IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Watain - Sworn To The Dark, BientĂ´t...
zzzz
posté 15.02.2007 - 21:13
Message #1


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1629
Inscrit : 06.04.06 - 14:53
Membre n° 9087





Watain - Sworn to the dark
style : black metal
année : 2007

Toujours le même souci : après un album de la trempe de Casus luciferi une chose irrémédiable se produira; son successeur se mangera une quantité pas croyable de "c’était mieux avant" en pleine face. Chose vérifié dès la mise en ligne du titre éponyme sur le myspace du groupe descendu quasi-immédiatement avec comme principale argument la mollesse de la compo. Certes mollesse il y a mais comme on dit en physique : rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme ! Et la principale utilité de cette chronique sera de déduire en quoi c’est transformé cette puissance d’antan qui caractérisait le groupe il y à encore pas si longtemps.

Première chose que certains auront surement déjà remarqué et ça dès la première écoute c’est que les nombreux concerts (plus d’une trentaine dont deux dans notre cher pays) en compagnie de Dissection auront laissés des traces, pas de plagiat évidement mais s’il y à bien un groupe qui a monstrueusement influencé le disque c’est bel et bien les dinosaures sacré de Strömstadt. Deuxième chose le coté direct et violent du groupe est clairement mis en retrait, au profit d’un son encore plus noir (si si, c’est possible) et surtout plus mélodique ! Ici leurs racines suédoises se font clairement ressentir avec des touches symphoniques typiques du pays nordiste et une ambiance cauchemardesque à un point rarement atteint berçant l’auditeur pendant les 58 minutes (57:42 pour chipoter) du disque. Et une heure pour un disque de black c’est long car pendant tout ce temps il faut arriver à garder l’auditeur bien accroché et là, premier souci de l’album. C’est qu’avec une moyenne de 300 secondes par titres se manger ce Sworn to the dark d’une traite se révélera un exercice relativement hardi, surtout avec une qualité inégale. Le talent du groupe n’étant plus à démontrer on trouvera évidemment du très bon (Legions of the black light) voir de l’excellent (darkness and death) mais aussi quelques passages en déca (Sworn to the dark par exemple) et heureusement jamais de réellement mauvais. Rien qui pourrait pousser l’amateur de black malsain et vicieux à jeter sans scrupule ce disque au pays des œuvres raté.

Si il y à bien une chose qui, au contraire, impressionne c’est l’immense richesse du disque, de quoi combler plus d’une âme tourmenter. De la haine digne des ses célèbres grands frères (Darkness and death en tête), des ambiances variés, aussi bien inquiétantes que crades ou tortueuses, le groupe à mis les boucher double en ce qui concerne le fignolage de l’album. Violent et inspiré sur Light that burns the sun, ténébreux et endiablé sur Underneath the cenotaph même les plus vils serpents se verront obligé de reconnaître les qualités de ce disque pas toujours optimisés mais bel et bien présente. Et puis il y a cette voix, cette voix possédé et sulfureuse qui fait frémir l’auditeur comme une feuille morte devant un ouragan. Une puissance comparable à celle de bulldog tel que Mortuus ou Caligula; un message satanique aboyé par des cordes vocales enflammé, une haine franchissant les frontières de quoi faire cracher une véritable éruption volcanique par les enceintes dans lequel tombera ce disque. Ce chanteur anonyme qui se fait appelé sobrement E. à la voix virulente et écorché se montrera véritablement ahurissant car durant tout le disque absolument aucun passage n’est raté. Enfin je m’emballe, je m’emballe c’est qu’aussi bon qu’il soit ce disque n’est pas exempt de défaut, et la principale chose qu’on lui reprochera c’est son coté aseptisé. Non pas que le groupe se restreigne au niveau du nombre de décibel mais juste que le grain de folie présent sur Casus luciferi à tristement disparu et il manque décidemment quelque chose à ce disque pour arriver au niveau d’un véritable chef d’œuvre.

Alors définitivement, que vaut ce disque ? Et bien simplement une évolution réussit, soutenu par un virage quasiment obligatoire car si on excusait les nombreuses similarités entre Rabid death's curse et Casus luciferi Watain se doutaient fortement que refaire quasiment la même chose sur ce disque aurait était la goute d’eau en trop. Une violence moins présente qui prouve que le groupe n’est pas qu’une machine de haine mais manie magnifiquement les ambiances et arrive à prendre aux trips au détour de mélodies ravageuses. Varié, riche et complexe demandant un certain temps d’adaptation il en reste un disque honorable et réellement plaisant à l’écoute même si avec toute la mauvaise fois du monde il est clair qu’il ne vaut pas Casus luciferi. Watain surprend du bon coté avec ce Sworn to the dark résolument puissant et machiavélique, bienvenue au pays des cauchemars.

Ce message a été modifié par zzzz - 15.02.2007 - 21:40.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
zzzz
posté 16.02.2007 - 12:56
Message #2


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1629
Inscrit : 06.04.06 - 14:53
Membre n° 9087




Personne ne l'a écouter ce nouveau watain ? Certe il est pas encore tout à fait sortie mais je pensais qu'il y aurait quand même plus d'amateur que ça.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Moonsap
posté 19.02.2007 - 21:02
Message #3


Groupie


Groupe : Membres
Messages : 8
Inscrit : 22.06.06 - 22:48
Lieu : Rennes
Membre n° 10537




Je suis plutôt d'accord avec toi. Mais ce qui me déçois le plus sur ce disque est la production, beacoup trop clean, en particulier le son de batterie me rappelant Dimmu Borgir. Bref ça sonne beaucoup plus populaire que dantan, ce qui est loin d'être compliment, surtout pour un groupe de BM ayant sortie une bombe comme "Casus Luciferi".

Avouons quand même que Sworn est un excellent album d'un groupe qui à mes yeux est à mes yeux un des plus digne représentant du Black metal contemporain.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
zzzz
posté 20.02.2007 - 19:36
Message #4


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1629
Inscrit : 06.04.06 - 14:53
Membre n° 9087




J'ai pas parlé de la prod' parce que c'est à la fois une qualité et un défaut du disque. C'est clair qu'un son raw à la Rabid death's curse aurait était clairement sympa en particulier sur les passages plus haineux mais le son niquel du truc rend vraiment bien sur certaines compos.
Puis ce son clean n'aseptisé pas les morceaux, chose qui aurait ou être regrettable mais ouai je rejoint ton avis moi aussi j'aurais aimé un truc plus "brut".
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Berserk
posté 23.02.2007 - 23:51
Message #5


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 55
Inscrit : 26.12.06 - 22:49
Membre n° 13543




C'est toujours la même rengaine avec Watain, sur "Casus Luciferi" on se plaignait déjà d'une prod' trop lisse et de morceaux trop mélodiques comparé à "Rabid Death's Curse". Chaque album est différent mais la qualité est toujours là. J'ai lu dans la chronique que cet album était moins "fou" que Casus mais pour moi c'est tout l'inverse, ce dernier ne comportait que des passages conventionnels (enfin, selon mes souvenirs, j'ai pas été vérifié). Ici on a droit à des passages au chant/hurlement clair (même si c'est très très bref - genre 2 secondes chrono -, ça m'a marqué dès la première écoute) à la Mayhem/Ondskapt ("Legions of the black light") et même Aborymiens sur certains passages ("Stellarvore"). Et la tornade de riffs sur le morceau "Sworn to the dark", on a jamais entendu ça de leur part. Bref j'trouve qu'ils sont allés bien plus loin dans leur musique même si en effet c'est très propre.

Hâte de voir ce que ça donne en live.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 17.08.17 - 06:59


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting