IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

285 Pages V  « < 283 284 285  
Reply to this topicStart new topic
> Vous jouez Ă  quoi en ce moment?, dites nous tout
Euka
posté 08.08.2018 - 17:44
Message #5681


N'aime pas le Metal.
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 14014
Inscrit : 05.06.06 - 11:42
Lieu : Le Mans City
Membre n° 10251




Là je me tâte bien bien à prendre une Switch pour Mario Tennis et Octopus Path ...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 08.08.2018 - 18:30
Message #5682


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




J'avais déjà prévu d'en prendre une à la sortie de Mario Odyssey, pas pris finalement parce que j'avais déjà trop à faire sur les autres consoles, mais là Octopath me fait carrément envie aussi...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 30.11.2018 - 16:39
Message #5683


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Je n'ai pas dû y jouer plus de 2h, j'en avais entendu du bien et j'ai eu l'occasion de le tester... Ben franchement bof, au tout début c'est bien mais ça fait copier-coller des épisodes 8/16 bits, et quand on avance un peu ça devient lourdingue. Pas eu envie d'en voir plus.



Là, on revient plus à l'esprit du premier Lego Marvel Super Heroes avec un scénar conçu pour l'occasion plutôt que basé sur les films, avec en plus l'avantage de mélanger non seulement les lieux (Manhattan, le Wakanda, l'Egypte, une cité extraterrestre...) mais aussi les époques (Angleterre médiévale, New York version futuriste, le Far West), et les dimensions alternatives, tant qu'on y est (l'empire d'Hydra, Manhattan noir), bref, le monde en mode jeu libre est très cool. Par contre, niveau personnages, on reste plutôt axé MCU : pas de X-Men (qui mériteraient d'ailleurs un jeu à eux seuls), ni de Fantastic Four. Pour ce qui est des niveaux, ils sont globalement un peu plus courts que d'habitude mais ils sont un peu plus nombreux (vingt contre quinze, auxquels on rajoute une dizaine de niveaux bonus très chouettes), et ça suffit largement pour compenser. Sauf que les développeurs n'ont pas dû être de cet avis puisque quasi tous les niveaux sont rallongés artificiellement par des combats qui durent des plombes. Parce que le problème avec les ennemis chiants à combattre... ben c'est qu'ils sont chiants à combattre, surtout quand ils ont une invincibilité temporaire sans aucune raison (par exemple les ennemis qui tirent au lance-flamme, ils sont invulnérables tout le temps qu'ils n'ont pas activé les lance-flamme : donc, il faut s'approcher d'eux, s'esquiver quand ils s'apprêtent à tirer, les attaquer à distance quand les flammes sortent, ce qui ne sert qu'à les assommer, puis aller au corps à corps parce que les attaques à distance ne leur font bizarrement pas de dégâts, et recommencer parce qu'ils se remettent à lancer des flammes avant qu'on ait eu le temps de les éliminer... et je ne parle même pas des boss, qui sont trèèèèès longs et pénibles, et évidemment présents à chaque niveau, avec la quantité d'ennemis made in Marvel disponibles). Et du coup, le mode histoire paraît parfois très lourd alors qu'il aurait suffi de pas grand-chose pour qu'il soit beaucoup plus agréable à jouer.
Autre problème, les développeurs ont eu la bonne idée de mettre les directions en vol sur le stick droit (en plus des habituels croix pour monter et rond pour descendre)... Oui, le même qui permet de tourner la caméra. Alors quand on prend juste un personnage volant pour se déplacer rapidement d'un point A à un point B, ça va, ce n'est pas bien gênant. Quand on fait une course en vol et qu'on a besoin de déplacer la caméra pour voir où se trouve le prochain anneau à traverser, c'est déjà plus pénible puisque ça implique en même temps de dévier de sa trajectoire, mais admettons, une fois qu'on a pris l'habitude, c'est jouable. Mais alors quand on est en l'air et qu'on veut juste regarder autour de soi pour trouver où est ce p****n de chat qui miaule parce qu'on envisage de finir le jeu à 100% et que pour ça il faut dénicher tous les p****n de chats qui miaulent (entre autres) du monde ouvert, là ça devient carrément ingérable. Tu veux juste regarder légèrement en contrebas ? Pas possible, ça te fait descendre. Entre ça et le simple principe de passer des heures à tout explorer sans indice pour trouver le moindre haut-parleur ou cercle d'oiseaux ou de poissons, ça aurait suffi à me faire passer l'idée du 100%, mais si en plus on y rajoute les bugs qui plantent le jeu ou ceux qui obligent à recommencer un niveau depuis le début (sans exagérer, plus d'une fois sur deux en jeu libre) parce qu'un script ne s'est pas déclenché quand il fallait ou qu'un boss s'est volatilisé au milieu du combat (malheureusement, il faut aussi les combattre en jeu libre), bah j'ai fini par me contenter d'avoir fini le mode histoire et les quêtes annexes du monde ouvert (et même ça, j'ai dû en recommencer quelques unes à cause de bugs).
Sinon, Electric Light Orchestra, c'est bien, mais quatre fois Mr. Blue Sky à la suite dans le générique de fin, ça me l'a mis en tête pendant trois jours.

Et en ce moment, je suis dans Shadow Of The Tomb Raider



Troisième épisode pour le reboot de Tomb Raider, dans la continuité des deux précédents, cette fois direction l'Amérique latine, les jungles et les ruines précolombiennes. C'est toujours un peu frustrant de découvrir des zones facultatives inaccessibles parce qu'il manque du matériel et qui supposent de revenir plus tard uniquement pour ça (s'il y avait une vraie progression façon Metroidvania, je dis pas, mais là c'est pas le cas... quitte à concevoir une zone bonus à laquelle on ne pourra accéder que plus tard dans le jeu, bah autant la placer plus tard dans le jeu). À part ça, c'est du tout bon.
Edit : fini Tomb Raider, je reste sur mon avis que le jeu est bien bon, ça m'a donné envie de me refaire les trois à la suite (mais pas tout de suite, j'ai d'autres jeux en attente). Par contre, y a un bug du son, parce que par moments on n'entend pas certains persos, ou très très bas (j'ai bien activé les sous-titres, mais si le perso fait des phrases trop longues y a que le début qui s'affiche wacko.gif )

Ce message a été modifié par V.N.A. - 19.12.2018 - 18:10.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 19.12.2018 - 18:02
Message #5684


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Un jeu Spider-Man façon Batman Arkham ? Oui, et il est excellent ! Même niveau scénar, il aurait pu faire au plus simple (morsure, pouvoirs, blabla, petits crimes, puis les premiers vrais méchants...), mais non. On commence par confronter le Caïd avec un Spider-Man qui a déjà huit ans de carrière derrière lui et qui a déjà vaincu son lot de vilains (Electro, Vautour, Rhino, Scorpion... sont en prison), tandis que d'autres apparaissent en civil et ne sont de toute évidence pas encore des super-vilains (Otto Octavius, Norman Osborn, Martin Li... le(s)quel(s) va-t-on devoir affronter avant la fin du jeu ?). On croise des personnages modernes, d'autres plus traditionnels même si des libertés sont prises avec ces derniers (Norman Osborn est maire de New-York et n'a jamais été le bouffon, Mary-Jane est journaliste), bref, le jeu développe son propre univers Spidey et ça fonctionne très très bien. Une fois dedans, on a du mal à décrocher. Si c'est aussi réussi, je veux bien d'autres volets.



C'est cool, les jeux qui me font de l’œil mais auxquels je ne joue pas parce qu'ils ne sortent qu'en dématérialisé finissent toujours par sortir en boîte. Et en plus, y a la suite avec.
Unravel : bon jeu de plate-forme avec pour originalité que le personnage est en laine (mais pas juste pour faire mignon comme dans Yoshi's Woolly World) et qu'il est toujours attaché à son fil, qui est un élément essentiel du gameplay (permet de se balancer, de former des ponts... mais attention à ne pas s'emmêler au risque de tomber à court). Quelques passages sont un peu frustrants, mais dans l'ensemble le jeu est très chouette.
Unravel Two : Cette fois on ne contrôle plus un mais deux petits bonshommes en laine (avantage : on peut jouer à deux ; inconvénient : pour jouer à deux, faut un deuxième joueur... ou quatre bras, mais je n'ai ni l'un ni l'autre), qui ne traînent plus leurs fils derrières eux mais qui sont accrochés entre eux, ce qui change pas mal le gameplay par rapport au premier : les deux doivent souvent interagir pour progresser, mais encore une fois la quantité de fil est limitée, et c'est parfois plus dur de trouver comment faire pour qu'il n'y en ait pas un qui reste coincé en arrière que de mener le premier à bon port. Heureusement, on peut les assembler pour ne pas avoir besoin de faire deux fois les passages où un seul bonhomme suffit (même si comme un gland, je râlais pour cette raison précise au début du jeu parce que je n'ai pas compris avant la moitié du premier niveau à quoi servait la commande "porter"). En plus des niveaux "normaux", on a aussi des niveaux "défis" beaucoup plus courts mais beaucoup plus durs ; certains sont très cools, d'autres sont juste frustrants (et la difficulté indiquée est complètement à côté de la plaque). Bref, bon jeu aussi, même si j'ai un peu plus accroché au premier.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 26.02.2019 - 16:39
Message #5685


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Tales Of Zestiria

Pfiou... Je n'avais pas touché à un Tales Of depuis le Xillia 2 y a quelques années que je n'avais même pas fini (partie interrompue une dizaine de jours par manque de temps, et pas reprise après par manque de motivation, le jeu était assez décevant). Bon, celui-ci a aussi ses défauts : quelques zones inutilement vastes, un système de téléportation d'un point de sauvegarde à un autre payant (!!! pire idée du jeu, surtout quand on considère que certains passages impliquent quelques allers-retours, bah soit on fait une croix sur une partie de l'équipement qu'on pourrait acheter, soit on prend le temps de tout faire à pied), une caméra à la ramasse si on a le malheur de déclencher un combat dans un endroit trop étroit, mais aussi niveau scénar, quelques petites intrigues annexes oubliées en cours de route ou avec une résolution pas très claire, et surtout une fin un poil décevante (j'en attendais plus, là le combat final termine le truc et basta, aucune surprise, et en plus plus on reste dans le flou quant à la suite, un vrai épilogue aurait été sympa - ah mais suis-je bête, l'épilogue était en DLC mad.gif ). Et ça aurait été sympa aussi d'avoir quelques cinématiques (des vraies cinématiques en animé, pas juste un dialogue avec le moteur du jeu) dans la grosse partie centrale, parce que là on en a au début, on en retrouve à l'approche de la fin, et entre deux, rien. Et aussi, pourquoi ces trois petits événements qu'on ne débloque qu'après avoir battu le boss de fin alors qu'ils ont leur place avant ? (Sans compter les 2-3 quêtes annexes qui deviennent accessibles en approchant de la fin alors qu'elles impliquent de revenir en arrière et que rien ne justifie qu'elles ne soient pas disponibles plus tôt. Parce que oui, quand il devient urgent d'aller affronter le méchant, c'est tout à fait le moment de revenir en ville voir comment se débrouille la princesse-chevalier avec ses responsabilités...)
Cela étant dit, ces défauts restent assez anecdotiques tant le jeu est addictif, j'y ai passé plus de 100h sans les voir passer (ou presque, coucou le système de téléportation payant) et ça ne m'était pas arrivé de passer autant de temps sur un jeu vidéo depuis... bah je dirais Tales Of Graces f sur PS3. Le système de combat est accessible mais peut devenir très technique quand on commence à bien le connaître (les Tales Of, c'est les seuls jeux où je commence en difficulté normale et que je termine en difficile ou supérieure - d'ailleurs c'est très cool de pouvoir changer la difficulté à volonté), le système d'équipement offre des tonnes de possibilités (pour les amateurs de farming et de stratégies ultra précises impliquant des compétences bien spécifiques adaptées à tel ou tel ennemi, c'est pas seulement 100h qu'il faut, perso j'ai eu l'impression de seulement survoler le truc), l'univers est varié et permet des interactions intéressantes, le scénario tient bien la route et donne envie d'aller de l'avant, les personnages sont attachants, les quêtes annexes sont en rapport avec l'histoire et n'arrivent pas comme un cheveu sur la soupe (pas de mission facteur pour récupérer un item à deux balles), au bout d'un moment on se rend d'ailleurs compte que quelques unes sont indispensables (et donc pas annexes du tout, en vrai, même si c'est l'impression qu'elles donnent au départ)... Et en plus la "nouvelle partie +" est très alléchante, mais je résiste (je crois qu'un jour je vais tout plaquer pour un JRPG tongue.gif).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 06.03.2019 - 12:31
Message #5686


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Little Nightmares - PS4
Un petit jeu de plates-formes / réflexion fort sympathique, avec une direction artistique et une ambiance générale glauques à souhait, même si au fond il n'y a que le début qui soit vraiment oppressant : on ne sait pas où on est, ni ce qu'on fait là (ni qui on est, d'ailleurs), on avance dans l'obscurité en ne sachant pas quelle menace peut surgir, puis dans le chapitre 2 (sur cinq) la menace se précise, dans le chapitre 3 l'ennemi est partout et en pleine lumière donc c'est surtout de l'infiltration, dans le 4 on ne peut même plus se cacher, ça en devient carrément une fuite effrénée, et le 5 nous mène au "boss" et à la fin du jeu. Dans l'ensemble c'est très sympa, et accessoirement très court mais pas trop court, juste bien pour ne pas avoir le temps de s'en lasser.
Il y a juste deux défauts majeurs. Déjà, les temps de chargements, parce que par moments il y a un côté die-and-retry et sur les passages les plus "ardus" (pas vraiment compliqué, faut juste trouver comment faire sauf que t'as pas le temps de chercher), c'est 30 à 40 secondes de chargement pour 10 à 15 secondes de jeu (à répéter X fois), c'est très vite très frustrant, surtout que bon, je sors de Tales Of Zestiria qui était immense avec des temps de chargement quasi-inexistants, et là pour un petit jeu comme ça t'es obligé de poireauter pour réessayer dès que tu meurs ?!? Et l'autre défaut, c'est les bugs : trois fois je me suis retrouvé bloqué à ne plus savoir que faire (quoique, une fois je me demande si ce n'est pas plutôt un défaut de conception), et quand je quittais pour reprendre le jeu plus tard, bah la manip qui ne marchait pas les dix fois précédentes se mettait tout d'un coup à fonctionner (sur un passage où on meurt très vite, donc avec les chargements, de quoi bien donner envie de tout arrêter là), ou un objet qui manquait avant était subitement apparu...
Enfin bref, en l'Ă©tat c'est un chouette jeu, sans les bugs et les temps de chargements ce serait encore vachement mieux.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 10.03.2019 - 12:14
Message #5687


Star locale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 331
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Detroit: Become Human - PS4
Le dernier jeu / film interactif de chez Quantic Dream, qui se déroule en 2038. Les androïdes sont partout dans la société : agents d'entretien, domestiques accessibles aux particuliers, partenaires sexuels... Beaucoup les utilisent, d'autres leur sont hostiles ("Ils volent notre travail !"), mais il paraît désormais difficile de s'en passer. C'est dans ce contexte que commencent à apparaître les déviants, des robots qui s'affranchissent de la domination humaine et acquièrent leur libre-arbitre, considéré comme une défectuosité de leur programme. Alors oui, l'histoire est ultra classique, mais pas abordée de cette façon dans le jeu vidéo.
On dirige à tour de rôle trois de ces androïdes : Connor, un prototype dernier cri chargé de traquer les déviants en faisant équipe avec un flic qui lui est ouvertement défavorable, Markus, l'androïde de compagnie d'un vieux peintre (interprété par Lance Henriksen) qui le pousse à être lui-même, vu d'un mauvais œil par le fils de ce dernier, et Kara, une androïde domestique de retour à la maison, réparée et la mémoire effacée après un "accident". On se retrouve très vite pris dans l'histoire qui évolue selon les choix qu'on effectue (même si, comme dans tous les jeux narratifs, certains choix qu'on voudrait faire n'apparaissent pas), et ça devient difficile de le lâcher avant d'avoir vu la fin (ou plutôt une fin, parce qu'on a aussitôt envie de recommencer pour voir comment les choses auraient évolués si on avait fait ci plutôt que ça...).
Le défaut du jeu, c'est sa caméra très rigide (elle a un très faible rayon d'action, vraiment pas pratique quand on veut fouiller partout, sinon il y a un bouton pour la placer de l'autre côté du perso, et si vraiment on veut la déplacer librement, que ce soit par nécessité ou par confort, il faut d'abord passer en mode "analyse de l'environnement" qui fige le temps et fait ressortir les indices ou les tâches à accomplir, et qui du coup sert aussi souvent à changer d'angle de vue qu'à scanner les lieux), je ne me souviens plus si c'était pareil dans Heavy Rain et Beyond: Two Souls. En dehors de ça, c'est du tout bon.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

285 Pages V  « < 283 284 285
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 21.04.19 - 03:04


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting