IPB
News metal / punk / hardcore / rock - L'agenda concert - Les chroniques

Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topic
> Enslaved, Grutle je t'aime !!!
Udufru
posté 23.04.2005 - 00:42
Message #1


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




BLODHEMN



Track List :
Intro Audbumla
I Lenker Til Ragnarok
Urtical Gods
Ansuz Astral
Nidingaslakt
Eit Auga Til Mimir
Blodhemn
Brisinghamen
Suttung Mjod/Outro Perku

Chronique :

Il existe des groupes dont la discographie n’est entachée d’aucune faute de goût, dont la conduite et l’éthique sont irréprochables, dont le line-up stable montre une véritable cohésion et dénote une volonté commune de proposer une musique différente, à l’identité forte. ENSLAVED, vous l’aurez compris, est de ceux-là.

Après nous avoir transportés de fjords nordiques en batailles épiques dans leurs précédents efforts à la saveur Viking metal très prononcée (et délectable, cela va sans dire), les Norvégiens ont judicieusement choisi, pour leur ultime album du genre, de venir nous chercher en drakkar, sous un ciel spectral d’une terrifiante beauté sepia, que vient parfaire le regretté logo mythologique du groupe. Un artwork des plus réussis, sans doute le meilleur que s’est offert la formation à ce jour, mais le contenu de la galette qui l’accompagne est-il à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre du quatrième album d’un des piliers du metal septentrional ? That is the question, comme dirait l’autre…

Intercalé entre « Eld » et « Mardraum », « Blodhemn » (traduisez « Vengeance Sanglante ») jouit de la difficile position de transition entre deux périodes créatives aussi intéressantes que distinctes l’une de l’autre. A ce titre, l’opus est exceptionnellement réussi, et parvient du même coup à dire adieu (définitivement ?) aux sublimes mélodies typiquement scandinaves, et à accueillir un surcroît de ténèbres qui viendra assombrir l’album suivant, le tout dans la douceur…

Douceur ? Voilà un adjectif qui se prête peu à l’ensemble de l’album, dont la violence, bien que subtile, préfigure de l’orientation que prennent les Norvégiens en vue de leur excellent et brutal « Mardraum ». Seule l’intro, aérienne et grandiose, permet à l’auditeur de respirer librement, sans haleter entre deux mouvements de tête incontrôlés. Dès "I lenker til Ragnarok", Dirge Rep s’acharne sur ces fûts à la manière d’un Berserker frénétique martelant un crâne ennemi à coup de hache. Son jeu est rapide et précis ; on peut seulement déplorer que le son produit est trop clair, ce que l’on reprochait déjà aux précédents albums où il l’était encore davantage.

Les guitares ont eu plus de chances, et se voient offrir ici une véritable qualité sonore qui permet aux riffs, nombreux et originaux, d’argumenter sur la richesse caractéristique des compositions de l’entité musicale ENSLAVED. L’utilisation presque équivalente de voix black et de chant clair, tous deux réverbérés par un écho bienvenu, finit de convaincre l’auditeur exigeant qu’il détient entre ses oreilles un album techniquement abouti et plutôt bien produit, comparativement à ses aînés.

C’est cependant la qualité des morceaux, et leur nature d’hybrides entre le passé et l’avenir de la formation, qui fait de cet opus une œuvre charnière dans l’évolution du groupe. En effet, on peut l’écouter longtemps sans parvenir à distinguer un titre supérieur aux autres. Forts de riffs entêtants, et d’un chant qui ne cesse de se bonifier avec le temps (en Norvégien, s’il vous plaît), c’est le taux de violence qui diffère d’une piste à l’autre. Quasi nul dans "Suttungs Mjod", final lyrique aux accents grégoriens, il trouve son apogée dans "Blodhemn", qui pourrait sans peine figurer dans « Mardraum » tant il est sombre et énervé. Gratifiée d’un superbe solo de guitare, cette vengeance sanglante fait froid dans le dos autant qu’elle émerveille.

Dès ce moment, comment ne pas adorer un album qui, non content de s’insérer parfaitement au tournant décisif d’une discographie sans faille, contient des titres furieux et mélodiques à la fois, dépositaires d’un savoir-faire inimitable en matière de Viking metal ? Un seul regret cependant vient ternir l’appréciation de cette œuvre : sa durée, qui n’atteint pas les quarante minutes, nous laisse un peu dépité au terme de l’écoute, mais quel plaisir, alors, de relancer cette machine à rêve grâce au bouton « play » !

Ce message a été modifié par Udufru - 23.04.2005 - 00:53.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 23.04.2005 - 00:44
Message #2


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




MARDRAUM



Track List :
Større Enn Tid, Tyngre Enn Natt
Daudningekvida
Entrance / Escape
Ormgard
Aeges Draum
Mardraum
Det Endelege Riket
Ormgard II : Kvalt I Kysk Høgsong
Krigaren Eg Ikkje Kjende
Stjerneheimen

Chronique :

Depuis Asgard, le royaume des Dieux de la souveraineté et de la puissance situé à la cime de l’Yggdrasil, les Aesirs, réunis comme de coutume sur la plaine d’Ida, observaient les huit autres mondes avec attention. Ils tâchaient de déceler parmi leurs habitants les germes de Ragnarök, la bataille finale qui devait causer le Crépuscule des Dieux et l’avènement d’une nouvelle ère cosmique. Tandis que Thor, et Baldr, et Freyja, s’adonnaient à cette fastidieuse occupation, Odin, préoccupé, faisait les cent pas dans sa demeure de Valaskjalf. Ses deux corbeaux, Huginn et Muninn, lui avait rapporté l’existence d’une zone d’ombre baignant la contrée la plus septentrionale de Midgard, le Plan des Hommes. Ne parvenant à mener plus avant sa réflexion, qui le plongeait dans une profonde inquiétude quant à son propre destin, il décida de consulter les Nornes.

Chevauchant son fidèle Sleipnir, il franchit l’épais mur fortifiant la citadelle des Aesirs, salua Heimdall, leur gardien, qui barrait le pont Bifrost des incursions des Géants, et parvint au puits de Mimir dont trois femmes tiraient une eau froide et cristalline. Il descendit de son destrier à huit pattes, et s’adressa aux Nornes en ces termes : « Puissantes Déesses qui filez inlassablement le Wyrd de toute créature vivante, éclairez mon œil unique sur ces mortels au nom d’ENSLAVED qui, bien qu’Humains, semblent pressentir l’avenir terrible qui attend notre univers. »

Urd, la plus âgée, prit alors de la parole : « Chacune notre tour, nous te conterons leur histoire, ô vénéré Père-de-Tout. Je parlerai la première, car je sais ce qui fut. L’ensemble de musiciens auquel tu fais allusion réalisa ses premiers méfaits il y a de cela dix années. Ils se contentaient alors de décrire l’existence tumultueuse des guerriers qui te révèrent, les terribles Vikings. Leurs chants narraient moult épopées et batailles sanglantes de façon mélodique et furieuse à la fois, bien qu’ils manquassent certainement d’originalité. En ce temps-là, le son émanant de leurs instruments était pauvre en valeur, mais l’indéniable bravoure dont il faisait preuve leur assurait une place de choix au Walhalla… jusqu’au jour où Midgard cessa de les inspirer. Bravant tous les périls, les audacieux lyristes s’attelèrent à l’ascension d’une des racines de l’Yggdrasil, et parvinrent en ce lieu. Alors, ils burent l’eau de la Fontaine de Sagesse, et acquirent la vision du Wyrd de notre temps. »

Vervandi, la déesse d’âge mûr, prononça : « Je poursuis ce récit, car je sais ce qui est. La horde nommée ENSLAVED détient la connaissance de Ragnarök et souhaite en faire profiter les Hommes. Ainsi sa présente création, parfaitement iconoclaste au cœur d’une œuvre en constante évolution, se veut à l’image de l’apocalypse qui nous attend : violent, destructeur, impitoyable. Elle rappelle, dans sa dureté et sa froideur, le métal noir que forgent les Nains dans leur royaume de Nidavellir. Le chant varie des tonalités gutturales associées aux Géants, jusqu’à celles écorchées des Einherjers mourants une seconde fois aux côtés des Aesirs dont les voix claires, limpides, sonnent le glas de notre temps. Les instruments se déchaînent dans une violence tonitruante empreinte de la beauté funeste du sang et de la chair répandus sur Vigrid, l’ultime champ de bataille. Les morceaux sont complexes et reflètent les vagues successives d’assauts et de replis, grâce à un rythme incapable de rester constant et une mélodie variant sans cesse, s’acheminant avec fatalité vers l’issue à laquelle notre ère est promise. Les vaillants ENSLAVED atteignent ici des sommets de brutalité, associés à une noblesse sonore qui n’a d’égal que l’intelligence de leurs compositions. Mais ils gardent en eux l’infime espoir que leur vision mystique, héritée de l’eau sacrée, ne soit qu’un horrible cauchemar, comme en témoigne le nom de leur œuvre, "Mardraum". C’est pourquoi leur implication dans le Ragnarök est assurément nulle, mon Seigneur. »

Rassuré, Odin se permit un léger soupir avant de demander : « Et que peux-tu m’apprendre de l’avenir de ces gaillards, Skuld, toi qui sais ce qui sera ? Des hommes aussi courageux méritent tous les honneurs… ».
La plus jeune des Nornes répondit alors : « La présente œuvre de ces musiciens restera incomprise par le plus grand nombre, qui leur reprochera cette violence exacerbée à laquelle le monde tel que nous le connaissons ne survivra pas. Alors ils exploreront de nouvelles voies et se feront les prophètes de l’ère qui nous succèdera. Une ère où les règles strictes auxquelles nous sommes assujettis s’effondreront au profit d’une infinie liberté, qu’ils exploiteront en précurseurs avec un talent inégalable… ».

Et alors qu’Odin, rasséréné, s’éloignait à bride abattue vers son fief, Skuld, assise sur la margelle du puits, se mit à fredonner un air de "Monumension", et un sourire rêveur irradiait son visage.

Ce message a été modifié par Udufru - 23.04.2005 - 00:54.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 23.04.2005 - 00:46
Message #3


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




MONUMENSION



Track List :
Convoys to Nothingness
The Voices
Vision : Sphere of the Elements - A Monument Part II
Hollow Inside
The Cromlech Gate
Enemy I
Smirr
The Sleep : Floating Diversity - A Monument Part III
Outro : Self - Zero
Sigmundskvadet

Chronique :

Le fou avançait résolument en direction du cromlech érigé sur la ligne immaculée de l’horizon. L’immense plaine s’était parée d’une fourrure hivernale qui crissait sous les pas décidés de l’audacieux marcheur. Celui-ci parlait tout seul, pour un esprit sain, mais pour le sien, rongé par la démence ou une incommensurable bêtise, il s’adressait à ses ascendants en leur promettant fièrement de « trouver les signes qui ramèneront les Anciens ». Et son regard, malgré la brise qui cherchait à le transpercer de mille aiguilles gelées, ne déviait pas du but à atteindre : le cercle de roches taillées entre lesquelles s’infiltraient les rayons d’un soleil crépusculaire.

Quand enfin il atteignit les pierres levées, qui se dressaient en ce lieu depuis que ses lointains ancêtres vikings les avaient dressées lors de cérémonies païennes à demi oubliées, il resta de longues minutes dans une contemplation silencieuse. Il caressa un bloc fêlé, et une intense émotion le parcourut à la pensée qu’il venait peut-être de poser la main précisément là où son aîné l’avait fait, un millénaire auparavant. Il se remémora derechef l’objectif de son voyage, et pénétra effrontément dans le périmètre défini par les roches, dont il entama l’inspection minutieuse en quête des runes sacrées.

Ses doigts bleuis découvrirent bientôt une forme gravée à demi érodée qu’il reconnut comme Ansur, symbole de la Vision, et alors une étrange musique s’éleva, paradoxalement proche et évanouie dans le vent. Des guitares aériennes se fondirent en une harmonie somptueuse qui s’empara de l’esprit aliéné avec le secours d’une rythmique lourde servie par un couple basse/batterie idéal. Ces instruments modernes, que le malade connaissait bien, produisaient une musique hors du temps, qui alliait des éléments de différentes époques avec une homogénéité déconcertante : ici, des polyphonies éthérées se surimposaient à des accords oniriques ("The Voices"), là, une voix claire scandait son couplet sur un rythme syncopé oppressant ("Enemy I")… Parfois, un solo typiquement rock bouleversait le black metal pesant que l’on croyait maître de la partie ("Vision : Sphere of the Elements"), et d’autres, différents types de chant se succédaient (clair, écorché, guttural), racontant une histoire étrange qui ressemblait singulièrement à celle de l’archéologue improvisé ("The Cromlech Gate").
Mais ce qui l’étonna davantage, ce fut l’arrivée d’une mélodie planante distillée par une guitare et une voix réverbérées à l’extrême, tellement qu’elles semblaient nées de son esprit ivre de tant de beauté ("Hollow Inside"). Bientôt, une mélopée funèbre jaillit d’un orgue Hammond inattendu hérité des années psychédéliques, et le pauvre dément se retrouva à genoux dans la neige, au centre du cercle de pierre, des larmes silencieuses roulant sous ses paupières…

Ce dernier fut tout d’abord étourdi par ce déroutant mélange d’influences, qui construisait une musique nouvelle où fusionnaient le meilleur du passé et du présent. Il ne sut tout d’abord comment qualifier cette œuvre sonore, si originale qu’elle préfigurait sans doute une nouvelle ère créative. Chaque morceau était si riche, si complexe, qu’aucun ne pouvait prétendre se satisfaire d’une seule étiquette, si ce n’était celle de la qualité.

Soudain, alors qu’il venait d’apercevoir la rune Ing sur le huitième monolithe, l’orgue entonna une longue et magnifique complainte à la cadence lourde et aux riffs hypnotiques ("The Sleep : Floating Diversity"). En peu de temps, le fou tomba dans un sommeil péremptoire, durant lequel il rêva… Il rêva de musiciens qui ne se reposaient jamais sur leurs acquis mais prenaient le risque d’innover sans cesse. Il rêva de quatre hommes descendants, comme lui, des fiers guerriers du Nord, et dont le but était de naviguer sur les flots artistiques au moyen de guitares et non plus de drakkars. Il rêva d’une trilogie auditive complètement iconoclaste et géniale… et ce songe aspira les runes de son esprit pour en faire le thème de ce triptyque éclatant.

L’homme se réveilla au milieu d’un paysage blanc qu’aucun relief ni monument ne venait entacher. Il regarda autour de lui quelques instants, perdu dans l’uniformité du désert polaire, et se mit à marcher, hagard, guidé par une étoile dont il ne connaissait le nom… Au terme de son périple, le fou n’avait pas trouvé les Anciens qu’il cherchait ardemment. Mais il avait découvert ENSLAVED et leur musique hétéroclite. A moins qu’elle ne fut, elle aussi, née de son hallucination…

Ce message a été modifié par Udufru - 23.04.2005 - 00:55.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 23.04.2005 - 00:48
Message #4


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




Bon voilà, je crois que vous avez assez de lecture ! Oui mes chros sont longues ! Oui elles sont inspirées de la mythologie nordique et des thèmes des albums (sauf celle de Blodhemn, ce que je regrette d'ailleurs) ! J'espère vous donner envie de (re)découvrir ces albums géniaux.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Dwal
posté 23.04.2005 - 03:35
Message #5


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1181
Inscrit : 11.10.04 - 16:19
Lieu : Mulhouse
Membre n° 1636




Putain Udu t assures, la j ai juste lu la premiere, et ca m a grave donné envi, promis des que je suis a jeun je lis le reste, mais t assure, ce groupe c'est une perle ^^
Go to the top of the page
 
+Quote Post
manulerider
posté 23.04.2005 - 09:04
Message #6


Monsieur Lendrier
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 9653
Inscrit : 17.08.04 - 11:27
Lieu : LĂ .
Membre n° 1134




Fantastique udu, j'ai mis un peu de temps à lire et relire, mais c'est très bien écrit, et j'ai appris pleins de choses sur Mardraum et Monumension, dommage effectivement, que tu n'aies pas pu suivre le même schéma pour Blodhemn!


PS: ce sont des neuves, ou bien justes recopiées de nihtfall??
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Djou
posté 23.04.2005 - 09:29
Message #7


Emo'iOn
****

Groupe : Administrateurs
Messages : 20345
Inscrit : 14.10.03 - 14:39
Lieu : Pas Montpellier
Membre n° 37




Des non parues sur Nightfall si j'ai bien compris smile.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
manulerider
posté 23.04.2005 - 10:10
Message #8


Monsieur Lendrier
***

Groupe : Equipe Metalorgie
Messages : 9653
Inscrit : 17.08.04 - 11:27
Lieu : LĂ .
Membre n° 1134




ils ont pas du en vouloir, les goujats happy.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Djou
posté 23.04.2005 - 10:44
Message #9


Emo'iOn
****

Groupe : Administrateurs
Messages : 20345
Inscrit : 14.10.03 - 14:39
Lieu : Pas Montpellier
Membre n° 37




Non j'crois pas, ça doit trainer à la validation ou à l'intégration j'sais pas.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Dwal
posté 23.04.2005 - 10:48
Message #10


Star nationale
***

Groupe : Membres
Messages : 1181
Inscrit : 11.10.04 - 16:19
Lieu : Mulhouse
Membre n° 1636




Et bien alors nous sommes d'autant plus gatés!
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 23.04.2005 - 11:10
Message #11


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




Les chroniques rétros de nightfall mettent souvent plus de 3 mois à paraître sur le site, car on est très nombreux et plutôt actifs ! La liste d'attente de parution est de plus de 200 chroniques, et il ne parait qu'une seule archive par jour, donc il faut attendre assez longtemps pour voir ses textes publiés.
J'en avais marre d'attendre alors j'ai mis celles qui vont paraître je-ne-sais-quand ici, en espérant qu'elles vous plairont.

Merci pour les premiers commentaires ! Ca me fait chaud au coeur de voir que mon lyrisme n'est pas toujours critiqué négativement sur metalorgie ! (Djou, ne prend pas cette phrase pour toi, hein)
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Djou
posté 23.04.2005 - 11:12
Message #12


Emo'iOn
****

Groupe : Administrateurs
Messages : 20345
Inscrit : 14.10.03 - 14:39
Lieu : Pas Montpellier
Membre n° 37




Je ne le prends pas pour moi dans la mesure où je ne pense pas critiquer "négativement" ton lyrisme, mais plutôt de façon juste...positif et négatif. Si c'est pas le cas par contre, faut me le dire.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Akerfeldt
posté 23.04.2005 - 12:40
Message #13


Chanteur charismatique
***

Groupe : Membres
Messages : 8996
Inscrit : 15.02.04 - 13:47
Lieu : Nice
Membre n° 316




Tu déchires!! C'est génial cette façon de chroniquer, ça se lit comme un roman, j'ai pas tout lu en détail mais j'ai trouvé ça fort à mon gout.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
total viking
posté 24.04.2005 - 12:29
Message #14


Musicien
**

Groupe : Membres
Messages : 163
Inscrit : 28.03.05 - 19:17
Lieu : LIMOGES
Membre n° 3741




Ca a l'air d'ĂŞtre du bon boulot, dommage que je connaisse pile pas ces albums biggrin.gif .

C'est lequel le meilleur de ces 3 la ? et par rapport a Vikinglir Veldis et Eld ?

Ce message a été modifié par total viking - 24.04.2005 - 12:30.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 24.04.2005 - 15:03
Message #15


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




Tu préfèreras sans doute Blodhemn qui est le plus viking des 3 et se trouve dans la lignée de Eld. Cependant, c'est celui que j'aime le moins parmi ces 3 albums, car je suis davantage amatrice de la seconde période d'ENSLAVED, plus psychédélique et progressive. Dans ce cadre-là, Monumension est totalement excellent. Si par contre, tu es en quête de brutalité, Mardraum est celui qu'il te faut.

En fait ces 3 albums sont totalement différents, donc il m'est assez difficile de te dire lequel est le meilleur. Tout dépend de ce que tu recherches. Evidemment, en amoureuse d'ENSLAVED (et de Grutle !!!!), je te conseillerais volontiers d'écouter les 3 !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
total viking
posté 24.04.2005 - 16:05
Message #16


Musicien
**

Groupe : Membres
Messages : 163
Inscrit : 28.03.05 - 19:17
Lieu : LIMOGES
Membre n° 3741




Ok merci, je suis plus en quête de prog. que de brualité ces temps ci tongue.gif
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 24.04.2005 - 16:21
Message #17


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




Alors jette-toi sur la trilogie d'ENSLAVED composée des 3 derniers albums : Monumension, Below the Lights et Isa !
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Tenshinhan
posté 26.04.2005 - 18:29
Message #18


Star régionale
**

Groupe : Membres
Messages : 837
Inscrit : 20.10.04 - 17:20
Lieu : je sais plus...
Membre n° 1730




Elle sont géniale tes chroniques, elle se lisent avec plaisir. Moi, je ne connais pas Enslaved (2-3 morceaux par ci par là), mais j'ai toujours eu envie d'essayer, et encore plus avec tes chroniques (si seulement j'avais des thunes...).
Si en plus on se rappelle de l'alléchante chronique d'Isa par Taake, faudrait vraiment pas être curieux pour pas vouloir écouter ce groupe.
Go to the top of the page
 
+Quote Post
Udufru
posté 26.04.2005 - 19:19
Message #19


The Shadow Madame
***

Groupe : Membres
Messages : 2945
Inscrit : 10.10.04 - 10:12
Lieu : Montpellier
Membre n° 1617




huhu merci happy.gif

Jette-toi littéralement sur ENSLAVED et tu m'en diras des nouvelles !
Go to the top of the page
 
+Quote Post

Reply to this topicStart new topic

 



Version bas débit Nous sommes le : 22.08.17 - 23:40


Page top
TeamSpeak Servers · Globat Web Hosting