IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Zabriskie Point - Paul
Heavy REM
posté 02.11.2005 - 16:08
Message #1


SĂ©cu
*

Groupe : Membres
Messages : 19
Inscrit : 01.11.05 - 16:41
Lieu : Perpignan
Membre n° 6570




J'avais Ă©crit cette chronique sur un autre site (de hard rock et de metal), mais je la poste histiore de faire partager mon coup de coeur pour ce groupe (c'est pas tout que je demande l'aide de tout le monde pour choper les albums smile.gif )




Zabriskie Point - Paul

En gros, on peut subdiviser le punk rock des origines à nos jours en deux catégories essentielles : les revendicatifs et les crétins. Sachant que chez les crétins, c’est-à-dire ceux qui n’ont rien à dire on distingue les crétins insignifiants (Blink 182 et toute la pop punk en général) et les crétins drôles et pourtant émouvants (Ramones, McRackins, Shériffs…)

Du côté revendicatif on trouve toute une masse de groupes hardcore / punk dont le credo peut se résumer à "la guerre c’est pas bien, les riches sont des salauds, le système c’est de la merde, etc." Ce n’est pas forcément faux, mais vous avouerez qu’intellectuellement ce n’est pas très stimulant. Même les brillants Bad Religion entrent dans cette catégorie tout en ayant deux trois mots de vocabulaire supplémentaires.

Au final, l’anglais nous épargne la compréhension immédiate d’un discours mièvre et sans grand intérêt pour peu que l’on ne soit ni sensible à la "conscience punk" ou à la bêtise potache.

J’ai découvert le groupe il y a peu et j’ai réussi à me procurer, Paul, son dernier album (le groupe a cessé toute activité après un live et un DVD posthume). Commençons par préciser qu’il ne s’agit en aucun cas d’un groupe majeur, ou fondateur. Je vous présente là un simple coup de cœur, une rencontre hasardeuse et miraculeuse, souhaitant bien entendu partager avec le plus grand nombre mon émotion à l’écoute de cet album.

Côté instrumental, on a affaire à un mélange de punk, de hardcore et de rock alternatif, français ou US, parfois légèrement teinté de rock sixties ("M. le contrôleur", "Mélodie"…) Mais si l’on perçoit ici ou là des sonorités familières, l’ensemble constitue un océan électrique au ressac binaire, attaquant de manière obstinée l’auditeur comme la mer ronge une falaise. On se laisse alors porter par ces vagues, distinguant au passage une habile interaction entre les deux guitares sans pour autant entrer dans un schéma guitare solo / guitare rythmique.

Soutenu par ce moteur implacable et sans dératé, François, le chanteur, fanfaronne et vocalise, tour à tour gouailleur ou dandy, sinueux, mélodique, drôle ou mordant. Car toute l’identité musicale des Zabriskie Point est là, dans cette voix et ces textes. ZP ne rentre dans aucune des catégories présentées au début : roi du contre-pied, le groupe jongle entre lutte des classes et cynisme ("L’avenir dure longtemps") mélangeant à loisir métaphore anarchiste et poésie ("M. le contrôleur"), remise en question et distance par rapport à la notion même de punk ("What is my punk, what is myself ?"), texte antibourgeois et drôle ("L’art et le cochon") et réflexion émouvante et violente sur les vieux amis ("Vieux frère").

François joue avec les mots, les formules, part en vrille à la limite du surréalisme, effectue des spirales mélodiques, flirte parfois avec la pop sans jamais pondre une pure pop song (par choix artistique je pense) et parle ironiquement de choses sérieuses… Le genre à descendre des binouzes en citant du Nietzsche. Une certaine classe punk rock.
Cette recherche du décalage, se retrouve également dans le graphisme de la pochette (et de toutes celles l’ayant précédé) : sobriété, épure… Autant de choses peu communes dans le genre pratiqué.

Tout est finalement une question d’angle. D’angle d’approche, voire d’attaque. Zabriskie Point a un regard sur le monde qui nous entoure et sur la manière de faire de la musique finalement original. Modèle d’intégrité et de "punk attitude" (il est souvent cité par des groupes français comme un modèle), le groupe aime une certaine forme de "jusqu’au boutisme" sans pour autant oublier humour et remise en question permanente. Parce que le monde peut être noir ou blanc, mais également complexe, parce que l'on peut vouloir briser les conventions tout en s'y sentant piégé.

Go to the top of the page
 
+Quote Post
InvitĂ© _Invité_Damien_*
posté 13.11.2005 - 21:33
Message #2





Invités







Belle chronique.Seul reproche, les Zab ont bel et bien été un groupe majeur pour un bon nombre de personnes.

Tu peux te procurer l'intégrale du groupe sur le site de VPC du Jardin des Fous (aktupunkture.propagande.org/jdf) ou bien à l'occasion des concerts de Guerilla Poubelle (envoie un mail au contact que tu trouveras sur le site afin de t'assurer que les disques soient bien sur le stand).

T'as encore des tas de belles choses à découvrir, même si Paul est de loin l'album le plus abouti du groupe !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Heavy REM
posté 15.11.2005 - 22:37
Message #3


SĂ©cu
*

Groupe : Membres
Messages : 19
Inscrit : 01.11.05 - 16:41
Lieu : Perpignan
Membre n° 6570




Merci pour les tuyaux.
J'ai réussi à choper le live et j'attends Des hommes nouveaux et Tout est bien. C'est en découvrant Guérilla Poubelle que j'ai "remonté" la piste vers Zabriskie Point (des articles précédents de Punk Rawk m'avaient déjà intrigué à ce sujet).
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 18.08.17 - 07:57


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting