IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Grumpf Quartet Et Dure Mère , Le 12 Mai à Toulouse
Van Manu
posté 02.05.2012 - 00:57
Message #1


Groupie


Groupe : Membres
Messages : 8
Inscrit : 19.02.12 - 16:31
Membre n° 30958




Dixieme soirée Un Archet Dans Le Yucca , en moins d'un an

Du coup , pour feter ca , on propose une programmation d'enfer avec le Grumpf Quartet , qui etait au dernier festival RIO de Carmaux , et Dure Mère qui mériterait grandement d'y être

Le samedi 12 Mai , Amanita Muscaria , 3 rue Viguerie

Presentation :

Grumpf Quartet ( Bordeaux ) : Grumpf Quartet est un trio électrique instrumental au nom inadéquat. Ses seuls et essentiels composants humains sont en fait trois garçons jouant respectivement (et respectueusement) de la batterie, de la guitare et de la basse.

Depuis leur formation en 2006, ils essaient de produire une musique riche aux structures changeantes, aux harmonies inhabituelles et aux rythmiques complexes dans un registre hardcore / noise lorgnant vers un mathrock des moins caricaturaux tentant de faire cohabiter l'énergie et la puissance avec la finesse et la sophistication.
Des musiciens ont déjà ouvert cette voie et les motivent à la suivre par leurs productions inspirantes : ils l'assument, sans chercher la copie, mais ils doivent beaucoup à des groupes comme Meshuggah et The Dillinger Escape Plan dans le métal, Golden et Hella dans le mathrock, Cheval de Frise et Diatrib(a) dans les inclassables, Stravinsky et Prokofiev dans la musique savante (bien que tous les groupes cités puissent être appelés « savants » même si leur musique n'est pas forcément écrite) et la liste est bien sûr beaucoup plus longue.
L'objectif est simple : donner une musique touchante et bougeante la plus originale possible, une musique pour la tête et les jambes.
http://www.myspace.com/​grumpfq

Dure-Mère ( Montpellier ) :
"Dure-mère" pousse son premier cri dans la nuit du 16 mai 2005.
Abandonné par ses parents, l'enfant se construit seul, de caves en salles, de bars en squats...
Tricéphale, il se nourrit de bandonéon, de batterie, de cordes et de machineries sans noms.
Parfois, il hurle.
Adolescent , il est (mal)adroitement étiqueté rock, noise, tango, expérimental, jazz, grunge ... mais en bon orphelin "Dure-mère" renie tous ces parents d'adoption.
Deux centaines de concert plus tard, mal éduqué , psychologiquement affaibli et physiquement incertain, le jeune adulte aspire malgré tout à devenir roi du monde et ne mourir qu'avec prudence.
Des segments batailleurs, où rythmique et électricité se heurtent de plaisir,
alternent avec des ambiances calmes ou alambiquées. L’ensemble à dominante instrumentale
–des voix peuvent parfois émailler leurs pièces de cris ou de chœurs– expectore ses
miasmes et ses lumières loin des sentiers balisés :
loin des couplets-refrains, loin dessoli de branlette, loin des images d’Épinal que les masses populaires rattachent au bandonéon,
loin des références habituelles dont se gavent journaleux et blogueurs.
Une guitare, un bandonéon, une batterie.
De l’anarchie organisée de l’âge de l’acier et des nuages aériens savamment triturés
http://www.myspace.com/​duremere
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 20.08.18 - 02:19


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting