Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Que lisez-vous actuellement ?
Forums Metalorgie > Cultures / Loisirs > Littérature, Bds, Manga, Comics, ...
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86
franz
CITATION(Metal for Ever @ 03.04.2010 - 18:49) *
Evoken! pêcheur! happy.gif

Je ne connais point aha
Metal for Ever
Rattrape cette erreur impardonnable! hxc.gif

ici
franz
^^
Plunk
Je viens de finir Le Dernier Restaurant avant la Fin du Monde, le deuxième tome de H2G2. C'est toujours aussi farfelu et hilarant laugh.gif, mais je trouve que l'auteur perd parfois un peu le fil et part un peu trop en couille.

J'enchaîne tout de suite sur La Vie, l'Univers et le Reste. smile.gif
mich
Je viens de finir Fictions de Jorge Luis Borges. J'en suis tout retourné. Le meilleur recueil de nouvelles que j'ai lu. La manière dont l'auteur relie le fantastique à la philosophie et les différents modes de discours employés, est magique.

Maintenant, j'entame le Roi des Aulnes de Michel Tournier.
yoda_superstar
CITATION(mich @ 05.04.2010 - 15:15) *
Je viens de finir Fictions de Jorge Luis Borges. J'en suis tout retourné. Le meilleur recueil de nouvelles que j'ai lu. La manière dont l'auteur relie le fantastique à la philosophie et les différents modes de discours employés, est magique.


Excellent Borges, je sais plus si il fait partie du recueil Fictions, mais le recueil Le Livre Des Sables est totalement très bon dans son style aussi. Et facilement trouvable dans les médiathèques généralement.
mich
Non c'est un recueil différent. Je compte bien lire tous les écrits de Borges, d'ailleurs ses critiques de films et de livres ont l'air géniales. Tu sais s'il existe un recueil d'elles?
yoda_superstar
J'avais trouvé une intégrale en deux volumes un peu jaunes et moisis, dans laquelle il y avait je pense tout sauf ses critiques. Mais ça m'étonnerait pas qu'il y ait un recueil à l'instar des chroniques jazz de Vian.
binouze
J'ai commencé de lire Romans et nouvelles de Kawabata.


Petit topo sur l'auteur (que je découvre) :
Yasunari Kawabata , né le 14 juin 1899 et mort le 16 avril 1972, est un écrivain japonais, prix Nobel de littérature en 1968.Considéré comme un écrivain majeur du XXe siècle et obsédé par la quête du beau, la solitude et la mort, il a écrit en particulier des récits très courts, d'un dépouillement stylistique extrême, regroupés plus tard en recueils, mais ses œuvres les plus connues internationalement sont ses romans comme Pays de neige (1935-1947), Le Grondement de la montagne (1954) ou Les Belles Endormies (1960-1961). Kawabata Yasunari est unanimement considéré comme un écrivain majeur du XXe siècle. Homme complexe et secret, moderniste ancré dans ses traditions culturelles et fin connaisseur de la littérature occidentale, il nous laisse une œuvre d'une beauté intemporelle qui relie l'Orient à l'Occident dans un style d'écriture très personnel.Tout au long de son parcours littéraire obsédé par la quête du beau, la solitude et la mort, Yasunari s'est attaché à peindre avec sensibilité et pudeur le tragique des sentiments humains.Il écrivit tout au long de sa vie de très courts récits qu'il dénomma « Tenohira no sh?setsu » (Récits qui tiennent dans la paume de la main) et qui furent publiés de 1921 à 1964 dans des revues ou des recueils. Ils furent ensuite édité dans un recueil de nouvelles au titre éponyme.La grande diversité des thèmes abordés reflète une œuvre aussi variée que cohérente. Certains écrits d'une forme particulièrement brève et d'un dépouillement stylistique extrême donnent à ces récits une puissance évocatrice et suggestive stupéfiante.Ce sont sans doute ces récits qui expriment de la manière la plus superbe et la plus évidente la quintessence même de l'œuvre de Kawabata.


J'en suis qu'à l'introduction, mais ce qui est dit m'intéresse énormément, il me semble bien que je vais adoré ce [gros] livre ! happy.gif

Et je vous en donnerai des nouvelles ! ohmy.gif

Merci minipomme, tu as eu une très bonne idée \o/ hxc.gif
Chorizo
La Mort d'Artemio Cruz, Carlos Fuentes

Où le destin d'un homme bascule en miroir du destin d'une nation. Le Mexique, la révolution de 1910 et ses conséquences. Aucune, rien n'aura changé au final. Cette révolution a changé Artemio Cruz: l'enfant rêveur a laissé place à un requin, homme d'affaires omnipotent, qui contrôle le pays grâce à ses relations, à ses journaux, à son argent.
Mais Cruz, c'est un homme à l'agonie, dont les divagations oublient volontairement cet aspect pour s'arrêter sur quelques moments-clés de sa vie, les plus humains, ceux qui ont fait l'homme.

Fuentes dynamite la chronologie, la structure du roman et de la biographie. De divagations en monologues délurés, il impose son style, certes difficile à suivre sur certaines pages, mais écrit superbement : la prose devient la pensée d'Artemio Cruz en même temps qu'elle se veut sentence divine, sans concession.

Le roi de La Havane, Pedro Juan Gutierrez

Le 4e de couverture parle de "réalisme sale". On mentionne Miller. Le décor est posé. Gutierrez c'est un portrait cru de sa Havane: rhum, salsa, sexe. Des havanais sans illusions, sans avenir, loin du bling-bling des hôtels pour touristes. Reynaldo en fait partie, lui a qui a vu sa mère et son frère mourir devant ses yeux, à 13 ans. Les descriptions des rues, des habitants sont fantastiques, la fange est sublimée. Le reste épuise, par contre : on se fout en rogne contre la bêtise Reynaldo, contre les descriptions lourdes des scènes de sexe une fois toutes les deux pages. La trilogie sale de La Havane semblait plus luxuriante dans son écriture, dans on ambiance. N'est pas Miller qui veut, si Gutierrez en possède le réalisme, il n'en a certainement pas la plume.
Nuke
Robix66

Arkadi et Boris Strougatski - Stalker (Pique-nique au bord du chemin)

La réédition qui viens de sortir, nouvelle traduction (parait-il pas terrible, on va voir ça)

(les étapes de la création de la pochette, si ça interesse quelqu'un : http://moonmotel.fr/post/2009/12/21/Stalker )
KrollandeTeam
En ce moment c'est Porno d'Irvine Welsh, plutôt pas mal, personnages bien barrés (la bande de trainspotting), came, projets de films porno, retrouvailles franches....
Euka
Je viens de me commander :


Avant cette histoire orale retranscrite par Steven Blush, la scène Hardcore n'avait jamais bénéficié d'une rétrospective digne de ce nom. Deuxième génération du punk rock exclusivement américaine, son heure de gloire a duré de 1980 à 1986. La parole est ici donnée à ses personnages principaux, au profil varié, mais toujours provocateurs : banlieusards inadaptés, pacifistes Straight Edge végétariens et anti-drogue, ou amateurs de violence physique pure. Toutes les scènes majeures sont abordées, de la Californie du Sud à New York en passant par Washington D.C. et le Texas. Le texte est accompagné de nombreuses photographies - notamment d'Edward Colver et de Karen O'Sullivan - et complété par des flyers, des logos, et des couvertures de disques, ainsi que d'une importante discographie. Cette histoire tribale ne fait pas que dresser le portrait d'une scène influente. Ses instantanés sociaux provocateurs révèlent le désespoir d'une période particulière de l'histoire américaine.
Chez Camion Blanc.
Nuke
CITATION(franz @ 01.04.2010 - 09:17) *
Mais le souci c'est que L'appel de Chtulu de Lovecraft j'ai pas super accroché. Alors est-ce que les autres valent vraiment le coup?
Je supposes qu'il doit y avoir du varié dans ses nouvelles.


Teste le cauchemar d'Innsmouth grosse grosse ambiance dans celui-ci! Sinon le recueil de nouvelle Dagon est bien cool y'a pas mal de bon truc genre: "Herbert West Réanimateur" ou "De l'Au Delà".

Quelqu'un a testé l'abomination de Dunwich, il vaut quoi ?
binouze
Les gens, j'ai une requête !

Je voudrais en apprendre + sur l'histoire de la Chine (surtout la [grosse] période d'avant Mao Tsé-toung si possible), donc tout ce qui concerne les différentes dynasties, si ça existe !

Ya mich qui m'a parlé d'un bouquin qu'il avait, mais je me souviens ni de l'auteur, ni du titre !


EDIT : pour l'instant j'ai trouvé :
  • Il était une fois La Chine : 4500 Ans d'histoire
  • Histoire de la Chine : Des origines à la seconde révolution
  • Les Maîtres de la Cité interdite : Une histoire de la Chine des Han à nos jours
  • La Chine pour les nuls (mais j'aimerai l'éviter celui là)
  • Histoire de la Chine : Des origines à nos jours
Mais j'aimerai vos conseils/avis avant d'acheter (je doute qu'à la bibli de mon quartier je puisse trouver un livre intéressant là-dessus)
Robix66
CITATION(Robix66 @ 13.04.2010 - 19:33) *

Arkadi et Boris Strougatski - Stalker (Pique-nique au bord du chemin)

La réédition qui viens de sortir, nouvelle traduction (parait-il pas terrible, on va voir ça)

(les étapes de la création de la pochette, si ça interesse quelqu'un : http://moonmotel.fr/post/2009/12/21/Stalker )

Bon finit

Alors niveau couilles de traductions, passé les 6 première lignes où je me suis demandé si je finirais ce bouquin pas très intelligible, ça se lit très bien.

J'ai adoré, la preuve, j'ai pris mon temps pour le finir (histoire de ne pas avoir la frustration d'avoir un bouquin génial, mais finit le jour même où on l'aura ouvert).

Bref, on suit la vie d'un stalker vivant près d'une Zone, un des lieux inhabitable depuis la Visite, où il récupère d'étranges artefacts pour les revendre. Pour le coup, on est vraiment plongé dans la zone et sa vie en périphérie, sur différentes époques, des débuts où il est facile d'accéder à la Zone même si on a rien à y faire, jusqu'à la fin du Stalkerisme où tout est bouclé. Entre deux sorties là où la terre ne répond plus aux lois physiques, on vit dans la saleté de la ville d'Harmont, plongé entre scientifiques, fous, infirmes, stalkers, touristes, receleurs et bien sûr les forces de l'ordre omniprésentes. On assiste aux modifications des mentalités que ce soit des personnages principaux, ou plus généralement de la foule, mais du début à la fin, on garde ce côté extrêmement sombre et cru, aller dans la Zone pour gagner trois billets, être un des rares à en revenir, claquer son pognon dans l'alcool pour oublier les potes perdus, et recommencer.

Stalker est un livre à lire, assez court (200 pages), afin d'être touché par sa noirceur, noyant quelques brins de philosophie...

Quelqu'un a lu d'autres bouquins des frères Strougatski ?
Sickness
QUOTE(binouze @ 18.04.2010 - 19:39) *
Les gens, j'ai une requête !

Je voudrais en apprendre + sur l'histoire de la Chine (surtout la [grosse] période d'avant Mao Tsé-toung si possible), donc tout ce qui concerne les différentes dynasties, si ça existe !

Ya mich qui m'a parlé d'un bouquin qu'il avait, mais je me souviens ni de l'auteur, ni du titre !
EDIT : pour l'instant j'ai trouvé :
  • Il était une fois La Chine : 4500 Ans d'histoire
  • Histoire de la Chine : Des origines à la seconde révolution
  • Les Maîtres de la Cité interdite : Une histoire de la Chine des Han à nos jours
  • La Chine pour les nuls (mais j'aimerai l'éviter celui là)
  • Histoire de la Chine : Des origines à nos jours
Mais j'aimerai vos conseils/avis avant d'acheter (je doute qu'à la bibli de mon quartier je puisse trouver un livre intéressant là-dessus)

coucou !

écoute, mon cousin qui y vit actuellement (en Chine) m'avait recommandé un livre "Histoire de la Chine" aux éditions Grasset qui était plutôt objectif (donc sans partis pris), mais je n'ai pas trouvé de références sur ce livre. je lui ai écrit ce matin pour qu'il me redonne les coordonnées du bouquin, je te tiens au jus. si tu en commandes un autre, je serais ravi d'avoir un feedback sur ce que tu auras lu ! smile.gif
binouze
Hey merci beaucoup sickness ! c'est gentil smile.gif
Pour l'instant j'ai rien commandé, jvoulais attendre d'avoir des avis wink.gif
Sickness
QUOTE(binouze @ 22.04.2010 - 10:39) *
Hey merci beaucoup sickness ! c'est gentil smile.gif
Pour l'instant j'ai rien commandé, jvoulais attendre d'avoir des avis wink.gif

tranquille, c'est un sujet qui m'intéresse aussi beaucoup. mon cousin, lors de mon voyage l'année passée, m'avait, en 10 minutes, fait un résumé de l'histoire de la Chine contemporaine. juste génial ! mais je suis curieux de voir tout ça avec un contexte.
Scrutinized
L'EDDA..




binouze
Rah a chaque fois je le vois dans la vitrine d'une petite librairie spécialisée dans les """religions""" à Avignon, il y est a 20€ il me semble, et je pense qu'un de ces quatres, je vais craquer !
kanashibari
Magasin new-age tu veux dire ? laugh.gif
yoda_superstar
CITATION(binouze @ 01.05.2010 - 13:48) *
Rah a chaque fois je le vois dans la vitrine d'une petite librairie spécialisée dans les """religions""" à Avignon, il y est a 20€ il me semble, et je pense qu'un de ces quatres, je vais craquer !


Celui qui est en face de la Licorne/Neo Tokyo je suppose? ouais il est un peu new-age sur les bords.. =)
binouze
CITATION(kanashibari @ 01.05.2010 - 14:03) *
Magasin new-age tu veux dire ? laugh.gif

Euh non, je la vois pas trop new-age cette librairie huh.gif


CITATION(yoda_superstar @ 01.05.2010 - 14:14) *
Celui qui est en face de la Licorne/Neo Tokyo je suppose? ouais il est un peu new-age sur les bords.. =)

Hum je sais pas, ça me dit rien, mais je sais juste que c'est une petite rue piétonne (ouh là, ça t'aide vachement ça). Garik saura situer tout ça!


EDIT : Après vérification avec google street view, cette librairie muy sympatoche se trouve rue des Fourbisseurs et se trouve bien en face de La Licorne ! headbang.gif Yoda, you were right !
Asteroid
oui et c'est carrément new-age (avec tout le flou éclectique qu'implique cette appellation).
binouze
En fait je vois pas ce que vous entendez par "new age".
Asteroid
http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Age

ésotérisme, méthodes de développement personnel, traditions spirituelles diverses, parasciences, occultisme, paganismes, Gaia sa mère, histoire des religions, mythologies, etc, etc, etc, le tout mixé dans un shaker géant depuis en gros les années 60 pour réenchanter un méchant monde matérialiste.
binouze
Okay, d'accord. Du coup oui, c'est new age évidemment.
Persona
je viens de terminer Junky de William S Burroughs.

Cru et lucide, c'est ce qui caractérise le mieux le regard que nous donne ce livre - non seulement sur le monde de la came vécue par un camés, des détails les plus techniques à sa philosophie, entre tout un tas d'expériences aussi hardcore qu'intéressantes, les magouilles incessantes et plans foireux pour trouver de quoi s'en procurer, la peur permanente de la justice et de la police presque plus perverses et dures que les drogues elles-mêmes, bred une vie intense et sans avenir sûr, toujours sur le fil du rasoir - mais de surcroit un portrait froidement pessimiste des Etats-Unies des années 50. Très loin des clichés manichéens habituellement servies, un récit naturaliste et complètement amoral sur un/des monde(s) dont on -en tout cas dont je ne connaissais absolument rien.

Du coup j'hésite un peu entre: pousser la découverte de Burroughs avec Le Festin Nu (dont j'ai adoré l'adaptation de Cronenberg d'ailleurs), ou me réessayer à Philip K Dick avec Scanner Darkly (tout en restant dans le monde des drogues en fin de compte).
Persona
Bon ben j'ai vite fais mon choix et en ce moment je me régale avec le Festin Nu. Un début sur les chapeaux de roues où l'on retrouve notre William Lee et les bas-fonds New-Yorkais déjà visités dans Junky, sous une plume virtuose crashant avec classe une poésie argotique et vulgaire qui donne bien le ton du roman. On sent le type rôdé, qui a déjà une certaine expérience autant en écriture qu'en came. par la même, passé le premier chapitre qui va en fait faire écho à tout un tas de lieux, personnages et autres décrits de façon naturaliste et en fin de compte assez simpliste dans Junky, la cavale des camés se transforme en espèce de long trip trash et dément mêlant tout un tas de thèmes qui visiblement travaillent beaucoup l'auteur (SM, homosexualité, drogue, politique, biologie, maladies, violence et gore en totu genre etc.) dans des lieux plus ou moins fantasmés.

Au début c'est vraiment cool, une fois qu'on c'est habitué au style de Burroughs on prend son pied. Puis très vite on se demande on est et où l'on va, jusqu'à perdre complètement le file de l'histoire, si tant est qu'il y en est une. Rien à voir avec le film (malgré le résumé au dos de mon exemplaire, en fait je suis incapable de trouver des éléments communs avec le livre et j'en suis à la moitié) mais c'est justement là que c'est génial: une bonne partie de l'histoire ne peut être transcrite avec autre chose que des mots, et il est très difficile de tout se représenter intérieurement. En fin de compte ça me paraît être la meilleure chose à faire avec la littérature, comme avec n'importe quelle autre forme d'art. Faudrait que j'aille me renseigner si y a pas des poètes ou écrivains qui fond quelque chose dans le genre. A part Fredo Roman de Nonstop j'en connais pas.
yoda_superstar
Ca se passe pas dans un vrai-faux Tanger le Festin Nu (un peu comme dans le film en fait)? je l'ai lu mais y a longtemps et je me souviens de rien, c'est dommage.

Sinon t'es allé voir du côté des surréalistes et dada français (Breton, Eluard..)? je connais pas vraiment mais bon pour le coup c'est sensé être l'équivalent en mot de Dali, De Chiricho, etc. Je te dis ça parce-que je crains que tu trouves pas ton compte (enfin par rapport à ce que t'as l'air de vouloir) parmi les écrivains de la beat generation.
vince-shi
Cette volonté d'éclater et de dépasser le langage, de le transcender, de mélanger les sens, ce n'est pas nouveau, regarde Rimbaud par exemple (on pourrait citer là tous les poètes en fait, mais lis Les Illuminations tu verras de quoi je parle). Mais c'est vrai que c'est tout à fait éclatant chez Burroughs.

Je dirai que c'est le propre de toute littérature de ne pouvoir être retranscrite qu'en littérature, comme n'importe quel autre médium. En fait Burroughs t'as fait comprendre que l'histoire n'a aucune importance en littérature, et ça c'est grand.
Assatur
T3T5U0 : Évite les surréalistes et lis le compte de Lautréamont, Poésies I et II et les Chants de Maldoror, tu devrais y trouver ton compte.
Sickness
je viens de finir 99F et m'attaque à Cosmétique de l'ennemi.
mich
Au détour de la vieille bourse, le coin bouquiniste de Lille:

Bourdieu(sous la direction de): La misère du monde

Recherche de 3 ans de l'équipe du monsieur sur l'apparition des formes contemporaines de la misère sociale dans diverses structures: Cité, famille, école, ouvriers, etc...
Un pavé de 1460p, publié en 1993 dans la collection Points des éditions Du Seuil.


Et en fouinant dans une librairie paumée du vieux Lille où l'odeur du grenier de grand-papa taquine tes narines et où les livres sont en vrac du sol au plafond, où tu tombes sur un peu de tout, allant du cinéma allemand sous le IIIe Reich en passant par Malaparte et sa technique de coup d'Etat:

Thomas More: L'Utopie
Un ouvrage fondateur de la pensée anglaise de l'Ancien Régime(bornes françaises)

Et tout ça pour des cacahuètes et une amande .
Neocreed
ca devrait etre gratuit de se faire chier
Persona
Acheté l'autre jour:

Le Dictionnaire du Corps, dirigé par Michela Mazano et écrit par environ 200 auteurs


Un bouquin très riche qui traite du corps au sens très large, de l'art à la philosophie en passant par la sociologie, pausant des questions et proposant des analyses intéressantes sur tous les enjeux du corps dans le monde d'aujourd'hui. Pour donner quelques exemples, ça va de Alien à la pornographie en passant par l'Actionnisme Viennois, Schopenhauer, les drogues, Freud... Bizarrement j'ai moins de mal à lire ça que du PKD, et ça ouvre quand même beaucoup de voies de réflexion donc je pense que je vais rester un moment dessus.
Hakuteiken
J'ai lu Zoo ou l'assassin philanthrope...

J'ai pas aimé du tout. Je hais quand il faut trop réfléchir, surtout pour finalement conclure que l'homme est un animal dénaturé ou quelque chose dans le genre. Y'aura quand même quelques passages assez drôles qui auront soulevés le rythme =)
älva
Je profite des vacances pour me (re)faire quelques classiques de la S-F :


Farhenheit 451 de Ray Bradbury (1953)
Anticipation qui dépeint une société tyrannique (proche du 1984 d'Orwell) où lire est devenu un acte antisocial car source de réflexion et où posséder un livre est illégal. Dès lors le rôle des pompiers n'est plus d'éteindre les incendies mais de détruire tout livre qui subsisterait (451 °F est la température à partir de laquelle le papier s'enflamme spontanément).
Pourtant un de ces pompiers va remettre en question cette société qui a banni l'imaginaire et l'érudition et devenir un criminel pourchassé.

Une oeuvre visionnaire, marquée par la 2ème GM (l'intérêt de garder un témoignage, apprendre de ses erreurs, etc...) et par la chasse aux sorcières qui fait rage aux Etats-Unis à l'époque (le système de délation aux pompiers).
Le message est déjà vu (bien que fort), mais le gros plus c'est à mon sens le style d'écriture très imagé, voire poétique, carrément original pour le genre. Du coup le message gagne en puissance (et en plus ça permet aux gens qui ne sont pas sensibles à la S-F d'éventuellement accrocher).


Blade Runner de Philip K. Dick (1968)
Le roman qui a inspiré le film de Ridley Scott 14 ans plus tard.
Et à ma grande surprise l'histoire n'a pas grand chose à voir même si on retrouve les même personnages et le même contexte initial (les androïdes utilisés pour la colonisation de Mars cherchent à revenir sur la Terre dévastée, les Blade Runners doivent les "réformer").
Evidemment l'adaptation a nécessité des amputations (le mercerisme par exemple, qui tient pourtant un rôle important). Le livre est beaucoup plus détaillé, plus axé sur la psychologie des personnages, plus sombre aussi.
Certes le film est un chef-d'oeuvre mais il FAUT lire le livre, c'est une expérience complètement différente.


Le guérisseur de cathédrales de Philip K. Dick (1969)
Hop, la bonne vieille 4ème de couverture : "Joe Fernwright ne vit que par son métier. Homme ordinaire broyé par une société rigide et tyrannique, Joe recolle des morceaux de céramiques, il guérit des objets avec un talent merveilleux. Hélas, arrive un jour où plus personne n'a besoin de ses services. Il sombre lentement jusqu'à ce qu'un message venu de l'espace donne un nouveau tournant à sa vie misérable.
Une entité extraterrestre souhaite l'engager, lui et d'autres individus venant des quatre coins de la galaxie, pour une entreprise titanesque : restaurer une cathédrale au fond de l'océan, sur une planète lointaine."

Ici Dick aborde des thèmes délicats : l'essence de la vie (récurant chez lui), le désir de vivre, l'estime de soi... Reflet d'une période très difficile pour l'auteur (problèmes financiers, familiaux et d'addiction aux amphets).
C'est loin d'être son meilleur ouvrage (un peu brouillon, bonnes idées pas assez creusées...) mais il vaut le coup pour son atmosphère dérangeante, parfois morbide et son ton ultra pessimiste.


J'enchaîne sur Neuromancien de William Gibson pour la 3ème fois (le père du cyberpunk) et le Dracula de Stoker.
Ca faisait longtemps que j'avais pas autant bouquiné, du coup ça m'a donné envie de repeupler ma biblio avec le reste de Dick, du Moorcock, Zelazny, Silverberg, Gaiman, Pratchett, Holdstock, Lawhead... Hum, va falloir se calmer temporairement sur les dixes. rolleyes.gif
Nuke
J'attaque la Tour Sombre de Stephen King ! smile.gif gros morçeau !
Earth)))
viens de s'acheter les fleurs du mal
salut
Chorizo
CITATION(Nuke @ 13.07.2010 - 22:02) *
J'attaque la Tour Sombre de Stephen King ! smile.gif gros morçeau !

Je serai content d'avoir ton retour. Accroche toi!
Pentacle
Quelqu'un ici a lu L'Attrape-cœurs de Salinger?
C'est vraiment bien?
Gaou-Guinou
oui²
Nuke
CITATION(Chorizo @ 14.07.2010 - 12:10) *
Je serai content d'avoir ton retour. Accroche toi!


No problemo Banane09.gif
Turtle
Assez caustique d'avoir un enchainement des posts où Hakuteiken sort "j'aime pas les livres où il faut trop réfléchir" avant que Alva parle du célibrissime Farenheit451 dont le message est "ne pas réflechir et ne pas lire mène au totalitarisme". Aïe.

Sinon pour répondre à la dernière page:
@ Mich: L'Utopie est fondamentale en ce sens qu'il va développer tout une catégorie de littérature politique que Marx et Engels appelleront plus tard dans leur Manifeste du Communisme: "les socialistes utopiques". Mais loin de signifier, comme le veut le mot aujourd'hui dénaturé, que c'est une "pensée de rêveur ou irréalisable" (sic),
Thomas More, et plus tard, Cabet, Fourrier ou Saint Simon s'essaient par ce genre de livre, à établir une autre société
ou une autre façon de vivre. Il faut donc réhabiliter ce mot "Utopie", en tant que création d'un paradigme nouveau.

Et pour le coup, en l'espèce, tu verras, c'est concret. Ca se penche sur la question des répartitions des taches, du Temps de la journée, de la question de la propriété.

Ca ne m'étonnerait pas que Babeuf est beaucoup lu ce livre.

@ Pentacle: Un classique de la littérature américaine dont la première page résonne encore dans les têtes de toutes les personnes l'ayant lu.
Un livre à tiroir, à interprétations multiples ; qui incarne le malaise adolescent et l'errance humaine,
avec ce quelque chose d'instantané autant dans le style que dans la pensée.

@ Earth: Les Fleurs du Mal est un livre sans fin, d'une profondeur et d'une puissance rare.
Fait part de tes impressions et demande conseil si tu aimes la poésie. wink.gif

@ T3T5U0: N'évite pas les surréalistes. Lautréamont, Corbière, Rimbaud, Raymond Roussel, Apollinaire, d'abord, d'accord (car ils sont les précurseurs) ; mais passe ensuite à la révolution surréaliste a proprement parlé, car elle est décisive dans l'appréhension artistique du XXe siècle.
Chichi
De mon coté de je suis mit a lire le moine. La traduction d'Antonin Artaud. Roman phare du romantisme noire !!! J'attends une petite explication comme tu sais bien les faire ma tortue !
Turtle
J'ai adoré ce livre. Plus qu'une traduction du Monk de Lewis (un des premiers romans dit "gothique"), c'est carrément une réécriture.

On a donc toute la noirceur et le fantastique lié au genre, mais avec effectivement,
une base romantique et tragique qui n'est pas sans évoquer le Faust de Goethe ou le Manfred de Byron.

La première partie est à se damner.

Tu nous diras ce que tu en penses et en retire.
mich
@ Turtle: oui c'est comme ça que j'appréhende l'Utopie et de toute manière, les extraits étudiés au Lycée et en Fac avec les commentaires/explications/interprétations allaient dans ce sens. Je finis Borges et son Livre de sable et j'attaque l'Utopie. Merci pour les quelques auteurs cités(comme Cabet que je connais pas) et bien vu pour Saint-Simon, je n'avais pas fait le parallèle.

@ Chichi: Le moine de Lewis est juste magnifique comme livre. l'ambiance est vertigineuse et saisissante, impossible de rester sans réaction après la lecture de ce bouquin.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.
CommunitySEO 1.2.3 © 2019  IPB SEO Module