le pas!
mich


Un livre sur la culture des Fanzines écrit par l'universitaire Teal Triggs. Je ne l'ai que parcouru pour l'instant, mais déjà ce plongeon dans un domaine clé de la contre-culture est génial. 5 chapitres pour revenir chronologiquement sur l'histoire du fanzine, chaque chapitre est consacré à un aspect phare du fanzine(ex: chapitre 2: 1975-1983, le langage graphique du punk).
Sugarbread


Un premier tome excellent !!! faut vraiment que l'auteur se dépeche de publier le tome 2 car la fin donne vraiment envie de connaitre la suite

http://www.neverland-project.com/presentation.php
CITATION
Après avoir perdu leurs parents dans un accident de voiture, sans aucun souvenir de ce traumatisme, Laura et Michaël grandissent dans un orphelinat. Jusqu'au jour où surgissent les Corbeaux, des tueurs décidés à les éliminer...Alors, des choses qu'ils ignoraient sur eux-mêmes font surface : les jumeaux constatent qu'ils peuvent agir sur le temps. Sur la réalité. Au même moment, partout dans le monde, d'autres adolescents découvrent eux aussi qu'ils ne sont pas comme tout le monde : les Shifters se sont éveillés et le Shift n'est plus très loin...

Le Shift ? Une menace terrible pour l'avenir du monde. Le temps est compté. Et ils ne sont que quelques-uns à pouvoir intervenir : Laura et Michaël en font partie !


Je commencerai probablement ce soir le dernier Despentes

binouze
Étant donné que j'ai fini de lire Chinoises de Xinran, je vais m'attaquer a un livre de plus de 600 pages : Les trois royaumes de Louo Kouan Tchong. Il y a deux autres tome, de 600 pages également. J'ai pas fini d'en entendre parler ... happy.gif

Hakuteiken
Le Rouge et le Noir de Stendhal. Ouais je m'ennuyais je cherchais un bon livre et puis j... Non, je dois le lire pour dans deux semaines en fait.
älva
Quelqu'un s'est déjà fait Watership Down de Richard George Adams? (oui c'est à cause de Fall Of Efrafa smile.gif )
Sickness
j'ai bouclé Les montagnes hallucinées et Dans l'abîme du temps de Lovecraft et attaque maintenant La peste de Camus.
Metal for Ever
CITATION
Les montagnes hallucinées


J'ai entendu quelque part que le réalisateur Guillermo del Toro cherchait de la tune pour réaliser un film qui se porterait sur cette nouvelle de Lovecraft, bon apparemment c'est pas gagné car "trop dark", 'trop machin, "trop bizarre" mais je serais très curieux de la voir à l'écran (surtout que ce serait le genre de truc à ouvrir les portes de la dark fantasy en film comme l'a fait le seigneur des anneaux avec la fantasy ou heroic fantasy).
älva
CITATION(Metal for Ever @ 14.02.2011 - 23:43) *
comme l'a fait le seigneur des anneaux avec la fantasy ou heroic fantasy

Mouais, ça n'a pas été le premier grand film de fantasy quand même.
Relapse
Pour ma part, pour le moment, mis à part Fin de partie de Beckett pour les cours, je lis La France est-elle finie ? de Jean-Pierre Chevènement, assez intéressant pour le moment, il parle pas mal de l'arrivée du néo-libéralisme par chez nous et de la création de l'Europe comme on la connait aujourd'hui.
arienor
j'arrive au bout de Du coté de chez Swann j'aurais mis le temps, une bonne dizaine de bouquins entre le moment ou j'ai commencé et maintenant mais bon. Meme si c'est diablement bien écrit, jme sens vraiment pas encore assez mur pour l'apprecier du coup jme ferais les suites dans une dizaine d'années je pense.
Chorizo
Fictions, de Borges.

Premier contact avec l'Argentin, au travers de ces quelques nouvelles. On m'avait promis un abord compliqué, ce fut le cas : l'écriture de Borges est dense, mêlant une portée philosophique à la puissance de descriptions éloquentes. Les nouvelles souffrent quelques fois d'un traitement inégal, mais il se dégage une véritable richesse dans les peintures dressées par l'écrivain, rappelant parfois les voyages labyrinthiques de Lovecraft où temps et espace finissent par se confondre.

Wiki
Metal for Ever
CITATION
Mouais, ça n'a pas été le premier grand film de fantasy quand même.


Ce que je veux dire par là c'est que c'était un peu le film qui popularisa la fantasy auprès du public. Avant c'était plus des trucs pour geek la fantasy donc marginal, Bernard Werber l'auteur avait bien voulu parlé du seigneur des anneaux ya 30 ans dans un article de journal, bah personne connaissait à la rédaction, lorsque Werber parlait de l'auteur qui avait vécu un moment en afrique en Sud ces collègues de rédaction l'avaient tout de suite catalogué de raciste avec son coter blanc... Après les films du seigneur des anneaux yen a une des floppées des films de fantasy (plus ou moins foireux), c'est comme avatar avec la 3D quoi.
yoda_superstar
CITATION(Chorizo @ 15.02.2011 - 23:26) *
Fictions, de Borges.

Premier contact avec l'Argentin, au travers de ces quelques nouvelles. On m'avait promis un abord compliqué, ce fut le cas : l'écriture de Borges est dense, mêlant une portée philosophique à la puissance de descriptions éloquentes. Les nouvelles souffrent quelques fois d'un traitement inégal, mais il se dégage une véritable richesse dans les peintures dressées par l'écrivain, rappelant parfois les voyages labyrinthiques de Lovecraft où temps et espace finissent par se confondre.

Wiki


Les fictions de Borges sont vraiment parmi mes nouvelles favorites, cela peut être un simple récit réaliste, de la science-fiction ou alors une fable aux allures mythologiques. Je sais plus si le recueil Fictions prend également en compte L'Aleph et Le Livre De Sable (je ne pense pas) mais ce sont surtout ces deux là qui m'avaient fait un effet certain.


Sinon en ce moment je suis sur Acid Test de Tom Wolfe. Au départ c'est un simple reportage sur les Merry Pranksters, un groupe d'individus rassemblés par Ken Kesey (auteur de Vol Au-Dessus D'Un Nid De Coucou) vers 1964 pour parcourir les Etats-Unis à bord d'un bus scolaire peinturluré et prendre des acides. Tom Wolfe qui a suivi les Pranksters (qui sont également en relation avec Allen Ginsberg, Timothy Leary, Hunter S. Thompson...) en fait un véritable récit psychédélique, décrivant les situations folles vécues et les expériences de chacun, les contacts avec les flics, les bads colorés, l'orgie monumentale en présence des Hell's Angels, la réunion contre la guerre du Vietnam, les festivals, et tout ça sous les yeux du Film, témoignage vidéo de cette expérience (idée reprise par les Beatles pour leur Magical Mystery Tour, qu'ils doivent à Owsley, principal fournisseur de LSD de l'époque). Tout ça sent bien évidemment la défonce à l'herbe, aux amphétamines, au LSD (principalement) voire même au DMT. Le livre donne en plus d'un vision différente des débuts du mouvement hippie, des indications pour différencier les divers types de "trippeurs" qui n'ont pas la même démarche et sont mis à tort dans le même panier.
Sickness
QUOTE(Metal for Ever @ 14.02.2011 - 23:43) *
J'ai entendu quelque part que le réalisateur Guillermo del Toro cherchait de la tune pour réaliser un film qui se porterait sur cette nouvelle de Lovecraft, bon apparemment c'est pas gagné car "trop dark", 'trop machin, "trop bizarre" mais je serais très curieux de la voir à l'écran (surtout que ce serait le genre de truc à ouvrir les portes de la dark fantasy en film comme l'a fait le seigneur des anneaux avec la fantasy ou heroic fantasy).

ahh merde, en lisant ce bouquin je me demandais ce qu'un réalisateur arriverait à en tirer (pas évident non plus !) ...
Pentacle
Je viens de finir les Nouvelles de Salinger. J'ai pas tout aimé, mais certaines (surtout Un jour rêvé pour le poisson-banane) m'ont quand même bien scotché. J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Salinger, sa façon de décrire les personnages, les thèmes de l'enfance toujours très présents, les déceptions, les changements d'une vie... Pour Esmé avec amour et abjection est très très forte également. Et puis Juste avant la guerre avec les esquimaux m'a paru tellement étrange que je l'ai lu deux fois.

Depuis quelques jours, puisqu'on me l'a offert, je lis de temps en temps des poèmes des fleurs du mal de Baudelaire pour réapprendre à aimer la poésie. Une très très belle plume, ce quelque chose d'insaisissable qui séduit dès les premiers mots.
Metal for Ever
CITATION
ahh merde, en lisant ce bouquin je me demandais ce qu'un réalisateur arriverait à en tirer (pas évident non plus !) ...


Surtout qu'il veut vraiment être fidèle à la nouvelle.
yoda_superstar
Récemment j'ai lu :



Le Philosophe Autodidacte de Ibn Tufayl

Livre petit format et assez court (environ 150 pages), a priori seul écrit romancé de Ibn Tufayl qui fut le mentor d'Averroès, donc un philosophe arabe lors de l'âge d'or du XIIème siècle. Le livre s'ouvre sur un préambule très intéressant qui met en garde le lecteur sur le contenu à suivre, le rapport au mystique entretenu, ainsi que les diverses influences (Avicenne et Avempace en tête) dont s'est nourri Ibn Tufayl ; il est fait référence à d'autres penseurs contemporains qui semblent tout à fait intéressants (notamment l'écriture nihiliste de Al-Farabi, à creuser). L'ouvrage se poursuit avec Le Roman de Hayy ben Yaqzân, homme né (ou non, selon les versions) de manière spontanée et élevé par une gazelle sur une île au large de l'Inde (sans doute les Maldives), n'ayant aucun contact avec le reste de l'humanité. Et c'est là, en sept étapes de sept années chacune, que l'on va suivre l'évolution de Hayy, sa découverte du monde, des éléments, des corps, de l'astronomie et de la spiritualité, le tout sous la forme d'un récit initiatique en autarcie totale. Même si le récit tient plus du mythe que de la biographie, il ouvre des perspectives intéressantes et propose une vision de la spiritualité basée sur l'observation et l'imitation de la nature, avec une grande place accordée à l'intuition de caractère divin, loin donc des obscurantismes et même de la doctrine dans le sens le plus mécanique du terme. Un condensé de réflexion qui se lit très bien et qui semble poser des bases pour un plus grand approfondissement.





Cinq Nô Modernes de Yukio Mishima (traduit par Marguerite Yourcenar)

Dans un style radicalement différent du précédent ouvrage donc, il s'agit ici d'un recueil de cinq pièces de nô de Yukio Mishima qui a adapté aux années '50-'60 des classiques du théâtre japonais, en changeant principalement les décors et situations, mais aussi les personnages (dans leur forme plus que dans leur fond évidemment) et en dépouillant allègrement le tout de l'aspect religieux systématique des anciennes versions. Je ne vais pas faire un résumé de chacune des pièces, mais on peut voir de manière générale qu'elles touchent à la société japonaise de l'époque de manière subtile mais marquante (comme pour souligner l'intemporalité des morales, devenues ici critiques d'une certaine manière, développées dans le nô), en jouant tout de même beaucoup du principe religieux (à travers les apparitions principalement) voire de l'absurde (je pense à la pièce Yoroboshi, celle qui m'a le plus marqué) toujours dans une atmosphère de déclin, avec ses teintes de couchers de soleil omniprésentes, ses métaphores pour certaines d'une splendeur peu commune.



Et là je commence (enfin !! après l'avoir emprunté plusieurs fois sans le lire) A Rebours de Huysmans. Turtle, si tu me lis je suis sûr que tu as des choses à en dire.. =)
mich
Je note tes deux bouquins qui ont titillé ma curiosité.
Neocreed
Yoda, lis Huysmans en écoutant Des Esseintes
yoda_superstar
Si c'est suffisamment décadent ça devrait aller. D'ailleurs le gars à l'air fan puisque un album de son autre projet The Protagonist s'appelle A Rebours.
binouze
CITATION(yoda_superstar @ 01.03.2011 - 07:47) *


Cinq Nô Modernes de Yukio Mishima (traduit par Marguerite Yourcenar)

Dans un style radicalement différent du précédent ouvrage donc, il s'agit ici d'un recueil de cinq pièces de nô de Yukio Mishima qui a adapté aux années '50-'60 des classiques du théâtre japonais, en changeant principalement les décors et situations, mais aussi les personnages (dans leur forme plus que dans leur fond évidemment) et en dépouillant allègrement le tout de l'aspect religieux systématique des anciennes versions. Je ne vais pas faire un résumé de chacune des pièces, mais on peut voir de manière générale qu'elles touchent à la société japonaise de l'époque de manière subtile mais marquante (comme pour souligner l'intemporalité des morales, devenues ici critiques d'une certaine manière, développées dans le nô), en jouant tout de même beaucoup du principe religieux (à travers les apparitions principalement) voire de l'absurde (je pense à la pièce Yoroboshi, celle qui m'a le plus marqué) toujours dans une atmosphère de déclin, avec ses teintes de couchers de soleil omniprésentes, ses métaphores pour certaines d'une splendeur peu commune.
Et là je commence (enfin !! après l'avoir emprunté plusieurs fois sans le lire) A Rebours de Huysmans. Turtle, si tu me lis je suis sûr que tu as des choses à en dire.. =)

Ah tiens, je savais pas que ce genre de livre existait ! du coup ça m'intéresse fortement et risque de m'y pencher dessus !
arienor


assez synthétique, dommage que ça mette antant l'accent sur la méthodologie.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.
CommunitySEO 1.2.3 © 2019  IPB SEO Module