IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

4 Pages V   1 2 3 > »   
Reply to this topicStart new topic
> Les danses extrĂȘmes, Votre avis sur la question
Farfadeath
posté 27.11.2006 - 20:17
Message #1


Phallusophe
****

Groupe : Membres
Messages : 10538
Inscrit : 04.01.04 - 11:26
Lieu : Temporary Residence
Membre n° 254




Afin de crĂ©er un dĂ©bat autour de la question j'ai rĂ©alisĂ© un court article (qui n'est en fait qu'une compilation de diffĂ©rents articles WikipĂ©dia, je vais pas me faire mousser) sur le sujet des "danses extrĂȘmes" auquel la plupart d'entre nous ont sans doute eu l'occasion d'assister et/ou de participer. J'attends en retour vos rĂ©actions : Pour? Contre? (Argumentations chaudement encouragĂ©es), gesticulations d'idiots, phĂ©nomĂšne de sociĂ©tĂ© ou culture Ă©mergeante?


1 – Le Pogo :

Le pogo est un style de danse oĂč tout le monde saute de façon dĂ©sordonnĂ©e et en se bousculant, plus ou moins en rythme avec la musique. Il n'est gĂ©nĂ©ralement pas pratiquĂ© dans le but de faire mal ; c'est un jeu. Ce style de danse tire son nom du pogo stick, jouet permettant de sauter verticalement et a Ă©tĂ© dĂ©peint comme la rĂ©ponse punk au disco, qui a connu une popularitĂ© Ă©norme Ă  peu prĂšs Ă  la mĂȘme Ă©poque.
Il aurait été inventé par Sid Vicious des Sex Pistols, à un de leurs concerts, le 5 décembre 1975. Lors de concerts auxquels il assistait, Sid Vicious aurait effectivement pris l'habitude de sauter sur place, afin de mieux voir le groupe sur scÚne. Il reproduira par la suite ce comportement avec les Sex Pistols, et la foule l'aurait tout simplement suivi.

Variantes :

Le slam (ou crowd surfing) :

Se faire porter (en sautant ou non depuis la scÚne), allongé, et naviguer au dessus de la foule.

Le stage diving :

Plonger depuis la scĂšne dans la foule en vue d'effectuer un slam.



Le braveheart (ou Wall of death) :

InspirĂ© du film du mĂȘme nom ; la fosse se sĂ©pare en deux, puis les deux parties se foncent dedans.



Le circlepit :

Tout le public tourne dans le mĂȘme sens, gĂ©nĂ©ralement au signal de l'un des membres du groupe prĂ©sent sur scĂšne. C'est une variante plutĂŽt rĂ©cente qui se voit surtout dans les concerts de mĂ©tal, death metal, hardcore etc.


2 – Le Slam :



Le slam (aussi appelé body surfing au Québec) est une action généralement observée dans les concerts punk, rock et metal et qui consiste pour une personne à sauter ou à se laisser tomber depuis la scÚne et à se faire porter par la foule en étant allongé. Cette personne (appelé slammeur) est ainsi portée à tour de rÎle par les spectateurs ce qui lui donne alors l'impression de naviguer au dessus de la foule.
En gĂ©nĂ©ral il est prĂ©fĂ©rable pour le slammeur de s'allonger sur le ventre en faisant la planche plutĂŽt que sur le dos pour pouvoir mieux repĂ©rer les zones oĂč le public est beaucoup moins dense. Il lui est Ă©galement possible de s'allonger sur le dos (comme sur la photo) mais il faut ĂȘtre prĂȘt Ă  s'accrocher Ă  tout moment et avoir confiance dans le public. Le slammeur peut aussi ĂȘtre actif pendant son dĂ©placement, il peut par exemple tenter de se servir de ses bras pour continuer Ă  avancer en cas de surplace. Il doit notamment anticiper la fin de son slam en regardant bien devant lui pour pouvoir repĂ©rer les zones qui seront susceptible d'entraĂźner sa chute. Il lui est alors prĂ©fĂ©rable de se redresser et de tenter de s'accrocher du mieux que possible et ainsi retomber Ă  peu prĂšs sur les pieds.

Particularités du slam :

Les personnes de sexe féminin sont en généralement rattrapées plus facilement.
Le slam peut Ă©galement ĂȘtre une technique de drague en proposant Ă  la personne dĂ©sirĂ©e d'effectuer un slam en « tandem ».

Les dangers du slam :

Les personnes pratiquant le slam le font avant tout pour s'amuser et se divertir car il s'agit d'une expĂ©rience qui peut ĂȘtre trĂšs agrĂ©able mais peut Ă©galement avoir de mauvaises consĂ©quences dans certains cas.

Pour le slammeur :

La pire des situations pour le slammeur est bien sĂ»r de voir tout simplement les spectateurs s'Ă©carter Ă  la vue de son plongeon (hantise de tous les slammeurs). La consĂ©quence en est gĂ©nĂ©ralement trĂšs dĂ©sagrĂ©able pour celui-ci et elle peut ĂȘtre plus ou moins grave selon la nature du sol (bĂ©ton ou terre). Dans le meilleur des cas celui-ci sera mal rattrapĂ© et verra son slam se terminer Ă  un mĂštre de la scĂšne, ce qui n'est pas forcĂ©ment le but recherchĂ©.
Pour éviter ce genre d'accident, le slammeur doit donc en général éviter de se jeter de façon frénétique dans la foule s'il n'est pas complÚtement certain de sa bonne réception. Il peut aussi tout simplement se laisser tomber dans la foule sur le ventre plutÎt que de plonger. Ainsi si jamais les spectateurs commencent à s'écarter le slammeur peut toujours tenter de se redresser plus ou moins bien.
Si le slammeur ne voit pas arriver la fin de son slam, il peut tomber tĂȘte premiĂšre dans le vide.
Le slammeur doit donc essayer d'anticiper la fin du slam.

Pour le public :

Le slammeur peut se jeter de façon un peu brutale dans la foule et effectuer une mauvaise réception, ce qui risque de blesser les spectateurs censés le rattraper.
Le slammeur un peu agité peut mettre quelques coups à ses porteurs.

Exemple d'accident :

En 2000, pendant le concert de Pearl Jam, neuf personnes ont trouvés la mort au Festival de Roskilde aprÚs avoir été piétinés (article en anglais sur CNN).


3 – Le Mosh :



Le Mosh (ou Mosh Pit) est un type de danse brutale des milieux punk, hardcore et mĂ©tal depuis les annĂ©es 1970. Originaire des États-Unis, elle est exĂ©cutĂ©e en faisant des sauts ressemblant Ă  du pogo, en remuant des bras d’avant en arriĂšre (certains mouvements sont ‘prĂ©cis’ et se retrouvent), en jetant ses pieds en avant et en arriĂšre (un peu Ă  la maniĂšre d’un art martial), parfois en touchant le sol de ses mains en rythme avec la musique et en se poussant les uns les autres sur de la musique punk, hardcore et parfois du heavy metal. Le Mosh est populaire, notamment parmi les jeunes fans.
Le mosh pit est en gĂ©nĂ©ral pratiquĂ© en cercle, (voir circle pit ). À l’origine, c’était en gĂ©nĂ©ral les gens situĂ©s juste Ă  cĂŽtĂ© de la scĂšne qui dansaient le mosh. Il est maintenant frĂ©quent de voir des cercles de mosh pit dissĂ©minĂ©s dans le public entier, ou qui incluent tout le public.

Origines et Histoire :

Origines :

On attribue le terme de « mosh » Ă  Vinnie Stigma du groupe hardcore Agnostic Front, en tant qu’acronyme de « March Of Skin Heads » (DĂ©filĂ©, marche de skinheads), mais beaucoup l’attribuent aussi Ă  Darryl Jennifer, bassiste des Bad Brains, Ă  cause de sa prononciation jamaĂŻcaine du mot « mash » dans « mash down Babylon ». Il est important de noter que beaucoup de punks de la premiĂšre vague de la scĂšne parlent plutĂŽt de pogo (et en AmĂ©rique de Trashing), alors que le terme de moshing semble surtout avoir pris de l’importance quand les scĂšnes hardcore et metal ont commencĂ© Ă  se mĂ©langer et s’influencer mutuellement.

Histoire :

Les Mosh Pits sont apparus en 1981 Ă  un certain nombre de concert de punk. Ce type de danse s’est ensuite rĂ©pandu dans la scĂšne heavy metal, oĂč le headbanging et le slam ont ensuite Ă©tĂ© rajoutĂ©s. Au milieu des annĂ©es 80, quand des groupes de thrash metal comme Slayer, Megadeth et Anthrax jouaient toujours dans des boĂźtes, le mosh pit Ă©tait dĂ©jĂ  devenu habituel pendant les concerts de punk. Et au gigantesque festival Woodstock 1999 le moshing s’était mĂ©tamorphosĂ© en de vĂ©ritables Ă©meutes. Pour rĂ©soudre les problĂšmes engendrĂ©s par ce phĂ©nomĂšne, les salles de concerts habituĂ©es Ă  recevoir des groupes susceptibles de provoquer des Mosh Pits renforcent leurs effectifs de sĂ©curitĂ© pour contrĂŽler le public, notamment les « T-barricades » qui sĂ©parent le Pits en deux parties et l’éloignent aussi du groupe.
Le clip vidéo de Smells Like Teen Spirit de Nirvana a fait connaßtre le mosh pit à un trÚs large public mainstream, en 1991. Dans le clip The Leaving Song Part II de A Fire Inside et le clip de la chanson Wake The Dead du groupe de hardcore Comeback Kid on retrouve des mosh pit d'une centaine de personnes.
En mai 1996, The Smashing Pumpkins jouent un concert au Point Depot Ă  Dublin. La foule venue les voir est trĂšs nombreuse et en dĂ©pit des appels au calme rĂ©pĂ©tĂ©s du groupe, qui demande Ă  la foule de cesser le mosh pit, une fan de 17 ans, Bernadette O’Brien est tuĂ©e – Ă©crasĂ©e et piĂ©tinĂ©e. Le concert se termine rapidement, et les concerts des soirs suivants prĂ©vus Ă  Belfast sont annulĂ©s, par respect pour elle. Billy Corgan, chanteur des Smashing Pumkins dĂ©clarera plus tard qu’il avait failli quitter le groupe et le show business pour de bon aprĂšs le tragique Ă©vĂšnement.

En France :

Il faut noter qu’en France le mosh pit est moins courant que d’autres formes de danse extrĂȘme comme le pogo ou le slam. Il s’est cependant bien dĂ©veloppĂ© ces derniĂšres annĂ©es dans certaines scĂšnes – notamment avec l’émergence des mouvements screamo et hardcore, sans pour autant prendre l’ampleur du phĂ©nomĂšne en AmĂ©rique.

Description :

La danse a toujours été un élément central de l'ambiance des concerts punk. Représentant l'état d'esprit punk, les danses punks n'ont au départ pas de rÚgles et consistent à remuer frénétiquement en tout sens au son des rythmes rapides, en n'hésitant pas à l'occasion à bousculer son voisin.
Les concerts de hardcore, du fait de l'importance du sens des paroles et du rythme souvent plus corsĂ© de la musique, le tout associĂ© Ă  l'Ă©chelle souvent rĂ©duite des concerts, ont vu des formes nouvelles de danse prendre forme : rythme de danse saccadĂ©, associant mouvement de bras, de jambe et de tĂȘte, coups de pieds et coups de poings, pas chassĂ©s et moulinets. La danse se fait au rythme de la musique et les diffĂ©rents styles ne permettent pas les mĂȘmes styles de mosh. La danse se fait sur un espace vide au milieu de la foule des spectateurs appelĂ© "pit". Un "pit" peut ĂȘtre plus ou moins grand, suivant la taille de la salle, le nombre de danseurs et l'importance totale du public. Le mosh est une danse individuelle, bien que certaines figures puissent se faire de façon collective.

Quelques mouvements :

Le mosh n'est pas une danse théorisée, mais on peut décrire un certain nombre de mouvements au nom convenu :

Floorpunch : consiste à faire semblant de frapper le sol avec ses poings en se penchant tout en avançant au milieu du pit par petits sauts ou pas.

Le "circle moshing" est spécifiquement employé pour les tempos rapides : un groupe de danseurs courent ou moshent en formant un grand cercle autour du pit, essayant d'entraßner des membres du public ne dansant pas.

Le Two-Step est la danse issue du hardcore old school. Elle consiste Ă  faire un pas de danse oĂč l'on passe une jambe devant l'autre, Ă  retirer cette derniĂšre pour la repasser devant et ainsi de suite pouvant ĂȘtre accompagnĂ© d'un mouvement des bras (moulinet, balancement de gauche Ă  droite ect). Il se doit d'ĂȘtre rythmĂ©e avec la musique.

Le wind-mill : il consiste Ă  faire un moulinet avec ses deux bras trĂšs rapidement. Il est souvent Ă  l'origine de petits incidents car trĂšs violent.

Types de Moshing :

Moshing est un terme fourre-tout pour toute danse exĂ©cutĂ©e dans un mosh pit ou cercle pit. Cependant certains mouvements s’accordent plus avec certains passages de la musique.
Le Moshing, parfois appelé Pogo signifie différentes choses selon la musique pour laquelle il est employé.

Le Breakcore, un genre de techno hardcore, qui rassemble pas mal d’ex-punks et d’ex-mĂ©talleux, et donc leur mosh pits.

Le Grindcore a aussi son style de danse, souvent appelĂ© le “grindâ€? et qui est un croisement entre le “skankingâ€? (voir plus bas) et un mosh plus lent.

Les concerts de metal sont connus pour leurs gigantesques pogos, favorisĂ©s par la popularitĂ© du genre et donc la grande capacitĂ© d’accueil des salles de concerts concernĂ©es. À cause de la rapiditĂ© du tempo du metal, la rapiditĂ© des mouvements de danse elle-mĂȘme augmente. Ce pogo Ă©perdu aussi connu sous le nom de Speed Mosh est souvent pratiquĂ© pendant les concerts de groupes tels que Iced Earth et Megadeth. Plus le mĂ©talleux va vite, plus le mosh devient fou et incontrĂŽlable.

Le mosh ou pogo du Punk comprend en gĂ©nĂ©ral de grandes vagues oĂč tout le monde se pousse, se jetant les uns contre les autres, des slams oĂč une ou plusieurs personnes sont portĂ©es par la foule, et du pogo pur et dur : sauter tout en se poussant les uns les autres. Le mosh des concerts de punk est en gĂ©nĂ©ral moins violent et thĂ©Ăątral que les moshs et pogo des concerts de hardcore.

Le mosh pratiqué pendant les concerts de hardcore est beaucoup plus rapide. Le mosh hardcore est souvent caractérisé par des mouvements de bras et de pieds trÚs rapides et violents, trÚs mal vus en dehors du contexte particulier du hardcore.

Risques, critiques et précautions :

Bien que la plupart des moshers considÚrent le moshing comme quelque chose de fun, drÎle et agréable, il y a toujours un risque de se blesser légÚrement, voire gravement.
Ceux qui soutiennent le moshing admettent qu’il y a un risque physique liĂ© Ă  la danse. Mais ils soutiennent Ă©galement que les pogos et les mosh Ă©tablissent des rapports sociaux comme l’amitiĂ©, et introduisent un esprit de camaraderie, et qu’enfin les sĂ©rieuses blessures (parfois malheureusement fatales) sont causĂ©es par les slams : une activitĂ© complĂštement diffĂ©rente.
Mais ceux qui critiquent le moshing accusent aussi le pogo d’inciter Ă  la violence et de relativiser ces faits. La violence parmi le public amĂšne forcĂ©ment Ă  quelques blessures. Les critiques du moshing expliquent qu’on peut observer une escalade de la violence, un cercle vicieux qu’entraĂźne le moshing. Les mĂ©dias encouragent cette interprĂ©tation.
Pour beaucoup, le mosh pit est une sorte de sport extrĂȘme. Beaucoup pensent rĂ©ellement que le mosh pit stimule et encourage la camaraderie. La violence et les « coups » (portĂ©s ou non) sont dirigĂ©s Ă  ceux qui sont eux-mĂȘmes dans le pit, et non aux autres. Les escalades de la violence arrivent souvent lorsqu’une personne non habituĂ©e aux mosh pits ou se tenant hors du pit est touchĂ©e. Il est nĂ©cessaire de se rappeler que le mosh pit est sensĂ© ĂȘtre amusant.
Il y a en fait une sorte de confusion entre les vrais dangers du pit et le comportement des moshers.
Il y a dĂ©finitivement des risques pour les moshers ou ceux qui approchent de trop prĂšs le pit. Beaucoup de ceux qui supportent le mosh pit pensent qu’un des intĂ©rĂȘts du mosh est son cĂŽtĂ© physique, et que ses risques peuvent ĂȘtre comparĂ©s Ă  ceux de n’importe quel sport extrĂȘme. Certains suggĂšrent mĂȘme que le mosh comble un certain dĂ©sir d’ĂȘtre blessĂ© et physiquement Ă©prouvĂ©, c'est une sorte de moyen pour relĂącher le stress et la pression.
Il a Ă©tĂ© avancĂ© que le moshing serait une sorte de “rite de passageâ€? moderne, oĂč les jeunes mettraient Ă  l’épreuve leur courage et leur force avec leurs amis ou de parfaits inconnus, dans une situation imprĂ©dictible frisant l’anarchie.
Enfin pour conclure, dans beaucoup de cultures occidentales, il y a peu de moyens permettant aux jeunes de se dĂ©fouler et de se laisser aller Ă  l’inclination naturelle des jeunes vers la violence, et le moshing est un excellent moyen d’évacuer la pression. Le moshing, dans son but premier est une sorte de combat entre adultes consentants, et en dehors du pit il n’y a pas de combat : souvent les moshers sont amis entre eux. Il y a une escalade de la violence lorsque le concept du mosh est mal compris, que ce soit Ă  l’intĂ©rieur ou Ă  l’extĂ©rieur du pit.

Précautions :

Il y a tout de mĂȘme des prĂ©cautions, des rĂšgles de bases concernant le moshing.
Les vĂȘtements et chaussures doivent ĂȘtre adaptĂ©s Ă  cette activitĂ© physique, ainsi que la mentalitĂ© de la personne... le mosh n'est pas un moyen de rĂ©gler ses comptes.
Les piercings peuvent ĂȘtre arrachĂ©s pendant le mosh. Soyez sĂ»r de les enlever avant pour votre propre sĂ©curitĂ©.
L’état d’ébriĂ©tĂ© est trĂšs fortement dĂ©conseillĂ© car dangereux pour soi et pour les autres.
Si quelqu’un tombe, le moshing doit s’arrĂȘter au moins autour de la personne tombĂ©e, et les moshers doivent immĂ©diatement aider cette personne Ă  se relever. Cette rĂšgle essentielle et primordiale est valable pour toutes les formes de danse hardcore (pogo, slams etc.). Il est en gĂ©nĂ©ral trĂšs acceptable de tirer cette personne sur ses pieds plutĂŽt que de simplement l’aider Ă  se relever.
Enlevez tous les pics, qu’ils soient sur les vestes, ceintures, bracelets, colliers, et tous bijoux similaires et susceptibles de blesser gravement les autres.
Pas d’attouchements sexuels.
Les coups de poings et de pieds directs sont en gĂ©nĂ©ral considĂ©rĂ©s comme une entorse Ă  l’étiquette du moshing, on leur prĂ©fĂ©rera l’usage des avant-bras et coudes pour pousser. Cette rĂšgle ne s’applique pas aux moshs hardcores.
La plupart des Most mosh pits se dĂ©roulent pendant la partie la plus violente de la chanson. Se jeter dans la foule et frapper les autres aprĂšs la chanson ou une fois que le mosh est dispersĂ© est trĂšs mal vu. L’exĂ©cutant est perçu comme un idiot qui ne sait pas ce qu’il fait ni ne comprend se qu’il se passe.
Immobiliser les gens en agrippant leurs vĂȘtements est aussi trĂšs mal vu.
Les moshers prennent pour acquis que les gens se tenant au bord du cercle formĂ© par le pit forment volontairement un bouclier pour protĂ©ger ceux Ă  l’extĂ©rieur du pit et pour empĂȘcher les moshers de tomber par terre. Ils sont donc exposĂ©s aux mĂȘmes risques que les moshers. Cependant ils ne doivent en aucun cas renvoyer les moshers expulsĂ©s du centre du pit Ă  l’intĂ©rieur, car le risque est de faire tomber le mosher ou de se voir pousser/frapper Ă  son tour, en gĂ©nĂ©ral bien plus fort

Ne pas porter de lunettes, elles sont plus que susceptibles d’ĂȘtre Ă©clatĂ©es.
Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas qu’on vous fasse. Le mosh pit est un endroit oĂč les rĂšgles Ă©lĂ©mentaires de respect doivent ĂȘtre appliquĂ©es, comme partout, mĂȘme si les rĂšgles diffĂšrent lĂ©gĂšrement de d’habitude.
Si vous vous tenez au bord du pit, soyez avertis que quelqu’un peut vous frapper. Si vous voulez rester au calme, gardez vos distances avec le mosh.
Le mosh n'est pas obligatoire, faites également respecter votre envie d'assister à un concert sans forcément recevoir de coups!




4 – Le circle pit :



Le Circle pit est une danse oĂč les participants courent en cercle sur un rythme rapide et agressif durant les concerts punk hardcore, hardcore, metal hardcore.
À l'intĂ©rieur du circle pit plusieurs personnes peuvent pratiquer le Mosh Pit. La taille du cercle pit varie selon le nombre de personne.

---------------------------------------------------------------------------------------------------

Vidéo : ICI!!! (Merci de patienter pendant le chargement de la vidéo).

Références : http://fr.wikipedia.org/

Ce message a été modifié par Farfadeath - 27.11.2006 - 20:19.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Manumal
posté 27.11.2006 - 21:01
Message #2


(((:FEAAAR:)))
***

Groupe : Membres
Messages : 9728
Inscrit : 15.05.05 - 17:07
Lieu : Alsace
Membre n° 4367




Tain c'est pas compliqué tu met en lien une vidéo de kickback et c'est bon pour le mo$h

http://www.youtube.com/watch?v=7-R2MLkWSd8

Sinan ton truc Ă  le mĂ©rite d'ĂȘtre complet wink.gif
Par contre il manque une dose de photo de ridicules moshers :

ici :

lĂ  :

et pis lĂ  aussi :


et j'oubliais la vidéo ultime du fameux jenna jameson trick : http://youtube.com/watch?v=D11U1YYp7mQ&search=mosh%20lesson

whistling.gif

Ce message a été modifié par Manumal - 27.11.2006 - 21:11.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
zzzz
posté 27.11.2006 - 21:02
Message #3


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1629
Inscrit : 06.04.06 - 14:53
Membre n° 9087




Moi j'suis pour tant que ça sort pas de la fosse et que ça fait pas chier ce qui sont venue juste pour voir.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Sickness
posté 27.11.2006 - 21:25
Message #4


Joie
****

Groupe : Membres
Messages : 14502
Inscrit : 03.06.04 - 17:03
Lieu : Suisse
Membre n° 534




pour moi c'est un pure exutoire. ça dĂ©foule, ça demande une Ă©norme quantitĂ© d'Ă©nergie et c'est souvent dans un cadre plutĂŽt "bonne ambiance". je l'ai toujours bien vĂ©cu, je le pratique de moins en moins pour me concentrer sur la musique en elle-mĂȘme.

ensuite, il y a beaucoup de problÚmes avec l'arrivée de personnes (suvent trÚs jeunes) ignorant les quelques bases du "pogo" (dans son sens général). j'en ai déjà vu de toutes les couleurs (pogos durant une partie mélodique, violent dancing dans un concert de ETHS, etc.). ça finit toujours bien, mais ces jeunes gens ont parfois tendance à irriter le public.

en me plaçant du cÎté artiste de la chose, j'apprécie particuliÚrement toutes ces danses susnommées. lorsque le public réagit et se défoule sur les compos que tu interprÚtes, ton énergie double et ta prestation scénique n'en est qu'améliorée.

en gros, je vote pour ...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Chain
posté 27.11.2006 - 21:26
Message #5


En cours de fossilisation
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 17897
Inscrit : 25.10.03 - 13:17
Lieu : Quenelle Rock City
Membre n° 91




Je suis pour les pogos, les bons pogos qui dĂ©foulent, ceux oĂč on se bourrine joyeusement la gueule en rythme avec la musique tout en headbangant et en titubant bĂȘtement, rien de plus dĂ©foulant que ça w00t.gif !! Dans le cas de certaines musiques (thrash, grind...) ça les fait vivre Ă  fond, tu te fonds dans la musique et tu la laisses te contrĂŽler... miaaaaaaaaam (les meilleurs pogos de ma vie au passage c'Ă©tait sur Blockheads, des vrais, des bons gros pogos sans dĂ©monstration de force, boostĂ©s mille fois par la patate scĂ©nique des Blockheads)!

MAIS je suis contre ces faux pogos de merde qui consistent à faire chier le reste de la salle et à démontrer qui est le plus fort, qui détruit le plus d'épaules, etc, bref les pogos de boulets qui ont rien compris à ce que c'est vraiment... Ca te gùche un pit ça le plus souvent.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Pentacle
posté 27.11.2006 - 21:39
Message #6


â™Ș♫â™Șâ™Ș♫♫â™Șâ™Ș
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 13353
Inscrit : 09.10.06 - 17:22
Lieu : Brest / Rennes
Membre n° 12294




CITATION(zzzz @ Lundi 27 Novembre 2006 09h02)
Moi j'suis pour tant que ça sort pas de la fosse et que ça fait pas chier ce qui sont venue juste pour voir.

Pas mieux. C'est vrai que des fois c'est bien lourd surtout quand ça ne se prete pas à la musique... dry.gif

Sinan j'ai pas vu le headbang, c'est considéré comme ou bien?
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Manumal
posté 27.11.2006 - 21:42
Message #7


(((:FEAAAR:)))
***

Groupe : Membres
Messages : 9728
Inscrit : 15.05.05 - 17:07
Lieu : Alsace
Membre n° 4367




Ah ben voilĂ  klay tout Ă  fait daccord
moi mes pogos lesp lus jouissifs c'était a Psykup ,yavait pas énormément de monde mais une ambiance festive quoi ,vraiment bonne humeur ,on déconnais à faire des step two ou je sais plus comment ça s'appelle j'ai adoré
Mais bon quand y'a les gros boulets qui fonce dans tout le monde mais putain qu'est ce qu'ils y comprennent au pogo ceux lĂ  ,et Ă  chaque fois yen a des lourds et Ă  chaque fois ce sont les mĂȘmes sleep.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cthulhu
posté 27.11.2006 - 21:45
Message #8


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1867
Inscrit : 24.03.05 - 21:07
Lieu : 93
Membre n° 3691




+ 1 Manumal

pour autant, le meilleur pogo que je me souvienne avoir fait, c'Ă©tait Ă  un concert de Deportivo. C'Ă©taient quasiment des jeunes de 16-20 ans dans la fosse, y avait une ambiance super sympa.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Farfadeath
posté 27.11.2006 - 21:51
Message #9


Phallusophe
****

Groupe : Membres
Messages : 10538
Inscrit : 04.01.04 - 11:26
Lieu : Temporary Residence
Membre n° 254




Yep on peut rajouter le headbanging, je me suis basé seulement sur quelques articles du Wikipédia français pour faire cette ébauche donc j'accepte tout les suggestions pour essayer d'enrichir le dossier (ya des supers articles sur le wikipédia anglais notamment si vous voulez en savoir +). Je complÚterai tout cela au fur et à mesures.

J'attendais surtout de voir si ça allait intĂ©resser du monde Ă©tant donnĂ© que c'est un sujet non centrĂ© sur la musique, au delĂ  de ça je pense que c'est le genre de contenu qu'il pourrait ĂȘtre intĂ©ressant d'incorporer au site Metalorgie. Il y a pleins de choses qui se passent autour des musiques extrĂȘmes, comme il y les pages de groupes pourquoi ne pas faire des dossier sur les phĂ©nomĂšnes de ce genre, pourquoi ne pas faire des pages sur l'histoire des festivals ou des choses comme cela. Je pense que ce genre de contenu pourrait rendre le site encore plus intĂ©ressant et complet. L'idĂ©e est lancĂ©e.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Chain
posté 27.11.2006 - 21:59
Message #10


En cours de fossilisation
****

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 17897
Inscrit : 25.10.03 - 13:17
Lieu : Quenelle Rock City
Membre n° 91




CITATION(Farfadeath @ Lundi 27 Novembre 2006 09h51)
J'attendais surtout de voir si ça allait intĂ©resser du monde Ă©tant donnĂ© que c'est un sujet non centrĂ© sur la musique, au delĂ  de ça je pense que c'est le genre de contenu qu'il pourrait ĂȘtre intĂ©ressant d'incorporer au site Metalorgie. Il y a pleins de choses qui se passent autour des musiques extrĂȘmes, comme il y les pages de groupes pourquoi ne pas faire des dossier sur les phĂ©nomĂšnes de ce genre, pourquoi ne pas faire des pages sur l'histoire des festivals ou des choses comme cela. Je pense que ce genre de contenu pourrait rendre le site encore plus intĂ©ressant et complet. L'idĂ©e est lancĂ©e.

C'est prévu wink.gif . Peux pas dire pour quand, mais c'est prévu.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Farfadeath
posté 27.11.2006 - 22:01
Message #11


Phallusophe
****

Groupe : Membres
Messages : 10538
Inscrit : 04.01.04 - 11:26
Lieu : Temporary Residence
Membre n° 254




Bon bein du coup j'ai l'ai aussi con que Paco moi... biggrin.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Le Dahut
posté 27.11.2006 - 22:04
Message #12


Star régionale
**

Groupe : Membres
Messages : 815
Inscrit : 23.07.04 - 16:07
Lieu : Toulouse
Membre n° 907




Wouh, beau boulot ^^
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Bacteries
posté 27.11.2006 - 22:40
Message #13


Administrator
****

Groupe : Administrateurs
Messages : 19286
Inscrit : --
Lieu : Nantes
Membre n° 1




C'est que des copier coller Farfa? Ca aurait été intéressant à mettre dans un dossier sinon smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
cthulhu
posté 27.11.2006 - 22:49
Message #14


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1867
Inscrit : 24.03.05 - 21:07
Lieu : 93
Membre n° 3691




Y a toujours moyen de s'en inspirer pour en faire un dossier Metalorgie smile.gif

[HS] Keny Arkana a bien grimpé dans ta playlist LastFM Bact', dis donc laugh.gif [/HS]
Go to the top of the page
 
+Quote Post
nostromo
posté 27.11.2006 - 22:50
Message #15


(dancing.class.hero)
***

Groupe : Membres
Messages : 8187
Inscrit : 15.06.04 - 19:30
Membre n° 563




eheh sympa comme idée=)


Perso le truc le plus impressionant que j'ai vu c'est un circle pit au FF de Sick of It All, un truc Ă©norme.


Sinon je danse souvent le 2step, et je mosh, mais tout seul dans mon appart.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Farfadeath
posté 27.11.2006 - 23:00
Message #16


Phallusophe
****

Groupe : Membres
Messages : 10538
Inscrit : 04.01.04 - 11:26
Lieu : Temporary Residence
Membre n° 254




CITATION(Bacteries @ Lundi 27 Novembre 2006 10h40)
C'est que des copier coller Farfa? Ca aurait été intéressant à mettre dans un dossier sinon smile.gif

Ouai là c'est vraiment juste un boulot de compactage (je crois que les articles Wiki sont libre de droit, ça pose aucun problÚme?)... J'ai zappé 2-3 trucs assez inintéressants aussi et je l'ai illustré... Mais si t'es pas pressé et que ça t'intéresse vraiment je peut te faire un dossier sympa à partir de cette ébauche. D'ailleurs si il y a des gens calés sur le sujet et/ou juste motivés, ou encore des gens qui possÚde des clichés sympas je laisse mon mail en PV. Toute aides est toujours la bienvenue.

Je cherches aussi des "témoignages" de mosheurs, etc pour étayer le sujet.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
nostromo
posté 27.11.2006 - 23:01
Message #17


(dancing.class.hero)
***

Groupe : Membres
Messages : 8187
Inscrit : 15.06.04 - 19:30
Membre n° 563




demande Ă  GURG! il fait le "taxi-slam" un vrai pro.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gaou-Guinou
posté 27.11.2006 - 23:22
Message #18


Cheval de Troie du Capitalisme
****

Groupe : Membres
Messages : 20547
Inscrit : 07.04.04 - 14:00
Lieu : Paris 20-1
Membre n° 408




héhé le taxi-slam ^^


sinon ouais ton sujet sent le copié-collé de sources wiki a la fois francaises et quebecoises (heavy-metal pour metal, mosh pour pogo,...) ce qui fait qu'il y a pas mal de conneries dites (genre sur le circle-pit)

sinon le Wall Of Death c'etait inventé par Sick Of It All, le nom "braveheart" a ete collé par Pleymo qui ont popularisé le truc en france (j'ai jamais vu ce terme autre part que sur des sites francais)


sinon perso j'ai enormement pogoté pendant mes premieres années de concerts mais depuis quelques temps (1/2ans) je me suis beaucoup calmé, le pogo c'est super fatiguant et ca empeche d'apprecier réellement le concert. L'alternative: le mosh, on mosh de tout en temps (idealement sur les moshparts ^^), mais quand j'me suis vu sur une video j'ai laché l'affaire ^^

maintenant je suis calme meme si j'essaye le plus possible de me caller devant la scene ,ou j'apprecie le plus le concert, ce qui me permet de raler a cause des slammeurs
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Garik
posté 27.11.2006 - 23:33
Message #19


ManÂČ
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 8958
Inscrit : 01.11.04 - 15:40
Lieu : Gnon.avi
Membre n° 1869




J'aime beaucoup les pogos et je pratique gĂ©nĂ©ralement Ă  chaque fois que c'est possible . J'y aime le contact physique qui met bien en rage , la furie qu'un dĂ©chaine avec la musique , la fatigue physique que ca provoque . J'aime pas en particulier quand les coups sont pas forcĂ©ment spectaculaires ou violents mais quand ils sont bien rudes sans mĂ©chancetĂ© ( mĂȘme si au passage , on rĂ©colte plusieurs vilains coups , notament aux parties whistling.gif ) , mon meilleur pogo , je l'ai fait durant un petit concert oĂč s'Ă©tait rĂ©uni des " vieux " punks venus voir une de leur anciennes idoles avec son nouveau groupe . C'Ă©tait rude , franc , musclĂ© mais pas mĂ©chant ni faussement dĂ©monstratif , bref excellent . Par contre il est vrai que y'a toujours des bandes d'abrutis qui n'y comprennent rien et qui pogotent sur les passages calmes ou quand la musique n' a pas lieu de dĂ©clencher de pogo...
En ce qui concerne le slam , je pratique aussi (j'ai developpé un technique pour faire durer le slam d'ailleurs ^^ ) ,mais je ne peux pas supporter les abrutis qui slamment 50 fois rien que pour se faire bien voir...ridicule et génant .

En ce qui concerne le mosh j'ai jamais essayĂ© ( pas de concerts de HxC prĂšs d'chez moi ) ou alors en solo mais je me trouve trop stupide et ridicule donc gĂ©nĂ©ralement je m'arrĂȘte vite. C'est pas un truc que j'apprĂ©cie des masses sinon surtout parce que c'est individuel , ca enlĂšve tout effet de masse et bien sur , faut savoir bien mosher pour pas passer pour un gland , ce qui enlĂšve grave du plaisir .
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Gaou-Guinou
posté 27.11.2006 - 23:41
Message #20


Cheval de Troie du Capitalisme
****

Groupe : Membres
Messages : 20547
Inscrit : 07.04.04 - 14:00
Lieu : Paris 20-1
Membre n° 408




en fait ce qui te manques dans le mosh c'est les torses luisant de tes partenaires de pogo?
Go to the top of the page
 
+Quote Post

4 Pages V   1 2 3 > » 
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 21.08.17 - 00:02


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting