IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Impressions Motörhead + Skew Siskin au Zénith
Pierrot_n
posté 12.12.2006 - 19:33
Message #1


Musicien
**

Groupe : Membres
Messages : 142
Inscrit : 20.03.05 - 18:20
Membre n° 3619




Skew Siskin + Motörhead au Zénith de Paris, le 07 décembre.

C’est mon 3ème concert de Motörhead en à peine plus de 12 mois, de ce fait j’ai un peu de mal à le chroniquer. Je vais donc faire comme pour Maiden il y a 2 semaines, en donner mes impressions point par point.

- Une fois à l’entrée du Zénith je me réconcilie avec les services de sécurité. Après la galère Maiden à Bercy, l’entrée est rapide et fluide, un vrai bonheur.

- L’affluence est étonnamment élevée. Au bout de 30 ans de carrière Motörhead qui ne remplissait pas le Bataclan pour leur tournée du 20ème anniversaire rempli à 80% environ le Zénith ce soir, à mon avis entre 4500 et 5000 personnes sont présentes. La bande à Lemmy est en train de définitivement glaner ses galons de groupe culte et c’est tant mieux pour eux.

- Je découvres le groupe qui ouvre, Skew Siskin. C’est un groupe de hard Rock allemand, qui mélange le style Hard pur et efficace à la AC/DC et la pêche à la Motörhead. La chanteuse est une Brian Johnson au féminin, et ça envoie sévère sur scène. Elle est en pleine forme et harangue vraiment bien la foule. Malheureusement on entend pas du tout la gratte et les lights sur leur prestation sont plus que minimalistes. Si j’ai apprécié l’énergie dégagée cette absence de son au niveau de guitare durant les 40 minutes de leur set m’a empêché de me faire un vrai jugement sur le groupe.

- Dés l’entrée sur scène de Motörhead c’est du délire dans le pit. L’ambiance est hyper chaude, moi qui souhaitais rester en retrait pour Headbanguer tranquillement je ne résistes pas et plonge rapidement ( euh à peu près une minute ) dans la meute ou je vais vraiment m’éclater pendant une bonne moitié du concert, pour finir devant ( 3ème rang ) face à Lemmy, ou j’attraperais un de ses médiators çà la fin du concert.

- Une fois de plus Motörhead ça envoie vraiment sur scène. Le groupe est toujours aussi statique, les lights toujours aussi minimalistes, mais quelle prestation, et quel panard. Le son est toujours trop fort en salle et sans protections auditives il est impossible de sortir indemne d’une telle soirée, mais il est aussi plutôt bon, Lemmy est en pleine forme, j’adores la nonchalance et la personnalité de Phil Campbell à la gratte, quand à Mickey Dee … pour moi ce mec est tout simplement l’un des meilleurs batteurs que j’ai vu sur scène.

- 1h35 sur scène, c’est court et c’est comme d’habitude avec Motörhead. Mais ça envoie tellement que c’est 1h35 de pur intensité, sans blablas et sans temps morts. Et comme d’habitude c’est une grosse claque et je suis vanné au sortir du Zénith. La setlist était ultra efficace, avec quelques titres du dernier album emmêlés entre les classiques du groupe, tellement nombreux qu’il doit être difficile pour eux de faire un choix. Juste une fois de plus pas d’Orgasmatron, je désespères de plus en plus la voire au moins une fois en live.

- En définitive si j’allais sans empressement à ce concert vu que j’avais vu récemment 2 fois le groupe j’ai encore pris une claque énorme et j’ai encore passé une soirée grandiose. Motörhead est définitivement un groupe de scène hors norme.

La setlist :

Doctor Rock
Stay Clean
Be My Baby
Killers
Metropolis
Over the Top
One night Stand
I Got Mine
In the name of Tragedy
Snaggletooth
Sword Of Glory
Rosalie
Sacrifice
Just Cost you got the Power
Going to Brazil
Killed by Death ( avec Nina C. Alice – Skew Siskin – et Moa Holmsten – Meldrum )
Iron first

Whorehouse Blues
Ace of Spades
Overkill
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 21.08.17 - 07:16


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting