IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

2 Pages V   1 2 >  
Reply to this topicStart new topic
> Filosofem - Burzum, Chronique ?
Assatur
posté 10.01.2007 - 15:33
Message #1


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864







Burzum, album Filosofem (1996).


Dunkelheit
Jesus' Tod
Erblicket Die Töchter Des Firmament
Gebrechlichkeit I
Rundgång Um Die Transzendentale Säule De
Gebrechlichkeit II



La pénombre. Le silence. Puis soudain, une lueur dans les ténèbres. Un son, que l'ombre tente d'étouffer du mieux qu'elle peut, une musique atrophié par son propre géniteur. Elle prend forme, au delà de son socle d'argile instable. Les sonorités se répètent, forment une spirale aux larges ailes, dessinent une prison sonore, nous faisant vaciller, tandis que les murs se referment doucement, dans une éreintante claustrophobie. C'est l'extase des sens mais aussi une peur, un frisson. Dans un tel état, on cherche à se raccrocher à quelque chose que le noir n'aurait pas souillé de son empreinte cadavérique, on se met en quête de pureté, de beauté. Et immergeant des abysses impénétrables d'un flot de distorsion, une mélodie, simple et lumineuse. Quatre notes douces au clavier nous abreuvent, tandis que le déluge crasseux tente encore de prendre le dessus. L'atmosphère ici à beau essayer d'arborer un visage mortuaire, l'ambivalence de noir et de blanc qui se dégage de cette ode à la nuit tend à la rendre humaine, de part les imperfections dans son interprétation, de part cette schizophrénie assumé, cette humanité palpable, le yin et le yang.

On pourrait presque finir par oublier que tout cela est l'oeuvre d'un homme, tant ses rares apparitions le rel√®gue √† l'√©tat de fant√īme. Un esprit destin√© √† hanter pour l'√©ternit√© les plaines arides de ses compositions, √† les damner de sa voix rageuse. Mais ce n'est plus la fougue de la jeunesse qu'on retrouve dans ses intonations. Si Varg nous escorte encore une fois dans son esprit tortur√© √† travers ses exclamations de haine, il semble ici chang√©. R√©sign√©. Sans doute s'est il assagi. Peut-√™tre est il plus sage, tout simplement. Son ton oscille entre entre le d√©sespoir et la lassitude. Son organe vocal est travesti d'une saturation ex√©crable et s'en voit d√©sincarn√©. Plus que jamais Varg ressemble √† s'y m√©prendre au bourreau impie de ses oeuvres et de leurs auditeurs, se faisait la quintessence des √©motions humaines les plus fortes, l'instrument majeur de ses travaux, plus poignant que la furie de sa batterie, que les riffs d√©goulinant de sa guitare et que les tremblements presque musel√©s de sa basse.

La tension à son comble quand brusquement, le silence se fait à nouveau. Mais rapidement, la violence grinçante des instruments revient, cette fois plus rapide, plus puissante, bien décidée à ne jamais se laisser dompter. Encore une fois, les guitares, bien qu'étouffées, parviennent à tisser leurs toiles par delà nos tympans jusqu'à notre cerveau, et à endormir ses sens, les hypnotiser par la répétition ininterrompues de la même mélodie, nous laissant vulnérables, ballottés sans résistance par cette bourrasque sonore. La suite nous présente un homme déchu, dont la haine légendaire n'est plus que l'ombre d'elle-même. Il semble ici tellement fatigué, la déclaration de son texte (au demeurant magnifique) est monotone mais tremblante, la musique se fait moins marquante, mais tout conclut à nous faire imaginer la solitude extrême de son instigateur, comme une prédiction à son funeste devenir, nous laissant muet, simplement pensif.

Des échos d'activités minières nous tirent de notre plénitude, nous faisant entrer de pleins pieds dans les Mines de la Moria, nous faisant nous enfoncer encore plus loin dans l'esprit torturé de Varg. Le clavier signe son retour, tandis que Varg nous livre ses derniers mots. Plus jamais il ne reviendra une fois passé cette quatrième piste. Tout au plus referons nous vivre ses oeuvres dans des écoutes nostalgiques ou initiatique. Tant de gens continueront de les découvrir. Qui sait si on ne parviendra jamais à comprendre ce qu'il était ?

Ces vaines questions me submerge quand subitement, on se noie dans un long instrumentale, d'une dur√©e √©pique de vingt-cinq minutes, compos√© de quelques notes de basses et de synth√©. C'est encore une fois un sentiment √©trange qui d√©coule de cette √©coute. Varg nous am√®ne o√Ļ il veut, nul moyen de le duper, il est ma√ģtre ici, tel l'araign√©e tr√īnant sur sa fourbe toile. Et nous, pauvre insecte pris dans son √©treinte... notre ravisseur tente une ultime tentative pour nous d√©stabiliser. Un √©cho du pass√© nous revient, tandis qu'on nous projette vingt-cinq minutes dans le pass√©. Un sentiment de d√©j√†-vus nous assaille, tandis qu'une composition d√©j√† entendue se manifeste √† nouveau. Mais attendez... non Varg n'est plus l√†. Il ne sera plus jamais l√†. Le fant√īme n'a pas trouv√© la paix, tout juste s'est il √©clips√© dans la nuit...





Pas vraiment une chronique, juste un écrit sur cet album qui est un des rares à me troubler de la sorte. Mais j'ai pensé qu'il était tant de soumettre mes essais au forum, histoire de voir si il y a du bon à prendre là-dedans. Pas de bol, cette fois musicalement je reste assez vague, je parle plus de mon ressenti que de l'album en lui-même.

Voilà ph34r.gif

Ce message a été modifié par Wild-Snake - 10.01.2007 - 15:34.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Neocreed
posté 10.01.2007 - 15:47
Message #2


La nef des fous
***

Groupe : Membres
Messages : 5505
Inscrit : 07.02.06 - 22:19
Lieu : au Sud d'aucun Nord
Membre n° 8029




Boah, j'aime bien ta chronique. Bien écrite, lisible, pas trop mal orthographiée, niveau syntaxique c'est impeccable. Bon c'est vrai que tu restes assez vague musicalement parlant, comme tu l'as si bien dit, mais j'avoue que c'est pas facile de chroniquer un album, surtout un album qu'on aime, d'autant plus quand c'est un album de Vikernes. Le seul petit bémol selon moi est le premier paragraphe, il est superflu, je sais pas trop comment dire, il est trop "enguirlandé", enfin je sais pas s'tu vois ce que je veux dire.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 10.01.2007 - 16:01
Message #3


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




CITATION(Neocreed @ Mercredi 10 Janvier 2007 03h47)
Le seul petit bémol selon moi est le premier paragraphe, il est superflu, je sais pas trop comment dire, il est trop "enguirlandé", enfin je sais pas s'tu vois ce que je veux dire.

Oui, me suis laissé aller à mes délires en effet tongue.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Chapelier-Fou
posté 10.01.2007 - 16:22
Message #4


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1008
Inscrit : 03.03.06 - 17:46
Lieu : Rennes
Membre n° 8441




Moi non, je trouve qu'il n'y a rien à redire.
Pourquoi parler de musique lorsqu'il s'agit de Burzum ? Niveau technique, c'est très facile à résumer, y a rien à dire. C'est l'atmosphère qui prévaut, et cette chronique est totalement superbe, elle s'inscrit dans la lignée de l'album. C'est comme ça que l'on apprécie Filosofem, si on s'occupait plus de la musique que du ressenti, ça n'aurait aucun sens.
Quoiqu'il en soit, j'ai beaucoup aimé.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Transfiguration
posté 11.01.2007 - 17:29
Message #5


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 325
Inscrit : 11.01.07 - 16:41
Lieu : Lyon
Membre n° 13797




A tiens t'es là toi. dry.gif bon on aura qu'à se débrouiller pour pas communiquer

Ce message a été modifié par Transfiguration - 11.01.2007 - 17:30.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Knitie
posté 11.01.2007 - 17:38
Message #6


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 296
Inscrit : 04.01.07 - 21:01
Lieu : Nantes
Membre n° 13667




CITATION(Transfiguration @ Jeudi 11 Janvier 2007 05h29)
A tiens t'es là toi. dry.gif bon on aura qu'à se débrouiller pour pas communiquer

huh.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Transfiguration
posté 11.01.2007 - 20:27
Message #7


Star locale
**

Groupe : Membres
Messages : 325
Inscrit : 11.01.07 - 16:41
Lieu : Lyon
Membre n° 13797




Une vieille querelle récurante... happy.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Moloch
posté 15.07.2007 - 15:26
Message #8


Chanteur charismatique
***

Groupe : Membres
Messages : 8023
Inscrit : 09.04.06 - 14:45
Membre n° 9138




Chouette chronique, de toute façon ça sert plus à rien de détailler précisément la musique de Filosofem, le demi-million de reviews de l'album dispos sur le net s'en est déja chargé depuis un moment.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Caillou
posté 15.07.2007 - 15:36
Message #9


L'exception non-éclectique.
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 6888
Inscrit : 15.11.04 - 22:37
Lieu : Lyon
Membre n° 2052




Bah non je suis pas d'accord, une chronique est toujours intéressante puisqu'elle apporte une autre vision sur un même disque. évidemment, je pense pas trouver une chro de Filosofem avec la mention "à chier, 0/20", mais en général y a pas deux reviews pareilles.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Moloch
posté 15.07.2007 - 16:08
Message #10


Chanteur charismatique
***

Groupe : Membres
Messages : 8023
Inscrit : 09.04.06 - 14:45
Membre n° 9138




La plupart des chroniques que j'ai lu sur cet album étaient presque purement descriptives. Donc tu te doutes bien qu'au bout d'un moment les mecs racontent un peu toujours la même chose (blah blah un des premiers groupes de Black, blah blah minimalisme, blah blah...)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Caillou
posté 16.07.2007 - 11:02
Message #11


L'exception non-éclectique.
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 6888
Inscrit : 15.11.04 - 22:37
Lieu : Lyon
Membre n° 2052




Remarque oui vu comme ça, c'est comme une chro de Paranoid quoi
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Moloch
posté 16.07.2007 - 17:28
Message #12


Chanteur charismatique
***

Groupe : Membres
Messages : 8023
Inscrit : 09.04.06 - 14:45
Membre n° 9138




Ou de Forest Of Equilibrium tongue.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
brianm
posté 23.07.2007 - 15:28
Message #13


Call me Donnie!
***

Groupe : Membres
Messages : 2408
Inscrit : 06.02.06 - 10:55
Lieu : suisse
Membre n° 7997




Filosofem...que dire? Un grand album, qui te transporte loin, y a absolument rien √† jeter, la longue piste instrumentale est g√©niale, Dunkleheit doit s√Ľrement √™tre le titre le plus abouti de Burzum...j'en aurais jamais dis assez sur stalbum.

Au passage matez mon avatar...ça vout dit quelque chose?^^
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 23.07.2007 - 16:17
Message #14


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Il a mal vieillis quand même ce Varg...
Go to the top of the page
 
+Quote Post
brianm
posté 23.07.2007 - 16:28
Message #15


Call me Donnie!
***

Groupe : Membres
Messages : 2408
Inscrit : 06.02.06 - 10:55
Lieu : suisse
Membre n° 7997




C'est un mix entre un viking et un paysan texan^^

au fait j't ai vu sous White Snake dans un topic Burzum toi
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 23.07.2007 - 16:31
Message #16


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




Quel forum ? O_o
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Alec
posté 23.07.2007 - 19:06
Message #17


Technicien
*

Groupe : Membres
Messages : 82
Inscrit : 21.03.07 - 18:51
Membre n° 15603




Oui enfin la piste au clavier, ça va deux minutes mais après... Je veux bien de la musique milimaliste, mais faut pas déconner non plus.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Assatur
posté 23.07.2007 - 23:07
Message #18


Suinte la haine
***

Groupe : Membres
Messages : 7107
Inscrit : 16.07.06 - 10:53
Lieu : Lyon
Membre n° 10864




C'est dans son int√©gralit√© qu'elle prend toute son ampleur et c'est selon moi LA r√©ussite de l'album... pi√®ce ma√ģtresse au sein d'un album qui se veut r√©p√©titif et ali√©nant, c'est le point culminant, car jusqu'au-boutiste et hypnotique, qui prend aux tripes et touche l'auditeur... on est devant un gouffre, √† fixer le vide, et plus rien ne compte. Si on veut bien se laisser porter, on se rend compte de la puissance de la composition, transposition sonore d'un coma ou de la plus profonde solitude m√©lancolique, o√Ļ quand la musique devient vivante et tangible.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Invité _Hadji-Murad_*
posté 24.07.2007 - 13:09
Message #19





Invités







QUOTE
Il a mal vieillis quand même ce Varg...





C'est un vrai homme maintenant smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
brianm
posté 24.07.2007 - 16:19
Message #20


Call me Donnie!
***

Groupe : Membres
Messages : 2408
Inscrit : 06.02.06 - 10:55
Lieu : suisse
Membre n° 7997




Assatur-> le forum s'appelle Ado music je crois. Sinon ouais cette chanson reste le chef d'oeuvre de Filosofem.
Go to the top of the page
 
+Quote Post

2 Pages V   1 2 >
Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 22.08.17 - 23:38


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting