IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

214 Pages V  « < 185 186 187 188 189 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Que lisez-vous actuellement ?, Oui, les metalorgiens lisent-ils ?
Scrutinized
posté 01.05.2010 - 09:44
Message #3721


Chanteur charismatique
***

Groupe : Membres
Messages : 4167
Inscrit : 03.01.06 - 23:47
Membre n° 7476




L'EDDA..




Go to the top of the page
 
+Quote Post
binouze
posté 01.05.2010 - 12:48
Message #3722


IcĂ´ne rock
****

Groupe : Membres
Messages : 13395
Inscrit : 23.11.03 - 12:47
Membre n° 172




Rah a chaque fois je le vois dans la vitrine d'une petite librairie spécialisée dans les """religions""" à Avignon, il y est a 20€ il me semble, et je pense qu'un de ces quatres, je vais craquer !

Ce message a été modifié par binouze - 01.05.2010 - 12:49.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
kanashibari
posté 01.05.2010 - 13:03
Message #3723


Vektor Hugo
***

Groupe : Membres
Messages : 9954
Inscrit : 14.03.06 - 20:58
Lieu : luxembourg / Strasbourg
Membre n° 8632




Magasin new-age tu veux dire ? laugh.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yoda_superstar
posté 01.05.2010 - 13:14
Message #3724


Bassist Master Jockin' Jedi
****

Groupe : Membres
Messages : 19802
Inscrit : 15.04.04 - 19:43
Lieu : Avignon/Paris
Membre n° 420




CITATION(binouze @ 01.05.2010 - 13:48) *
Rah a chaque fois je le vois dans la vitrine d'une petite librairie spécialisée dans les """religions""" à Avignon, il y est a 20€ il me semble, et je pense qu'un de ces quatres, je vais craquer !


Celui qui est en face de la Licorne/Neo Tokyo je suppose? ouais il est un peu new-age sur les bords.. =)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
binouze
posté 01.05.2010 - 14:41
Message #3725


IcĂ´ne rock
****

Groupe : Membres
Messages : 13395
Inscrit : 23.11.03 - 12:47
Membre n° 172




CITATION(kanashibari @ 01.05.2010 - 14:03) *
Magasin new-age tu veux dire ? laugh.gif

Euh non, je la vois pas trop new-age cette librairie huh.gif


CITATION(yoda_superstar @ 01.05.2010 - 14:14) *
Celui qui est en face de la Licorne/Neo Tokyo je suppose? ouais il est un peu new-age sur les bords.. =)

Hum je sais pas, ça me dit rien, mais je sais juste que c'est une petite rue piétonne (ouh là, ça t'aide vachement ça). Garik saura situer tout ça!


EDIT : Après vérification avec google street view, cette librairie muy sympatoche se trouve rue des Fourbisseurs et se trouve bien en face de La Licorne ! headbang.gif Yoda, you were right !

Ce message a été modifié par binouze - 01.05.2010 - 14:44.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Asteroid
posté 02.05.2010 - 13:03
Message #3726


sociolol
***

Groupe : Membres
Messages : 8693
Inscrit : 03.03.05 - 03:51
Lieu : some place
Membre n° 3376




oui et c'est carrément new-age (avec tout le flou éclectique qu'implique cette appellation).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
binouze
posté 02.05.2010 - 13:26
Message #3727


IcĂ´ne rock
****

Groupe : Membres
Messages : 13395
Inscrit : 23.11.03 - 12:47
Membre n° 172




En fait je vois pas ce que vous entendez par "new age".
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Asteroid
posté 02.05.2010 - 13:46
Message #3728


sociolol
***

Groupe : Membres
Messages : 8693
Inscrit : 03.03.05 - 03:51
Lieu : some place
Membre n° 3376




http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Age

ésotérisme, méthodes de développement personnel, traditions spirituelles diverses, parasciences, occultisme, paganismes, Gaia sa mère, histoire des religions, mythologies, etc, etc, etc, le tout mixé dans un shaker géant depuis en gros les années 60 pour réenchanter un méchant monde matérialiste.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
binouze
posté 02.05.2010 - 14:08
Message #3729


IcĂ´ne rock
****

Groupe : Membres
Messages : 13395
Inscrit : 23.11.03 - 12:47
Membre n° 172




Okay, d'accord. Du coup oui, c'est new age Ă©videmment.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Persona
posté 22.05.2010 - 21:47
Message #3730


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1495
Inscrit : 25.06.09 - 17:10
Membre n° 23759




je viens de terminer Junky de William S Burroughs.

Cru et lucide, c'est ce qui caractérise le mieux le regard que nous donne ce livre - non seulement sur le monde de la came vécue par un camés, des détails les plus techniques à sa philosophie, entre tout un tas d'expériences aussi hardcore qu'intéressantes, les magouilles incessantes et plans foireux pour trouver de quoi s'en procurer, la peur permanente de la justice et de la police presque plus perverses et dures que les drogues elles-mêmes, bred une vie intense et sans avenir sûr, toujours sur le fil du rasoir - mais de surcroit un portrait froidement pessimiste des Etats-Unies des années 50. Très loin des clichés manichéens habituellement servies, un récit naturaliste et complètement amoral sur un/des monde(s) dont on -en tout cas dont je ne connaissais absolument rien.

Du coup j'hésite un peu entre: pousser la découverte de Burroughs avec Le Festin Nu (dont j'ai adoré l'adaptation de Cronenberg d'ailleurs), ou me réessayer à Philip K Dick avec Scanner Darkly (tout en restant dans le monde des drogues en fin de compte).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Persona
posté 26.05.2010 - 18:30
Message #3731


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1495
Inscrit : 25.06.09 - 17:10
Membre n° 23759




Bon ben j'ai vite fais mon choix et en ce moment je me régale avec le Festin Nu. Un début sur les chapeaux de roues où l'on retrouve notre William Lee et les bas-fonds New-Yorkais déjà visités dans Junky, sous une plume virtuose crashant avec classe une poésie argotique et vulgaire qui donne bien le ton du roman. On sent le type rôdé, qui a déjà une certaine expérience autant en écriture qu'en came. par la même, passé le premier chapitre qui va en fait faire écho à tout un tas de lieux, personnages et autres décrits de façon naturaliste et en fin de compte assez simpliste dans Junky, la cavale des camés se transforme en espèce de long trip trash et dément mêlant tout un tas de thèmes qui visiblement travaillent beaucoup l'auteur (SM, homosexualité, drogue, politique, biologie, maladies, violence et gore en totu genre etc.) dans des lieux plus ou moins fantasmés.

Au début c'est vraiment cool, une fois qu'on c'est habitué au style de Burroughs on prend son pied. Puis très vite on se demande on est et où l'on va, jusqu'à perdre complètement le file de l'histoire, si tant est qu'il y en est une. Rien à voir avec le film (malgré le résumé au dos de mon exemplaire, en fait je suis incapable de trouver des éléments communs avec le livre et j'en suis à la moitié) mais c'est justement là que c'est génial: une bonne partie de l'histoire ne peut être transcrite avec autre chose que des mots, et il est très difficile de tout se représenter intérieurement. En fin de compte ça me paraît être la meilleure chose à faire avec la littérature, comme avec n'importe quelle autre forme d'art. Faudrait que j'aille me renseigner si y a pas des poètes ou écrivains qui fond quelque chose dans le genre. A part Fredo Roman de Nonstop j'en connais pas.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
yoda_superstar
posté 26.05.2010 - 18:39
Message #3732


Bassist Master Jockin' Jedi
****

Groupe : Membres
Messages : 19802
Inscrit : 15.04.04 - 19:43
Lieu : Avignon/Paris
Membre n° 420




Ca se passe pas dans un vrai-faux Tanger le Festin Nu (un peu comme dans le film en fait)? je l'ai lu mais y a longtemps et je me souviens de rien, c'est dommage.

Sinon t'es allé voir du côté des surréalistes et dada français (Breton, Eluard..)? je connais pas vraiment mais bon pour le coup c'est sensé être l'équivalent en mot de Dali, De Chiricho, etc. Je te dis ça parce-que je crains que tu trouves pas ton compte (enfin par rapport à ce que t'as l'air de vouloir) parmi les écrivains de la beat generation.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
vince-shi
posté 26.05.2010 - 19:06
Message #3733


Woody Allen qui s'ignore
***

Groupe : Membres
Messages : 6680
Inscrit : 06.09.05 - 21:36
Lieu : Lyon
Membre n° 5769




Cette volonté d'éclater et de dépasser le langage, de le transcender, de mélanger les sens, ce n'est pas nouveau, regarde Rimbaud par exemple (on pourrait citer là tous les poètes en fait, mais lis Les Illuminations tu verras de quoi je parle). Mais c'est vrai que c'est tout à fait éclatant chez Burroughs.

Je dirai que c'est le propre de toute littérature de ne pouvoir être retranscrite qu'en littérature, comme n'importe quel autre médium. En fait Burroughs t'as fait comprendre que l'histoire n'a aucune importance en littérature, et ça c'est grand.

Ce message a été modifié par vince-shi - 26.05.2010 - 19:32.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 26.05.2010 - 20:23
Message #3734


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




T3T5U0 : Évite les surréalistes et lis le compte de Lautréamont, Poésies I et II et les Chants de Maldoror, tu devrais y trouver ton compte.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Sickness
posté 27.05.2010 - 06:58
Message #3735


Joie
****

Groupe : Membres
Messages : 14502
Inscrit : 03.06.04 - 17:03
Lieu : Suisse
Membre n° 534




je viens de finir 99F et m'attaque à Cosmétique de l'ennemi.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
mich
posté 03.06.2010 - 18:40
Message #3736


Olen Jumala
****

Groupe : Membres
Messages : 12072
Inscrit : 16.09.06 - 14:00
Lieu : bĂ©thune
Membre n° 11916




Au détour de la vieille bourse, le coin bouquiniste de Lille:

Bourdieu(sous la direction de): La misère du monde

Recherche de 3 ans de l'équipe du monsieur sur l'apparition des formes contemporaines de la misère sociale dans diverses structures: Cité, famille, école, ouvriers, etc...
Un pavé de 1460p, publié en 1993 dans la collection Points des éditions Du Seuil.


Et en fouinant dans une librairie paumée du vieux Lille où l'odeur du grenier de grand-papa taquine tes narines et où les livres sont en vrac du sol au plafond, où tu tombes sur un peu de tout, allant du cinéma allemand sous le IIIe Reich en passant par Malaparte et sa technique de coup d'Etat:

Thomas More: L'Utopie
Un ouvrage fondateur de la pensée anglaise de l'Ancien Régime(bornes françaises)

Et tout ça pour des cacahuètes et une amande .
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Neocreed
posté 03.06.2010 - 18:56
Message #3737


La nef des fous
***

Groupe : Membres
Messages : 5505
Inscrit : 07.02.06 - 22:19
Lieu : au Sud d'aucun Nord
Membre n° 8029




ca devrait etre gratuit de se faire chier
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Persona
posté 16.06.2010 - 09:24
Message #3738


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1495
Inscrit : 25.06.09 - 17:10
Membre n° 23759




Acheté l'autre jour:

Le Dictionnaire du Corps, dirigé par Michela Mazano et écrit par environ 200 auteurs


Un bouquin très riche qui traite du corps au sens très large, de l'art à la philosophie en passant par la sociologie, pausant des questions et proposant des analyses intéressantes sur tous les enjeux du corps dans le monde d'aujourd'hui. Pour donner quelques exemples, ça va de Alien à la pornographie en passant par l'Actionnisme Viennois, Schopenhauer, les drogues, Freud... Bizarrement j'ai moins de mal à lire ça que du PKD, et ça ouvre quand même beaucoup de voies de réflexion donc je pense que je vais rester un moment dessus.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Hakuteiken
posté 16.06.2010 - 12:02
Message #3739


Star régionale
**

Groupe : Membres
Messages : 527
Inscrit : 13.11.09 - 17:55
Lieu : Dans un pays oĂą les lamas sont pompiers.
Membre n° 24704




J'ai lu Zoo ou l'assassin philanthrope...

J'ai pas aimé du tout. Je hais quand il faut trop réfléchir, surtout pour finalement conclure que l'homme est un animal dénaturé ou quelque chose dans le genre. Y'aura quand même quelques passages assez drôles qui auront soulevés le rythme =)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
älva
posté 13.07.2010 - 21:01
Message #3740


Chanteur charismatique
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 9212
Inscrit : 16.11.06 - 21:14
Lieu : Nantes
Membre n° 12941




Je profite des vacances pour me (re)faire quelques classiques de la S-F :


Farhenheit 451 de Ray Bradbury (1953)
Anticipation qui dépeint une société tyrannique (proche du 1984 d'Orwell) où lire est devenu un acte antisocial car source de réflexion et où posséder un livre est illégal. Dès lors le rôle des pompiers n'est plus d'éteindre les incendies mais de détruire tout livre qui subsisterait (451 °F est la température à partir de laquelle le papier s'enflamme spontanément).
Pourtant un de ces pompiers va remettre en question cette société qui a banni l'imaginaire et l'érudition et devenir un criminel pourchassé.

Une oeuvre visionnaire, marquée par la 2ème GM (l'intérêt de garder un témoignage, apprendre de ses erreurs, etc...) et par la chasse aux sorcières qui fait rage aux Etats-Unis à l'époque (le système de délation aux pompiers).
Le message est déjà vu (bien que fort), mais le gros plus c'est à mon sens le style d'écriture très imagé, voire poétique, carrément original pour le genre. Du coup le message gagne en puissance (et en plus ça permet aux gens qui ne sont pas sensibles à la S-F d'éventuellement accrocher).


Blade Runner de Philip K. Dick (1968)
Le roman qui a inspiré le film de Ridley Scott 14 ans plus tard.
Et à ma grande surprise l'histoire n'a pas grand chose à voir même si on retrouve les même personnages et le même contexte initial (les androïdes utilisés pour la colonisation de Mars cherchent à revenir sur la Terre dévastée, les Blade Runners doivent les "réformer").
Evidemment l'adaptation a nécessité des amputations (le mercerisme par exemple, qui tient pourtant un rôle important). Le livre est beaucoup plus détaillé, plus axé sur la psychologie des personnages, plus sombre aussi.
Certes le film est un chef-d'oeuvre mais il FAUT lire le livre, c'est une expérience complètement différente.


Le guérisseur de cathédrales de Philip K. Dick (1969)
Hop, la bonne vieille 4ème de couverture : "Joe Fernwright ne vit que par son métier. Homme ordinaire broyé par une société rigide et tyrannique, Joe recolle des morceaux de céramiques, il guérit des objets avec un talent merveilleux. Hélas, arrive un jour où plus personne n'a besoin de ses services. Il sombre lentement jusqu'à ce qu'un message venu de l'espace donne un nouveau tournant à sa vie misérable.
Une entité extraterrestre souhaite l'engager, lui et d'autres individus venant des quatre coins de la galaxie, pour une entreprise titanesque : restaurer une cathédrale au fond de l'océan, sur une planète lointaine."

Ici Dick aborde des thèmes délicats : l'essence de la vie (récurant chez lui), le désir de vivre, l'estime de soi... Reflet d'une période très difficile pour l'auteur (problèmes financiers, familiaux et d'addiction aux amphets).
C'est loin d'être son meilleur ouvrage (un peu brouillon, bonnes idées pas assez creusées...) mais il vaut le coup pour son atmosphère dérangeante, parfois morbide et son ton ultra pessimiste.


J'enchaîne sur Neuromancien de William Gibson pour la 3ème fois (le père du cyberpunk) et le Dracula de Stoker.
Ca faisait longtemps que j'avais pas autant bouquiné, du coup ça m'a donné envie de repeupler ma biblio avec le reste de Dick, du Moorcock, Zelazny, Silverberg, Gaiman, Pratchett, Holdstock, Lawhead... Hum, va falloir se calmer temporairement sur les dixes. rolleyes.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post

214 Pages V  « < 185 186 187 188 189 > » 
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 26.10.20 - 16:26


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting