IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

214 Pages V  « < 206 207 208 209 210 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Que lisez-vous actuellement ?, Oui, les metalorgiens lisent-ils ?
Assatur
posté 15.04.2012 - 13:56
Message #4141


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




QUOTE(yoda_superstar @ 14.04.2012 - 15:37) *
Histoires Désobligeantes de Léon Bloy

[...] Le ton global qu'il en ressort est particulièrement cynique et fataliste, voire parfois élitiste. Et c'est malheureusement cette caractéristique, plus quelques allusions antisémites assez symptomatique de l'époque, qui ont valu à Léon Bloy d'être catalogué parmi les auteurs réactionnaires de droite. Quel dommage.


Peut-être aussi parce qu'il était partisan de la théocratie "telle qu'elle est affirmée par la bulle Unam Sanctam de Boniface VIII."
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Neocreed
posté 15.04.2012 - 14:15
Message #4142


La nef des fous
***

Groupe : Membres
Messages : 5505
Inscrit : 07.02.06 - 22:19
Lieu : au Sud d'aucun Nord
Membre n° 8029




Tetsuo, tu te travestis avec les habits de qui ? Ne penses-tu pas devenir un tueur en série ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yoda_superstar
posté 15.04.2012 - 15:59
Message #4143


Bassist Master Jockin' Jedi
****

Groupe : Membres
Messages : 19802
Inscrit : 15.04.04 - 19:43
Lieu : Avignon/Paris
Membre n° 420




CITATION(Assatur @ 15.04.2012 - 14:56) *
Peut-être aussi parce qu'il était partisan de la théocratie "telle qu'elle est affirmée par la bulle Unam Sanctam de Boniface VIII."


Eh bien disons que m√™me si son penchant religieux est quelque peu pr√©sent dans ces Histoires D√©sobligeantes, je ne vois pas grand chose dans son √©criture qui permette de le cataloguer de la sorte. Et quand bien m√™me, les allusions qu'il fait sont celles d'un croyant, pas de bord politique √©vident. Apr√®s l'homme pouvait bien penser ce qu'il voulait politiquement dans la sph√®re priv√©e, rien ne transpara√ģt dans ce que j'ai lu de lui (ce qui ne repr√©sente qu'une goutte dans l'oc√©an de son oeuvre, certes).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 15.04.2012 - 17:47
Message #4144


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Loin de moi l'idée de ranger Léon Bloy sous un étendard particulier, ce serait faire injure à ses positionnements souvent complexes (et à sa profonde solitude dans la société littéraire du temps.) La lecture du Désespéré ou des articles du Pal montrent tout son intérêt pour la politique.

Ainsi ce passage : http://fr.wikisource.org/wiki/Page%3ABloy_...%C3%A9.djvu/217

Ou ici, un article du Pal, dont des aphorismes sont repris dans le roman : http://www.dailymotion.com/video/xncsga_bl...rom=embediframe.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Radioshack
posté 21.04.2012 - 14:01
Message #4145


I'm a lifelover
***

Groupe : Membres
Messages : 1093
Inscrit : 15.01.10 - 23:32
Lieu : Troncquignard-les-Michetrons
Membre n° 25181




CITATION(Radioshack @ 08.04.2012 - 00:44) *
Fall Of Efrafa m'a bien intrigué, j'vais me faire donc Les Garennes de Watership Down de Richard Adams



Cessant d'√™tre les Jeannot de notre enfance et le gibier des Raboliot, voici que les lapins deviennent pour la premi√®re fois les h√©ros d'une √©pop√©e. Ce r√©cit a la simplicit√© des grands mythes. Comme eux, il est tiss√© de symboles : le sang vers√©, l'herbe rase et l'herbe haute. l'oiseau noir et l'oiseau blanc, le grand chien qui vous pourchasse et qui vous sauve sans le savoir, l'eau qui noie ou qui vous porte, la " grande eau " que les lapins n'ont jamais vue et dont ils r√™vent, et enfin ces innombrables petites fleurs des champs, avec lesquelles ils entretiennent une amiti√© complice et gourmande, incarnations fugaces du temps qui passe et de la Mort, leur √©ternelle compagne. Fable ? Ňíuvre de moraliste ? Livre de sagesse ? Richard Adams a simplement racont√© une histoire - mais en lui pr√™tant une telle fra√ģcheur, une telle po√©sie et tant de myst√©rieux √©chos que nous croyons reconna√ģtre une odyss√©e venue du fond des si√®cles. A nous de l'interpr√©ter √† notre fa√ßon, ou mieux de la lire avec des yeux d'enfant.
Biographie de l'auteur



C'est pour distraire ses filles Julia et Rosamonde que Richard Adants commença à leur raconter ces aventures extraordinaires de lapins avant de se décider à les rédiger : Le succès de Watership Down fut prodigieux 70 semaines en tête de liste des best-sellers du Sunday Times, plus d'un million d'exemplaires en livre de poche.


Il est juste génial... merci FoE
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pouxoroxette
posté 06.05.2012 - 21:14
Message #4146


Sécu
*

Groupe : Membres
Messages : 15
Inscrit : 05.05.12 - 17:06
Membre n° 31384




En ce moment je m'enchaine les Pratchet, je suis sur "trois sourcieres" qui est, comme tous les autres, bien sympa.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Euka
posté 06.05.2012 - 21:19
Message #4147


N'aime pas le Metal.
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 14047
Inscrit : 05.06.06 - 11:42
Lieu : Le Mans City
Membre n° 10251




Pratchett, je trouve que le style s'essouffle assez rapidement sur le Disque Monde.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
raikage
posté 07.05.2012 - 17:50
Message #4148


le jeune sage^^
***

Groupe : Membres
Messages : 7843
Inscrit : 18.08.07 - 18:01
Lieu : Localisation.
Membre n° 17808




Les premiers sont bons et, si je ne m'abuse, les sourcières c'est un des premiers nan ?

Mais sinon, c'est vrai que le comique s'essoufle vite, même à l'intérieur des tomes eux mêmes.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mich
posté 06.06.2012 - 20:07
Message #4149


Olen Jumala
****

Groupe : Membres
Messages : 12072
Inscrit : 16.09.06 - 14:00
Lieu : b√©thune
Membre n° 11916




Ray Bradbury est mort, RIP.

Un √©v√®nement FB pour un grand b√Ľcher de Fahrenheit 451?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Angel O
posté 12.06.2012 - 16:34
Message #4150


Zarathoustra
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 3208
Inscrit : 20.03.05 - 14:40
Lieu : R√©gion Parisienne
Membre n° 3609




Je lis La Rivière Rouge Sang de Ann Rule qui relate les agissements de Gary Ridgway, le Green River Killer. Sa tentative de rendre justice aux prostituées assassinées (et souvent oubliées au profit de ce salaud) me touche beaucoup.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yoda_superstar
posté 18.06.2012 - 10:03
Message #4151


Bassist Master Jockin' Jedi
****

Groupe : Membres
Messages : 19802
Inscrit : 15.04.04 - 19:43
Lieu : Avignon/Paris
Membre n° 420




Underground New York Public Library

Des fois que ça donne des idées.. =)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Breyta
posté 24.06.2012 - 22:53
Message #4152


Sécu
*

Groupe : Membres
Messages : 16
Inscrit : 24.06.12 - 17:50
Lieu : Tarn
Membre n° 31612




Motel Blues de Bill Bryson, une merveille comme tous ses autres livres !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Grey_Matter
posté 25.06.2012 - 15:32
Message #4153


Roadie
*

Groupe : Membres
Messages : 34
Inscrit : 25.06.12 - 10:04
Lieu : Chartres (28)
Membre n° 31617




Cosmopolis de Don Delillo.
Le film de Cronenberg m'a tellement hypnotisé que je me suis plongé dans l'oeuvre original dès le lendemain.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Fragone
posté 29.06.2012 - 11:29
Message #4154


Rock Star
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 2877
Inscrit : 01.09.04 - 19:39
Lieu : Toulouse
Membre n° 1267




CITATION(Breyta @ 24.06.2012 - 23:53) *
Motel Blues de Bill Bryson, une merveille comme tous ses autres livres !



Tu peux développer ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Breyta
posté 29.06.2012 - 18:51
Message #4155


Sécu
*

Groupe : Membres
Messages : 16
Inscrit : 24.06.12 - 17:50
Lieu : Tarn
Membre n° 31612




CITATION(Fragone @ 29.06.2012 - 12:29) *
Tu peux développer ?


Avec plaisir smile.gif
J'ai lu tous ces livres traduits en français (sauf Une histoire de tout ou presque), et j'ai adoré ! Beaucoup beaucoup d'humour, de belles descriptions de paysages dans Nos Voisins du dessous. Des chroniques très amusantes dans American Rigolos et dans Mon incroyable enfance dans l'Amérique des années 50 . Bref je vous les conseille smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Chorizo
posté 13.07.2012 - 08:02
Message #4156


artisuseless
***

Groupe : Membres
Messages : 8541
Inscrit : 28.01.04 - 20:26
Lieu : France
Membre n° 293






Le Rêve du celte, Vargas Llosa.

Le dernier livre en date de Vargas Llosa narre l'histoire de Roger Casement, Irlandais aventurier, humaniste dénonciateur des ravages du colonialisme au Congo et en Amazonie et farouche défenseur de la cause nationaliste irlandaise au début du XXe siècle.

A travers le parcours de ce personnage complexe, à la fois attachant et inconscient, c'est un portrait très peu flatteur qui est donné de l'exploitation des colonies, une désillusion énorme pour qui pensait, comme à l'époque, que l'Occident allait apporter un mieux-être aux êtres de ces territoires. Un coup de fouet pour Casement, qui démarre son voyage avec les images de Morton Stanley en tête pour finir au coeur des ténèbres, et qui développera peu à peu les thèses nationalistes pour l'indépendance de l'Irlande qui le mèneront à sa perte. Le livre est un témoignage passionnant de la vie des colonies et du combat d'un homme pour faire cesser ces atrocités; la partie irlandaise, pourtant fondamentale dans sa montée en puissance, laisse un peu sur sa fin dans les 50 dernières pages mais les cas de conscience posés par Casement rendent l'ensemble terriblement humain.



Suite(s) impériale(s), B.E Ellis.

La suite de son premier roman, Moins que z√©ro, o√Ļ l'on retrouve les personnages principaux pass√©s la quarantaine dans un LA d√©cr√©pi, puant le sexe et la drogue. Ce n'est pas son meilleur, amha, mais l'ambiance qui se d√©gage fait froid dans le dos - la paranoia de Clay, le narrateur fant√īme, grimpe sournoisement et asphyxie le lecteur dans un final hallucin√© (r√™v√©?). Le bouquin se lit tr√®s vite, pas s√Ľr qu'il en reste grand chose √† terme mais c'est une bonne compilation de l'oeuvre d'Ellis.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Grey_Matter
posté 13.07.2012 - 21:30
Message #4157


Roadie
*

Groupe : Membres
Messages : 34
Inscrit : 25.06.12 - 10:04
Lieu : Chartres (28)
Membre n° 31617




Dostoievski

"Les nuits blanches"

L'histoire d'une jeune homme solitaire de 26 ans, naif et romantique qui va rencontrer un soir dans Petersbourg une femme éffondrée dont il va tomber éperdument fou amoureux. Elle, abbatue par un chagrin d'amour va se laisser emporter par la folie du jeune homme. S'en suit un amour qui n'est pas vécu de la même manière et les illusions que cela entraine.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Euka
posté 13.07.2012 - 21:36
Message #4158


N'aime pas le Metal.
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 14047
Inscrit : 05.06.06 - 11:42
Lieu : Le Mans City
Membre n° 10251




Petit passage en bouquinerie :

- Manhattan Transfer de Dos Santos
Il dresse un tableau de Manhattan durant le premier quart du xxe siècle, en suivant des individus d'origine complètement différentes, dont les vies s'entrecroisent : l'avocat et politicien George Baldwin, la danseuse Ellen Thatcher, le journaliste Jimmy Herf, le marin Congo Jake, etc.
Je n'avais lu que La Grosse Galette de lui, il y a 4 ans. Pris sur un coup de tête, sans réfléchir (en même temps, à 3 euros...).

- Berlin Alexanderplatz de Alfred Döblin
Il relate le parcours de Franz Biberkopf, délinquant à peine sorti de prison, dans le monde de la pègre dont il réalise qu'il lui est impossible de sortir. Un sondage de 2002, effectué auprès de cent écrivains du monde entier, l'a placé parmi les cent meilleurs livres de l'histoire.
Pareil, coup de coeur sur le quatrième de couverture.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mich
posté 14.07.2012 - 00:12
Message #4159


Olen Jumala
****

Groupe : Membres
Messages : 12072
Inscrit : 16.09.06 - 14:00
Lieu : b√©thune
Membre n° 11916




Tiens ton deuxième achat me rappelle que je dois toujours voir la version filmée de Rainer Werner Fassbinder en 14 épisodes(même si j'ai pas lu le roman)

Pour coller au sujet:

J'ai terminé le tome 1 du Fléau de Stephen King. Comme toujours avec cet auteur(et ce genre en général) on dévore plus qu'on ne lit et la sison estivale se prête parfaitement(enfin pour moi) pour engloutir ces pavés. Le Fleau est à la croisée des genres, dystopique par son thème, fantastique par ses personnages, aventure par son déroulement. La construction du roman est dynamique avec plusieurs histoires qui vont au fur et à mesure se rejoindre et une narration en forme de "breaking news" relatant des faits complètement extérieurs à l'intrigue mais servant le thème central. Pour l'histoire en gros: virus-99,4% de la pop mondiale qui meurt(rien que ça)-des survivants qui érrent-des rêves avec une mama noir-des rêves avec un monsieurqu'onsentqu'ilestvilain en noir-une caravane du viol.


Et puisque j'avais pas le tome 2, j'ai lu la bible, enfin le nouveau testament. Torture-prostituée-trahison-intrigue-argent sale-secret professionnel-seul contre tous, la recette parfaite d'un blockbuster à succés.

Ce message a été modifié par mich - 14.07.2012 - 00:36.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Persona
posté 14.07.2012 - 13:29
Message #4160


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1495
Inscrit : 25.06.09 - 17:10
Membre n° 23759




c'est quand m√™me un poil plus profond que √ßa le Nouveau Testament.. Enfin, j'ai pas lu un seul √©pitre et j'avais pas termin√©, quoiqu'un peu bien entam√©, les Actes des Ap√ītres, en tout cas je trouve √ßa un peu dommage de r√©duire √ßa √† la barbarie, et surtout √† la mani√®re sensationnaliste, creuse et finallement d√©mago de propret√© dans le fond qui caract√©rise la plupart des blockbusters, et m√™me tout le paysage audio-visuel occidental (am√©ricain notamment, qui croit encore √† la guerre propre, etc..). C'est l'√©poque et la nature humaine qui veut √ßa, y a aucune marque de violence dans l'√©criture, dans le style en lui-m√™me. Et si la violence est parfois tr√®s crue (contrairement auxdits blocbusters justement) c'est toujours la sagesse et l'amour (snif) qui dominent le r√©cit, dont on peut parfois m√™me tirer une morale plus fine que la bonne pens√©e toute pure apparente. Je trouve par-l√† quelque chose de tr√®s po√©tique dans ces √©crits, si on les lis comme des fables elles sont vraiment enrichissantes et loin de l'image abrutissante qu'on aime √† se faire des √©crits religieux (c'est probablement vrai pour les textes d'autres religions d'ailleurs). Bon apr√®s je suppose que tu disais √ßa pour plaisanter, je tiens pas forc√©ment √† te/me prendre le choux sur la question hein, √©videmment que c'est pas Pierce Jackson. mais je trouve encore une fois dommage (parce que c'est pas la premi√®re fois que je lis/entends √ßa) de rabaisser ces trucs-l√† √† la connerie actuelle, complaisante et creuse, b√™tement trash ou odieusement propre, qui n'a rien n'√† voir.


par ailleurs,je peux pas m'empêcher de ressortir cette théorie qui me trotte en tête depuis quelques temps (décidémment) :

En y r√©fl√©chissant √ßa me fait presque tiquer qu'on consid√®re Judas comme un tra√ģtre. ca peut para√ģtre con, mais il me semble - je m'en suis rendu compte en revoyant le film de Pasolini, adaptation tr√®s fid√®le √† l'oeuvre originale, m√™me si √ßa vaudrait le coup de rev√©rifier pour √™tre s√Ľr - que c'est quand m√™me Jesus qui ordonne, sous forme de proph√©tie, que l'un d'eux le trahira ; et je sais m√™me plus s'il d√©signe pas Judas d'avance (durant la c√®ne) juste avant qu'il ne quitte la bande pour aller s'ex√©cuter. Judas n'est pas un inf√Ęme tr√Ęitre dans l'√Ęme, puisque de regret (donc d'amour) il court se suicider apr√®s l'avoir vendu. Quant √† Jesus, il en tire la gloire d'√™tre un martyr, qu'il n'aurait pas eu s'il avait v√©cu tranquilement dans son coin. Ca peut para√ģtre un peu farfellu, mais √ßa me para√ģt tenir debout. Jesus VOULAIT √™tre vendu car il savait que sa mort (publique, au sommet d'une collien qui plus est) lui conf√®rerait une aura unique, qu'une vie plus longue mais finallemetn secr√®te et charnelel ne lui aurait pas apport√©. Mort au sommet de sa gloire, il y reste pour toujours - un peu comme on dit d'un enfant mort jeune qu'il le sera √©ternellement, ou comme beaucoup d'artistes ont sign√© leur r√©putation l√©gendaire d'une mort myst√©rieuse, voire h√©ro√Įque - et c'est peut-√™tre √ßa que symbolise la r√©surrection. Plus que sa chair, c'est sa m√©moire qui demeure √©ternelle. Et Judas, dont on pi√©tine encore le cadavre dans le langage courant, n'est qu'un brave innocent sacrifi√©, au contraire non par sa chair mais par sa r√©putation. A aucun moment il ne para√ģt vraiment antipathique, il semble m√™me juste un peu √† la masse (c'est lui si je me trompe pas qui prend peur en voyant Jesus marcher sur l'eau).


bon ça me saoul je vais jouer à Skyrim
Go to the top of the page
 
+Quote Post

214 Pages V  « < 206 207 208 209 210 > » 
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 17.10.19 - 20:16


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting