IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Therion - Gothic Kabbalah, Heavy symphonique Suedois
Havelock
posté 05.04.2007 - 14:23
Message #1


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 54
Inscrit : 22.10.06 - 13:55
Lieu : Les profondeurs sépulcrales solognotes
Membre n° 12507




Artiste : THERION
Album : Gothic Kabbalah
Sorti le : 15.01.2007
Prod / Distri : Nuclear Blast / PIAS
Style : Heavy Prog' Symphonique



Pas vraiment évident d’entamer une chronique de ce treizième album de Therion tant chaque sortie d‘album de ce combo mérite le détour. Le groupe Suedois, né il y a 17 ans dans le Death académique, avait progressivement viré sa cuti et nous avait habitué à du pur Metal Symphonique avec, en point d’orgue, ses deux précédents opus, les grandioses Lemuria et Sirius B, et il semblait difficile pour eux de garder le même niveau d’excellence sans s’essouffler. Le choix de retrouver un son plus Heavy et plus sombre avec Gothic Kabbalah, ce nouveau double album, tape dans le mille et laisse le côté orchestral un peu à l’écart, sans pour autant l’abandonner complètement. C'est un peu déstabilisant, voire même décevant pour les fans de ce que faisait le groupe depuis quelques années. On aurait pu s'attendre à une surenchère orchestrale, et bien non, Therion a préféré modifier ses registres, innover, voire expérimenter, et le résultat est formidable !

L’inspiration musicale de Gothic Kabbalah nous projette tout droit vers le metal progressif des années 70/80, agrémenté de nombreuses parties instrumentales. On ressent la présence lancinante de Deep Purple, Huriah Heep ou des premiers albums de Scorpion derrière le travail d’arrangement et de composition pharaonique que nous propose Therion. Plus de guitares et plus de claviers ! On pourrait résumer ainsi ce nouvel album (Enfin non, ce nouvel album est si riche et varié qu'on y découvre quelque chose de neuf à chaque nouvelle écoute). Et comme je citais Huriah Heep plus haut, à noter que le claviériste du groupe, Ken Hensley, fait une apparition sur l’album, ainsi que le claviériste d‘Yngwie Malmsteen. Le tout est agrémenté de violons, trompettes, piano et flutes, histoire de ne pas trop dépayser les fans.

Les vocaux sont la base de ce nouvel album. Au chant, pour la seconde fois, c’est Mats Leven qui s’y colle, secondé par les voix féminine de Katarina Lilja et Hannah Holgersson, des chants clairs donc, exit les grognements passés. Et si de nombreux choristes sont encore présents sur cet album, ils sont mixés en retrait, les leads chants prennent une ampleur qu’ils n’avaient pas dans les derniers opus, pour un résultat moins pompeux et moins spectaculaire, mais bien plus sincère. En guest vient aussi relever la sauce dans la partie chant, Snowy Shaw (King Diamond, Mercyful Fate, Dream Evil, Notre Dame…) qui dans son style très théâtral et parfois brutal, donne des couleurs étonnantes aux arrangements vocaux.

Au final, Gothic Kabbalah est un mix parfait de guitares Heavy, de claviers rock, d'arrangement progressifs, de soli épiques, de sonorité folk celtes, égyptiennes, médiévales, de rythmes galopants et de d'envolées symphoniques lourdes et sombres, presque gothiques.

Impossible, pour conclure, de ne pas parler du concept de ce nouvel album (double je le rappelle), qui tire son thème de la vie et de l’œuvre de Johannes Bureus (1568-1652), religieux mystique et excentrique, versé dans l’ésotérisme et l'occultisme, spécialiste des runes, bibliothécaire érudit, tuteur et conseiller de Gustave II Adolphe, roi de Suède (le fameux et redouté "Lion du Nord"). En pleine explosion du style gothique, Johannes a contribué au développement du mouvement en y exposant ses thèses mystiques et philosophiques, la fameuse Kabbale Gothique, qui donne son nom à l’album.

Ce thème on le doit à Thomas Carlsson, membre invisible du groupe. Cet historien est le parolier inséparable de Therion depuis plus de dix ans. Historien, sa thèse portait justement sur Bureus. L'album est donc né tout naturellement. Écrivain ésotériste et occultiste, Carlsson est le fondateur en Suède de l'Ordre Magique du Dragon Rouge, parfois assimilé au Luciférisme, il fait partie de l'organisation initiatique du Chemin de la Main Gauche, proche du courant Draconien et de la Nighside Tradition. Tout un programme donc, qu'il est impossible de séparer de l'oeuvre de Therion, tant les deux sont imbriqués...

Site : www.megatherion.com

Line-up :
Mats Leven (Chant)
Katarina Lilja (Chant)
Hannah Holgersson (Chant)
Christofer Johansson (Guitare)
Kristian Niemann (Guitare)
Johann Niemann (Basse)
Petter Karlsson (Batterie)

Albums studio :
1991 - Of Darkness...
1992 - Beyond Sanctorum
1993 - Symphony Masses : Ho Drakon Ho Megas
1995 - Lepaca Kliffoth
1996 - Theli
1997 - A'arab Zaraq - Lucid Dreaming
1998 - Vovin
1999 - Crowning Of Atlantis
2000 - Deggial
2001 - Secret Of The Runes
2004 - Lemuria
2004 - Sirius B
2007 - Gothic Kabbalah
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 19.08.17 - 02:25


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting