IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

2 Pages V   1 2 >  
Reply to this topicStart new topic
> Rob Zombie, qu'est-ce qu'il vaut ?
powernine
posté 16.07.2006 - 18:22
Message #1


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 289
Inscrit : 29.12.04 - 23:36
Lieu : Paris - capitale de la France
Membre n° 2567




J'ai vraiment très envie d'aller voir The Devil's Reject, mais comme j'ai pas vu celui d'avant (bah il paraît que c'est la suite), je voulais avoir vos avis de cinéphiles metalleux avertis. Ca donne quoi Rob derrière une caméra ?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Asteroid
posté 16.07.2006 - 18:26
Message #2


sociolol
***

Groupe : Membres
Messages : 8693
Inscrit : 03.03.05 - 03:51
Lieu : some place
Membre n° 3376




ça donne des films surprenants, avec une très nette influence des 70s pour les ambiances crasseuses. House of 1000 corpses a été critiqué pour son aspect trop clip mtv, mais apparement zombie a changé de cap pour the devil's rejects, beaucoup plus maitrisé sur la forme et vidé de tics visuels agaçants. En tout cas ouaip ça vaut le coup, mate les !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
benjo
posté 16.07.2006 - 23:30
Message #3


Star régionale
**

Groupe : Membres
Messages : 877
Inscrit : 07.02.06 - 20:52
Lieu : chez moi
Membre n° 8026




rob derriere la cam, il defonce

j'ai vu the house of 1000 corps au ciné lors du fantastic'art (oué j'ai dla chanse), et franchement sa bute bien. c'bien fendar. c'est un trip genre evil dead mais dans l'univert de massacre à la tronçonneuse.

la suite est plus dans le genre survival des 70's (genre delivrence quoi).

en tout cas chez madmovies ils aiments sont derniers rejeton (du diable).
Go to the top of the page
 
+Quote Post
powernine
posté 16.07.2006 - 23:52
Message #4


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 289
Inscrit : 29.12.04 - 23:36
Lieu : Paris - capitale de la France
Membre n° 2567




CITATION(benjo @ Lundi 17 Juillet 2006 12h30)
en tout cas chez madmovies ils aiments sont derniers rejeton

Ah ! Madmovies est une référence convaincante (même si leur avis n'est pas toujours forcément le mien). Allez, je serais au Gaumont mercredi 29/07.
La Sexorcisto : Devil Music Vol. 1 est en tout cas un PUR CHEF D'OEUVRE !!

Ce message a été modifié par powernine - 16.07.2006 - 23:55.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Cannibal JC
posté 18.07.2006 - 23:33
Message #5


Groupie


Groupe : Membres
Messages : 5
Inscrit : 14.12.05 - 13:35
Membre n° 7218




The devil's RejectS (un S Ă  la fin messieurs les newseurs de MĂ©talorgie wink.gif lol)

Il faut savoir qu'avant d'être un musicien, Rob Zombie est avant tout un gros cinéphile, et ce dés son plus jeune âge happy.gif

House of 1000 corpses et The Devil's Rejects ne me faisaient pas peur, et effectivement, mes attentes n'ont pas été vaines : ces deux films, comme le dis très bien Mad Movies, sont de pures chef d'oeuvre

House of 1000 corpses à voir absolument en DVD, The Devil's Rejects au ciné w00t.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
_Hugo_
posté 19.07.2006 - 02:03
Message #6


Vidéaste du terroir
***

Groupe : Membres
Messages : 6654
Inscrit : 29.07.04 - 21:25
Lieu : Rennes/Nantes
Membre n° 976




J'ai vu moultes fois House Of 1000 Corpses (la maison des 1000 morts en français), il défonce :
c'est sans temps morts, coloré, poisseux, malsain et parfois drôle .
Je dirais que ça vaut largement le détour et que ça defonce après .
J'ai hâte de voir la suite smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
benjo
posté 19.07.2006 - 11:46
Message #7


Star régionale
**

Groupe : Membres
Messages : 877
Inscrit : 07.02.06 - 20:52
Lieu : chez moi
Membre n° 8026




le passage avec les cereal "agatha creaspy" mdr.

robby est grand.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Farfadeath
posté 19.07.2006 - 12:37
Message #8


Phallusophe
****

Groupe : Membres
Messages : 10538
Inscrit : 04.01.04 - 11:26
Lieu : Temporary Residence
Membre n° 254




CITATION(Cannibal JC @ Mercredi 19 Juillet 2006 12h33)
Il faut savoir qu'avant d'être un musicien, Rob Zombie est avant tout un gros cinéphile, et ce dés son plus jeune âge happy.gif

Rob Zombie is a movie geek!

MOUAH AH AH!!!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
powernine
posté 19.07.2006 - 21:41
Message #9


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 289
Inscrit : 29.12.04 - 23:36
Lieu : Paris - capitale de la France
Membre n° 2567




CITATION(Cannibal JC @ Mercredi 19 Juillet 2006 12h33)
Rob Zombie est avant tout un gros cinéphile

Ouais, c'est bien pour ça que j'ai envie de lui faire pleinement confiance. Quand on voit les dessins qu'il a fait pour White Zombie, et les délires sonores de ce groupe phare (La Sexorsicto : Devil Music Vol. I : cultissime !!), ça ne me peut que m'inciter à aller voir les images.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
dr.chainsaw
posté 23.07.2006 - 19:33
Message #10


Roadie
*

Groupe : Membres
Messages : 29
Inscrit : 23.07.06 - 19:11
Lieu : banlieux parisienne
Membre n° 10990




rob derriere une camera ca donne quoi? des putains de bon film!!!
un savant melange de massacre a la tronconneuse, de massacre au train fantome(les deux de tobe hooper), de la derniere maison sur la gauche(wes craven)et pleins de trucs super!
en tout cas moi j adore! tongue.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
binsentsu
posté 23.07.2006 - 19:46
Message #11


Rock Star
***

Groupe : Membres
Messages : 2805
Inscrit : 14.06.05 - 14:19
Membre n° 4771




CITATION
Après La Maison des mille morts, voici, donc, les nouveaux exploits meurtriers du clown Captain Spaulding (le nom de Groucho Marx dans l’un de ses films) et de sa famille de dégénérés, poursuivis par un shérif désireux de venger la mort de son frère… On rigole, bien sûr : le scénario l’exige et la dérision universelle est à la mode. Puis, entre deux massacres, on finit par se demander si l’humour, même volontaire, suffit à justifier le sadisme et la complaisance. Sûrement pas, en tout cas, avec ce copieur de Sam Peckinpah, d’Arthur Penn et de Sergio Leone, ce sans-talent de Rob Zombie.


chez telerama ils ont pas aimé par contre laugh.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Manumal
posté 23.07.2006 - 19:50
Message #12


(((:FEAAAR:)))
***

Groupe : Membres
Messages : 9728
Inscrit : 15.05.05 - 17:07
Lieu : Alsace
Membre n° 4367




Je pense que j'irais voir ça cette semaine ,j'ai lu des trucs qui me donnent envie donc j'vais voir par moi même
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Goregirl
posté 02.08.2006 - 14:35
Message #13


Musicien
**

Groupe : Membres
Messages : 189
Inscrit : 02.08.06 - 00:44
Lieu : Pas de Calais
Membre n° 11129




Ma dernière acquisition en dvd c'est "La maison des 1 000 morts" et franchement je ne le regrette pas, c'est puissant comme film, une véritable famille de cinglés ! alors je pense que "Les rejetons du diable" doit valoir le coup ! Y a longtemps j'écoutais WHITE ZOMBIE (le groupe de Rob Zombie) et j'aimais déjà le côté un peu "clownesque" alors je n'ai pas été déçu avec "La maison des 1000 morts". J'ai hâte aussi de voir "Halloween 9" réalisé par lui-même !!! w00t.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Asteroid
posté 02.08.2006 - 15:01
Message #14


sociolol
***

Groupe : Membres
Messages : 8693
Inscrit : 03.03.05 - 03:51
Lieu : some place
Membre n° 3376




CITATION(binsentsu @ Dimanche 23 Juillet 2006 08h46)
chez telerama ils ont pas aimé par contre laugh.gif

pas étonnant... le pire c'est qu'après avoir craché gratuitement sur tous ces films (et glissé quelques attaques personnelles contre le real), ils prennent presque un film popu au pif pour l'encenser et prouver qu'ils ne sont pas élitistes. Ca donne lieu à des aberrations, comme par exemple une bonne critique pour Chapeau melon et bottes de cuir...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
_Hugo_
posté 12.08.2006 - 14:53
Message #15


Vidéaste du terroir
***

Groupe : Membres
Messages : 6654
Inscrit : 29.07.04 - 21:25
Lieu : Rennes/Nantes
Membre n° 976




C'est pour cette raison que je n'aime pas trop voire pas du tout ce torchipète mad.gif
C'est des vieux cons d'elitistes quoi .

D'ailleurs je suis allé voir le film y'a deux semaines je crois : c'est marrant mais pas tant que ça au final, un portrait d'une amérique dégénérée (la galerie de personnages est encore plus imposante que dans le précédent, chapeau), des dialogues des plus orduriers (ce qui donne un côté parfois potache pas désagréable pour un sou), une B.O. excelente faite de lynrd Skynrd et de standard de la country entre autres, un bon scénar et un trio d'acteurs remarquable .
Bref, c'est LE film que j'attendais cette année sur nos écrans et je suis pas deçus w00t.gif

Ce message a été modifié par Stanley Lubrick - 12.08.2006 - 14:58.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Havelock
posté 29.12.2006 - 00:19
Message #16


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 54
Inscrit : 22.10.06 - 13:55
Lieu : Les profondeurs sĂ©pulcrales solognotes
Membre n° 12507




Bon, puisqu'il y a une grosse pub du site auquel je collabore dans ma signature, je vous fait un copier/coller de mes critiques wink.gif

--------------- LA MAISON DES 1000 MORTS -----------------

« Une famille de détraqués composée de rednecks psychopathes, capture et massacre des touristes égarés. »
Ce petit résumé vous rappelle quelque-chose ?


Otis et Captain Spaulding, une belle brochette de tarés...

Tourné en seulement 25 jours et 7 millions de dollars, La maison des 1000 morts est un film sous influences. Influence générale de tous les films d'horreur des années 70-80, de La colline à des yeux à Massacre dans le train fantôme, des psycho-killers tarés aux survivals sanglants, influence particulière de Massacre à la tronçonneuse, le chef d'oeuvre de Tobe Hooper, qui a été selon le propre aveu de Rob Zombie, la référence élémentaire du film.

Rob Zombie a baigné dans la culture populaire des années 60, 70, 80, il vénère littéralement les grands réalisateurs de « films de genre » de l'époque, alors évidemment, au moment de faire son premier long métrage, toutes ces influences accumulées depuis des décennies ont rejailli pour faire de La maison des 1000 morts un film visuellement dense, bourré de détails dans chaque image.

Le réalisateur à réuni dans son film une sacrée brochette d'excellents acteurs avec de vraies « gueules » de cinéma. La plupart ne nous sont pas inconnus et c'est un vrai bonheur de les retrouver dans ce métrage jouer des personnages excessifs à la limite du cartoon.

L'ambiance générale du film est tout de même terriblement oppressante, naviguant sans cesse entre le malsain et le grand guignol. Avoir su marier ces deux styles avec génie est certainement la grande réussite du réalisateur. En outre, certains dialogues sont à mourir de plaisir, au niveau d'un bon Quentin Tarantino (Ha !... cette histoire du gamin attardé qui fini par se retrouver avec une poupée du docteur Zaïus de La planète des singes, profondément enfoncée dans l'anus...)


Babe Firefly et son petit copain...

Rob Zombie frappe fort, il se révèle aussi inventif dans sa mise en scène que sans concession dans l'écriture de son scénario. Le film est un véritable catalogue de l'horreur sans modération sous tendu par une tension sexuelle quasi palpable. Le film part de temps à autres dans tous les sens au point de nous perdre parfois. La mise en scène heurtée, des effets d'irisation ou de solarisation étranges, l'emploi de formats vidéo ou super-8 dans certaines scènes sont parfois un peu durs à avaler. Mais le réalisateur revendique la dose de surréalisme de son oeuvre.

La fin du film, notamment, est particulièrement déconcertante et peut laisser le spectateur se poser bien des questions. Nous y suivons la malheureuse héroïne transformée en sorte "d'Alice au pays de l'horreur", naviguant dans un monde souterrain cauchemardesque. Rêve ou réalité ? D'ailleurs le rêve est plutôt un affreux cauchemar et lorsque viens le moment du réveil, la réalité est encore plus terrible... Inutile d'essayer de trouver un seul moment de répit ou de repos durant l'heure et demi que dure le film. Du tout début jusqu'à l'extrême fin, Rob Zombie nous entraîne dans une chute sans fin.

Faut-il plonger tête la première dans l'humour qui sous-tend le métrage ou, au contraire, s'accrocher à l'horrible véracité moite et malsaine de l'action ? On s'aperçoit en fait que le second degré et l'humour noir employé par le réalisateur rend volontairement décalées des situations extrêmes et affuble le spectateur d'un rictus souriant quasi nerveux tout au long du film. Un coup de maître jouissif et dérangeant !


Alice au pays des horreurs...

En conclusion : La maison des 1000 morts est un film d'horreur à l'ancienne, à la mode des années 70-80, sans concession, féroce, agressif, anticonformiste. A la fois brutal, drôle, outrancier et spectaculaire. Un film qui oscille entre l'horreur pure et le grand guignol avec maestria ! Les amateurs du genre ressentiront peut-être ce petit frisson bien particulier en retrouvant des sensations cinématographiques presque perdues depuis le milieu des années 80.

Ce message a été modifié par Havelock - 29.12.2006 - 00:19.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Havelock
posté 29.12.2006 - 00:32
Message #17


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 54
Inscrit : 22.10.06 - 13:55
Lieu : Les profondeurs sĂ©pulcrales solognotes
Membre n° 12507




-------------- THE DEVIL'S REJECTS --------------

The Devil's Rejects est la suite directe de La Maison des 1000 morts mais sans réelle continuité, certains acteurs et lieux ayant changés et le ton du film également. On y retrouve cependant les redneks dégénérés de la famille Firefly. Cette magnifique galerie de tarés et de tueurs psychopathes irrécupérables qui vont devoir affronter un sheriff aussi timbré qu'eux...

Les grandes forces du film sont la mise en scène impeccable, des dialogues savoureux et un casting impressionnant constitué par des actrices et des acteurs qui, non contents d'être excellents dans leurs rôles, sont de véritables « gueules » du cinoche américain. Les amateurs de « cinéma de genre » les reconnaîtront sans aucun doute. Mais cette fois-ci exit les personnage caricaturaux et cartoonesques du premier opus, place au réalisme cruel et monstrueux.


Cap'tain Spaulding, Babe Firefly et Otis, trois psycho-killers de la pire espèce...

Entrons dans le vif du sujet : Alors que dans La maison des 1000 morts, la violence, l'outrance et la subversion étaient édulcorés par un humour omniprésent et un kitch grand guignolesque, dans The Devil's Rejects, plus rien ne fait tampon entre l'horreur, la violence et le malsain des situations, tant le réalisateur nous livre un film sans concession, une réalisation hyperréaliste composée au premier degré.

Exit le film d'horreur, place au mélange de survival gore et de road movie sanglant. Autant le premier film baignait dans une atmosphère nocturne et pluvieuse, autant ce second opus s'inscrit en plein jour sous le soleil brûlant du Texas. Le premier sentait le moisis et le sang frais, le second sent la poussière du désert, la sueur, les larmes, la souffrance des victimes, la mort lente...

Disons le tout de suite : certaines scènes sont d'une violence extrêmement choquante par leur crudité, la brutalité cruelle et réaliste, les tortures physiques et psychologiques. Certains moments sont réellement traumatisants et presque insoutenables. Mais il ne s'agit pas d'une violence gratuite. Les pires tortures infligées aux malheureuses victimes, quelles soient innocentes ou non, sont filmées avec distanciation. La violence n'est pas magnifiée par l'image, elle s'étale froidement sur la pellicule. Le film n'est pas immoral, il est amoral. La différence de terme a son importance !


Sheriff Wydell : "Seigneur, je suis le bras de Votre justice, l'épée vertueuse de Votre vengeance !"
Otis : "Je suis le Diable ! Et je suis ici pour faire mon travail !"


Otis, le membre le plus psychotique de la famille Firefly est le pendant cinématographique du véritable psychopathe Charles Manson, il s'en approche par son look, ses discours enflammés, sa manière de mettre en scène la mort de ses victimes, sa folie. Rob Zombie n'invente pas l'odieuse violence qu'il met en scène et en image. Il interpelle le spectateur : cette violence est laide, elle existe ! La mort sous les tortures est longue, sale, on souffre, on hurle de douleur, on pleure, on vomis, on se fait dessus, on saigne. Cette violence est bien réelle, c'est la même que celle qu'a réellement infligé Charles Manson à Sharon Tate en l'éventrant pour retirer le foetus de son enfant. C'est la même que celle qu'ont réellement infligé à leurs malheureuses victimes, Ed Gein, Ted Bundy et tous les autres tueurs en série psychopathes qu'ont enfanté toutes les sociétés du monde. Rob Zombie le dit et le montre, sans se faire juge, sans prendre parti, sans indiquer de direction morale au spectateur.

A ce titre la fin du film et plus particulièrement la dernière scène (un formidable gunfight chorégraphié sur « Freebird » l'hymne mythique des Lynird Skynird) est symptomatique de l'amoralité du film. En mettant en scène l'amour familial particulier de cette famille particulière, en inversant les rôles et en transformant les tueurs psychopathes en victimes sadiquement torturées, le réalisateur arrive presque à nous les rendre sympathiques, tout au moins à les rendre plus humains alors qu'on les a haïs tout le reste du métrage... Sensation étrange...

En conclusion : The Devil's Rejects est une véritable décharge électrique qui laisse des séquelles. Un film culte transgressif, viscéral, agressif et traumatisant, comme pouvaient l'être les films du genre dans les années 70. Un film qui fait l'effet d'un grand coup de poing dans la tronche, qui refuse la demie mesure, un film sans compromis, frontal, hargneux, dérangeant et terriblement subversif. Un film dont on ne sort pas indemne et qui pourrait même dégoûter ou dérouter les plus fervents admirateurs du genre. Pour moi : un chef d'oeuvre !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
eldritch
posté 29.12.2006 - 11:08
Message #18


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 56
Inscrit : 18.11.06 - 22:15
Membre n° 12981




j'ai pas vu devil's rejects mais j'ai vu la maison des 1000 morts qui est un excellent trip biggrin.gif
ce film est terrible et j'attends avec impatience de pouvoir mater la suite qui a l'air d'etre aussi bon sinon meilleur
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Scissorhands
posté 29.12.2006 - 11:16
Message #19


movie-geek / potiche post-rock
***

Groupe : Membres
Messages : 3410
Inscrit : 22.08.04 - 13:29
Lieu : Paris, Lyon, DK beach
Membre n° 1175




CITATION(binsentsu @ Dimanche 23 Juillet 2006 07h46)
chez telerama ils ont pas aimé par contre laugh.gif

sérieux, arretez de lire télérama les mecs wink.gif (je sais que le post date mais je le dis quand même)
arretez même de lire les critiques, allez au ciné au feeling, pour le titre, sans savoir l'histoire, c'est le meilleur moyen de découvrir des trucs qui nous seraient complètement passé à côté
Go to the top of the page
 
+Quote Post
zzzz
posté 29.12.2006 - 11:21
Message #20


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1629
Inscrit : 06.04.06 - 14:53
Membre n° 9087




A 8€ la place j'ai pas envie d'aller voir tout et nimporte quoi perso.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

2 Pages V   1 2 >
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 31.03.20 - 00:06


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting