Aide - Recherche - Membres - Calendrier
Version complète : Que lisez-vous actuellement ?
Forums Metalorgie > Cultures / Loisirs > Littérature, Bds, Manga, Comics, ...
Pages : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 36, 37, 38, 39, 40, 41, 42, 43, 44, 45, 46, 47, 48, 49, 50, 51, 52, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 59, 60, 61, 62, 63, 64, 65, 66, 67, 68, 69, 70, 71, 72, 73, 74, 75, 76, 77, 78, 79, 80, 81, 82, 83, 84, 85, 86
Euka
Personnellement je l'ai trouvé lourd et chiant à lire. Pas marqué, mais les autres avis que j'ai eu dessus en font un très bon livre.

Sinon :

La Conspiration des Ténèbres de Theodore Roszak

" Emmenez ce livre le matin sur la plage et sachez que vous n'irez pas déjeuner, certainement pas dîner non plus. La conspiration des ténèbres est hypnotique. On a du mal à s'en relever. ", Washington Post. Avec un sens magistral du romanesque, du suspense et de l'intrigue, Theodore Roszak tisse une toile machiavélique, qui n'est pas sans rappeler le meilleur d'Umberto Eco. En fréquentant les cinémas miteux de Los Angeles, Jonathan Gates découvre l'œuvre fascinante de Max Castle. Jeune prodige, celui-ci a tourné quelques films avant de tomber dans l'oubli. L'élucidation des mystères qui entourent la vie et l'œuvre de Castle va devenir une véritable obsession pour Gates. A l'issue de sa quête, qui va le mener des sommets de l'industrie cinématographique jusqu'au cœur de sociétés secrètes, où plane l'ombre des cathares, il apprendra l'incroyable vérité sur ce maître des illusions que fut Max Castle et mettra au jour un étonnant complot. La conspiration des ténèbres est un grand thriller historique et métaphysique, d'une intelligence et d'une érudition peu communes. Un roman qui fait date et qui sera bientôt adapté pour le cinéma par
le metteur en scène Darren Aronofsky (Pi, Requiem for a dream) et le scénariste Jim Uhls (Fight Club). " J'ai adoré La conspiration des ténèbres. C'est un grand bonheur pour ceux qui aiment le cinéma, le mystère et la littérature. ", Martin Winckler. " Excitant et aussi effrayant qu'un roman de Stephen King, La conspiration des ténèbres a le pouvoir de terrifier le plus novice des cinéphiles. Une méditation épique sur le potentiel diabolique du cinéma. ", Bret Easton Ellis.


Agréable à lire, même si très lent au niveau du rythme. Agréable surprise, meme si décu comparé au résumé.
franz
CITATION(ridurand 2.0 @ 27.08.2008 - 21:26) *
qui aurait des bouquins à me conseiller, mêlant références historiques, science, action, un bouquin "utile" si vous voyez ce que je veux dire, avec lequel on peut à la fois passer un moment divertissant et instructif ?

Chair de poule!!! désolé, fallait que je le sorte XD
ridu
CITATION(E_K @ 27.08.2008 - 23:50) *
" Emmenez ce livre le matin sur la plage et sachez que vous n'irez pas déjeuner, certainement pas dîner non plus. La conspiration des ténèbres est hypnotique. On a du mal à s'en relever. ", Washington Post. Avec un sens magistral du romanesque, du suspense et de l'intrigue, Theodore Roszak tisse une toile machiavélique, qui n'est pas sans rappeler le meilleur d'Umberto Eco. En fréquentant les cinémas miteux de Los Angeles, Jonathan Gates découvre l'œuvre fascinante de Max Castle. Jeune prodige, celui-ci a tourné quelques films avant de tomber dans l'oubli. L'élucidation des mystères qui entourent la vie et l'œuvre de Castle va devenir une véritable obsession pour Gates. A l'issue de sa quête, qui va le mener des sommets de l'industrie cinématographique jusqu'au cœur de sociétés secrètes, où plane l'ombre des cathares, il apprendra l'incroyable vérité sur ce maître des illusions que fut Max Castle et mettra au jour un étonnant complot. La conspiration des ténèbres est un grand thriller historique et métaphysique, d'une intelligence et d'une érudition peu communes. Un roman qui fait date et qui sera bientôt adapté pour le cinéma par
le metteur en scène Darren Aronofsky (Pi, Requiem for a dream) et le scénariste Jim Uhls (Fight Club). " J'ai adoré La conspiration des ténèbres. C'est un grand bonheur pour ceux qui aiment le cinéma, le mystère et la littérature. ", Martin Winckler. " Excitant et aussi effrayant qu'un roman de Stephen King, La conspiration des ténèbres a le pouvoir de terrifier le plus novice des cinéphiles. Une méditation épique sur le potentiel diabolique du cinéma. ", Bret Easton Ellis.


Agréable à lire, même si très lent au niveau du rythme. Agréable surprise, meme si décu comparé au résumé.


ouhla oui on ne peut guère plus dithyrambique comme résumé avec des références à Easton Ellis, Aronofsky, Uhls, et même une comparaison à Eco, so what else ? ^^
Nitie
CITATION(E_K)
En même temps t'as pas les conditions pour... Mais sérieusement, pour les numéros, j'ai pas eu de problème particulier.


Je pense pas que j'en aurai, ça reste de la mémoire, si t'attribuait un numéro à tout tes potes, au final tu saurais quel numéro est qui.. (JVCD, c'est moi). Sinon je peux pas rester sur Le Papillon Des Etoiles quand je lis les critiques disant qu'il est moins bien que Le Fourmis; j'espère qu'il me plaira. Le Papillon' me plait moi, je passe trop de temps chaque nuit à regarder les étoiles et d'autres instant à rêver d'une nouvelle communauté séparé de tout (Lost) pour être rester insensible au résumé de ce livre, j'suis pas mal rêveur hein.
Turtle
Parler de Weber et de Dan Brown sur un topic littérature est un sacrilège.

@ Ridurand: Le modèle de Brown, c'est Umberto Eco.
Si tu veux du vrai fond historico-philosophique, c'est vers lui que tu dois te tourner.

Cadwell a surfé sur la vague de Brown qui lui-même n'a fait que vulgarisé un style
qu'Eco avait popularisé avec Le Nom de la Rose.

@ Chichi: Pour le Romantisme, attention à ne pas mettre tout et n'importe quoi dedans. Shakespeare n'a rien de "romantique" au sens littéraire du terme. Flaubert et Stendhal non plus.

Si tu veux vraiment lire les livres importants de ce courant je te dirais:

en français Atala, Réné et Mémoire d'Outre-Tombe de Chateaubriand, La Confession d'un enfant du siècle, Lorrenzaccio de Musset, Adolphe de Benjamin Constant qui clôture un peu le mouvement (j'expliquerais pourquoi en spoiler si ça intéresse).

J'avais beaucoup apprécié également Volupté de Sainte-beuve, Oberman de Sénancourt et Indiana de G.Sand.

En Européen,
Allemagne: Les affinités électives, les Souffrances du Jeune Werther, Faust de Goethe, Henri d'Ofterdingen de Novalis,
Russe: La Perspective Nevski de N.Gogol, Eugène Onéguine de Pouchkine, Nuit Blanche de Dostoïevski,
Autres: Niels Lyne ou Mogens de PJ Jacobsen (Danois), Manfred de Byron (Anglais).

Ca c'est en roman. La poésie mériterait un autre poste, mais là ça fait déjà parpin!
neothing
La je suis sur Le Golem de Meyrink:

QUOTE
1915. Tandis que la Première Guerre mondiale ensanglante l'Europe, un auteur quasiment inconnu publie son premier roman, qui connaît un succès foudroyant. Placé sous le signe du Golem, cette créature d'argile façonnée jadis par un rabbin, et qui revient hanter la ville tous les trente-trois ans, le livre ressuscite la Prague du tournant du siècle : Prague et son ghetto, rasé quelques années avant la guerre par des autorités soucieuses d' " assainissement ". Dans ses rues tortueuses où sont tapis des êtres fantastiques, dévorés par la passion et la haine, des crimes se commettent, tandis que les couples dansent dans des cabarets sordides. La folie sourd des vieilles pierres... elle poisse les songes et les souvenirs, elle sème sous les pas des passants des arcanes indéchiffrables. jusqu'où le narrateur ira-t-il pour se libérer de son emprise et connaître enfin son destin ?



et je dois dire que j'ai du mal à vraiment rentrer dedans, c'est souvent long et plat alors que parfois surgissent des moments complètement délirant qui du coup relance radicalement l'intérêt et empêche de décrocher. C'est particulier, ça reste très bon mais je préfère largement Frankenstein qui s'est inspiré de ce dernier!
Euka
CITATION(Turtle @ 28.08.2008 - 21:32) *
Parler de Weber et de Dan Brown sur un topic littérature est un sacrilège.

@ Ridurand: Le modèle de Brown, c'est Umberto Eco.
Si tu veux du vrai fond historico-philosophique, c'est vers lui que tu dois te tourner.

Cadwell a surfé sur la vague de Brown qui lui-même n'a fait que vulgarisé un style
qu'Eco avait popularisé avec Le Nom de la Rose.

Je suis une sombre m*rde. Eco m'a fasciné pour Le Pendule de Foucault & Le Nom De La Rose. Lecture obligatoire.
Chichi
CITATION
@ Chichi: Pour le Romantisme, attention à ne pas mettre tout et n'importe quoi dedans. Shakespeare n'a rien de "romantique" au sens littéraire du terme. Flaubert et Stendhal non plus.


Pas d'accord Stendhal a un heros romantique bien qu il soit dans une vie realiste.
ridu
CITATION(Turtle @ 28.08.2008 - 21:32) *
Parler de Weber et de Dan Brown sur un topic littérature est un sacrilège.

cool, j'adore être subversif.

CITATION(Turtle @ 28.08.2008 - 21:32) *
@ Ridurand: Le modèle de Brown, c'est Umberto Eco.
Si tu veux du vrai fond historico-philosophique, c'est vers lui que tu dois te tourner.

Eco j'ai tenté "Comment voyager avec un saumon", pas toujours facile à lire le monsieur, mais la description du Pendule de Foucault m'a mis l'eau à la bouche, merci ! wink.gif
Turtle
CITATION(Chichi @ 28.08.2008 - 22:07) *
Pas d'accord Stendhal a un heros romantique bien qu il soit dans une vie realiste.


Emma Daumas se disait punk. Sa musique l'était-elle?

Le mot "romantique" a été galvaudé au cours des décennies.
Aujourd'hui, on dit d'un mec qu'il est "romantique" parce qu'il offre une rose.
Rien à voir.

Le romantisme est une contre-réaction au modèle "froid" de l'Ancien Régime,
où il fallait ne jamais montré ses émotions, et où seul l'esprit comptait, ce qui est assez bien montré
dans le film Ridicule.

Le romantisme, c'est accepter les larmes, la souffrance et les montrer, parce qu'ils font parti de la constitution humaine.
C'est chialer au pied de la personne aimée (comme le fait Werther avec Harlotte) et se pendre ensuite à la lune (comme le fils de Nerval) par désespoir.

Le romantisme répond vraiment à une logique, des codes et un état d'esprit,
qui peut ne pas plaire, j'en conviens, mais qui a le mérite d'être suffisamment claire et crier par
ses fondateurs pour qu'on ne le mélange pas à tout.

@ Rid: Héhé cool alors, bonne lecture.
Blixa
CITATION(Turtle @ 28.08.2008 - 21:32) *
@ Chichi: Pour le Romantisme, attention à ne pas mettre tout et n'importe quoi dedans. Shakespeare n'a rien de "romantique" au sens littéraire du terme. Flaubert et Stendhal non plus.

bah, Musset il a bien écrit des drames romantiques non?
et Shakespeare, ça n'en est pas mais ça n'est pas très éloigné, si??
Turtle
CITATION(Blixa @ 28.08.2008 - 22:36) *
bah, Musset il a bien écrit des drames romantiques non?
et Shakespeare, ça n'en est pas mais ça n'est pas très éloigné, si??


Musset est un romantique, oui, un des plus talentueux. Je l'ai mis dans la liste,
c'est Flaubert et Stendhal que j'ai contesté.

Shakespeare, non.
C'est un auteur de théâtre, le plus génial qui ait existé,
mais c'est le 16e/17e siècle, c'est bien avant l'apparition du courant romantique.
Ce n'est pas parce qu'il parle de sentiment et de mort, qu'il appartient à un mouvement qui n'existe pas
à l'époque où il écrit.

Je te renvoie à ce que j'ai écrit un post auparavant.
Mais Hamlet est probablement la plus grande oeuvre théâtrale jamais écrite, ça ne lui enlève rien.
Il faut absolument lire Shakespeare, c'est incroyable.
Chichi
Turtle : Et Julien Sorel c'est pas un romantique ? L'exaltation du moi, le fait qu'il connaisse la bible en latin par cœur. Le refuge qu'il trouve dans la nature. Si c'est pas romantique ça.

Puis ridurand : Ta gueule quoi.
ridu
CITATION(Chichi @ 28.08.2008 - 23:14) *
Puis ridurand : Ta gueule quoi.


pardon?
Turtle
CITATION(Chichi @ 28.08.2008 - 23:14) *
Turtle : Et Julien Sorel c'est pas un romantique ? L'exaltation du moi, le fait qu'il connaisse la bible en latin par cœur. Le refuge qu'il trouve dans la nature. Si c'est pas romantique ça.


L'écriture de Stendhal et Flaubert est une chose assez complexe dans la mesure où ils viennent légèrement après
le romantisme (surtt pr Flaubert), donc d'une certaine manière ils en sont imprégnés mais ils ont également vu ses ravages et ses échecs.

Dans Madame Bovary par ex, Emma est romantique, mais avec tout ce que ça comporte d'absurde, de niais, de faux,
et qui peut conduire à la perte.

Ces deux auteurs ont pris un certain recul avec le mouvement romantique, ils l'aiment et le détestent à la fois,
mais eux ne sont pas romantiques, ils décrivent simplement leur temps et avec, des personnages de la société, qui eux pour le coup peuvent être romantique.

Chichi
CITATION(Turtle @ 29.08.2008 - 00:41) *
L'écriture de Stendhal et Flaubert est une chose assez complexe dans la mesure où ils viennent légèrement après
le romantisme (surtt pr Flaubert), donc d'une certaine manière ils en sont imprégnés mais ils ont également vu ses ravages et ses échecs.

Dans Madame Bovary par ex, Emma est romantique, mais avec tout ce que ça comporte d'absurde, de niais, de faux,
et qui peut conduire à la perte.

Ces deux auteurs ont pris un certain recul avec le mouvement romantique, ils l'aiment et le détestent à la fois,
mais eux ne sont pas romantiques, ils décrivent simplement leur temps et avec, des personnages de la société, qui eux pour le coup peuvent être romantique.



Ha mais j'ai jamais dis que stendhal l'était hein. J'ai juste dis que ses bouquins sont romantiques, enfin en partie si tu préféré.
SlayHunter
Voyage au Bout de la Nuit du sieur Céline.
Le mec est anti-colonialiste, anti-patriotisme, parle d'une façon assez crue et crée une épopée fataliste. Malgré quelques répétitions, ça demeure le bien.
Assatur
Dans ce livre du moins, ouais. La suite a soulevé des paradoxes assez énormes dans ses idéologies haha.
SlayHunter
Ouais j'ai lu quelques articles la-dessus. Mais déjà dans Voyage au fond du terrier tu sens que c'est un haineux, et lunatique en plus. ^^
Manumal
J'm'étais envoyé le Guignol's band part I y a quelques temps, les premières pages on se dit que c'est bon il a sombré dans l'illisible tant on débarque à tâtons dans ces nouvelles péripéties au style halluciné, hachuré...le méli mélo total quoi.
Puis ça commence à se poser, on pige ce qu'on lit et ça devient rapidement le pied de suivre les aventures de Ferdinand à Londres, surtout que le ton est sacrément cocasse. Super fun. Faudra qu'je reprenne la suite bientôt.

En parlant de Céline, Assathur toi qui les as tous lus j'envisage de choper ceux qui me manque en édition la Pléiade :
- T2 D'un château l'autre/Nord/Rigodon
- T4 Féerie pour une autre fois/Normance : Féerie pour une autre fois II/Entretiens avec le professeur Y,
je peux y aller les yeux fermés étant donné que je kiffe les trois premiers (bien que pas encore lu le G'sBII) j'imagine ?
Gaou-Guinou
American Gods de Neil Graiman (écrivain anglais/ricain qui a pas mal collaboré avec terry pratchet). Ca raconte la sorti de prison d'Ombre qui apprend que sa femme et son meilleur ami sont morts dans un accident de voiture (alors que son pote devait lui assurer un job à la sortie). Il se fait aborder par un personnage bizarre : le Voyageur, qui semble le connaitre très bien et qui l'engage pour bosser pour lui.
J'en suis au début donc l'intrigue ne s'est pas encore déroulée mais en gros c'est censé raconter l'affrontement entre les dieux anciens, apportés aux usa par les migrants, qui ne sont vénérés par les populations mais vivent dans l'anonymat et sont des super-heros...et les nouveaux dieux de la technologie et du consummerisme. Ca a l'air assez taré et drole
Assatur
QUOTE(Manumal @ 29.08.2008 - 22:33) *
J'm'étais envoyé le Guignol's band part I y a quelques temps, les premières pages on se dit que c'est bon il a sombré dans l'illisible tant on débarque à tâtons dans ces nouvelles péripéties au style halluciné, hachuré...le méli mélo total quoi.
Puis ça commence à se poser, on pige ce qu'on lit et ça devient rapidement le pied de suivre les aventures de Ferdinand à Londres, surtout que le ton est sacrément cocasse. Super fun. Faudra qu'je reprenne la suite bientôt.

En parlant de Céline, Assathur toi qui les as tous lus j'envisage de choper ceux qui me manque en édition la Pléiade :
- T2 D'un château l'autre/Nord/Rigodon
- T4 Féerie pour une autre fois/Normance : Féerie pour une autre fois II/Entretiens avec le professeur Y,
je peux y aller les yeux fermés étant donné que je kiffe les trois premiers (bien que pas encore lu le G'sBII) j'imagine ?


Ouais, si t'as accroché même au flot hallucinée de GB I, les autres vont te scotcher littéralement (juste Féérie I & II qui est encore plus extrémiste, 600 pages pour narrer une soirée, une nuit et un petit bout d'aube haha), surtout la trilogie Allemande qui montre l'acmé stylistique de toute son œuvre, fascinant.
älva
@ Gaou : Aaaah complètement génial ce livre. Epique et sombre mais sans jamais oublier d'être drôle voire cynique, du Gaiman quoi (un de mes auteurs de S-F préférés d'ailleurs).
Le final est grandiose je trouve, tu verras. Ca a été une petite claque pour moi à l'époque. smile.gif Faut que je me remette à lire putain.

Du même auteur je te conseille De bons présages, avec Pratchett justement. L'avènement de l'antéchrist version Gaiman/Pratchett, donc assez décalé et loufoque (les 4 cavaliers de l'Apocalypse sont des bikers ahah).

Neverwhere aussi, basé sur un concept intéressant : dans les entrailles de Londres se trouve un monde magique, le Londres d'En Bas. Les noms des stations viendraient par exemple de lieux du Londres d'En Bas (ex: sous Blackfriars on trouve un monastère). On appelle ça de la fantasy urbaine, c'est un des premiers ouvrages du genre parait-il. Ca change de la fantasy classique c'est plutôt bien pensé.
Asteroid
ouaip American Gods très bon, par contre je pense qu'il faut avoir une connaissance assez pointue des mythologies en général et de la mythologie nordique en particulier pour en apprécier toute la profondeur... même avec mes bases, j'ai eu l'impression de passer à côté de plein de trucs en le lisant. Frustrant, faudra que je m'y remette.
Manumal
CITATION(Assatur @ 30.08.2008 - 12:16) *
Ouais, si t'as accroché même au flot hallucinée de GB I, les autres vont te scotcher littéralement (juste Féérie I & II qui est encore plus extrémiste, 600 pages pour narrer une soirée, une nuit et un petit bout d'aube haha), surtout la trilogie Allemande qui montre l'acmé stylistique de toute son œuvre, fascinant.

Coule. smile.gif
mich
CITATION(Chichi @ 29.08.2008 - 15:16) *
Ha mais j'ai jamais dis que stendhal l'était hein. J'ai juste dis que ses bouquins sont romantiques, enfin en partie si tu préféré.



Le rouge et le noir n'a rien de romantique. Il fait parti des livres fondateurs du mouvement réaliste. Je suis entièrement d'accord avec Turtle.

Sinon mes lectures de ce mois-ci:

- Amélie Nothomb: le fait du prince

Encore une fois Amélie surprend. Le fait du prince revient un peu sur son style d'origine mais garde une facette originale. Très plaisant à lire et il comprend le moins de référence au Japon que ses autres livres. Autrement dit, pour une fois, elle met peu d'elle-même (au sens biographique) et laisse une meilleur place à ses personnages.

et mes lectures en cours:

La conquête de l'Algérie: 1830-1870
Louis-Philippe
kanashibari
Ha faut que je lise, il y a une epoque j'etais un gros gros fan d'Amelie Nothomb avec son style un peu barré, sourtout avec "Cosmetique de l'ennemie".

Par contre vu que je n'ai plus français à la rentrée, mais philo, je lirais sans doute pas grand chose à part des chroniques d'albums tongue.gif
Canaën
Durant mon escapade de trois jours, j'ai lu Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé.
J'avais pas vu le film, et je m'attendais à un truc plein de satanistes et de prophéties bidons, mais c'est plutôt très bien dans le genre thriller à complot de l'été.
binouze
Je viens de finir La Saga Du Vinland de Jean-Pierre Camo.

CITATION
Basée sur des sagas écrites au XIIIe siècle par des clercs islandais, La Saga du Vinland raconte comment Erik le Rouge et ses enfants, des navigateurs hors pair, ont découvert le Groenland puis l’Amérique cinq siècles avant Christophe Colomb.
Très bien documenté, ce docu-fiction regorge d’ambiances, de couleurs, d’émotions, d’anecdotes, de paysages étonnants… A bord des meilleurs bateaux de l’an mil, vous êtes invités à repousser les limites du monde connu sur les mers glacées.
De l’histoire vivante, de l’aventure à chaque page, des éléments nouveaux qui pourraient interpeller les historiens, le tout agrémenté de cartes claires pour bien se repérer.


Et c'était très bien.
Le site de La Saga du Vinland.
Gomory
J'suis en train de lire "Démons et Merveilles" d'HP Lovecraft.

Un truc de taré!
Euka
Je te conseille l'intégrale de Lovecraft (les 2 premiers tomes surtout). A force d'acheter tous les recueils, ca coute plus cher qu'autre chose (que les intégrales, trouvables d'occaz un peu partout). Et il y a de très bonnes adaptations BDs de ses nouvelles si tu aimes l'univers et les Bds.
Gomory
Sérieux? J'savais pas qu'il y avait des adaptations BD.. Ce serait possible de savoir l'auteur, et l'éditeur?

Sinon ouais, vu comme ça me plaît, son univers et son style d'écriture, j'pense m'attaquer bientôt à l'intégrale, un peu toute son oeuvre quoi =)
Gomory
Merci beaucoup, ça a l'air excellent!
Earth)))
raaah mais lovecraft c'est toute ma vie quoi... rolleyes.gif

bon sinon, là je ma plonge dans journal d'un vieux dégueulasse de bukowski.

je vous dit quoi une fois fini.
Gomory
D'après le titre, ça a l'air pas mal biggrin.gif
Earth)))
son auteur aussi

http://www.youtube.com/watch?v=g8KJiay6EI0
Gomory
Hahaha putain excellent biggrin.gif
franz
La culture Hard Rock par Nicolas Bernard

Très bien écrit, ça parle des trucs classiques (évolution du metal, communauté, textes, significations des symboles etc) mais y'a un petit quelque chose en + qui fait de ce livre un livre incontournable!
Turtle
Marrant Earth que tu postes ça, j'allais justement écrire que je viens de finir Pulp de Bukowski.

Y a rien à dire, c'est vraiment un des meilleurs.
Jusqu'au bout il aura gardé une écriture unique, drôle, corrosive, brutale et lyrique à la fois.

Mon préféré reste justement le Journal d'un vieux dégeulasse de tout ce que j'ai lu de lui, mais ce Pulp a un indéniable truc.

Bukowski, un auteur qui mettait "sa peau sur la table" comme aurait dit Céline.
Caillou
Bon, je me vois dans l'obligation de lire Jane Eyre de Charlotte Brontë (bordel), et j'ai pas envie (foutue fac, qui te dit de lire ça moins d'une semaine avant la reprise...)

Mais aussi, A Street Car Named Desire (and other plays) de Tennessee Williams, et rien qu'en lisant la préface je suis déjà complètement sous le charme. Ca va le faire!

J'espère...
mich
Ah! Tennessee Williams c'est grand! très grand. Il fait de ces dramaturges qui n'ont fait apprécier le théâtre. Mais chez Tennessee Williams le théâtre prend une autre dimension.

Sinon, je suis plongé dans le cycle Fondation de Asimov. Que dire? c'est énorme. Je n'ai lu que le premier, mais les théories de l'auteur me plaisent et me séduisent. J'en dirai plus quand j'aurai bouclé le cycle
Assatur
QUOTE(Turtle @ 09.09.2008 - 17:07) *
Mon préféré reste justement le Journal d'un vieux dégeulasse de tout ce que j'ai lu de lui, mais ce Pulp a un indéniable truc.



Ouais. Et c'est son premier livre quoi, et tous semblent le préférer. Je les ai tous lus perso, et c'est vrai qu'il a vraiment fait très fort d'entrée. Mais tout le reste est bon quoi, y a RIEN à jeter, c'est ça le mieux.

Bon sinon, j'ai lu ça récemment :

Houellebecq d'abord, et ses Particules élémentaires : il se pose là en parfait écrivain post-soixante-huitard, romancier de qualité mais surtout pornographe malin, un petit pervers qui mêle sociologie et sodomie sur fond de drame humain, porté par un style provocateur, la classe.

Le même, avec Plateforme : Houellebecq peine un peu à se renouveler, recycle avec peine certains des thèmes de son précédent bouquin (libertinage, amour comme seule voie possible de bonheur (?)) pour nous mener finalement à une analyse du monde touristique, et bien entendu, du tourisme sexuel (qu'on oublie pas quel auteur on est en train de lire). Plus romancé, mieux rythmé, Plateforme compose plutôt bien le manque laissé par la surexploitation de ces thèmes favoris (on en est déjà au 3ème roman), et arrive même à nous toucher. Recommandable.

Boris Vian, L'arrache-cœur : La vision dystopique de l'amour maternelle post-WW 2 ? Tout est déjà là, alors est-ce un fantasme de Boris Vian sur la maternité de ses fantasmes, ou bel et bien l'anticipation des dommages collatéraux du à la montée du féminisme ? Explosion de la famille patriarcale, apparition de la famille monoparentale... Écrire ça dans les années 50 est en soi un bel exploit. Du reste on retrouve l'univers merveilleux morbide de l'auteur, ses satires violentes (sur l'église notamment), son bestiaire incroyable, mais aussi de superbes tableaux de l'enfance, il faut le concéder. Bref, à lire pour le style et, pourquoi pas, une réflexion.

Thompson, Fear and loathing in Las Vegas : Allez, meilleur road-trip du monde. Thompson lui-même, journaliste à l'origine du mouvement "gonzo" (où l'investigateur reste très subjectif et colle lui-même à son enquête de manière la plus physique qui soit), doit broder un article sur une gigantesque course de moto à Las Vegas. Désireux de trouver le rêve américain, il amène son "attorney", camé notoire et instable, qui va l'accompagner dans cet harassant périple de 72 heures uniquement rythmé par les prises de drogue et les hallucinations du duo. Entre-temps ils s'en iront même voir une conférence nationale sur les problèmes des drogues, au milieu de toute la basse-cour policière américaine condensée. Cataclysmes après cataclysmes, Thompson pourra finalement reprendre sa vie normale, publiant ce bouquin plutôt que les articles promis - qu'il aurait été bien incapable de fournir. Un film a été tourné depuis, avec Johnny Depp dedans, adaptation très fidèle du livre à l'exception d'un passage volontairement zappé. Jouissif.

Thompson, Hell's Angels : Thompson c'est aussi une année entière aux basques des Hell's Angels, paria ricains sur bécanes sans foi ni loi. Moins intense que Fear and Loathing in Las Vegas car autrement plus rédactionnelle, mais pas inintéressant non plus.

Céline, Féérie I et II : 600 pages pour narrer une soirée, une nuit et un petit bout d'aube ? ça donne le plus inhospitalier des livres du rebut de Meudon, mais une prémisse parfaite à la suite de son œuvre, l'énorme Trilogie Allemande; où l'acmé de son génie.


Puis des polars à succès de merde dont il vaut mieux ne pas causer.
Neocreed
bobo
Turtle
@ Assat:

Je pense que c'est Conte de la folie ordinnaire le préféré du public et le plus cité chez ce bon vieux Buck'.
Ce que j'aime dans Journal d'un vieux dégeulasse, c'est que c'est son livre le mieux équilibré entre histoire glauque et poésie urbaine.

Dans Pulp par ex, c'est vraiment le privé crapuleux, soulard, désabusé, lourd sur la bouteille etc,
dans Conte de la folie, c'est quand même pas mal passage de cul sur passage de cul,
alors que dans le Vieux dégeulasse, y a tout.
Ses beuveries comme ses pleurs, ses orgies comme ses peurs.
Il s'y montre tout en entier et trouve le moyen de s'inscrire dans le prolongement de Céline en mêlant la boue du quotidien et les poèmes de la solitude.

Pour Houellebecq, quand je parle de lui, je dis que ce mec a inventé un concept: le plagiat de lui-même. Abusé.
La tentation d'une île est un remake des Particules élémentaires par ex. C'est pas le roi du renouvellement quoi.
Assatur
On m'a dit pas mal de mal de son dernier bouquin (qui vient d'être adapté au cinéma d'ailleurs) donc je veux bien te croire, surtout que comme je l'ai remarqué, entre les deux que j'ai lu de lui ça se répète quand même énormément. Dommage, parce que Les particules est en soi un bon livre.

Sinon il a un sérieux complexe obsessionnel avec l'islam ce mec, y a des passages à vomir dans Plateforme.
Turtle
Particules est pas mal.

Pour l'Islam, je pense que y a une énorme part de provoc',
il sait qu'il va foutre le bordel en parlant de ça, du tourisme sexuel, etc.

Bizarre qu'il est pas tâté du sujet du judaisme d'ailleurs vu sa logique.
Assatur
Pour pas être excommunié du PAF, haha ?
Neocreed
c'est très prisé dans le milieu littéraire arty de jouer la provoc et de clasher sur les religions, mais comme le dit Turtle je ne pense pas un instant que ca soit pensé ; a mon sens c'est de l'opportunisme de bas étage. quoi qu'il en soit, sur ce terrain là, Houellebecq, c'est un sous-Nabe. et personnellement je trouve pas ca glorieux.
Assatur
Ils ont étés voisins de palier à un moment, Nabe dressait dans un de ses derniers trucs une sorte de "bilan", où il mettait en parallèle leurs deux parcours, montrant comment lui avait tout perdu tandis que Houellebecq a connu une certaine gloire. Reste que Nabe a une longueur d'avance littérairement, un style corrosif et provocateur ouais, mais c'est pas que de la poudre aux yeux, il y a toujours eu du fond dans ses textes, une substance que Houellebecq a peut-être eu mais qu'il a bien su dilapider.

Bon maintenant, Laclos time, Les liaisons dangereuses, "BAC 2009" en gros sur le bouquin, dommage, il avait l'air cool mais je vais sûrement finir par être amer à son sujet, haha.
Ceci est une version "bas débit" de notre forum. Pour voir la version complète avec plus d'informations, la mise en page et les images, veuillez cliquer ici.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.
CommunitySEO 1.2.3 © 2019  IPB SEO Module