IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Chants, militaires, paillards, révolutionnaires ou simplement populaires
Assatur
posté 26.03.2013 - 12:48
Message #1


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Malgré une méfiance instinctive pour tout ce qui relève du collectif, je suis de plus en plus sensible au pouvoir d'évocation qu'ont certaines chansons de geste, ou tout simplement des hymnes nationaux ou révolutionnaires. Je crois que le phénomène a quelques adeptes vu la publicité impressionnante qu'implique le passage des chœurs de l'Armée rouge à Lyon (qui a la cote chez certains people), quand ce n'est pas une certaine tradition estudiantine qui se charge de la transmission. Bien sûr, dans une société atomisée où chacun transporte son patrimoine musical sur son iPhone, l'intérêt propre d'un chant a quasiment disparu.

Ils témoignent d'une époque où l'on chantait encore, comme le montre le début du film de René Clair, Sous les toits de Paris : http://www.youtube.com/watch?v=zf4wUmBM6gk...player_embedded (l'attroupement a des "feuilles volantes" avec paroles et mélodie)

Époque dont Céline confie le souvenir à Pierre Dumayet dans un entretien :

QUOTE
« Et puis nous avions des chansons, chose assez curieuse. On peut dire que j'ai assisté à la fin des chansons. Au début, avant la guerre, chaque fois qu'il entrait un arpète ou une midinette (comme elle s'appelait) au début du passage, elle commençait à chanter. Et puis, après 14, on n'a plus chanté dans le passage. C'est un signe des temps. C'est tout ce qu'on avait comme distraction, c'est la chanson des petits apprentis. Et puis des midinettes. Cette époque... »


Céline était d'ailleurs un grand admirateur de l'opéra-bouffe d'Offenbach.



Je n'ai aucune science supplémentaire à communiquer sur ce sujet, que je n'ai jamais approfondi. J'ai simplement remarqué le génie intuitif qui permet à des camps totalement différents de reprendre des mélodies pour glorifier une cause inverse. La profusion des versions de "Henry IV" est éloquente : avant d'être un hymne de la Restauration des versions révolutionnaires célébraient la pendaison des aristocrates et la gloire promise à la fédération. Il existe des chants de toute sorte : œuvres populaires, créations de la cour, chansons de corps de garde...

Après, je ne vais pas défendre en esthète convaincu les qualités intrinsèques de ces chants, et je comprend qu'on s'en détourne pour leur aspect rude, simple, et daté. Je sais bien que les mélomanes du site connaissent d'autres trésors que des chants qui, dépouillé de l'aura qu'on veut bien leur trouver, se révèlent souvent nus.

Mais reprenons : une même chanson peut également résonner différemment selon un contexte. La Marseillaise est un bon exemple (et elle est connue de tous). Certains en réclament la réécriture parce qu'il semble impardonnable aujourd'hui de mentionner l'existence d'un "sang impur" (il ne faut vraiment avoir rien compris des paroles pour y voir de la xénophobie mais passons), oubliant tout ce que chant a pu avoir d'émancipateur ou de populacier. Les russes n'ont pas oublié pas la teneur populaire de ce chant, et c'est sans doute à ce titre que le passeur de Tarkovski l'entend au début du film.

La première fois que j'ai vibré en entendant la Marseillaise, c'est en regardant La grande illusion : http://www.youtube.com/watch?v=wVX3NXAAUrM

Contexte de la guerre 14-18 : Dans un camps de prisonniers allemand, les français déconfits sont réduits à se travestir et à faire le cabaret pour leurs vainqueurs, jusqu'à ce que Jean Gabin annonce à l'assemblée que Douaumont a été repris aux allemands. Le travesti arrache aussitôt sa perruque, redevient un homme, et l'espoir revenu, entonnent avec ses compagnons la Marseillaise, de nouveau orgueilleux. L'effet est terrible et Jean Gabin finira logiquement au trou pour expier cet excès d'enthousiasme.

Pour faire contre-poids, j'ajoute la fin des Sentiers de la gloire, avec la jeune allemande qui émeut les soldats français avec une chanson folklorique boche : http://www.youtube.com/watch?v=0jvmvJ0TkKo

Bien sûr, aviser ces chants avec une curiosité d'"historien" en renforce l'intérêt, c'est pour cela que j'ai illustré mon exemple sur des contextes différents.
Le charme désuet des vieux chansonniers, loin des préoccupations militaires ou politiques, me plait beaucoup également. Je les confonds volontiers dans mes play-list.

Quelques classiques, sans souci de cohérence :

http://www.youtube.com/watch?v=Cydzolb0eIs...feature=related (Katioucha)
http://www.youtube.com/watch?v=3o8zbKzo7V4 (The Red Army is the Strongest, tout est dans le titre)
http://www.youtube.com/watch?v=Q6dAV5kB9CY (La Carmagnole)
http://www.youtube.com/watch?v=CU84hLf7snw (La Ravachole, reprise de la précédente)
http://www.youtube.com/watch?v=At1-Zqrzrw4 (version du Henry IV à la fois révolutionnaire ET royaliste)
http://www.youtube.com/watch?v=4h7twPl78Do (chant vendéen royaliste)
http://www.youtube.com/watch?v=g7qx5oYdOEA (Demain à l'aube, un chant des chrétiens du Liban)
http://www.youtube.com/watch?v=bwZDyS8PD2A (Verdun, on ne passe pas !)
http://www.youtube.com/watch?v=VMgb_i6DRGU (La Blanche Hermine, pour les autonomistes bretons...)
http://www.youtube.com/watch?v=m19qF7caidI (Les deux gendarmes de Gustave Nadaud, datant du Second empire)

J'avoue mon inculture complète concernant les chants paillards, je ne dois pas fréquenter assez de faluchards !

Ce message a été modifié par Assatur - 26.03.2013 - 12:51.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Persona
posté 26.03.2013 - 14:00
Message #2


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1495
Inscrit : 25.06.09 - 17:10
Membre n° 23759




haha mais oui je l'avais presque oublié ce passage de la Grande Illusion, faudra vraiment que je me refasse une rétro Renoir un de ces quatre. je me souviens plus non plus de l'apparition de la Marseillaise dans Stalker (et c'est pas ce foutu DDE qui marche pas qui va m'aider à y remédier), ça m'intéresse également


Concernant les chants militaires je te conseille les chants des paras qui sont assez forts dans leur genre. https://www.youtube.com/watch?v=_9H7X29J_84 quand tu vois un groupe de militaires chanter ça en marchant au pas, tu saisis mieux la portée de ce genre de chants..


et dans le genre classique, t'aurais pu ajouter le Chant des Partisans !



sinon les chants de supporters ça marche aussi ?

https://www.youtube.com/watch?v=uuGBGFXRDKQ
https://www.youtube.com/watch?v=mn7F7yChY34
https://www.youtube.com/watch?v=mn7F7yChY34

on remarquera tout de même le génie intuitif de chaque club, de quelque sport populaire que ce soit, de reprendre une même mélodie et quasiment les mêmes paroles pour glorifier une cause inverse !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 26.03.2013 - 14:16
Message #3


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Le chœur Montjoie Saint-Denis a une discographie impressionnante, et qui ne se pirate pas facilement...

http://www.youtube.com/watch?v=0I4WMARNYIc
Go to the top of the page
 
+Quote Post
VaZKeizH
posté 26.03.2013 - 15:29
Message #4


Cuir Moustache
***

Groupe : Membres
Messages : 3744
Inscrit : 26.07.07 - 13:51
Lieu : BZH country
Membre n° 17489




C'est marrant que tu présentes La Blanche Hermine comme un chant autonomiste, en fait ça illustre bien ce dont tu parles sur la résonance en fonction des contextes. Ça a été écrit a une époque où les Servat, Grall et autres étaient remontés et s'employaient violemment à réveiller la culture bretonne, mais il n'était pas question d'autonomie.

Après, effectivement, beaucoup se sont servis dedans, autonomistes bretons, mais également nationalistes français (faignant de ne pas vouloir provoquer avec la couleur blanche), jusqu'à ce que Gilles Servat en personne ne recadre tout ça.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 26.03.2013 - 15:58
Message #5


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Vazkeizh, si une telle récupération est possible, c'est que le texte lui-même ne fait pas mystère de l'opposition Bretagne/France.

QUOTE
Où allez-vous camarades avec vos fusils chargés
Nous tendrons des embuscades viens rejoindre notre armée
Ma mie dit que c'est folie d'aller faire la guerre aux Francs
Mais je dis que c'est folie d'être enchaîné plus longtemps



Et quand je lis ce qu'en dit Gilles Servat, l'auteur du texte, on retrouve quand même une forte résonance identitaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Blanche_He...e_%28chanson%29

J'ai du mal à voir ce qu'un nationaliste peut piocher là-dans par contre.

Ce message a été modifié par Assatur - 26.03.2013 - 15:58.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
VaZKeizH
posté 26.03.2013 - 17:26
Message #6


Cuir Moustache
***

Groupe : Membres
Messages : 3744
Inscrit : 26.07.07 - 13:51
Lieu : BZH country
Membre n° 17489




Non mais je comprend très bien que les paroles soient ambigües et en fassent facilement un hymne autonomiste ou autre. Reste que ça n'a pas été composé dans ce but. Gilles Servat ne connaissait la Bretagne que depuis un an quand il a écrit ça, la lutte dont il parle symbolise surtout celle des régions contre l’État Central, avec en porte-étendard la région dont il était tombé amoureux.

A la base j'ai juste vu que tu avais écrit que c'était une chanson pour les autonomistes bretons et ça m'a fait réagir.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 20.08.18 - 21:02


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting