IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

46 Pages V  « < 44 45 46  
Reply to this topicStart new topic
> Mangas, Viendez parler mangas
mascara
posté 10.04.2020 - 17:42
Message #901


Musicien
**

Groupe : Membres
Messages : 193
Inscrit : 04.09.11 - 08:52
Membre n° 29971




V.N.A., tu es vraiment UN PUTAIN DE GRAND MALADE !!!!!!

Bref, avant de parler de mes derniÚres lectures, revenons, non pas sur tes aventures en extérieur sous ecsta, mais plutÎt sur tes séries lues.

The Promised Neverland, oui le dessin est pas top mais l'intrigue est assez dingue, content que ça te plaise
Bloom Into You, connais pas, tu recommandes ?
Carciphona, connais pas mais ne me tente pas plus que ça...
Rascal Does Not Dream Of Bunny Girl Senpai, celui-lĂ  me tentait bien, je pense que je vais sauter le pas un de ces quatre.
Aria - The Masterpiece, à voir, j'ai déjà tellement à rattraper
Jagaaan, tu es déjà plus loin que moi, ça se lit bien, c'est barré, content que ça te plaise.
Aime Ton Prochain, le synopsis m'avait à l'époque laissé dubitatif, je vais passer mon chemin...
L'Attaque des Titans, dessin moche, j'en suis au 29 et ça fait un moment que je décroche doucement, tu me diras ce qu'il en est de ton cÎté
Beastars, arf, t'adhĂšres pas, bon, tant pis :-)
Magical Girl Holy Shit, ça m'intriguait, bon, ça pourrait me plaire, à voir
Don't Call Me Magical Girl, I'm OOXX, connais pas
Magical Girl Site, tu as lu les Magical girls of the end avant ? ça aide à lire Site ensuite
Hokuto No Ken, wah, j'avais ramé il y a des années pour les choper tout un par un dans la premiÚre collection, c'était cool et old school à lire
Dimension W, les couvertures ne me tentaient pas trop mais Ă  voir, vu ce que tu en dis...
Bakemonogatari, prévu de commencer bientÎt
Hell's Paradise 7, lu, ça continue dans la lignée, finalement le cÎté religieux passe bien
Time Shadows, pas encore positionné dessus, pas sûr de tenter non plus...
La couleur tombée du ciel, il faudra que je jette un oeil à toutes ces adaptations manga de Lovecraft
Un monde formidable, pas tenté, désolé
Route End, finie en 8 tomes, ça ne traßne pas mais le dessin est moyen
Beyond The Clouds, un titre qui m'intrigue depuis longtemps, je tenterai sûrement !!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 12.04.2020 - 08:30
Message #902


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




"Bloom Into You, connais pas, tu recommandes ?" : si tu ne fais pas d'allergie au yuri (trĂšs soft, hein, y a pas de sexe), oui.
La sĂ©rie se termine en huit tomes (quatre sortis Ă  l'heure actuelle, le cinquiĂšme prĂ©vu en juin si le confinement ne s'en mĂȘle pas plus qu'il ne le fait dĂ©jĂ ), et pour le synopsis :
YĂ» entre au lycĂ©e en espĂ©rant dĂ©couvrir enfin l’amour. Mais rien ne se passe, mĂȘme quand un garçon lui fait une dĂ©claration

Elle rencontre alors TĂŽko, la fille parfaite du lycĂ©e, responsable au Bureau des ÉlĂšves et qui semble ĂȘtre comme elle car elle Ă©conduit tous ses prĂ©tendants. Jusqu’au jour ou TĂŽko avoue Ă  YĂ» « je sens que je pourrais tomber amoureuse de toi » 

Au début ça se lit bien surtout parce que c'est mignon et les héroïnes sont attachantes, mais au fur et à mesure les personnages sont approfondis et par certains aspects ça a vraiment touché une corde sensible chez moi (aprÚs, ce ne sera pas forcément le cas de tout le monde !).
Si tu veux te faire une petite idée du début et de l'aspect visuel, y a un extrait en ligne : https://www.kana.fr/bloom-into-you-extrait-chapitre-1/

L'Attaque des Titans : dÚs que la librairie rouvre, je cours chercher le tome 8 et je commande le 9 dans la foulée, ça me fera arriver au tome 27 de l'édition standard, je verrai bien si ça continue à me plaire. Pour le 10 (donc 28-29-30), c'était prévu début juillet, je ne sais pas si c'est toujours d'actualité.
Beastars : visuellement c'est trÚs chouette, mais j'ai toujours du mal à me figurer que ce monde parvienne à fonctionner, et cÎté persos, à part Gohin que je trouve sympa (et à la limite Jack), les autres me laissent globalement indifférent. Du coup quand c'est plus orienté suspense, ça marche pas trop mal pour moi, mais quand on est plus dans la tranche de vie, j'ai tendance à me dire "mais je m'en fous, de ça".
Magical Girl Holy Shit : j'ai vu que pas mal de monde Ă©tait rebutĂ© par la vulgaritĂ©, de mon cĂŽtĂ© je trouve au contraire que c'est un cas rare oĂč la vulgaritĂ© parvient Ă  ĂȘtre drĂŽle.
Don't Call Me Magical Girl, I'm OOXX : Sakura et ses semblables se battent pour des raisons qui leur sont propres ; une souhaite conserver ses pouvoirs surnaturels, une autre cherche à protéger sa ville et la dernière souhaite mener une vie tranquille. Au cours de leurs différentes rixes et par inattention elles détruisent peu à peu la ville. Lors d’une chasse aux esprits et alors que toutes trois se disputent comme à leur habitude, une force inconnue les révèle par surprise aux yeux de tous. Elles qui vivaient jusqu’alors dans l’ombre, les voilà donc exposées au public pour la première fois, condamnées à dédommager les citoyens

C'est made in Taiwan (donc manhua, si je ne me trompe pas), c'est plein de bonnes idĂ©es mais c'est difficile Ă  suivre parce que trĂšs embrouillĂ©, autant dans les scĂšnes d'action que dans la narration et les dialogues. Du coup j'ai envie de continuer, mais en mĂȘme temps ça me gonfle un peu.
Magical Girl Site : non pas lu Magical Girl of the End, c'est une des sĂ©ries pour lesquelles j'espĂšre avoir un coup de bol et la choper complĂšte d'occasion. Pour Site j'ai les deux premiers depuis un bon moment parce que j'avais profitĂ© d'une offre dĂ©couverte et le troisiĂšme parce que je suis tombĂ© dessus il y a un mois ou deux, je n'avais pas du tout prĂ©vu de les lire dans l'immĂ©diat mais le confinement me pousse Ă  taper dans mes rĂ©serves, et comme je venais de lire deux sĂ©ries de magical girls et que jamais deux sans trois, voilĂ . Mais bon, pour l'instant ça va, ça se lit bien mĂȘme sans connaĂźtre la sĂ©rie prĂ©cĂ©dente.
Hokuto No Ken : cette édition-là a été réimprimée à l'automne 2019, donc pas trop dur de les trouver de mon cÎté ;-) En plus la collection est sympa, en format 21x15 avec les tranches qui forment une frise :

Et j'ai eu de la chance (ou du flair ?) pour ceux-lĂ , ça faisait un moment que je m'en prenais un tome par semaine, sur la fin j'en ai eu marre d'attendre et j'ai pris les cinq derniers en deux fois, si j'avais continuĂ© au mĂȘme rythme il m'en manquerait deux.
Beyond The Clouds : l'offre découverte avec les deux premiers tomes pour le prix d'un date de début mars, j'imagine que ce sera encore trouvable quand les boutiques rouvriront.

Et non, je ne me drogue pas.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Euka
posté 16.04.2020 - 17:29
Message #903


N'aime pas le Metal.
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 14077
Inscrit : 05.06.06 - 11:42
Lieu : Le Mans City
Membre n° 10251




Trop de trucs Ă  lire lĂ  dans ce que vous indiquez. Mais j'avoue que difficile de s'approvisionner sad.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 01.05.2020 - 17:29
Message #904


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




CĂŽtĂ© approvisionnement, ça m'embĂȘte surtout de ne pas pouvoir mettre la main sur les suites que j'attends, mais Ă  part ça je n'ai pas Ă  me plaindre. J'ai parfois tendance Ă  accumuler plus que de raison. D'accord, souvent. J'ai rĂ©ussi Ă  ralentir pas mal cĂŽtĂ© romans, BD/comics, CDs et jeux vidĂ©o (heu... pour les jeux, avant de craquer pour la Switch, disons), mais pour les mangas j'ai un peu abusĂ© pendant quelques mois du coup lĂ  j'ai encore de quoi tenir au moins jusque mi-mai (et ça, c'est dans le cas d'une consommation intensive, sinon plus probablement juin). Et pour les romans et les jeux vidĂ©os, avec tout ce que j'ai entassĂ© depuis des annĂ©es, j'ai de quoi tenir beeeaaaauuuucoup plus longtemps que ça.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 25.05.2020 - 08:13
Message #905


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




[1/4 - Preludium]



Magus Of The Library 1 Ă  3
Un gamin qui fait office de souffre-douleur parce qu'il est différent des autres (la peau pùle et les oreilles pointues), et qui n'a pas le droit d'entrer dans la bibliothÚque du village parce qu'il est pauvre. Sa vie va changer quand il rencontrera des personnes venues de la plus grande bibliothÚque du monde, et en grandissant il décide de tout faire pour partir y travailler lui aussi.
DÚs le début, on nous dit qu'il va se retrouver au centre d'événements majeurs, mais dans les trois premiers tomes c'est juste un jeune qui va passer le concours de bibliothécaire et qui rencontre des gens et des petits incidents en cours de route. C'est trÚs joli, mais c'est un peu gentillet.

----------

Avant, je croyais qu'une bibliothĂšque, c'Ă©tait simplement un endroit oĂč trouver des livres. Toutes sortes de livres, du manuel le plus terre-Ă -terre Ă  l'imaginaire le plus farfelu. J'aurais prĂ©fĂ©rĂ© en rester Ă  ce stade. Il aurait sans doute mieux valu pour ma santĂ© mentale.
Le fait est lĂ  : pour certaines espĂšces plus Ă©voluĂ©es, c'est un peu le centre le l'univers. Ou plutĂŽt des univers. Des univers Ă  foison, riches d'infinies possibilitĂ©s. Enfin, un truc du genre. Car il est un autre fait que j'aurais prĂ©fĂ©rĂ© ignorer : pour ces mĂȘmes espĂšces plus Ă©voluĂ©es, l'imaginaire n'existe pas. Seul le rĂ©el, variant d'un monde Ă  l'autre.
Mais plutĂŽt que de donner ainsi l'impression de divaguer, je devrais sans doute revenir en arriĂšre. LĂ  oĂč ça a commencĂ©.


----------



Spirit Seekers 1 Ă  3
Un étudiant appartenant à une lignée chargée de gérer les incidents liés à des "Tsukumogami" (des esprits qui hantent des objets anciens) mais qui considÚre que la seule bonne façon de les traiter est de les traquer impitoyablement. Afin de le faire changer de point de vue, on l'envoie en observation dans une famille un peu particuliÚre : une jeune fille qui vit en compagnie de six tsukumogami.
C'est sympa, et la façon dont est traitée la potentielle romance est assez amusante.

----------

LĂ  oĂč ça a commencĂ©, c'est une montre devenue dysfonctionnelle, du moins le croyais-je. Sans doute un problĂšme de pile, pensais-je, mĂȘme si elle ne s'Ă©tait pas arrĂȘtĂ©e. Le dĂ©tail Ă©tonnant, c'est que plutĂŽt que de se mettre Ă  retarder comme la derniĂšre fois oĂč la pile Ă©tait fatiguĂ©e, elle prenait de l'avance. Un peu plus chaque jour. Je pouvais la rĂ©gler au matin, le soir venu elle affichait un bon quart d'heure de plus que la box ou que l'horloge murale.
L'autre possibilité qui m'est venue à l'esprit, c'est qu'elle se sentait seule et s'efforçait comme elle pouvait de faire passer le temps plus vite. Je dois l'avouer, durant ces derniÚres semaines je l'ai un peu délaissée ; je ne la mets habituellement que pour sortir de chez moi. Comment aurais-je pu imaginer qu'elle tentait maladroitement de me protéger ?
Quoi qu'il en soit, j'ai dĂ©cidĂ© de lĂącher l'affaire et de la laisser avancer Ă  sa guise. C'est lĂ  que j'ai commencĂ© Ă  l'entendre. Je ne parle pas du tic-tac que je discernais en la portant Ă  mon oreille, il ne s'agit pas non plus de quelque chose de vĂ©ritablement intelligible, mais... j'avais comme l'impression qu'elle m'appelait. J'ai essayĂ© de ne pas trop y accorder d'attention au dĂ©part. Mais justement, Ă  force de ne pas y faire attention, je l'ai mise machinalement. L'effet n'a pas Ă©tĂ© immĂ©diat, mais peu Ă  peu je me suis senti comme... dĂ©phasĂ©. Et mĂȘme dĂ©doublĂ©. Effet quelque peu attĂ©nuĂ© par le fait que j'Ă©tais posĂ© tranquillement, plongĂ© dans mes lectures.
Comme je venais de terminer mon manga, je me suis levĂ© pour aller le ranger. C'est lĂ  qu'en me retournant, je me suis vu, toujours assis, le mĂȘme volume entre les mains, attaquant les derniĂšres pages. La seule diffĂ©rence visible entre nous, outre la position, c'Ă©tait que je portais la montre, et pas lui (je devrais probablement dire "et pas moi", mais ça porterait Ă  confusion). Par chance, on avait tous deux des vĂȘtements.
Alors ça n'a pris qu'un instant. Comme un flash, sorti de nulle part. Tout s'est figé, jusqu'aux aiguilles de ma montre. Et le moi qui n'avait pas terminé sa lecture subitement s'est retrouvé entouré d'une espÚce de sphÚre gélatineuse.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 25.05.2020 - 08:15
Message #906


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




[2/4 - The Arrival]



Kanon au bout du monde 1 Ă  3
Comment on dit "stalker" au féminin ? Stalkeuse ? C'est le premier mot qui me vient à l'esprit pour décrire l'héroïne de l'histoire.
Dans un monde en guerre contre une race de gelée extraterrestre, Kanon, 25 ans, travaille dans une pùtisserie et est encore obsédée par le mec dont elle est tombée amoureuse au lycée et qui est un client régulier de ladite pùtisserie. De son cÎté, il est un soldat d'élite qui combat les gelées et qui se fait réguliÚrement soigner grùce aux méthodes développées en étudiant ces organismes aliens - avec pour effet secondaire que sa psyché se modifie à chaque régénération. Alors qu'il est marié et qu'il ne s'est jamais intéressé à elle par le passé, voilà qu'il se prend d'affection pour Kanon.
Bon, il faut attendre la toute fin du premier tome pour qu'il se passe enfin quelque chose, avant ça à part nous montrer à quel point Kanon est flippante, il n'y a pas grand-chose, heureusement les tomes suivants sont plus intéressants. CÎté dessin, c'est assez inégal, des fois c'est trÚs joli et des fois c'est limite grotesque (surtout dans le t.1).

----------

J'ai essayĂ© de faire un jeu de mots sur le fait d'ĂȘtre cocon-finĂ©, mais ça n'a pas pris alors je n'ai pas insistĂ©. Et mĂȘme si je l'avais voulu, je n'en aurais pas eu le temps. Avec des effets de lumiĂšre dignes d'un vieux film de sĂ©rie B, un rayon sorti de nulle part est venu envelopper le moi en gelĂ©e qui semblait inconscient pour l'emporter je ne savais oĂč. Et comme j'Ă©tais encore intrinsĂšquement liĂ© Ă  cet autre moi, j'avais beau ne pas me trouver dans le rayon, je me suis senti comme arrachĂ© du sol, extrait de force de mon chez-moi.
J'aimerais expliquer avec prĂ©cision comment tout s'est dĂ©roulĂ©, mais la vĂ©ritĂ©, c'est que ma tĂȘte s'est mise Ă  tourner, que j'ai Ă©tĂ© pris de haut-le-cƓur, et que je n'arrivais mĂȘme pas Ă  savoir si mes yeux Ă©taient ouverts ou non. Quand ça s'est enfin stabilisĂ©, je me suis retrouvĂ© Ă  genoux, j'ai vomi, j'ai attendu que la nausĂ©e s'apaise puis je me suis redressĂ©, encore un peu chancelant. Maintenant que j'y repense, ça me gĂȘne un peu d'avoir laissĂ© ça lĂ  sans nettoyer, mais passons.
Seule certitude : je n'Ă©tais plus chez moi.
Je me trouvais dans une salle gigantesque. Au-dessus, le plafond semblait recouvert d'une substance organique parcourue de cĂąbles et de poutres mĂ©talliques. À cĂŽtĂ© de moi, la bulle de gelĂ©e contenant l'autre moi Ă©tait dĂ©sormais sertie dans un socle assorti au plafond tandis que d'Ă©tranges appareils pĂ©nĂ©traient la substance gĂ©latineuse pour aller le palper, l'examiner en profondeur. Vu qu'il Ă©tait moi, j'avais mal pour lui, alors j'ai prĂ©fĂ©rĂ© ne pas le regarder trop longtemps et je me suis plutĂŽt intĂ©ressĂ© Ă  ce qui nous entourait.
Tout autour, Ă  perte de vue, s'Ă©talaient des rangĂ©es et des rangĂ©es d'autres bulles occupĂ©es de façon similaire. Je semblais ĂȘtre le seul Ă  me trouver Ă  la fois dedans et dehors ; impossible de savoir si je devais m'estimer chanceux ou le contraire. Encore une fois, je n'ai pas trop eu le temps d'y rĂ©flĂ©chir, parce qu'une voix s'est subitement Ă©levĂ©e Ă  cĂŽtĂ© de moi :
« Eh, t'as l'intention de rester planté pendant combien de temps ? »
Son timbre Ă©tait assez agaçant, et je n'ai pas trouvĂ© d'oĂč ça venait avant de penser Ă  baisser les yeux. C'Ă©tait une espĂšce de nain tout biscornu, qui quand je l'ai interrogĂ© a prĂ©tendu ĂȘtre l'esprit liĂ© Ă  ma montre, et que c'Ă©tait grĂące Ă  lui si j'Ă©tais lĂ , debout et conscient, et pas uniquement un sujet soumis aux sondes et autres joyeusetĂ©s. Une histoire de zone de dĂ©phasage temporel oĂč deux moi distants de quelques minutes se cĂŽtoyaient ou je ne sais quoi, c'Ă©tait trop compliquĂ© pour que j'Ă©coute les dĂ©tails. Ce qui me chagrinait surtout, c'Ă©tait l'apparence du zigoto. Non mais c'est vrai, quitte Ă  avoir un esprit liĂ© Ă  ma montre, il aurait pu prĂ©senter un peu mieux. Un nain, pourquoi pas, mais dans ce cas j'en aurais voulu un au moins un peu classe, genre Peter Dinklage, pas ce machin. Mais bon, apparemment les esprits sont plutĂŽt liĂ©s Ă  des objets vraiment anciens en temps normal, et je devais dĂ©jĂ  m'estimer heureux, et blablabla, bref il n'avait pas l'air de trop apprĂ©cier mes remarques alors je n'ai pas insistĂ©.
« Bon, a-t-il déclaré. Il est temps de se bouger. »


----------



Gleipnir 1 Ă  6
Un lycéen qui se découvre le pouvoir de se transformer en mascotte, avec une fermeture éclair dans le dos et de la place pour une passagÚre. Il se fait embarquer malgré lui par sa nouvelle partenaire, et ensemble ils découvrent entre autres qu'il s'agit d'un extraterrestre échoué sur Terre qui distribue des pouvoirs à qui retrouve sa collection de médailles dispersée par le crash.
J'ai commencĂ© Ă  lire, et lĂ  il s'est passĂ© un truc complĂštement fou, Alain Souchon s'est brusquement mis Ă  chanter dans ma tĂȘte : « Par un jeu de dupes, voir sous les jupes des filles ». Et vu que c'est Ă  peu prĂšs les seules paroles que je connais, ça a vite tournĂ© en rond, mais ça n'a pas empĂȘchĂ© de durer un bon moment.
Bon, le cĂŽtĂ© aguicheur devient rapidement un peu lourd, et le dessin n'est pas fou (mention spĂ©ciale aux bouches des persos reprĂ©sentĂ©es de face mĂȘme quand ils sont de profil, le rendu est assez bizarre), mais l'idĂ©e de base est sympa et les pĂ©ripĂ©ties s'enchaĂźnent bien.

----------

J'ai laissĂ© mon nouvel ami me guider vers une colonne translucide. LĂ , il m'a donnĂ© pour consignes de prendre ma respiration, de m'y enfoncer, et de le laisser gĂ©rer la navigation. Je ne peux pas dire que j'Ă©tais vraiment en confiance, mais c'Ă©tait ça ou rester lĂ  Ă  regarder ce qui se passait dans les bulles. J'ai obtempĂ©rĂ©. C'Ă©tait comme plonger Ă  travers un fluide Ă©pais et visqueux, puis en ĂȘtre recrachĂ©.
Face Ă  moi, une vision d'horreur. Des crĂ©atures protoplasmiques Ă©taient en train de mener des expĂ©riences sur une multitude d'ĂȘtres vivants - des humains Ă  divers stades de transformation, certains au point d'en ĂȘtre mĂ©connaissables.
« Oups, mauvais Ă©tage » a annoncĂ© le nain avant de me tirer en arriĂšre. AprĂšs un nouveau passage dans ce qui semblait tenir lieu d'ascenseur, je me suis retrouvĂ© face Ă  la mĂȘme scĂšne. Cette fois, je ne suis pas restĂ© complĂštement figĂ©, j'ai rĂ©ussi Ă  cligner des yeux. Et j'ai rĂ©alisĂ© que la scĂšne ne bougeait plus. Et que malgrĂ© la perspective, je ne la voyais plus qu'en deux dimensions. CouchĂ©e sur papier, mais d'un rĂ©alisme saisissant. Je me suis enfin remis Ă  respirer. Avant de m'Ă©crier :
« Mais c'est quoi ce bordel ?!? »
Le nain - Ă©tant donnĂ© que je n'ai jamais pensĂ© Ă  lui demander son nom, par commoditĂ© je l'appellerai dorĂ©navant Jean-Pierre - a semblĂ© bien embĂȘtĂ© et m'a sorti des bouts de rĂ©ponse entrecoupĂ©s de borborygmes :
« Mmmh difficile Ă  comprendre pour un humain *marmonnemarmonne* confondu zone d'expĂ©riences et rapports d'expĂ©riences *marmonnemarmonne* comme un vaisseau multidimensionnel *marmonnemarmonne* apparaĂźt d'une façon comprĂ©hensible Ă  l'observateur *marmonnemarmonne* mais les livres sont aussi des portes, faut faire gaffe *marmonnemarmonne* comme la fois oĂč j'ai rencontrĂ© cette *marmonnemarmonne* si j'avais su je serais sorti couvert *marmonnemarmonne* »
Quand j'ai compris qu'il avait complĂštement dĂ©viĂ© du sujet, je l'ai interrompu. J'ai alors tentĂ© d'obtenir des rĂ©ponses plus claires, mais ça n'a pas complĂštement fonctionnĂ©. Apparemment, on Ă©tait vraiment parti de la Terre. J'ai demandĂ© si j'avais Ă©tĂ© enlevĂ© par des extraterrestres, il m'a rĂ©pliquĂ© « Si c'est plus simple Ă  comprendre comme ça, oui. » S'il n'Ă©tait pas intervenu, je ne me serait pas dĂ©doublĂ© et je n'en aurais jamais eu conscience, je serais juste revenu exactement d'oĂč j'Ă©tais parti, au mĂȘme instant, ou en cas d'erreur de calcul un peu plus tard, le genre de plus tard qui fait dire que le temps a passĂ© vite. En gros, je n'aurais jamais rien su de tout ça, et je ne m'en serais pas portĂ© plus mal. J'ai rĂ©ussi Ă  maĂźtriser ma subite envie de l'insulter, et j'ai continuĂ© Ă  l'Ă©couter. Mais pour le reste des explications, il est vite retombĂ© dans ses travers :
« Tu vois, ici c'est le secteur Ă©tude/expĂ©rimentation *marmonnemarmonne* mais comme pour eux il n'y pas de diffĂ©rence entre l'Ă©crit et la rĂ©alitĂ© *marmonnemarmonne* expĂ©rience ou rapport d'expĂ©rience, juste une question de perception donc on n'a pas vraiment bougĂ© mais en fait si quand mĂȘme *marmonnemarmonne* fascinĂ©s par les primitifs qui croient Ă  l'irrĂ©alitĂ© de l'Ă©crit *marmonnemarmonne* du coup ils n'Ă©tudient pas les livres, ils Ă©tudient les lecteurs *marmonnemarmonne* c'est vrai que *marmonnemarmonne* on s'est disputĂ© pour cette histoire d'IVG *marmonnemarmonne* trouvait que je buvais trop *marmonnemarmonne* retrouvĂ© Ă  la rue *marmonnemarmonne*...
- Et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? l'ai-je coupé.
- C'est toi qui vois.
- Tu te fous de moi ?
- Non mais je veux dire, tant qu'on est ici, t'as l'embarras du choix. Tiens, on est dans les rapports concernant les mondes similaires au tien, t'as qu'Ă  regarder un peu ce qui arrive plus tard.
- Comment ça, plus tard ? Tu veux dire dans le futur ?
- Tu sais pour eux, le passé, le futur, tout ça *marmonnemarmonne* »
J'ai dĂ©cidĂ© de voir par moi-mĂȘme.


----------
*bzzzttt-krsshhhhh*
----------

C'est... sidĂ©rant. D'un cĂŽtĂ© j'ai envie de vivre suffisamment longtemps pour voir si ça va vraiment arriver, d'un autre... je n'ai vraiment pas envie de voir ça. Mais je n'ai pas le droit de parler du futur, et je n'ai mĂȘme pas le droit d'expliquer pourquoi ni comment je le sais sinon je serais obligĂ© de vous tuer.
De toute façon, je n'ai pas osé en lire trop, et j'ai fini par déambuler dans les rayonnages. Pour ne plus penser à l'avenir, je me suis tourné vers le passé.


----------



Claymore 1 Ă  11
L'histoire d'une chasseuse de démons, au début ça paraßt assez limité, ne serait-ce qu'au niveau des démons qui sont tous identiques dans les premiers tomes, mais aprÚs ça devient plus intéressant. (Et maintenant, je dois attendre de choper la suite.)

----------

Intervention secrÚte des extraterrestres ou non, clairement, je n'ai pas appris ça dans les livres d'histoire. Soit on m'a menti durant ma scolarité, soit je me suis un chouïa éloigné des écrits concernant mon monde d'origine et assimilés. J'ai demandé ce qu'il en était à Jean-Pierre (le nain / esprit de ma montre, pour mémoire). Il m'a demandé si j'avais vraiment réussi à nous paumer. Je lui ai demandé si ce n'était pas lui qui était censé nous guider. Il m'a demandé si je croyais que c'était facile de se repérer avec l'architecture cyclopéenne et la topographie instable. Je lui ai demandé s'il essayait de noyer le poisson. Il a marmonné puis m'a dit qu'il suffisait de voir quels écrits se trouvaient aux alentours pour trouver la bonne direction. Je me suis lancé.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 25.05.2020 - 08:17
Message #907


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




[3/4 - Seeking Truth - Telling Lies]



The Heroic Legend Of Arslan 1 Ă  8
Le jeune héritier de Parse pris dans la tourmente de la guerre et dont la place est remise en question.
Ça se lit plutît bien, mais ce n'est pas transcendant.

----------

La Parse, hein ? Bon, ça avait déjà l'air un peu plus proche, continuons par-là.

----------



Reine d'Égypte 1 et 2
L'histoire d'une princesse de l'Égypte antique qui refuse d'ĂȘtre rĂ©duite Ă  son rĂŽle de femme.
Ça a du potentiel, pour le moment je ne suis pas encore complùtement convaincu mais je verrai bien ce que donne la suite.

----------

Ah, l'Égypte antique, ça m'avait l'air bon. Plus qu'Ă  tĂącher de confirmer ça puis de revenir au prĂ©sent.
« Mais au fait, ai-je lancé, on va devoir passer combien de temps ici ?
- Oh, ça... Le temps ne s'écoule pas ici, donc c'est relatif... »
J'aurais bien essayé d'en savoir plus mais les pages que je survolais ont temporairement détourné mon attention.


----------



Octave 1 et 2
Aprùs une version alternative de la Perse et l'Égypte, place à Rome.
Octave (en latin Octavius) : nom de famille du futur empereur Auguste, qui prit le surnom d'Octavien (en latin Octavianus) quand CĂ©sar l'adopta.
Ah non, rien Ă  voir en fait, c'est juste un Yuri un peu fade. Pourquoi je lis ça, moi, dĂ©jĂ  ? Je dirais bien que je vais m'arrĂȘter lĂ  en ce qui concerne cette sĂ©rie, mais me connaissant, c'est peu probable.

----------

Pas Rome, donc. Aïe. Si en plus il y avait des problÚmes de rangement, on n'allait pas s'en sortir. C'est là que Jean-Pierre m'a interpellé, de quelques rangées plus loin :
« Viens voir par ici, je crois que j'ai retrouvé le bon courant temporel ! »
J'ai remis l'ouvrage à sa - mauvaise - place et l'ai rejoint aprÚs de longues circonvolutions à tenter de me guider au son de sa voix. Il ne semblait pourtant pas si loin, mais c'était comme si tout le décor se déplaçait dÚs que je ne l'avais pas au centre de mon champ de vision.


----------



It's My Life 1 Ă  5
Le capitaine des paladins prend sa retraite Ă  35 ans (au grand dam de ses supĂ©rieurs et subordonnĂ©s), aprĂšs avoir Ă©conomisĂ© suffisamment pour accomplir son rĂȘve : avoir sa propre maison, dans un coin tranquille Ă  l'Ă©cart d'un petit village. Mais il n'a mĂȘme pas encore fini d'emmĂ©nager qu'une petite sorciĂšre dĂ©barque et lui demande de la prendre Ă  son service, le confondant avec un dieu malĂ©fique. Comme si ça ne suffisait pas, dĂ©barquent bientĂŽt des hommes-lĂ©zards pas trop futĂ©s qui en ont aprĂšs les yeux argentĂ©s de la gamine, censĂ©s valoir une fortune, puis les anciennes connaissances de l'ex-capitaine qui se mĂ©prennent sur la situation, puis la sƓur de la sorciĂšre qui n'apprĂ©cie guĂšre les humains ordinaires, et mĂȘme un dragon domestique. Bien d'autres Ă©vĂ©nements viendront troubler la tranquillitĂ© de cette retraite, mais une chose est sĂ»re pour l'ancien paladin : quiconque ose toucher Ă  sa maison adorĂ©e en subira les consĂ©quences.
Petit plus sympa : les sorts s'appellent In Flames, Celtic Frost, Iced Earth, Sentenced ou encore Napalm Death, et les chapitres Separate Ways (Worlds Apart), Peace Sells... But Who's Buying?, When The Wild Wind Blows et ainsi de suite (c'est un peu le test en ouvrant le sommaire : combien j'ai de références dans ce tome-ci ? les groupes sont donnés à la fin, si on veut découvrir celles qui manquent).

----------

AprÚs avoir retrouvé Jean-Pierre et observé ce qu'il voulait me montrer, je l'ai regardé. Il m'a regardé en retour d'un air contrit.
« Alors je ne sais pas si ça correspond au présent, mais t'as pas l'impression que le monde est légÚrement différent ?
- D'accord, c'est peut-ĂȘtre pas exaaactement pareil, mais je suis Ă  peu prĂšs sĂ»r d'avoir dĂ©jĂ  vu les noms In Flames, Iced Earth ou Iron Maiden chez toi. Donc ça revient mĂȘme, non ?
- Sauf que chez moi, c'est de la musique, pas des sortilĂšges ou je ne sais quoi.
- Eh, j'essaye de t'aider je te signale, tu pourrais au moins reconnaßtre mes efforts. Une petite différence, ce n'est pas si grave.
- ...
- D'accord, d'accord, je retourne chercher. »
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 25.05.2020 - 08:19
Message #908


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




[4/4 - Coming Home]



Echoes 1 Ă  4
La vache, les personnages de Kei Sanbe ont vraiment toujours la mĂȘme tronche.
C'est encore du thriller, s'appuyant cette fois sur un peu de tĂ©lĂ©pathie entre jumeaux qui se partagent des visions, mĂȘme sĂ©parĂ©s depuis des annĂ©es.
Contrairement à Erased qui nous mettait trÚs vite dans le bain, je trouve que celui-ci peine un peu à démarrer, il faut attendre 2-3 tomes pour que ça devienne plus prenant.

----------

Eh bien, voilà qui me paraissait déjà plus proche de ma réalité. Il s'agissait encore de confirmer, ou au moins d'affiner un peu, mais enfin je commençais à me sentir en terrain familier.

----------



The Quintessential Quintuplets 1 et 2
Un lycéen qui devient prof particulier pour des quintuplées histoire d'éponger les dettes familiales, chacune avec son caractÚre mais aucune décidée à étudier. On sait aussi qu'il finit par en épouser une, mais laquelle ?
Le gros problĂšme dans le dĂ©but du manga, c'est que le garçon est franchement dĂ©testable. On sait qu'il va Ă©voluer Ă  leur contact (ça commence dĂ©jĂ  dans ces deux premiers tomes), mais pour le moment difficile de le trouver attachant et du coup malgrĂ© ce qu'elles lui font subir, on a un peu l'impression qu'il s'en tire Ă  bon compte (faut dire ce qui est : "leurs tentatives de l'empoisonner ou de le faire arrĂȘter" du synopsis, c'est trĂšs exagĂ©rĂ© par rapport Ă  ce qui se passe vraiment). Quant au gros Ă©vĂ©nement qui prend une bonne part du tome 2, ça me semble placĂ© un peu trop tĂŽt dans la sĂ©rie.
Mais sinon voilà, ça ne vaut pas We Never Learn mais c'est sympa.

----------

Fichtre, on s'éloignait de nouveau. Enfin, c'est vrai que ce monde présentait des similitudes avec le mien, mais si on rencontrait aussi facilement des jolies quintuplées, je pense que ça se saurait.
D'un autre cÎté, vu comme ça, ne pas retrouver précisément mon monde d'origine n'avait pas forcément que des inconvénients...
C'est un peu à contrecƓur que j'ai suivi Jean-Pierre qui m'entraünait plus loin.


----------



Teacher Killer 1 Ă  3
AprÚs les cours, mon gentil professeur me fait réviser. Les copines pensent qu'on a une relation cachée.
C'est effectivement le cas, mais absolument pas de l'amour.
C'est un serial killer, et il m'apprend les ficelles.

Enfin voilà, du shojo assez classique, avec les codes habituels, ça se lit mais j'espÚre que la série ne va pas s'éterniser.

----------

VoilĂ  qui recentrait un peu (j'ai presque envie de dire "malheureusement"). Certes, il restait une certaine dose d'Ă©lĂ©ments qui me paraissaient plutĂŽt improbables si j'essayais de les projeter dans la rĂ©alitĂ© telle que je la connaissais, mais je ne devais plus ĂȘtre trĂšs loin.

----------



Les Liens du Sang 1 Ă  5
De la tranche de vie tout Ă  fait banale dans le Nord-Pas-de-Calais...

----------

...ça tombait bien, c'était par-là que j'habitais.
« EurĂȘka ! me suis-je Ă©criĂ©.
- Houlà, t'es sûr ? est intervenu Jean-Pierre qui était venu lire par-dessus mon épaule. Je veux dire, c'est un comportement normal pour une maman, ça ?
- Ça dĂ©pend lesquelles, je suppose... Mais oui, des histoires dans ce genre-lĂ , il s'en passe des tas prĂšs de chez moi. Et encore, lĂ  c'est plutĂŽt soft. Le seul truc qui me paraĂźt bizarre, c'est leur niveau de langage.
- Non mais tu te rends compte que ça se passe au Japon et pas chez tes voisins ?
- C'est donc pour ça qu'ils ne balancent pas des "putain" et des "bùtard" à tout bout de champ !
- ...
- ...Ah, mais du coup ça ne va pas, je n'habite pas du tout au Japon, je n'y suis mĂȘme jamais allĂ©.
- À la limite, ça on s'en fout, l'essentiel c'est de localiser le bon monde, Ă  partir de lĂ  tu reviendras automatiquement Ă  ton point de dĂ©part. De toute façon il va vraiment falloir penser Ă  s'en aller, maintenant.
- Hein ? »
Ce n'est qu'alors que j'ai remarqué les regards nerveux que Jean-Pierre jetait aux alentours.
Ils Ă©taient lĂ . Les ĂȘtres protoplasmiques. Flottant au-dessus des rayonnages. Sans visage, difficile de dire s'ils nous observaient, mais c'Ă©tait l'impression qu'ils donnaient.
« T'as réagi au livre, c'est comme ça qu'ils nous ont repérés !
- Quoi ?
- T'occupe, suis-moi ! Et ne lùche pas ce bouquin ! »
À dĂ©faut d'atteindre la manche, il a m'a attrapĂ© par le bas du t-shirt. Je ne savais pas oĂč il m'entraĂźnait comme ça, mais je me laissais guider, pas le temps de tergiverser.
« Pourquoi garder le bouquin ?
- C'est ta clé pour rentrer chez toi. Enfin, c'est plus compliqué que ça, en fait *marmonnemarmonne*
- On pourrait pas plutÎt retourner chercher l'histoire des quintuplées ?
- Pas le temps ! Et puis c'est pas chez toi !
- Attends, je crois que là aussi il y a un problÚme ! »
Il s'est arrĂȘtĂ© et m'a regardĂ©. Autour, les crĂ©atures ne semblaient pas troublĂ©es par notre fuite. Je ne parvenais pas Ă  estimer la distance qui nous en sĂ©parait, mais je n'avais pas l'impression que courir soit d'une grande utilitĂ©. Cela dit, elles n'avaient pas non plus l'air de fondre sur nous et se contentaient de flotter tranquillement.
« Bon, tu accouches ? s'est impatienté JP.
- Ce n'est pas la bonne année !
- Quoi, tu n'avais pas reconnu ton monde ?
- Si, enfin je crois, mais là ça se passe durant les années 90... »
Il a réfléchi quelques instants.
« Tant que ce n'est pas plus d'une cinquantaine d'annĂ©e d'Ă©cart, ça devrait le faire. Faudra juste que je fasse gaffe aux rĂ©glage, surtout *marmonnemarmonne* Non, ce qui m'embĂȘte surtout, c'est qu'on ne peut pas vĂ©rifier *marmonnemarmonne* si c'est pas le bon monde, ça devrait quand mĂȘme recalibrer avec ses ondes cĂ©rĂ©brales, mais *marmonnemarmonne* encore me retomber dessus *marmonnemarmonne*
- Disons que je te fais confiance, alors allons-y ! »
Les crĂ©atures avaient beau rester Ă  l'Ă©cart, je ne tenais pas Ă  les voir plus que nĂ©cessaire. On est reparti, prenant des virages sous d'Ă©tranges angles, suivant des courbes non-euclidiennes, jusqu'Ă  se trouver nez Ă  nez avec... une fois ma frayeur passĂ©e, je me suis rendu compte qu'il ne s'agissait pas d'un de ces monstres, mais d'une colonne translucide comme celle qui nous avait amenĂ©s ici. Peut-ĂȘtre la mĂȘme, mais Ă  en croire les marmonnements de Jean-Pierre, c'Ă©tait vrai et en mĂȘme temps ça n'avait rien Ă  voir, alors je n'ai pas cherchĂ© Ă  comprendre. Je m'y suis enfoncĂ©.
Quand j'en suis ressorti, une chute m'attendait. Je suis tombĂ© sur moi-mĂȘme, littĂ©ralement ; avec tout ça, j'en avais presque oubliĂ© cet autre moi pris dans la gelĂ©e. Sous l'impact, la bulle a Ă©clatĂ©, avant de se mettre Ă  luire et de se reformer autour de nous. Dans le mĂȘme temps, je crois que je ne suis redevenu qu'un. La derniĂšre chose que j'ai entendue, c'Ă©tait Jean-Pierre qui monologuait encore, cette fois une histoire de fin de dĂ©phasage temporel, comme la fois oĂč sa deuxiĂšme femme... Mes oreilles se sont mises Ă  bourdonner, en mĂȘme temps que la lumiĂšre m'aveuglait. Cette sensation de nausĂ©e, de nouveau. Puis le nĂ©ant.

J'ai rouvert les yeux chez moi, dans le mĂȘme fauteuil oĂč je m'Ă©tais installĂ© pour lire. J'ai essuyĂ© le filet de bave qui me coulait le long du menton, puis je me suis levĂ©, sur des jambes qui peinaient Ă  se stabiliser. J'ai cherchĂ© mon guide des yeux ; il n'Ă©tait pas en vue. Je l'ai appelĂ©, en vain. J'ai consultĂ© ma montre. Elle avançait toujours, mais Ă  prĂ©sent elle me semblait tout Ă  fait... banale.
J'ai commencĂ© Ă  croire que j'avais rĂȘvĂ©. Du moins, jusqu'Ă  ce que j'observe un peu mieux la piĂšce. Elle me semblait soudain plus encombrĂ©e que d'habitude. Pas seulement les bouts de papiers qui traĂźnaient partout - j'y reconnaissais mon Ă©criture, et je me souvenais mĂȘme vaguement avoir griffonnĂ© dessus, mĂȘme si je ne comprenais pas pourquoi il y en avait autant, ni pourquoi ils Ă©taient toujours lĂ  alors que je croyais les avoir jetĂ©s au fur et Ă  mesure. C'Ă©tait surtout les Ă©tagĂšres qui me semblaient anormalement chargĂ©es. Il s'agissait bien de mes livres, mes CDs, mes jeux vidĂ©os, mais... il y en avait plus, non ? Ou alors ils Ă©taient tous regroupĂ©s lĂ  alors qu'il y avait de la place derriĂšre ?
C'est en allant du cÎté de ma pile à lire, derriÚre, que ça m'a frappé. Qu'est-ce que c'était que cette quantité hallucinante de romans pas entamés ? Et tous ces jeux vidéos auxquels je n'ai encore jamais touché, ne me dis pas que...
Bon, un peu de calme, tout allait bien finir par faire sens, c'Ă©tait forcĂ©. Un problĂšme Ă  la fois, d'abord un peu de rangement. J'ai tentĂ© d'invoquer des esprits de l'air pour s'occuper de tous ces bouts de papier ; il ne s'est rien produit. Je devais ĂȘtre mal rĂ©veillĂ© pour foirer un truc aussi basique. Je ne sais pas au bout de combien de temps j'ai fini par me rendre Ă  l'Ă©vidence. J'avais beau m'acharner, rien ne se produisait, mĂȘme quand j'aurais dĂ» me vider de mon Ă©nergie Ă  gĂ©nĂ©rer une tornade dans la piĂšce. Quelque chose clochait VRAIMENT.

Le truc qui clochait, c'est que je me suis plantĂ©. En beautĂ©. Merde. Merde. Merde. Merde. Merde ! Je ne sais mĂȘme plus quoi dire d'autre. Comment tu es censĂ© rĂ©agir quand l'angoisse qui commence Ă  t'envahir se transforme doucement en certitude, quand tu te rends compte que le monde qui t'entoure n'est pas le tien ? Quand tu rĂ©alises qu'ici, les esprits ne sont qu'un mythe ? Que Lovecraft n'est pas rĂ©putĂ© pour ses Ă©tudes sociologiques, mais pour ses rĂ©cits "fantastiques" ? Qu'on est capable de faire appliquer des mesures pour lutter contre un virus, mais qu'on n'est pas foutu de se protĂ©ger un minimum contre l'infection zombie ? [EDIT : Oups, je n'ai pas le droit de parler du futur, merci l'option d'Ă©dition, sans ça je serais dans la mouise.] Que dans ce foutu monde, Jean-Pierre ne peut pas apparaĂźtre parce qu'il est un esprit et qu'ici, ça n'existe pas !
Je n'ai mĂȘme pas envie de m'attarder sur des dĂ©tails, comme le fait qu'en allumant l'ordinateur, je me dĂ©couvre des habitudes sur un webzine musical quand j'ai plus souvent des choses Ă  dire sur des bouquins ou des jeux que sur des disques... Je vais juste essayer de me mettre dans la peau de cet autre moi que j'ai remplacĂ© - du moins c'est ce que je suppose, puisqu'il n'est pas lĂ  et que si j'avais fusionnĂ© avec lui, mes souvenirs du vrai chez-moi ne seraient probablement pas aussi clairs. Donc voilĂ , je vais essayer de m'habituer. Et si jamais il s'est retrouvĂ© lĂ -bas, Ă  ma place... il a bien de la chance.


Ce message a été modifié par V.N.A. - 25.05.2020 - 08:19.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 25.05.2020 - 08:21
Message #909


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




(5/4, parce que ça n'a rien à voir avec ce qui précÚde)

Et sinon, j'ai lu un paquet d'extraits qui traĂźnaient :

Blitz : un collégien turbulent qui décide d'intégrer le club d'échecs parce que la fille qui lui plaßt en fait partie et semble ne s'intéresser à rien d'autre. Ce n'est pas pour moi.
Chainsaw Man : Un mec qui a hĂ©ritĂ© des dettes colossales de son pĂšre et qui, pour les rembourser, traque des dĂ©mons en compagnie d'un chien-tronçonneuse... jusqu'au jour oĂč, laissĂ© pour mort, il fusionne avec. Ça peut ĂȘtre sympa, mais Ă  lire l'extrait, j'ai peur que ça se prenne un peu trop au sĂ©rieux.
CrĂ©atures Fantastiques : une apprentie guĂ©risseuse dans un monde oĂč la science supplante peu Ă  peu la magie, oĂč la mĂ©decine remplace les remĂšdes traditionnels, et oĂč les crĂ©atures de lĂ©gende sont en voie d'extinction. Pourquoi pas.
Goodbye Dragon Life : un jeune homme, rĂ©incarnation d'un puissant dragon, qui enquĂȘte sur des Ă©vĂ©nements Ă©tranges et fait la rencontre d'une lamie partie de chez elle pour se trouver un mari. Le dessin est correct, ça a l'air de bien se lire, pourquoi pas.
Goodnight, I Love You... : un étudiant japonais qui voyage en Angleterre pour annoncer la mort de sa mÚre à une amie de celle-ci. Le dessin est moche, le début de l'histoire n'est pas du tout engageant, je passe.
Made In Heaven : un mangaka rencontre une femme pulpeuse qu'il aurait connue dans sa vie antĂ©rieure de moine bouddhiste, alors qu'il avait fait vƓu de chastetĂ©. Le pitch pourrait donner un truc amusant mais l'extrait est plutĂŽt naze, dommage.
Penguin Drum que la librairie m'a donnĂ© comme un extrait de manga (ça vient de chez Akata), sauf que c'est du light novel... et l'extrait fait cinq petites pages, une de prologue et quatre de rĂ©veil et petit dĂ©j'. En gros, c'est beaucoup trop court pour se faire une idĂ©e. Ça ne m'a pas donnĂ© envie de le lire, ni de ne pas le lire, je sais juste que ça existe.
Shinobi Gataki : "Ninja contre samouraï, qui sera le dernier survivant ?" Ça a surtout l'air nanardesque, donc pourquoi pas si je le trouve en occasion.
SOS Love : une lycĂ©enne dont le rĂȘve se rĂ©sume Ă  rencontrer l'homme de sa vie et se faire entretenir, qui rencontre la version d'elle-mĂȘme Ă  trente ans, toujours cĂ©libataire avec une vie pourrie et qui lui dit de se rapprocher de son ami d'enfance avant qu'il ne soit trop tard. Mouais, disons que si je n'avais vraiment rien d'autre sous la main, je pourrais me laisser tenter.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 24.06.2020 - 22:38
Message #910


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755




Des suites, des suites, des suites ! (et une touche d'adaptation et de spin-off)
[Filtre anti-spoil : activé]


Aposimz 5
La suite du tome précédent, j'aime toujours. [Mode flemme activé : je crois que je vais copier-coller cette phrase une paire de fois.]


Aria - The Masterpiece 3
La suite du tome précédent, j'aime toujours.


L'Atelier des Sorciers 6
La suite du tome précédent, j'aime toujours.


L'Attaque des Titans - Ă©dition colossale 8 et 9 (Ă©quivaut aux tomes 22 Ă  27 de l'Ă©dition standard)
Bon, y a une longue section assez maladroite oĂč on revient sur diffĂ©rentes Ă©poques du passĂ© de façon pas toujours claire, on ne sait pas trop oĂč on en est du prĂ©sent, et paf, sans prĂ©venir on change de lieu et de protagonistes, on se rend compte que pas mal de temps s'est Ă©coulĂ©, mais en mĂȘme temps on revient Ă  d'autres Ă©lĂ©ments du passĂ©...
Donc voilà, la nouvelle situation se met en place de façon assez laborieuse, mais une fois que c'est fait je trouve que l'intrigue redevient prenante, notamment grùce au fait qu'on se situe maintenant des deux cÎtés à la fois.


Bakemonogatari 7
Suite du quatriÚme arc, ça continue bien.


Beastars 10
Legoshi finit par se détourner de Haru quand il se rend compte que la personne qu'il aime réellement, c'est Louis. Ce qui arrange bien Haru, qui a désormais des vues sur Rizu. De son cÎté, Louis est plus intéressé par les caresses de ses nouveaux amis lions que par ses anciens camarades.


Bloom Into You 5
Tiens, le gros événement dont je pensais qu'il terminerait la série semble arriver plus vite que prévu, curieux de voir comment ça va évoluer. Mais sinon, toujours aussi emballé.


Danganronpa: Trigger Happy Havoc 1 à 4 (série complÚte)
L'adaptation en manga du jeu vidĂ©o. Ou peut-ĂȘtre de l'anime adaptĂ© du jeu vidĂ©o, puisque la mention "The Animation" accompagne le titre sur les couvertures... C'est fidĂšle, mais ça va beaucoup trop vite. Enfin bon, vu que j'y ai jouĂ© il y a plusieurs annĂ©es, pour moi c'Ă©tait surtout un bon moyen de me le remĂ©morer pour mieux saisir les rĂ©fĂ©rences dans le 2 que j'ai fait rĂ©cemment et dans le spin-off Another Episode: Ultra Despair Girls que j'attaque tout juste.
Ah, et vu que j'y jouais avec le texte en anglais, certains termes traduits (ou non traduits) me paraissent un peu bizarres, surtout Hope's Peak Academy qui a gardé pour le manga le nom japonais KibÎgamine.


Final Fantasy: Lost Stranger 5
Hop, on conclut la sous-intrigue du tome précédent qui traßnait un peu, puis direction la bibliothÚque pour faire quelques recherches peinardes. Ah mais non, pas peinardes en fait : « Et surtout, n'entrez sous aucun prétexte dans "la piÚce qui n'existe pas"! », on se doute bien de comment ça va finir.


Hell's Paradise 8
La suite du tome précédent, j'apprécie toujours.


Jagaaan 8
La suite du tome précédent, j'aime toujours.


Kanon au bout du monde 4
Avant-dernier tome, jusque-là la construction de l'histoire a l'air de se tenir. Ça confirme, au-delà du premier tome assez lourd, c'est une lecture sympa.


Libraire jusqu'Ă  l'os 2
Comme le premier, sympa mais le format des chapitres nuit à la fluidité. Et le paquet de pages blanches à la fin fait croire qu'il est plus long qu'il ne l'est en réalité.


Les liens du sang 6
La suite du tome précédent, j'aime toujours.


Made In Abyss - Official anthology : Les incorrigibles caverniers
Treize histoires courtes plus ou moins parodiques liĂ©es Ă  l'univers et aux personnages de Made In Abyss, par autant d'auteurs diffĂ©rents (plus quatre illustrations couleurs par quatre auteurs de plus, d'oĂč les dix-sept noms au dos du volume). Assez inĂ©gal, surtout niveau dessin (ça va du trĂšs joli au trĂšs moche) mais sympa dans l'ensemble. Un peu court, par contre, Ă  peine plus de cent pages (et savoir que l'Ă©dition japonaise comptait deux histoires supplĂ©mentaires ne risque pas de me rĂ©conforter)... et mĂȘme remarque que pour Libraire jusqu'Ă  l'os, pour les pages blanches Ă  la fin.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 24.06.2020 - 22:43
Message #911


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755





Moi, quand je me réincarne en slime 1 et 2
Ces deux tomes correspondent au premier volume du roman, et l'histoire gagne bien en dynamisme. Lecture sympa, mais pas non plus de quoi s'extasier.


My Fair Honey Boy 4
Encore des situations farfelues qui jouent avec les codes. Décidément, une bonne pioche que cette série.


My Home Hero 8
Tetsuo en est dĂ©sormais certain : le monde entier en a aprĂšs lui. Voisins, collĂšgues, vagues connaissances, inconnus croisĂ©s dans la rue, tous appartiennent Ă  une faction ou une autre et partagent un objectif commun : leur mener la vie dure, Ă  lui et sa famille. Quand sa femme et sa fille commencent Ă  le regarder Ă©trangement et Ă  Ă©changer des murmures oĂč revient rĂ©guliĂšrement le terme "paranoĂŻa", il rĂ©alise qu'elles ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© remplacĂ©es par des robots. Tellement rĂ©alistes que quand il les dĂ©monte, il ne trouve que de la chair, des os et du sang. Mais il n'a pas le temps d'approfondir ses observations que des hommes le plaquent au sol et lui injectent un produit. Au rĂ©veil, il porte une camisole, enfermĂ© dans une chambre capitonnĂ©e. Quels desseins machiavĂ©liques se cachent sous ces Ă©vĂ©nements ? Veut-on lui faire croire qu'il est fou ?


Otaku Otaku 7
Toujours sympa mais Ă  l'exception du dernier chapitre, un peu routinier.


The Promised Neverland 13 et 14
Un jeune démon tombe sous le charme d'Emma, et vice-versa. Parviendront-ils à vivre leur amour interdit ? Ou leurs mondes sont-ils définitivement incompatibles ?
Pendant ce temps, on n'est pas surpris quand on apprend l'identité de l'homme-mystÚre.


The Quintessential Quintuplets 3
Comme pour le tome 2, les Ă©vĂ©nements semblent s'enchaĂźner un peu trop vite : avec l'Ă©tape franchie ici, je penserais ĂȘtre dĂ©jĂ  Ă  la moitiĂ© de la sĂ©rie, pas au tome 3 sur 14... À voir ce que donnera la suite.


Rascal Does Not Dream Of Bunny Girl Senpai 2
Fin de la série... Ou plutÎt fin du premier arc, à suivre dans Rascal Does Not Dream Of Little Devil Kohai (en deux tomes aussi, j'ai déjà le premier mais je pense que je vais attendre d'avoir les deux pour les lire). En fait, j'ai l'impression qu'on va avoir une structure trÚs similaire à Bakemonogatari (mais avec un découpage plus net pour la version manga).


Real Account 19
Mmh... Ça commence à traüner un peu en longueur, cette affaire. Allez, encore cinq tomes !


Route End 3 à 8 (série finie)
Bon, j'ai bien accrochĂ© Ă  l'intrigue, et certaines rĂ©vĂ©lations sont bien vues, mais le dĂ©roulement de la fin est assez dĂ©cevant, notamment Ă  cause des Ă©lĂ©ments fantastiques qui font surtout office de facilitĂ© d'Ă©criture. En plus y a une bonne grosse contradiction entre une scĂšne-clĂ© de l'enquĂȘte et une rĂ©vĂ©lation faite plus tard.


Sky-High Survival 18
Étrange d'introduire un nouveau gros mĂ©chant maintenant, on a plus l'impression d'attaquer un nouvel arc que d'ĂȘtre Ă  deux tomes de la fin... ça va laisser peu de place pour tout boucler proprement, j'espĂšre que la fin ne sera pas bĂąclĂ©e.


Teacher Killer 4
C'est Noël, l'occasion de se faire des cadeaux qui approfondissent les liens sentimentaux. Bon, le mystÚre propre à ce tome est facile à percer, mais aprÚs tout ça reste du shojo classique, ce n'est pas comme si on était dans un thriller.


We Never Learn 10
inlove.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 10.07.2020 - 18:14
Message #912


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






We Never Learn 11
inlove.gif




Un monde transformé 1 à 3 (série complÚte)
Un temple et un petit village paumĂ©s au milieu de la forĂȘt, une jeune fille qui doit en devenir la grande prĂȘtresse, des monstres, des statues qui ne sont pas de simples dĂ©corations... Y a de bonnes idĂ©es, mais ça aurait pu ĂȘtre tellllllllement mieux exploitĂ©, en l'Ă©tat ça se laisse lire sans plus.




Re:Monster 1 et 2
Une offre dĂ©couverte Ototo des deux premiers tomes pour le prix d'un. En parlant d'offres dĂ©couvertes, j'aurais peut-ĂȘtre dĂ» Ă©couter l'amiral Ackbar qui me disait « It's a trap! » quand je rentrais dans la librairie ces derniĂšres semaines, parce que lĂ  je me suis retrouvĂ© Ă  en acheter plein, mĂȘme des trucs que je n'avais pas l'intention de lire Ă  la base (*tousse* Monster Musume *tousse*). Et que si ça me plaĂźt un minimum, ça m'incite Ă  prendre la suite. Comme si je n'avais pas assez Ă  faire avec toutes les nouvelles sorties. Bref, revenons-en Ă  nos moutons.
Un type se fait tuer Ă  coups de couteau et se rĂ©incarne en monstre faiblard mais acquiert vite fait des capacitĂ©s qui le placent au-dessus du lot et lui font prendre le commandement... et non, ce n'est pas Moi, quand je me rĂ©incarne en slime, ici c'est en gobelin que le type se rĂ©incarne, et avant sa mort il Ă©tait dĂ©jĂ  originaire d'un monde typĂ© Fantasy (peut-ĂȘtre le mĂȘme oĂč il s'est rĂ©incarnĂ©, pour le moment ce n'est pas trĂšs clair mais le cas Ă©chĂ©ant, plutĂŽt que d'ĂȘtre juste un point de dĂ©part, sa premiĂšre vie et les circonstances de sa mort auront potentiellement leur importance dans l'intrigue).
Mais bon, pour le moment c'est un peu la mĂȘme chose que cet autre manga susmentionnĂ©, en moins "gentil" : rien n'est montrĂ© de façon explicite (faut pas non plus s'attendre Ă  un truc glauque, hein !), mais en gros y du sexe, des morts et de la torture. Je dirais mĂȘme que ce dĂ©but est plus efficace, Ă  voir comment ça Ă©volue.




My Fair Honey Boy 5
Houlà, les événements se bousculent d'un coup. Je ne vais pas me plaindre que la situation ne stagne pas, hein, mais le manga marchait un peu mieux en prenant plus son temps.
Et Ă  la place du dernier chapitre, on a droit Ă  un petit one-shot futuriste (avec des androĂŻdes) ultra bateau.




Moi, quand je me réincarne en slime 3 à 11
Je n'étais pas encore complÚtement emballé par les deux premiers tomes, mais finalement le manga fait beaucoup mieux ressortir le cÎté fun de l'histoire que le roman (qui n'est pas à proprement parler la version originale puisque le light novel papier a apparemment subi beaucoup de modifications par rapport à sa publication web) qui était un peu indigeste. Du coup je n'ai pas hésité à aller plus loin dans cette version, dont la publication est plus avancée (tomes 1 et 2 = roman 1 ; tomes 3 à 5 = roman 2 ; tomes 6 à 8 = roman 3, et pour le moment ça ne va pas plus loin en roman).
Chaque tome contient aussi un "mini roman bonus" d'une vingtaine de pages qui revient sur les Ă©vĂ©nements d'un autre point de vue, au dĂ©but je ne voyais pas trop l'intĂ©rĂȘt mais en fin de compte ça apporte des complĂ©ments (mĂȘme par rapport Ă  la version roman) qui devraient avoir leur importance plus tard dans l'intrigue.
Ah, et je ne sais pas si ça va arriver chez nous, mais apparemment il y a pas moins de 4 spin-off en cours au Japon !




Mitochon Armageddon 1 Ă  3
On dirait du shĂŽnen Ă  la sauce Fluide Glacial. Parfois c'est marrant, mais souvent c'est assez lourd.




Jagaaan 9
Un rendez-vous amoureux tout Ă  fait normal dans un parc d'attraction tout Ă  fait normal, on continue avec de la tranche de vie toute mignonne.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 10.07.2020 - 18:18
Message #913


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755






Hi Score Girl 1 Ă  7
Par le mĂȘme auteur que Bip-Bip Boy et Le Perce Neige, beaucoup plus proche du premier que du deuxiĂšme. J'aime beaucoup.




Freaks' Café 4
Tiens, les cas paraissent un petit chouïa moins abusés que dans les tomes précédents. Du coup, y a une paire de chapitres pour lesquels on a l'impression de ne pas connaßtre le fin mot de l'histoire, mais ça colle mieux avec le concept du tenancier de café qui reçoit des paraphiles et discute avec eux.




Devils Line 1 et 2
Une autre offre dĂ©couverte, mais celle-lĂ  je la traĂźne depuis l'annĂ©e derniĂšre, achetĂ©e en me fiant uniquement Ă  la couverture du tome 1 et pensant que ce serait plutĂŽt horrifique. Bon, j'aurais pu me douter qu'avec la collection Big Kana et non Dark Kana, c'Ă©tait mal barrĂ© pour de l'horreur (dĂ©jĂ  que les titres Dark Kana sont plutĂŽt gentils pour des trucs estampillĂ©s "dark" ^^). En fait, c'est un peu la version shĂŽjo de Tokyo Ghoul. Ça se lit plutĂŽt pas mal, mais ça donne rĂ©guliĂšrement l'impression que l'histoire d'amour empiĂšte sur les Ă©vĂ©nements plus importants. C'est fini en 14 tomes, mais Ă  moins de tomber sur une occasion intĂ©ressante, la suite ne fait pas partie de mes prioritĂ©s.




Beastars 11
C'est l'histoire d'un loup qui veut se faire cùliner par un ours. Ce à quoi l'ours répond : « Quelle idée loupfoque ! Allons plutÎt manger des loupkoums ! ». Et le loup, dépité : « Pff, t'es lours avec tes jeux de mots poursris... ».




Aria - The masterpiece 4
Et l'Ă©tĂ© cĂšde sa place Ă  l'automne, qui cĂšde sa place Ă  l'hiver. J'aurais bien citĂ© le dĂ©roulement des saisons dans SacrĂ© Graal, mais je n'ai plus la phrase exacte en tĂȘte et la flemme de la rechercher (oui, je sais, aucun rapport).




Alderamin on the sky 1 et 2
Une autre offre dĂ©couverte Ototo, je ne connaissais pas du tout et il a fallu attendre que j'ouvre le premier tome pour me rendre compte que c'Ă©tait le mĂȘme mangaka que pour Moi, quand je me rĂ©incarne en slime.
Dans un empire en guerre, un jeune qui n'est prĂȘt Ă  fournir des efforts que quand il s'agit de se la couler douce et ne mĂąche pas ses mots mĂȘme en prĂ©sence d'une princesse ou d'un haut gradĂ©, accepte de passer un examen d'officier en compagnie d'une amie, en Ă©change de quoi elle fera jouer les relations de sa famille pour lui trouver un poste peinard Ă  la bibliothĂšque. Mais quand le bateau qui les emmĂšne sur le lieu d'examen fait naufrage, ce n'est que le dĂ©but des ennuis.
Les personnages sont trÚs cools, ça se lit tout seul, je risque de me prendre la suite dans un avenir pas trop lointain. Et puis ça se termine en 7 tomes, c'est raisonnable.




Aime ton prochain 4
Bon, l'histoire avance plutÎt pas mal mais n'a pas l'air de vouloir combler les lacunes du tome 3, et un choix opéré ici est potentiellement casse-gueule pour la suite. Il reste deux tomes, j'irai jusqu'au bout mais je dois dire que je ne suis pas super confiant pour la fin.




Abyss 1 Ă  4
Je suis tombĂ© lĂ -dessus, je m'attendais Ă  un truc bien glauque... Oui mais non. ZĂ©ro ambiance, personnages sans intĂ©rĂȘt, systĂšme de pouvoirs qui se contredit d'un tome sur l'autre (un coup on utilise la pseudo-tĂ©lĂ©portation pour balancer un gros monstre dans le trou, mais la fois suivante on nous dit qu'elle ne marche que sur les humains ; un coup le radar diffĂ©rencie les humains des monstres mais rien de plus, la fois suivante il permet de dire prĂ©cisĂ©ment qui est oĂč...). En fait on dirait que l'auteur avait des idĂ©es de monstres et d'environnements pour un jeu vidĂ©o, et qu'il a cru que ça suffirait Ă  faire un manga.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 02.08.2020 - 20:16
Message #914


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755





Assistant Assassin 1 et 2
Un assistant mangaka pataud, qui essaie de lancer sa propre série mais n'écrit que des mangas de merde (littéralement), arrondit ses fins de mois en devenant une espÚre de tueur justicier implacable.
Le contraste entre ces deux aspects est assez intĂ©ressant pour rendre le premier tome fort sympathique, mais le deuxiĂšme se concentre sur une nouvelle amitiĂ© / rivalitĂ© pas franchement passionnante et promettrait de tourner en rond s'il ne mettait pas en place un dĂ©but d'intrigue pour la suite de la sĂ©rie. À voir ce que ça donnera.


City Hunter 1 Ă  4
Offres découvertes Tsukasa Hojo chez Panini avec des tomes 1 à moitié prix. J'aimais bien Nicky Larson quand j'étais gamin mais ça fait des années que je n'ai pas vu l'animé et je n'avais jamais eu l'occasion de lire la version manga. Je me suis laissé tenter... puis j'ai couru prendre la suite (enfin, une petite partie de la suite parce que vu que j'ai déjà pas mal craqué cÎté mangas derniÚrement, je vais essayer de ne pas me prendre les 32 tomes d'un coup...). Excellent.


Don't Call Me Magical Girl, I'm OOXX 3
Un tome 3 nettement plus fluide à lire que les deux précédents, mais aussi moins riche en idées.


Family Compo 1 Ă  4
Offres dĂ©couvertes Tsukasa Hojo chez Panini avec des tomes 1 Ă  moitiĂ© prix, bis. LĂ  je ne connaissais pas du tout, l'histoire d'un Ă©tudiant qui, aprĂšs la mort de son pĂšre, emmĂ©nage chez son oncle et sa tante qui s'avĂšrent ĂȘtre respectivement sa tante et son oncle. Sinon, mĂȘme remarque que pour City Hunter (mais lĂ  il n'y a "que" 12 tomes).
J'ai aussi pris le tome 1 de Cat's Eye, mais pas encore lu, et mĂȘme, vu que la librairie n'a pas la suite, ce sera plus facile de rĂ©sister que pour les deux autres sĂ©ries. (Si j'avais su j'aurais aussi pris le tome 1 de Angel Heart pour plus tard, mais quand j'y suis retournĂ© il n'y Ă©tait plus).


Fullmetal Alchemist - Romans 1 (Terre de pierre) & 2 (L'alchimiste enchaßné)
Nouvelle édition en format double des romans dérivés de FMA, je me suis laissé tenter vu que je n'avais pas lu l'ancienne. Sympa mais sans plus, le plus mémorable là-dedans est encore l'histoire courte qui termine le tome 1.


Gate : Au-delĂ  de la porte 1 et 2
Offre découverte Ototo (les deux premiers tomes pour le prix d'un). Une porte apparaßt en plein centre de Tokyo et laisse passer des créatures issues d'un monde de Fantasy. Une fois cette incursion repoussée (et pour le coup, c'est vraiment expédié), des troupes sont envoyées de l'autre cÎté, dont le héros de la série qui est un sacré otaku.
Outre le début beaucoup trop rapide, c'est plutÎt sympa, mais globalement c'est surtout axé comédie et ça survole pas mal d'aspects qui auraient mérité un traitement un peu plus sérieux.


Goblin Slayer 1 Ă  6
Offre découverte Kurokawa puis les quatre tomes suivants qui étaient disponibles et peu disposés à me laisser repartir sans eux.
Le dĂ©but est bien axĂ© dark fantasy mais dans la suite le ton s'allĂšge pas mal, avec des passages oĂč le personnage central fait presque office de faire-valoir comique avec son obsession pour les gobelins, et mĂȘme certains moments oĂč on frise la comĂ©die romantique.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 02.08.2020 - 20:17
Message #915


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755





Half & Half 1 et 2 (série complÚte)
Une étudiante qui tombe du haut d'un toit... sur un étudiant. Ils auraient dû mourir sur le coup tous les deux, mais une voix décrÚte que l'un d'eux survivra. Ils ont alors sept jours pour décider qui doit mourir, durant lesquels ils ne pourront pas s'éloigner l'un de l'autre de plus de quelques mÚtres.
Ça se lit, mais ce n'est clairement pas indispensable. Le dĂ©roulement est plutĂŽt convenu, et l'Ă©pilogue assez naze.


Himizu 1 à 4 (série complÚte)
Des ados aux aspirations banales confrontés aux crasses de la vie. Le ton assez mordant de la série est bienvenu, mais cÎté dessin les expressions franchement exagérées des visages gùchent un peu le truc (surtout au début, ça se calme dans la suite).


Ice Pig 1 à 5 (série complÚte)
Des gens possédés et vendus en tant qu'esclaves par une organisation secrÚte, une lycéenne hackeuse qui s'y oppose, un jeune homme qui se retrouve embarqué à ses cÎtés... Sympa, mais des facilités d'écriture (je pense notamment à un personnage qui change brusquement de camp sans raison), et le dessin est un peu inégal.


It's My Life 6
Un ancien ami devenu revenant, les personnages ne savent pas dans quoi il les embarque. Moitié de la série, et apparemment c'est le dernier tome axé tranche de vie, la suite devrait se concentrer davantage sur la "grosse" intrigue.


Ken'en : Comme chien et singe 1 Ă  3
Offre découverte (encore !), chez Doki Doki cette fois. Un garçon-singe doit s'emparer d'une humaine afin de se reproduire, et décide d'adopter le chien qu'il découvre à la place, qui n'est autre que l'exorciste appelé pour se débarrasser de ces vils hommes-singes et protéger les villageois. Au réveil, ce dernier décide de différer la sentence.
Un récit sympa, ancré dans le folklore japonais.


Radiant 1
Tome 1 chopĂ© aux 48h de la BD (aux cĂŽtĂ©s de Fire Force et Seven Deadly Sins, pas encore lus), c'Ă©tait l'occasion de dĂ©couvrir. Le dĂ©but est trĂšs lourd avec son hĂ©ros dĂ©bile, ça devient un peu plus intĂ©ressant dans la deuxiĂšme moitiĂ© du tome, je donnerai peut-ĂȘtre une chance Ă  la suite si je tombe dessus en occasion, sinon ça rejoindra mes deux tomes d'Edens Zero dans les oubliettes.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
V.N.A.
posté 02.08.2020 - 20:19
Message #916


Star régionale
**

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 526
Inscrit : 15.08.07 - 17:13
Membre n° 17755





Record Of Grancrest War 1 Ă  4
Une héroïne tsundere mignonne et terriblement futée, un héros plein de bonnes intentions mais trÚs naïf, de la magie, des créatures du chaos, des seigneurs corrompus...
En somme, rien de trĂšs original, mais ça fonctionne bien et je suis bien motivĂ© pour continuer. Sauf que : apparemment, ces quatre tomes Ă©quivalent grosso modo au premier roman (sur dix, inĂ©dit chez nous) de l’Ɠuvre dont c'est adaptĂ©... et lĂ , je dĂ©couvre que la version manga est terminĂ©e au Japon en 7 volumes. Arf. Je vais continuer quand mĂȘme, mais j'espĂšre qu'il y aura au moins un semblant de fin et pas une coupure alĂ©atoire n'importe oĂč dans l'histoire.


Re:Monster 3 Ă  5
Toujours sympa, mais un peu trop bavard, surtout concernant les compétences que le héros acquiert et l'aspect gestion (un défaut que l'on trouve aussi dans la version roman de Moi, quand je me réincarne en slime mais que la version manga parvient à éviter).


Sexy Cosplay Doll 1 Ă  3
Comédie romantique qui joue beaucoup sur la plastique de son(ses) héroïne(s), abordant les univers du cosplay et de la poupée traditionnelle japonaise. Je n'étais pas trop sûr de ce que je devais en attendre, mais finalement j'aime beaucoup.


Soul Eater 1 à 25 (série complÚte)
Le dessin n'est pas fou, mais la série est sympa malgré quelques idées et personnages pas ou peu exploités.


Time Shadows 6
Ça continue d'avancer, on se rapproche du cƓur du danger.


Ultramarine Magmell 1 Ă  5
Un nouveau continent est apparu, peuplé de créatures étranges. Un type aux capacités inhumaines a monté une agence chargée de secourir des personnes qui y seraient égarées ou coincées.
Avec l'aspect découverte / exploration, le début est trÚs sympa, mais la suite est un peu trop axée baston.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

46 Pages V  « < 44 45 46
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 07.08.20 - 01:46


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting